Récit de la course : Championnat du Rhône et de l'Ain de Cross 2009, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : Championnat du Rhône et de l'Ain de Cross

Date : 11/1/2009

Lieu : Belleville sur Saône (Rhône)

Affichage : 1755 vues

Distance : 8.68km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

9 autres récits :

Les coursettes de Belleville

 

Les coursettes de Belleville 

 

Que vais je faire ?

Continuer à courir, tout arrêter.

La vie est si belle et si cruelle parfois.

Il faut que tu y ailles, te changer les idées. Te lamenter sur notre sort ne sert à rien.

 

Je suis donc à Belleville dans le 69 pour le championnat de cross de l’Ain et du Rhône.

Bonne idée d’avoir marié les 2 départements, ça fait plus de monde.

Il fait très froid (-6°). Le tour de chauffe révèle un terrain plus que dur avec des mottes de terre congelées. Les chevilles vont morflées.

 

 

 

 

Je suis avec Laurent. Nous sommes les 2 seuls vétérans du club.

Nous décidons de chausser quand même les pointes. Du 9 usé fera l’affaire.

Pas mal de kikous sont là. Vial au contrôle à l’arrivée des 3 premiers. Il y a également Thunder qui va courir le cross court. Je fais la connaissance de Quicheman dans l’orga aussi.

Sur le lieu du départ, il y a Le Chamois qui compatie de mon état mental. Je fais la rencontre de JIHEL excellent v2 qui va mettre la pâtée à pas mal de monde. Il y a pas mal de dirigeants de club, notamment un certain de Bourg qui nous a cassé les c… aux dossards.

Les gars de Balan sont là en force. L’EAB est représentée aussi par Thierry Lippi entre autres. Sacré bonhomme qui a terminé 2° des Templiers il n’y a pas très longtemps.

 

Le départ de la 1° épreuve, celle des vétérans hommes, est imminent. Je suis dans ma course, loin de tout ces va et viens à l’hosto de ces derniers temps.

Nous quittons la cendrée du terrain de rugby. J’accélère encore et finalement prend un départ plus vite qu’à l’accoutumée.

Nous partons sur la gauche vers la moyenne boucle à faire 2 fois.

Les pieds et chevilles partent dans tous les sens. Je regrette de suite les pointes.

Je sens les bosses du terrain sous le pied. Ca tape sous la semelle.

Nous tombons dans un fossé pour en ressortir de suite sur la droite.

Là c’est la glace. On ne sait pas où courir ?

La corde semble être la meilleure soluce.

Je me fais doubler, mais c’est normal avec mon emballage.

J’essaye d’accrocher, autre tactique.

Le demi tour au bout est d’enfer. C’est un terrain à vaches.

Grande ligne droite, à la corde encore.

Après plusieurs angles droits cela revient vers le stade que nous contournons pour aller chercher la deuxième boucle.

Les pièges sont toujours là, mesquins comme cette putain de maladie.

Non il faut que je reste concentré. J’accroche un gars de Lyon Athlètisme.

Les places commencent à se faire pour de bon.

Le 2° retour est encore plus pénible pour les pieds.

Je baisse la garde. Je me reprends sur la 1° grande boucle, celle du lac.

2 gars me doublent. Au train je les repasse. Je suis parti dans mon allure. Je regarde le lac gelé. Je pense à mon épouse qui est resté bien au chaud à la maison, mais quoi faire d’autre que d’attendre.

Le bout du lac. On passe dans des buissons. Ca descend un peu. Au bout c’est la partie technique.

Là je me régale. Enfin du cross, du vrai. Je recolle au peloton où se trouve un gars de Balan, toujours le même adversaire que les cross précédents.

 

Ca redescend secos pour traverser le pré gelé. Au bout cela remonte d’autant.

Je passe un gars de Villeurbanne qui en bave dans la montée. Il me repasse sur le plat. Je l’encourage.

Le deuxième tour de la ‘‘patinoire’’ ne va rien changer. L’arrivée est proche et nous rentrons sur le final. Je rattrape presque le gars devant, mais il remet une couche quand il me voit sprinter. Je franchis la ligne en 32’42’’, presque 16 à l’heure et seulement 46°. Bon je suis 8° de l’Ain, maigre consolation.

 

Un petit coup de vin chaud avec Laurent et Vial. Une bonne douche un peu froide et nous nous donnons rdv à Annonay pour les régionaux.

 

Dictons :

- Bonne année, bonne santé.

- Le travail c’est la santé.

 

Ya rien de tout ça chez moi en ce moment.

Le père Noël est parfois vraiment une ordure.

 

5 commentaires

Commentaire de agnès78 posté le 15-01-2009 à 06:10:00

Je te souhaite beaucoup de courage gilbert... Merci pour ce récit...
Bises
agnès

Commentaire de lulu posté le 15-01-2009 à 11:29:00

Décidemment, j'ai pas de bol !!
Je ne cours pas avec toi et tu me tapes quand même au sprint.... Va y comprendre quelque chose toi !?

Allez, courage pour la suite, en esperant te revoir d'ici peu !?

Commentaire de CROCS-MAN posté le 15-01-2009 à 14:24:00

Je te souhaite plein de bonnes choses pour cette année.Bravo pour ta course et merci pour tes récits toujours efficaces.

Commentaire de lechamois posté le 15-01-2009 à 20:37:00

Salut Gibus,

Toujours un plaisir de te croiser, tu sais la roue tourne en général, alors courage j'espère que le soleil va revenir au plus vite dans ta vie ;-)
En tous cas continue de courir c'est, je pense, essentiel pour ton équilibre.

Ah oui bravo t'es dans les 10 premiers du département (pas moi !!!).

Amicalement

Manu

Commentaire de vial posté le 20-01-2009 à 21:45:00

allez gilbert l'embellie reviendra
Une épreuve ça se gagne en plusieurs tours mais on en vient toujours à bout
michel

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !