Récit de la course : La Transjurassienne 54 2010, par meta4-25

L'auteur : meta4-25

La course : La Transjurassienne 54

Date : 14/2/2010

Lieu : Les Rousses (Jura)

Affichage : 1201 vues

Distance : 54km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Transju 54 kms !

 

Ca y est !!!!!!!!! la TRANSJU, la médaille autour du coup !!!!!....bon d'accord c'était que le 54 kms…….le 76 kms, promis l'an prochain !

 

Francomtois de naissance, la transju ça fait partie des gènes….bon 32 ans pour qu'elle s'exprime ca fait long mais ca y est, elle est là !!! Essentiellement skieur alpin, j'ai découvert le fond il y a 2 ans (il y a 10 jours effectifs plutôt, la saison de ski est courte quand on habite la banlieue parisienne !!) et l'année dernière après ma 5ème journée de ski de fond, je me dis, la transju, c'est pour toi l'an prochain.

 

Préparation flash éclair car pas de neige en décembre sur Métabief, puis la Foulée blanche à Autrans et l'envolée nordique à Chapelle des bois.

 

Voilà, Dimanche 14 Février 2010, dépôt au collège des Rousses par ma chérie (Saint-valentin oblige !) à 9h45. Je pars en dernière ligne, le départ est donc à 10h15. C'est bien les départs échelonnés, cela évite les bousculades, accrochages et non d'oiseaux qui vont avec !

 

Dès le début je sens que cela glisse, contrairement à la foulée blanche où je n'avais mis qu'un fart de base…souvenez-vous, je débute dans le ski de fond……..pour la transju j'ai mis un fart de glisse !! Du coup, les sensations sont supers bonnes, j'ai même peur de partir trop vite. En plus, dans les premiers kms du 54 ont rejoint la transju, la vraie, 76 kms et donc on double plein de monde…alors qu'à la foulée blanche après avoir pris le rouleau compresseur du départ, je n'ai pas arrêter de me faire doubler jusqu'à l'arrivée !

 

Donc, tip top jusqu'à la "fameuse montée du risoux" en direction du chalet des ministres. "FAMEUSE"…..elle n'est pas si terrible que cela, j'ai trouvé la montée sur le plateau de Gève à Autrans bcp plus difficile. C'est vrai que dans le risoux il y a de beaux murs mais cela ne dure pas longtemps tandis qu'à Autrans c'est plus régulier donc plus usant car cela dur….

 

Si ca glissait jusqu'à la montée du risoux, une fois sur le plateau, les skis se sont mis à coller, je n'avançais plus….j'ai commencé à appréhender la suite de la course car avec une glisse pareil, physiquement ca devenait galère….

Mais fort de mon expérience de la foulée blanche où j'ai négligé les premiers ravitaillements, cette fois-ci j'ai été rigoureux dès le début….un petit bout de saucisse de Morteau au chalet des ministres, rien de mieux pour tenir….

 

…et attaquer la descente sur Bellefontaine !!!, la glisse revient un peu….avant la course, j'ai dis à ma chérie, cette fois-ci l'objectif est de ne pas tomber. A la foulée blanche, avec la fatigue, je m'étais pris une gamelle dans un beau virage bien large, pas technique…bien motivé, j'attaque la descente. Les passages précédents ont abimés la piste, créant un goulet verglacé et laissant la neige amoncelée sur les côtés. Pas le choix il faut aller dans le goulet…mais tout d'un coup, préparant un beau virage à l'aide d'un superbe chasse-neige voilà que je perds le contrôle du ski gauche, m'obligeant à un tout droit dans la poudreuse….superbe plongeon pour amortir la chute…me voilà couvert de neige, à -7°C. Je me relève et constate qu'un autre skieur devant moi venait de vivre la même expérience…on se regarde penaud et on reprend notre route….ca caille les premiers mètres le temps que la neige sur le visage disparaisse…

 

Puis revient le temps du skating, je constate que finalement la glisse n'est pas aussi bonne qu'au départ mais ca va aller. En plus, on arrive sur le tracé de l'envolée nordique, me donnant des repères même si jusqu'à Chapelle des bois on est en sens contraire. Des repères, des skieurs autour de moi, le moral est là…le dictons est vrai : "si tu vois les ministres, tu verras Mouthe !". Je trouve que l'ambiance monte de plus en plus, les cloches francomtoises sont belles et bien là…c'est çà aussi la transju !!!

 

Arrivée au ravitaillement de chapelle des bois : thé chaud, boisson énergétique, pain d'épice à volonté…je garde ma rigueur au ravitaillement, je prends le temps, je profite de l'ambiance. Je vois me doubler des concurrents que j'arrête pas de croiser depuis un moment dont un sénateur : RESPECT monsieur !

 

Eh hop, en route pour la dernière difficulté, le pré-Poncet. Avant, on continue sur le tracé de l'envolée nordique dans le bon sens cette fois. Je me souviens très bien du parcours, je peux donc anticiper les raidillons, c'est toujours cela de pris car cela devient difficile. Je m'accroche à une concurrente qui va m'emmener jusqu'au pré-Poncet.

 

Le pré-poncet….ca fait mal au bout de 42 kms. Tout le monde autour de moi est dans le dur, erreur technique qui fait arrêter la file de skieur, on essaie de doubler comme on peut. Je suis relativement bien car je monte en pas de deux alors que presque tout le monde se suit "en pas de grimpette" (baton opposé au ski qui glisse)…au sommet une dame annonce : "ca y est vous êtes en haut"….je me dis chouette maintenant la descente sur Chaux-Neuve puis Mouthe…eh benh rien du tout, il y a encore trois raidillons à montée…c'est dur moralement. Heureusement, une concurrente me donne les infos au fur et à mesure sur le dénivelé ce qui me permet à nouveau d'anticiper…

 

Puis vient la seconde chute…eh oui…l'estime en prend un coup….après le pré-Poncet on longe la route entre Chaux-Neuve et Chapelle des bois pour arriver à un goulet…même topo que pour la descente sur Bellefontaine : les concurrents précédents ont poussé la neige, il reste une piste verglacée avec le neige entassée sur les côtés…même erreur, je perds le ski gauche, déséquilibre puis chute mais là je ne finis pas en bonhomme de neige…il y a du progrès, vous notez !!!

 

Je suis de plus en plus fatigué, je ne fais même pas attention au passage sous le tremplin de Chaux-Neuve (spécial dédicace à Jason Lamy-Chapuy pour son titre tant mérité aux JO)…mais l'ambiance est toujours là au bord de la piste…allez, il ne reste plus bcp avant Mouthe !

 

Je m'étais fixé 4h30 pour faire les 54 kms…je vois au chrono que je suis dans le coup alors je m'accroche….

 

Sur le site de la transju, ils annoncent long faux plat descendant entre Chaux-Neuve et Mouthe…j'ai l'impression de n'avoir fait que montée….bon j'en rajoute mais je suis tellement fatigué à ce moment là que la moindre petite dénivellation positive est difficile. En plus, depuis le passage au pré-Poncet (42ème), j'ai décidé de ne plus me ravitailler pensant que la fin était plutôt facile…..les 3 derniers kilos sont vraiment durs, il n'y a plus rien dans les bras ni dans les jambes (tu aurais du manger !!)…je passe la borne annonçant 3 kilos avant l'arrivée, et là cela devient interminable car j'attends la borne 2 kilos avant l'arrivée qui n'arrive pas…elle n'arrivera jamais car j'aperçois la borne 1 kilos…gros soulagement, je suis tellement dans le gaz que je croyais que je n'avançais plus du tout…il y a du monde sur le bord de la piste, la voix du speakeur, ca y est, c'est fait…un dernier dossard jaune devant moi (dossard du 54 kms), je me dis aller vas y, une place de plus. Je me crois à l'arrivée des Jo, les couloirs avec les petites branche verte, je m'engage tel un Jason (je ne le savais pas encore !) pour une dernière ligne droite de folie, le concurrent est juste qques mètres devant moi….mais, mais, y a plus rien dans le moteur, coincé par un dossard bleu (76 kms), j'ai pas la force de me décaler et de ré accélérer, je vois mes espoirs s'envoler, la….. 160ème place au classement m'échappe…!!!! Mais 4h15 au final, objectif atteint (si on enlève les deux chutes !!)

 

Voilà, je voulais faire les 54 kms pour préparer les 76 kms pour 2011…super expérience, pour un amoureux du sport avec un grand S c'est une course à vivre !!!!!!!!!

2 commentaires

Commentaire de Davidou le minou posté le 18-02-2010 à 14:29:00

Une course de ski de fond sans chute, c'est pas vraiment du ski de fond :-D

Bravo pour t'aligner sur une telle distance avec si peu d'entrainement. Et en plus t'avance pas mal, faudrait venir t'installer dans la région ;-)

David

Commentaire de maï74 posté le 18-02-2010 à 22:08:00

Impressionnant de faire cette course avec si peu de sorties ! J'ai connu la même hypo que toi sur ces 3 derniers foutus km... Bravo et bonne récup

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.46 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !