Récit de la course : La Foulée du Foussa 2008, par CROCS-MAN

L'auteur : CROCS-MAN

La course : La Foulée du Foussa

Date : 30/3/2008

Lieu : Rognes (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 1030 vues

Distance : 13km

Matos : mizuno rider 10

Objectif : Se défoncer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

4 autres récits :

La foulée du Foussa à Rognes (13)

Bonjour les amis,

Il faisait bon ce dimanche matin dans ce beau village de Rognes près d’Aix-en-Provence et de Lambesc avec une température de 10,5°C.

C’était le week-end du changement d’heure et j’ai bien failli me faire avoir en faisant confiance à mon réveil « satellite » et mon téléphone.

Arrivée à 9 h sur le lieu d’inscription sans difficulté grâce à un fléchage efficace et une récupération aussi rapide du dossard.

Je peux alors me changer et commencer à bien m’échauffer car le parcours réserve dès le départ plus de 2 km de descente. Mon objectif vu le profil est de + 51 mn ; le parcours est vallonné mais propose de longues descentes.

L’heure du départ approche est je commence donc à me placer dans la masse sauf que je m’aperçois rapidement que je ne suis pas à la bonne extrémité ; amorçant alors une remontée de courant pour mieux me placer vers la ligne de départ.

Ouf, le stater retentit et la foule part en trombe ; il est clair que les secondes à gagner devront l’être maintenant sur cette longue descente sur route. Le peloton s’étire rapidement et je distingue déjà loin devant les premiers alors que je ne traine pourtant pas, les mètres défilent et j’atteins sans encombre les 3 premiers km en 11’40, je suis dans le timing. Le profil annonçait ensuite une pente ardue mais il n’en est rien (sans doute parce que la courbe du profil était comprimée), la pente est tolérable et je me dis qu’après ce que j’ai subis sur le parcours du Faron c’est de la rigolade.Au passage je note avoir atteint dans la descente une vitesse maxi de 19,5 km/h, Waou, je me surprend moi même. (ça doit être l'effet aérodynamique du BUFF KIKOUROU)

Je boucle donc les 3 km suivant en 14’02, ce qui est pour moi raisonnable ; la cadence imposée commence toutefois à me fatiguer et la chute de pression des 5-6 km se manifeste, heureusement le ravito tombe bien et je choisis de récupérer en marchant quelques mètres avant, le temps de faire descendre le compte tour et de reprendre des forces avec une bonne pate de fruit et un verre d’eau.

Ca va mieux et je sais qu’une bonne descente doit suivre, je repars donc revigoré  et je rattrape quelques coureurs que j’avais vu négliger la pause ; ça descend bien et je me mets en roues libres tant que mon genou tient le coup, je trouve l’effet énergisant de la pâte de fruit génial et le coup de pompe est pour le moment oublié et je parcours le 6 à 9 en 12’36 en restant conforme à mes prévisions. Les 3 derniers kilos remontent et il faut tenir bon, c’était mieux quand ça descendait et le compteur de vitesse retombe malgré mes effort ; j’amorce le dernier km que j’avais déjà parcouru lors de l’échauffement et je sais qu’il va falloir encore souffrir avec 600 m de mauvaise pente dans le village mais aussi avec le soulagement de penser que la ligne d’arrivée est là derrière et que je m’en approche. Comme d’habitude, dès que je vois l'arche KMS de l’arrivée, je jette mes dernières forces dans la bataille et passe la ligne en 51’58, satisfait de ma performance mais tellement vidé qu’une personne chargée de biper les puces me demande si ça va aller et je la rassure en lui disant que ça irait mieux dans 5 minutes.

Les tables de ravito sont bien garnies y compris avec de bons sandwiches : Bravo l’organisation.

Les premiers résultats ne tardent pas à être affichés et je suis pleinement satisfait : 67ème sur finalement 349 arrivants et une impression de devoir accompli.

Ma douleur méniscale me rappelle que rien ne se fait sans frais mais bon, je laisserai passer 2 ou 3 jours avant de rechausser mes chaussures et repartir pour un tour comme chaque semaine en attendant mon rendez vous avec un spécialiste fin avril (en espérant que ça tienne jusque là mais on ne se refait pas).

Et voilà les amis, prochaine étape dimanche prochain avec un magnifique parcours nature: la ronde de Château Gombert où je ferai modestement le 12,6 km alors que les plus courageux dont fera parti mon ami Kikoureur NICO 73 feront le 17,4 km.

A bientôt.

4 commentaires

Commentaire de riri51 posté le 31-03-2008 à 19:36:00

merci pour ce cr me donnant une idée plus précise du parcours. Une course à une dizaine de kilomètres de la maison que j'envisage de courir l'année prochaine et surtout félicitations pour ta perf!

Commentaire de NICO73 posté le 31-03-2008 à 20:21:00

Salut,

super ta course, je vois que tu n'écoutes pas les conseils et que tu ne te reposes pas. Apparemment cela te réussit pour les courses et également les comptes rendus.

Contrairement à ce que tu as dit, je ne ferais pas les 17 à Chateau gombert, mais les 12 avec toi !

A Dimanche

Commentaire de Mustang posté le 02-04-2008 à 09:47:00

jolie course ensoleillée, belle perf!!! bravo

Commentaire de agnès78 posté le 03-04-2008 à 19:20:00

Merci pour le récit et bravo pour la course! Qu'il doit être bon de courir sous de soleil de provence!
Bises
agnès

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !