Récit de la course : Trail des portes du Vexin - 19.3 km 2007, par Cocolan

L'auteur : Cocolan

La course : Trail des portes du Vexin - 19.3 km

Date : 1/5/2007

Lieu : Issou (Yvelines)

Affichage : 1595 vues

Distance : 19.3km

Objectif : Terminer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

12 autres récits :

Peu mieux faire !

Je voulais faire le 31km mais une séance de roller est prévue dans l'après-midi sans compter que j'ai fait l'avant-veille 22km et la veille 13km de marche. Un week-end bien rempli en activités sportives ! Je me montre donc raisonnable et m'inscrit à la course de 19km. 

J'assiste au départ du 31km, j'envie ces coureurs. Je me promets que ce sera pour l'année prochaine. 

Je m'échauffe tranquillement : 10 minutes de footing, gammes puis étirement.  Le départ est donné à 9h45 précise. Cela part vite et j'essaie de ne pas suivre. Je me fais doubler : léger faux plat descendant puis grande montée. On arrive dans la forêt, je me sens bien et j'adopte un bon rythme. Je commence à remonter pas mal de concurrents. Je suis environ à 5min / kilomètre ce qui n'est pas mal du tout pour moi.

Premier ravito = première difficulté. J'ai soif. Je me rends compte que la veille, je n'ai pas bu beaucoup contrairement à d'habitude (surtout lorsque j'ai entraînement ou course).  Je me rafraichis le visage et bois quelques gorgées d'eau. Je repas. Il me faut un bon kilomètre pour  me remettre du ravito. J'arrive à repartir.

De mémoire c'est à ce moment que nous sommes sur un long faux plat montant en plein soleil dans les champs. L'épreuve est délicate. Ce faux-plat me casse les jambes. C'est long. J'essaie de me trouver un lièvre, je continue à avancer. On arrive enfin dans la forêt, et là une montée très raide se profil. Je grimpe cette montée assez facilement, alors que beaucoup de mes collègues ont adopté la marche. Je marche sur un passage et repars. En haut, je reprends ma course, cela va mieux. Je reprends un bon rythme.

Deuxième ravito = deuxième difficulté. Je sens que je  n'ai pas assez bu la veille. Je ne bois pas trop pour ne pas contrarier mon estomac; Je repars avec beaucoup de difficulté. Un coureur me propose de l'accompagner. Je le tire dans les montées (c'est vraiment mon truc !) et le suis dans les descentes (c'est moins mon truc). Je m'accroche, ca devient long et mon rythme a bien diminué. Dès que j'essaie d'accélérer mon estomac me tiraille et une douleur commence à survenir dans mon quadri droit. On arrive ensemble au dernier ravito.

Troisième ravito= troisième difficulté. Je prends un verre de glucose. Une amie m'avait dit que c'était vraiment top. Je bois un demi verre d'eau (j'ai trop chaud) et nous ré-attaquons la longue partie en plein soleil dans les champs ! Je repars encore plus difficilement que les autres fois. J'ai trop bu (et pas assez la veille), je ne peux plus courir très vite sans avoir un point de côté ou une douleur dans l'estomac ! Mon quadri tire beaucoup signe que j'en ai un peu trop fait ce week-end ! Vous l'aurez compris, je lâche mon lièvre totalement, et j'essaie de finir la course sans trop me casser. Je suis persuader qu'il reste une grande montée et je m'économise en conséquence. Enfin, de toute façon, je ne peux pas accélérer. Une grande descente termine la course, et je passe la ligne d'arrivée. Des compagnons de route me questionnent sur ma position et me remercient pour mes encouragements et mes montées où je les ai tirés.

Je me précipite sur le ravito où je bois 3 verres d'eau gazeuse et 3 verres d'eau plate.

Je me console en m'achetant deux paires de chaussures : une pour ce genre d'épreuve, les miennes n'étant plus opérationnelles (c'est ce qui m'a fait perdre de la vitesse au fil des kilomètres)  et une belle paire de brooks pour la route.

Finalement, je suis assez déçue car j'étais bien partie pour faire un bon temps. J'ai toujours mon problème aux ravitos et j'envisage de plus en plus de partir avec mes propres réserves. Le glucose ne m'a pas semblé efficace. Le parcours n'était pas trop dans mes goûts (je m'attendais à avoir plus de forêts) mais je referais probablement cette course car je l'ai trouvé intéressante. J'ai fortement ressenti la chaleur, le manque d'hydratation de la veille et les kilomètres parcourus durant le week-end. J'ai finalement réussi à terminer sans casse, je n'ai pas fait un temps catastrophique. Une fois rentrée, j'ai bien apprécié mon déjeuner ! L'après-midi j'étais opérationnelle pour une petite balade à roller !

 

1 commentaire

Commentaire de gdraid posté le 09-05-2007 à 19:00:00

Bon récit, bonne autocritique, tes perfs doivent être du même niveau.
Quelle énergie dépensée, avant, pendant et après...
Bravo Cocolan.
JC

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.16 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !