Récit de la course : L'Ardéchois - 57 km 2007, par claude41

L'auteur : claude41

La course : L'Ardéchois - 57 km

Date : 29/4/2007

Lieu : Desaignes (Ardèche)

Affichage : 1550 vues

Distance : 57km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

79 autres récits :

Le récit

L’Ardéchois – 57 km et 2450m de dénivelé 

Bon, j’l’ai pas fait à cause de ce qui s’appelle un « syndrome des loges », une vacherie. Muscle trop gros pour son enveloppe m’a dit le médecin, pourtant mes kilos superflus sont censés assurer une certaine fluidité ! Donc j’en ai profité pour assister Régine,  ma p’tite femme et l’espoir du club, Oswald (3ème de la dernière Saintelyon). J’ai loué un VTT pour les retrouver en certains points du parcours.

8h00 départ, traditionnel tour du village, Oswald est devant, il sort en tête du village féodal. Régine est bien au chaud dans le peloton. Fidèle à son habitude, elle part cool. J’enfourche mon destroyer, direction Sialles, 8ème km au pied de la montée vers La Citadelle. J’effectue le trajet pied au plancher, pas de répit, ça monte tout le temps ? Là-haut, j’entends la moto qui se trouve devant les coureurs. J’ai les quadriceps tétanisés mais je saute du VTT pour voir les premiers. Bon, Oswald est toujours bien placé quelques mètres devant Vincent Delebarre. A le voir, ça va pas durer, il s’est déjà mis dans le rouge. Ma moitié arrive, tranquille, bien dans sa course, elle n’a besoin de rien. Je remonte sur mon VTT et j’attaque la longue montée vers la bifurcation au 26ème ou 29ème ou 30ème (dixit GPS de concurrents). C’est raide, mais bon, j’ai un peu plus de temps. J’imagine la course là-haut au château de Rochebonne (je connais bien le parcours pour l’avoir fait déjà 3 fois). La bataille doit faire rage ! L’attente est un peu longue, j’attends le premier coureur pour 10h15, en fait il passera ¼ d’heure plus tard. Dawa passe en première position des 57 km, Pascal Blanc suit, Vincent Delebarre est à 9 mn, Oswald est un peu plus loin, mais toujours dans les temps, au passage, il m’avoue qu’il n’a plus de jambes !!! Il faut dire qu’en plus de la course à pied, il joue au football et le match de la semaine dernière a laissé des marques bien visibles ! Régine passe à 11h15, elle est toujours dans ses temps, elle attaque sans fléchir la descente vers Le Mas, je la suis un peu pour faire quelques photos, je la laisse à ses sentiers. Une descente rapide me ramène à Désaignes, je prends la route de Labatathie d’Andaure pour aller au franchissement du Doux encore une brillante idée de Loulou Chantre, l’organisateur de l’Ardéchois. Oswald est passé, après renseignement, il a régressé et n’est pas au mieux. Dans la pente en face, je vois Régine, elle double deux ou trois concurrents, elle a l’air « facile ».

           

Elle traverse la passerelle sans même s’arrêter à ma hauteur, même pas un p’tit bisou ! Elle est pas amoureuse dans la souffrance … Elle n’a besoin de rien. Je prévois son arrivée pour 16h15, je rejoins Désaignes, je rends ce fichu VTT, j’en ai plein les guiboles, mais je m’écrase en voyant les coureurs à l’arrivée. J’arrive à temps pour voir Oswald arriver en 26ème position, il est ratiboisé complet, il mettra une bonne heure à s’en remettre. Il est colère, mais il est allé au bout de ses souffrances, c’est une bonne expérience pour lui. Il découvre les courses de montagnes, il apprend, mais c’est sûr, c’est un bon ! L’avenir lui réservera sûrement de grosses satisfactions, c’est un gagneur. Je flâne, en attendant ma femme, 15h15, déjà 7h15 qu’elle est partie, je pense qu’elle en a encore pour une petite heure. Je descends vers le pont et là surprise, en haut, je la vois qui dévale la pente, au milieu des vignes. Décidemment, elle me surprendra toujours. Je sors l ‘appareil photo, je mitraille. Dans la dernière côte juste avant l’arrivée je ne peux même pas la suivre. 2ème V2 en 7h36, elle a finit en trombe. D’un seul coup, j’ai honte, moi qui la chambre souvent en lui disant que c’est la meilleur des vieilles eh bien elle vieillit bien la vieille et c’est pas demain la veille que je finirai devant elle. Bravo ma p’tite femme !

3 commentaires

Commentaire de gdraid posté le 06-05-2007 à 08:43:00

Cet hymne à l'Amour fait plaisir à lire, claude41 !
Ton épouse t'offre une perf !
Pas de bisous en courant, mais à la maison en rentrant, quelle fête, non ?
JC

Commentaire de agnès78 posté le 08-05-2007 à 08:57:00

BRAVO à la ptite femme de Claude!
Et MERCI Claude pour ce superbe récit!
Bon courrage pour la blessure!
Bises
agnès

Commentaire de raideur69 posté le 09-05-2007 à 01:48:00

Bravo pour ton CR,mais est-il possible d'avoir de petites photos???et bravo aux deux coureurs(reuse)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !