Récit de la course : Les Foulées de Vincennes - 10 km 2009, par Yannael

L'auteur : Yannael

La course : Les Foulées de Vincennes - 10 km

Date : 8/2/2009

Lieu : Vincennes (Val-de-Marne)

Affichage : 854 vues

Distance : 10km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

25 autres récits :

A quitte ou double

Les Foulées de Vincennes, toute une histoire …

 

Février 2005 : Ma toute première course. Et un probant 40’52 à la clé, surfant sur la vague de la jeunesse.

Février 2007 : Je remets ça, mais avec moins de réussite (entraînement un peu trop léger, rhume) : 41’51.

Février 2009 : Après une longue hésitation, je décide de m’inscrire une 3e fois :

-          Pour respecter la logique « années impaires »

-          Pour essayer de battre mon record du 10 km, descendu à 40’35 fin 2008 à Fontenay-sous-Bois

-          Pour m’étalonner en ce début d’année.

 

Après une coupure de 6 semaines fin 2008, je remets les chaussures après Noël. Les débuts sont poussifs, mais rapidement les chronos descendent. Au point de battre mon record du tour du Lac des Minimes, ou de réaliser de bons temps sur piste. Seuls problèmes : Une incapacité à répéter les séries : Après 4, plus rien, les chronos dégringolent. Et seulement 3 séances par semaine, c’est peu pour préparer une compétition.

 

Au départ, c’est donc quitte ou double. Je sais que j’ai les jambes pour faire quelque chose de bien. Soit le souffle tient, et le record va tomber, soit j’explose avant le 10e km, et la fin de course risque d’être horrible. Mais quitte tente rien n’a rien, alors autant essayer …

 

Je suis dans le sas de départ. C’est bien compact. Mais, c’est Ostéo94 que je vois à ma droite !  On discute 5 minutes en attendant le départ. Il est à fond pour descendre sous les 41’. Bonne chance.

 

C’est parti. Début chaotique, comme prévu : Trop de monde, ou chaussée trop étroite, au choix, mais le résultats est le même : Ca coince, ça râle, ça joue des coudes.

1er km : 4’00. J’aurais voulu le faire exprès que je n’aurais pas réussi !

2e km : 4’07. Piqûre de rappel : L’objectif, c’est 40’34, pas 40’00, ne pas surestimer mes moyens.

3e km : 3’56. Les jambes tournent bien.

4e km : 4’04. Ca va, je suis dans le bon tempo. En mode "double".

Voilà le ravito. Un verre d’eau à la volée, pas de temps perdu. Mais déjà, le rythme commence à être dur à tenir. Douleur dans l’épaule droite, caractéristique quand je force. Je ne suis pas si bien qu’à ça. Pourvu que ça passe.

5e km : 4’09, et passage à mi-course en 20’16. Je suis toujours sur de bonnes bases, mais sur une mauvaise pente. Ca commence à devenir vraiment dur. Et ce qui devait arriver arriva : Après l’épaule, le ventre commence à me  faire souffrir. Pourvu que ça passe.

6e km : 4’14. Là, ça ne va plus du tout. C’est au tour du thorax de s’y mettre. Si ça doit empirer à chaque km, mon cou, ma tête, et mes cheveux vont bientôt prendre cher ! Je sais que je n’y suis plus. C’est alors que j’entends résonner des « Allez Francki ». Suivis d’un Kikou facile. Suivi lui-même d’Ostéo94 un peu moins facile. On s’encourage mutuellement. Il est sur de bonnes bases pour remplir son objectif. Pourvu que ça passe ? Non, même pas la peine de rêver !

7e km : 4’16. Galère, galère. Au niveau du virage à l’entrée de Nogent, la douleur est telle que j’envisage même de marcher quelques instants, en espérant que ça passe. Mais non, pas question, mon honneur refuse d’obéir à mon ventre-thorax !

8e km : 3’31 … Non, je plaisante, 4’31 bien sûr, les miracles, ça n’existe pas.  Là au moins c'est clair, j'ai basculé sur "quitte". Cela dit, la douleur se fait un peu moins pressante, et j’essaye de relancer.

9e km : 4’21. J’ai réussi à inverser la tendance, c’est déjà ça. Il ne reste plus qu’à essayer de faire un bon dernier km, pour finir en beauté.

10e km : 3’57. Dernier km réussi, c’est toujours ça. Au final 41’34. Ca aurait pu être pire, je n’ai pas trop mal limité la casse.

 

La ligne franchie, je retrouve Ostéo94. A-t-il réussi à passer sous les 41’ ? Vous le saurez en lisant son récit !

 

Pour ma part, aucun regret : C’était à quitte ou double. Perdu. Je gagnerai bien une prochaine fois. Moyennant quelqes séances de renforcement du haut du corps notamment. Par contre, je dois bien reconnaître que j’ai été déçu par l’organisation, dépassée par les évènements : Une attente très longue aux vestiaires, un ravitaillement décevant, des bénévoles en sous-effectif. Cette course serait-elle victime de son succès ? Espérons qu’ils rectifient le tir pour 2011.

3 commentaires

Commentaire de Pat'jambes posté le 10-02-2009 à 14:08:00

Salut Yannael et merci pour ce CR détaillé et bien intéressant.
Objectif non atteint mais tu es resté motivé pour reprendre sur la fin et terminer en meilleure forme qu'à mi course! Chapeau

Une remarque sur ton "incapacité à répéter les séries : Après 4, plus rien, les chronos dégringolent": à mon (humble) avis, tu dois inverser le rythme de tes séances de fractionné pour qu'elles soient plus progressives.
Partir moins vite sur les premières fractions et augmenter progressivement pour arriver à l'allure ciblée à la moitié de la séance.

Courage pour la prochaine, les 40' ne sont plus loin. ;-)

Commentaire de hagendaz posté le 10-02-2009 à 14:43:00

tu as eu raison de tenter le tout pour le tout. la prochaine sera la bonne.
par contre tu m'oblige à faire un récit...

Commentaire de hellaumax posté le 14-02-2009 à 21:25:00

Très beau récit yannael. Faudra quand même qu'on s'arrange pour se rencontrer sur une course, on fréquente souvent les mêmes lieux. L'idéal serait avant le départ, parce qu'une fois parti, ça sera trop dur pour moi :-)
Amicalement

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !