Récit de la course : La Forestière de Saint-Alban - 18.3 km 2009, par torchure

L'auteur : torchure

La course : La Forestière de Saint-Alban - 18.3 km

Date : 9/5/2009

Lieu : St Alban Les Eaux (Loire)

Affichage : 986 vues

Distance : 18.3km

Objectif : Faire un temps

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

6 autres récits :

La Forestière de St Alban, Une course trop dure !

La forestière de St Alban

18,3km pour 675m de d+

 

Le mois d'avril et le début mai n'ont pas été très bon au point de vu entrainement. Je ne suis pas arrivé à faire mes 5 sorties par 2 semaines. (J'ai plutôt fais 5 sorties tout court)

J'ai de plus, passé la veille de la course à faire de la maçonnerie sous un temps bien orageux à transpirer plutôt que de m'hydrater.

Le samedi matin, j'ai les cuisses et le dos très raides. Je prend donc la décision d'aller en pharmacie récupérer de la Sporténine.. (première fois que je vais tester ce genre de produit) Et sur qui je tombe…. Sur MysterJo en personne (un kikou, très facilement reconnaissable !). Une fois les présentations faites, nous allons nous recroiser maintes fois dans Carrefour, se qui donnera l'occasion de bien discuter. Rendez vous est donné en fin d'après midi pour affronter tous les deux ces 18km.

 

C'est avec tout juste 30 secondes de retard que nous arrivons à St Alban les Eaux ; le départ de l'éveil athlétique est tout juste donné. Deux très jeunes coureurs de notre team se sont élancés et finiront en 2eme et 3eme places (non officiel, puisqu'il n'y a pas de classement). Bravo Pierre et Benoit.

Catherine finira 12eme chez les poussins et Raphaël et Thomas respectivement 7 et 8eme chez les Benjamins.

 

Pendant ce temps, nous avons retrouvé les capsules : Jean-Nöel, Fred et Lionel accompagnés de leurs épouses et leurs enfants venus en supporters !!

 

L'échauffement sera vite bouclé pour moi, juste quelques étirements, quelques exercices composés par Maxime ;-) et un aller retour jusqu'au WC en courant…. (mes jambes me font un mal de chien, ca promet)

On s'installe derrière la ligne, mes accolites au plus près de la ligne et moi et bien au plus loin. Au fond du peloton. Je ne les reverrai qu'à l'arrivée.

Les consignes d'usages sont données, à peine le temps de parler avec MysterJo  et PAN, C'est partit… à un ryhtme d'enfer ! A la sortie du parc mon Garmin m'annonce du 4min15 au kilo… Houla mais c'était pas prévu ça !! il va falloir lever sérieusement le pied. A ce rythme je passe même pas les 2 premiers kilomètres !

Le parcours est composé d'une grosse montée juqu'au 9km et ensuite une belle descente avec quelques faux plats au milieu des genets en fleur.

Connaissant le coin je sais qu'il faut y aller doucement dans la montée pour pouvoir lâcher les chevaux dans la descente.

Le problème est le suivant : à peine 2 km et je suis crevé !!! je n'ai plus de jus. Je passe en souriant (jaune) devant le stand d'épongeage (ouf, ca fais du bien) histoire de faire bonne figure devant nos supporters venu en nombre.

La côte commence dès la sortie du village. Je commence à marcher dès la première montée. Mon calvaire va commencer à ce moment. Je vais alterner marche et course jusqu'au première ravito. Un groupe de musicien était là pour jouer devant les coureurs, il m'a semblé qu'ils étaient plus en train de ranger que de jouer… ça m'a un peu casser le moral. On laisse les coureurs du 9km partir à droite pour leur dernière petite montée alors que nous prenons à gauche pour le plus dur du parcours.

Avant d'arriver à la route, une envie d'abandonner pointe son nez.. je n'ai plus envie de courir, j'ai mal aux jambes, je suis naze, j'ai chaud, je suis pas bien du tout... je sais que Fabi sera là dans quelle centaines de mètres et qu'elle pourrait me ramener au départ….

Et effectivement elle est là, et me file un "coup de pied au cul". Je continu mon chemin à contre coeur. Dans la souffrance. En plus mon mal de genou gauche commence à se réveiller. Je respire, je fais de la pensée positive. Je pense au brassard noir que je porte : Je n'ai pas le droit d'abandonner pas aujourd'hui !! Ce serai incorrect !!!

Petit à petit, j'arrive à monter (en marchant bien entendu)… Et j'aperçois au loin un maillot rouge et un buff rouge : MysterJo. Au détour d'un virage, il m'aperçoit et semble ralentir pour m'attendre.

C'est à ce moment là vers le 6eme kilo que m'a course va prendre un autre tournant.

L'esprit Kikou va se mettre en marche. MysterJo va m'aider à avancer et même à courir. Nous n'allons presque plus nous quitter. La montée jusqu'au 9eme Kilo sera même agréable (dure mais agréable)

 

Et que dire de la descente ??? jamais ne ma vie j'ai couru aussi vite sur une si longue distance. Je ne vois plus les kilomètres défiler. Quelques faux plats me font ralentir… je sens la fatigue et la faim me gagner mais je ne veux pas être laché par Joël ; donc je donne tout !!!

 

Arrive les 3 derniers kilomètres et la descente se fait plus dure… Joël me distance, je suis livré à moi-même. Le dernier kilo est très dur. Le goudron me fait mal.

La dernière petite descente apparaît, je reconnais au loin Fabi et toutes les capsules. Ca me motive mais c'est tellement dur !!!

Je passe finalement la ligne en 1h56 juste derrière Joël (1h55:30) et pas si loin de Lionel (1h54)

 

Une bien belle course, bien organisée et bien sympa.

Merci à nos supportrices et supporters, aux capsules d'avoir partagés ce moment et merci à MysterJo.

   

1 commentaire

Commentaire de vial posté le 19-05-2009 à 23:57:00

natif du village un regret de ne pas y être cette année car parti dans la belle famille vers Poitiers
Les sentiers des monts de la madeleine ça se mérite!
bravo d'avoir tenu jusqu'au bout
ave l'aide du sympathique mysterjoe
michel

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.26 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !