Récit de la course : Semi-Marathon du Pays d'Aix en Provence 2010, par superchoco

L'auteur : superchoco

La course : Semi-Marathon du Pays d'Aix en Provence

Date : 30/5/2010

Lieu : Aix En Provence (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 662 vues

Distance : 21.1km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

12 autres récits :

Un semi exigeant

Je m'étais inscrit à cette course il y'a un mois et demi. L'année dernière, j'avais manqué la 1ère édition mais cette année je voulais la faire, le tracé est attrayant et puis j'habite à Aix donc ce serait dommage de louper cet évènement !

La préparation à cette course fut, à l'inverse du trail du Ventoux du mois de mars, proche du zéro. Une bonne contracture au mollet suivie d'une tendinite au genou m'ont fait comprendre que la "machine" était un peu au bout du rouleau et qu'il fallait se reposer. Pour parler plus franchement, j'avais perdu un peu le goût de courir ces derniers temps et prenais plus de plaisir à d'autres sports.

Le feu vert du médecin m'a été donné 3 jours avant la course, c'est dire si le moral était revenu à bloc ! Il fallait néanmoins être prudent, heureusement j'avais pu faire des sorties vélo et de la natation qui m'ont bien aidé le jour j.

Je dois dire que le tracé a été à la hauteur des impressions précédant la course : un départ très sympa sur le cours Mirabeau, logique de démarrer là car c'est l'endroit central de la ville, une magnifique avenue du vieil aix ombragée.

Les 4-5 kms suivants sont un peu ennuyeux : on passe dans les quartiers est de la ville, de longues lignes droites qui ont toutefois permis à chacun de trouver son rythme et d'étirer le peloton.

Cette mise en bouche passée, le reste n'est que bonheur pour ceux et celles qui ne sont pas partis trop fort lors des 5 premiers kilomètres.

Le deuxième passage au Cours Mirabeau permet vraiment de profiter de la ville. On en sort ensuite peu à peu après une légère première montée en guise de mise en bouche.

Passage devant le lycée militaire et le stade, puis direction la petite commune de Palette par la route touristique Cézanne où l'on va pouvoir commencer à admirer au loin la montagne sainte victoire. C'est très vert mais aussi pas mal vallonné avec de jolies petites côtes puis une grosse descente qui nécessitent pas mal de relances pour garder un rythme raisonnable. On est loin du Marseille-Cassis par exemple qui est clair à analyser : montée progressive de 10 kms puis descente de 10 kms.  Ici le parcours est plus varié et l'ennui n'a jamais guetté, bien que je connaisse pas mal le coin !

Au 10ème kms, petit coup d'oeil à ma montre, je suis en 40 minutes 30 secondes environ, satisfait car le plaisir est là et aucune douleur au genou ne vient me gêner. Dès que je sens une petite gêne, je baisse d'un ton et tout redevient normal. 

L'arrivée au Tholonet (petit village au pied de la sainte victoire et réputé par ses paysages environnants repris dans les toiles de Cézanne) est magnifique et le ravito avec quelques jets d'eau pour nous rafraichir sont les bienvenus.

Mais le plus dur arrive, avec le 13ème kms qui annonce une côte un peu plus forte que les précédentes, 2-3 kms environ dont un passage de 200 mètres environ en lacets un peu plus pentu que le reste.

Rien de bien méchant donc, mais avec la fatigue des 13 premiers kilos et la chaleur, cette côte a fait pas mal de dégâts. Pour ma part,  je gère bien sans me mettre dans le rouge et c'est probablement à ce moment là que j'intègre les 50 premiers du classement.

Arrivée en haut à Aix (16ème kms), tout va bien et un autre très joli passage nous attend : les organisateurs ont eu la bonne idée de faire passer les coureurs dans le joli parc de la Torse.

En sortant du parc, une côte de 200 mètres nous attend : rien d'impressionnant bien sûr mais au 18ème kms, elle me fait un peu mal et je paie le manque d'entraînement.

En passant devant le cimetière communal (rien à voir mais bon ;-), une légère douleur lancinante apparaît, pas d'inquiétude mais il est temps d'en terminer.

On est au 20ème kms et une dernière côte bien cassante de 400 mètres est à affronter, je réussis à prendre une ou deux places à cette occasion.

Beaucoup d'encouragements très sympas à l'arrivée et j'en termine en 1h27min40 s et une 43ème place avec une dernière ligne droite sur un tapis rouge dans le parc Jourdan ! 

Bravo donc à l'organisation de course pour cette course au joli tracé : la spécificité de cette course est qu'elle est loin d'être roulante et que les plus grosses difficultés se situent dans le dernier tiers de la course. Cette caractéristique semble essentielle à préserver pour conserver l'originalité de ce semi par rapport à d'autres.

Les ravitos étaient également nombreux (quasiment tous les 3-4 kms), ce qui révèle une bonne organisation.

Pour les points négatifs, pas grand chose à dire si ce n'est des problèmes dans la gestion de la circulation, et une arrivée qu'on aurait souhaité plus impressionnante car le parc Jourdan offre des petits sentiers très jolis dans sa partie haute qui n'ont malheureusement pas été utilisés. 

Un semi-marathon à l'ambiance conviviale à découvrir ou à refaire :-)

 

 

2 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 03-06-2010 à 19:21:00

BRAVO, un Super chrono ça !!!
Merci pour ton récit et au plaisir, Un petit 10 à Venelles dimanche pour faire connaissance avec les kikous du 13?

Commentaire de riri51 posté le 05-06-2010 à 18:29:00

Félicitations nico! Pour une reprise c'est un super chrono...alors rendez-vous dimanche à venelles?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !