Récit de la course : La Ronde de Kérity - 10 km 2007, par astra wally

L'auteur : astra wally

La course : La Ronde de Kérity - 10 km

Date : 15/8/2007

Lieu : Paimpol (Côtes-d'Armor)

Affichage : 1482 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

MA RONDE EN ARMORIQUE

Allez c’est parti pour mon CR sur la Ronde de Kérity, course comptant pour les championnats de Bretagne. Comme d’habitude il n’y a pas de photos, n’ayant pas de numérique (mais si vous voulez vous cotisez pour m’en acheter un je laisserai en fin de page mes coordonnées bancaires ). Je compenserai donc par ma saoûlante prose.

Donc j’ai profité de mes 2 semaines de vacances dans les Cotes d’Armor du coté de Lanion pour faire cette course organisée à Paimpol. Accompagnés de mes parents et de ma fille (ma douce étant resté en carafe en Alsace) j‘ai pu profité de cette charmante région où l’omniprésence de la pluie me rappelait sans cesse ma belle Alsace msn_cry(sic !). De plus le littoral armoricain est assez vallonné et la qualité du terrain composée d’une espèce de tourbe rendait nos footing très agréable et pas traumatisant pour nos jambes. Il faut savoir que j’ai inscrit à l’insu de son plein gré mon vieux père (ouh qu’il aime pas que je dise ça !COLERE) sur le 10 km également. Le pauvre, avec sa tendinite «à vie » il ne savait pas ce qui l’attendait ! (euh moi non plus d’ailleurs) Il râlait déjà avant la course, signe de son excitation à courir ! J’ouvre une parenthèse pour rappeler cette vieille rivalité père-fils dans le sport. Le mien m’encourageait à courir quand je ne faisais pas de sport et maintenant il me décourage de courir ! Va comprendre ! HEINJe referme la parenthèse.

Donc la course se déroulant mercredi à 16h nous en profitons pour faire la grasse mat’ suivi d’une petite ballade au bord de mer avec une chasse au crabe (ma fille s’occupant uniquement de la partie « hurlement » à la vue du crustacé et moi bataillant sec à la filoche). Le repas de midi se composera du traditionnel plat de pâtes sans sauce mais doré à la poêle avec du beurre breton demi-sel. Et c’est à 14h que nous prenons le chemin vers Paimpol, situé à 25 km de notre lieu de villégature. Le temps est mitigé mais aucune pluie n’est annoncée et la température est excellente. Je suis quand même excité à l’idée de faire une course dans une autre région, ça met un peu la pression. On arrive sur Paimpol bien aiguillé par les panneaux indiquant le lieu de la course. On galère un peu avant de trouver une place mais on en trouve une grâce aux bénévoles. Le soleil pointe bien son nez, parfait. Etant garé un peu loin et ma fille ayant des p’tites jambes nous arrivons au stade de foot de Kérity (dans la localité de Paimpol) au bout de 20 min. Au préalable mon père m’avait dit d’emmener nos sacs pour les mettre au vestiaire. Je fait jamais ça d’habitude, préférant le récupérer dans ma voiture. Mon père insiste, je cède. En arrivant là-bas on constate que le vestiaire est pas gardé : regard noir DEVILsur le paternel qui me dit sans se démonter « ben on retourne à la voiture en trottinant ça nous fera de l’échauffement ! ». Au préalable nous récupérons quand-même nos dossards. Les organisateurs avaient prévu des jeux pour les enfants, notamment un mur d’escalade. Sympa comme initiative. Bien sûr ma casse-cou de fille s’y précipite. Tant mieux, l’attente sera moins longue pour elle. Ma mère restant avec la puce, mon père et moi partons sereinement nous échauffer (avec nos sacs !!!!). Petite précision pour les kikoureurs de l’Est : si un jour vous voyez un grand dadais avec un sac de sport rose, c’est moi (défense de vous marrer !).

Le public est venu assez nombreux à cette course se composant de 2 boucles de 5 km (donc on repasse 2x fois au même endroit. J’explique parce que ma mère elle avait pas compris). Le parcours traverse une partie de Kérity et le bord de mer (ça c’est chouette !).

Il est maintenant 15h30 et ayant rmis nos sacs dans la voiture nous continuons à trotter bercé par le flot de paroles de mon bavard de père. Il me fait comme d’habitude ses dernières recommandations (tu a bu ? fait ton dernier pipi ? bien étiré ? ne force pas trop, ne regarde pas le chrono, part pas trop vite……). Je lui demande les même choses pour rigoler et Môssieur se vexe ! ah là là ! MDR

Bon le départ va bientôt être donné. Les 368 participants rejoignent la ligne. Comme d’hab’ je me place vers les premiers rangs pour ne pas être gêné. Mon père préfère rester en arrière. On se souhaite bonne course. Je met ma casquette kikourou et mes lunettes de soleil, rituel immuable (sauf quand il fait nuit !MDR). Les organisateurs invitent les concurrents, désirant concourir pour les championnat de Bretagne, à se placer en 1ère ligne. Le départ est donné brusquement sans prévenir. J’enclenche vite mon chrono. Les 200er mètres sont difficiles pour se dégager de la masse des coureurs. La route n’est pas assez large. C’est un faux plat montant et certains ralentissent. Après nous entamons une descente me permettant d’accélérer pour me dégager. Le 1er km se passe sans encombre. Le public breton donne de la voix, c’est bon pour le moral. Nous traversons une partie de Kérity. Je suit un groupe de Paimpolais facilement reconnaissable à leur t-shirt rouge. Visiblement ils sont venus en masse, j’en ai rencontré une quinzaine sur le parcours. Au bout du 2e km on à déjà un 1er ravitos . J’en profite pour boire, le temps étant devenu lourd et orageux. On aborde à nouveau un 2e faux-plat plus prononcé suivi d’une petite descente. Le 3e km nous fait passer par une école et son terrain herbeux bien agréable pour mes p’tites guiboles. Au 4e km nous gagnons enfin la grève et passons devant un joli moulin à mer. Nous traversons une digue légèrement innondée par la marée et mes pompes prennent un peu l’eau. Passage devant une petite plage avec son sable fin et nous continuons sur un sentier logeant le bord de mer. Le public s’est massé pour nous encourager et nous applaudir. Ca m’a un peu rappelé l’arrivée de la Nocturne du Hans à Obernai. On entame les 500 derniers mètres de la 1ère boucle en passant dans le camping municipal, situé derrière le terrain de foot. Les campeurs nous regardent un peu incrédule, surpris par cette déferlante (on les a pas prévenu ?). On arrive sur la ligne d’arrivée. J’aperçois ma mère et surtout ma puce qui me fait son plus beau sourire en me disant « Papa dépêche-toi t’es pas 1er ! » Je lui dit en me retournant « je leur laisse de l’avance et après je les rattrape ! GENIAL». Et c’est reparti pour la dernière boucle, le parcours empruntant exactement le même trajet. J’entame mon 6e km et je commence à monter en régime progressivement. J’ai toujours du mal à rentrer dans le début de course. Une fois chaud ça va. Au 8e km j’accélère et je rejoint la 3ème féminine accompagné de son lièvre et celle-là m’a donné du fil à retordre jusqu’au 9e kmboxe. Le public acquis à sa cause l’encourage « Allez Caroooole accroche-toi ! ». ben et moi alors ? En repassant devant le moulin à mer son coach la rejoint en lui disant « tu suis le grand devant toi ! ». Mince ! d’écureuil me voilà transformé en lièvre !GASP (le sien ayant été distancé suite à ses accélérations) et je l’entends revenir sur moi, son souffle se rapprochant. Et le public « allez Caroooole ! ». Bon j’accélère un gros coup et elle finit par décrocherBRAVO. Après le 9e km je termine en me « cramant » littéralement et j’entre dans le camping comme un boulet de canon en passant la 2ème féminine également. Finalement je termine 70e dans un temps moyen de 41’14 mais vu la variété du parcours je suis plutôt satisfait. Arrivé sur la ligne j’attends la 3ème féminine pour la félicitermsn_highfive. Le niveau des coureuses féminines est sacrément relevé, la 1ère étant une cadette (oui !) en 40’48. Le vainqueur finira son 10 bornes en 32’26. Bizarrement j’ai vu ni mère, ni fille à l’arrivée. Je les trouve assise dans l’herbe. Ma mère me demande pourquoi j’ai mis si longtemps. Elle pensait qu’à la 1ère boucle j’avais déjà fini mon 10 km ! HELPah là là ! Je demande des nouvelles de mon père qui n’est pas encore arrivé. Elle m’a dit qu’au passage il tirait une gueule pas possible. Je me place sur les 500 derniers mètres pour l’attendre. Ca y est je le vois, son bandeau à la Bjon Borg sur la tête. Je termine les 500 derniers en courant à ses cotés et en l’encourageant. Il terminera 306e en 55’29 coupe1en jurant qu’on ne l’y reprendrait plus à faire une course (alors que hier il m’a demandé de l’inscrire sur le 5 km de Vendenheim fin Septembre !).

Bilan de cette course : positif. Parcours varié, public formidable, bonne organisation. J’ai reçu un beau t-shirt avec les armoiries bretonnes (bzh67 va en crever de jalousie !). Sympa de passer ses vacances tout en se consacrant à son sport favori. De plus c’est aussi agréable de se mesurer avec des coureurs d’une autre région. La Bretagne possède de sacrés athlètes en tout cas. A refaire si je repasse dans le coin un jour.

7 commentaires

Commentaire de Sam67 posté le 29-08-2007 à 10:24:00

Astra, comme de coutume, EXCELLENT CR.
On est vraiment avec toi dans cette course (ambiance, ne manque plus que l'odeur de la mer et des embruns, on s'y croirait).
Quant à ton humour, toujours au top ! Mes collègues me demandent pourquoi je suis bidonné tout seul devant mon écran.

Merci pour ce CR.

Commentaire de JLW posté le 29-08-2007 à 11:24:00

On se bidonne vraiment à te lire. Bravo pour ta prose. Je garde un excellent souvenir de ma 1ère course bretonne (St Pol - Morlaix) car les bretons aiment vraiment la cap et viennent nombreux soutenir les coureurs. Il est où ton numéro de compte ?

Commentaire de moumie posté le 29-08-2007 à 12:37:00

salut,

excellent. pas d'autre mot pour ton cr. Je me suis régalée à te lire, j'ai souri tout le long :-)

félicitation pour ta course ainsi qu'à ton père.
Il me rappelle le mien le jour où je lui ai demandé de faire une course avec moi : excitation avant la course, on l'y reprendra pas pendant la course et on recommence quand après la course :-)))))

Encore bravo

a bientôt

Commentaire de bzh67 posté le 29-08-2007 à 22:28:00

Il se sera fait attendre ce CR mais ça valait le coup !!! ;-))

Vraiment excellent, ça ma bien fait rire, et en plus je l'ai lu avec la musique bretonne de France Bleue Breizh Izel en fond, c'est dire si je m'y suis bien plongé.

Au final je dois avoué que je ne sais pas si je vais crevé de jalousie pour le tee-shirt breton ou pour le sac à dos rose que j'ai déjà hâte de voir...

Commentaire de titifb posté le 30-08-2007 à 06:26:00

Quel humour ! Quel plaisir de lire un CR comme celui-là...on s'y croirait ! Excellent, je languis d'en lire d'autres !
Bonne continuation à toi et à ton "vieux" père !!!

Commentaire de Say posté le 30-08-2007 à 07:49:00

Salut
Et ton téléphone ne fait pas appareil photo? Ah zut... C'est marrant je ne voyais pas Paimpol comme ça (traversé par des coureurs)!
Les gamines sont dures hein? Elles voudraient toujours qu'on gagne mais il y a du monde devant...

A peluche

Coli

Commentaire de bigout66 posté le 30-08-2007 à 18:44:00

Super Astra,

ton cr est vraiment sympa à lire.
Tu réalises un bon temps quand même, ça doiy être grâce à ton joli sac rose lol.

Bravo aussi à ton père qui continue à courir malgré une tendinite.

@+;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !