Récit de la course : Tribal Run 2007, par Le_lombric

L'auteur : Le_lombric

La course : Tribal Run

Date : 1/6/2007

Lieu : Cergy (Val-d'Oise)

Affichage : 962 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 autres récits :

:op

Peu de temps après les Fugitifs, en me baladant sur le site de la Funevents Team, je tombe sur un message annonçant le Tribal Run. La description sent bon le truc d’allumé et je me promet de tout faire pour venir goûter à cette nouvelle course (bonne résolution). D’autant que la course sera organisée un vendredi soir : bonne mise en jambe pour le week-end. 

La philosophie de FunEvent c’est : bon quitte à rien faire comme les autres autant le faire franchement. Quand on prend le départ du course organiser par la Funevents Team on sait que l’on est bien loin des standards de la FFA. Je sais pas qui fait le tracé des courses, mais il est pas bien le garçon !

 

En tout cas si tu aimes : l’eau, la boue, courir dans les buissons, ramper sous les buissons, manger les buisson etc… Tribal Run est fait pour toi – Petit canailloux.

 

Je quitte mon Est parisienne suffisamment tôt pour arriver sur la base de Cergy à 18h45. Je me dirige vers la p’tite tente de l’organisation. Prise du dossard et coup d’œil au parcours. Une vingtaines d’ateliers sont marqués sur la carte : L’Araignée, monté-descente, Aqua-jogging, sur les fesses, sur les mains, un dernier rafraîchissement, la bosse des maths etc…

 

Objectif du jour :

-          Faire tout le parcours

-          En me mettant dedans mais pas trop ( ????)

-          Et profiter un max du privilège de ne pas être devant Thalassa. 0:-p

 

Je rencontre celui que l’on ne présente plus : Sieur L’Electron, dont l’organisation, la préparation, et l’équipement tient de James Bond, il a toujours le truc qui va bien. Je pense qu’il se déplace avec tout son vestiaire dans le coffre de sa voiture.

 

Un échauffement minimaliste en compagnie de l’Electron et d’un d’autre larron (dont je n’ai pas retenu le nom – 1000 pardons) me permet de découvrir le premier atelier : Une tyrolienne de 260 au dessus de l’eau. Niark niark. Ca bon.

 

Un premier briefing, pour nous faire comprendre l’esprit de la course.

Comme le parcours n’est balisé que par des p’tits points de peinture et des p’tites rubalises pour s’assure que nous passerons bien aux bons endroits, les orga ont placé (plutôt vicieusement) des numéros a additionner, soustraire, multiplier selon ce qui est indiqué sur la pancartes. Arggg. Et à la fin, le but est d’annoncer le bon chiffre sinon : Pénalité.

 

Nouveau briefing au pieds de l’échafaudage qui nous permet de prendre le départ pour nous expliquer comment ne pas trop se faire mal lors du passage de la tyrolienne. Si je me casse pas la gueule en montant à ce truc c’est déjà un exploit. Les départs se font 2 par 2 et le chrono s’enclenche à ce moment.

 

Les premiers partent suivi par l’Electron qui nous gratifies d’un atterrissage… fort peu élégant.

Deux autres montent et mon tour arrive. L’ascension jusque sur la plate-forme est un exploit que personne ne salut (snif) A ma droite prend place une p’tite dame.

J’annonce mon dossard et le décompte est lancé. Je me jette dans le vide. Dedieu ! Ca va vite ce truc ! Eh mais je suis pas dans le bon sens ! L’atterrissage sur le tas de sable tient plus du crash que d’autre chose. Outch !

 

C’est partis ! Je cavale pour remonter au départ pour y déposer mon baudrier. Et après, je replonge droit dans la pente. Ca tape déjà dur, je vais lever le pieds. Je sais pas pour combien de temps je suis partis moi ! Tiens, j’ai déjà perdu ma compagne du départ. Pas grave.

 

Après les évènements sont un peu confus car le parcours fut dense. Mais je vais tenter de les restituer ce dont je me rappel.

 

Bon rapidement, je me retrouve au pieds de l’Araignée (une sorte de pyramide de cordes de 3-4 mètres). Les deux coureurs devant moi ne sont pas montés… (bouh c’est pas beau) Moi j’ai décidé de jouer le jeu et puis je suis sur qu’il y a un numéro là haut. J’arrive en haut, il y a bien un numéro. Je leur crie qu’ils ont oublié un numéro. M’sieurs faut monter. Ah non je vous le donne pas nah ! Fallait monter. ;op

Je vais faire presque tout le parcours avec eux.

 

Passage sur un p’tit pont et hop toboggan (des grands enfants), on continue par une petite grimpette, une petite descente et un on remet ça. La moindre bosse est utilisée pour nous faire grimper et descendre !

 

Arrivé devant un  tunnel de toile rose dans le quel nous devons passer. Mais c’est un truc pour enfant. Et moi je n’ai plus le gabarit. Je rampe dans ce truc en l’embarquant à moitié. Faut pas être trop grassouillet pour passer dedans ! Je vous passe les différents trucs de tordus qu’ils nous on mis sous la semelle et on arrive au bord d’un fossé (un mini canal ?) de 4-5 mettre de large. L’eau est 1mètre en contrebas et je ne vois pas le fond. Je suis le premier et mes deux suiveurs se regardent. Bon alors hop ! Je saute. Splash ! C’est bon je suis trempé ça c’est fait !

Je remonte et relance mes deux compères toujours aux basques.

 

On arrive a la partie « Aqua-Yoging » sur quelques centaines de mètre le parcours passe dans l’eau (jusqu’au genoux) et l’eau n’est pas super chaude ! Mais il faut y aller d’ailleurs un chiffre est bien là (sur la fin bien sur). Je remonte sur la berge, oulà les jambes sont raidies par le froid et l’effort. On repart.

 

La on arrive dans un passage ou on passe dans les buissons, sous les buissons (à quatre pattes, voir limite en rampant). Et on continue comme cela à faire des aller-retour dans les bois et les fourrés. On dérange les lapins du coin qui doivent se demander ce que ces drôles de bestioles font. En tout cas le lapin de Cergy n’est pas craintif !

 

Un dernier rafraîchissement ? A nouveau un petit passage dans l’eau alors que le soleil commence à se coucher. Et on arrive à une sorte d’enchevêtrement de corde et de pieux au milieu desquels il faut passer avec obligation de ramper sous une planche ! Les vicieux de FunEvents en profitent pour prendre une petite photo.

 

Le parcours devient très roulant. Je décroche une première fois mes compères. Monté d’un escalier, descente, remonté entre les orties et les ronces et de nouveau une descente bien raide (oui là il y a pas de chemin). C’est à peu près à ce moment là que je suis doublé par deux fusées. En tout c’est 4 coureurs qui me doublent sur la totalité du parcours.

On termine par une visite hors-piste des sous-bois (ronces et orties) ou je décroche mes deux suiveurs et je passe l’arrivé en me glissant dans un pneus (pourquoi un pneus ?) Et la question alors c’est quoi le chiffre ? Euh… j’arrive à 4/3… Jocker. Piouf. Eh bien ; que de sensations !

Je me suis régalé. La tyrolienne c’est un bon moyen de lancer la course et de faire en sorte que les coureurs ne se marchent pas dessus pendant le parcours.

 

L’Electron est bien sur déjà là et je ne sais pas comment il fait mais il semble propre alors que perso, je suis franchement crade. Limite je l’aurai fais exprès que j’aurai pô réussis ! Meunon !

 

Je profite rapidement du ravito en me prenant une part de Pizza des morceaux de carottes et je récupère mes clés il est 21h15 maintenant et je suis attendu à manger chez ma sœur alors je quitte la base. Un p’tit coucou aux orga pour leurs dire merci et hop je monte en voiture. J’aurai aimé rester mais bon je suis attendu.

A 21h15, il fait déjà plus très jour, je me demande si les derniers ont fini avant la nuit !

 

En tout cas, le parcours est franchement génial et certains petits ateliers valent le détour. Dommage qu’il n’est pas fait plus chaud car je pense qu’il y a moyen de faire un après course fort sympathique !

 

Le_lombric_heureux_d’avoir_pu_ramper

4 commentaires

Commentaire de agnès78 posté le 06-06-2007 à 20:19:00

Merci beaucoup pour ce récit d'une "course" pas comme les autres!!!
A noter pour l'an prochaingggg!!!
Bravo pour toutes tes acrobaties
bises et à bientôt
agnès

Commentaire de La Belle Lurette posté le 06-06-2007 à 23:27:00

Merci pour ce super CR. Confortablement assis devant l'ordinateur, on profite de l'épreuve presque comme si on y était. Même pas mouillé.

Merci !

La Belle Lurette

Commentaire de NoNo l'esc@rgot posté le 08-06-2007 à 13:05:00

Sympa comme "coursette" ! Un immense terrain de jeux pour
grands enfants, cool ! Bravo pour ta course et ton récit
très fun. Ca fait envie pour la prochaine édition...

NoNo_l'escargot_du_Revermont

Commentaire de Manu68 posté le 01-10-2007 à 16:29:00

Excellent compte rendu de la course.
Que du bonheur !
J'y retourne l'année prochaine !!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !