Récit de la course : Marathon de Lausanne 2010, par david42195

L'auteur : david42195

La course : Marathon de Lausanne

Date : 31/10/2010

Lieu : Lausanne (Suisse)

Affichage : 600 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

14 autres récits :

Un marathon qui fait du bien

 

 

Marathon de Lausanne : Enfin sous les 3h30  Dimanche 31 octobre 10h10 départ pour mon quatrième marathon, celui de Lausanne. Je vais tenter encore une fois de passer sous les 3h30 (après Amsterdam en 4h00 Genève en 3h34 et Paris en 3h44). Je commence donc a courir en compagnie du meneur d’allure et j’ai très vite l’impression que tout le monde veux lui tenir la main, ça devient vite irritant de se faire chatouiller les chevilles à chaque foulée. Donc je le dépasse et la .....morne plaine la route pour moi tout seul, enfin pas tout à fait seul. Je discute avec un autre coureur qui me raconte les ambiances de ses autres marathon et que sans conteste le plus sympa à faire c’est celui de Londres. Et bla bla bla et bla bla bla quand tout a coup c’est déjà le 15 km . Faudrait quand même voir à pas trop perdre d’énergie en taillant le bout de gras. Je regarde ma montre, tout va bien 12,4 km/h et des pulsations qui restent entre 155-158 bpm NIKEL ! Après la traversée de Vevey je suis un poil frustré de n’avoir pas vu le premiers des hommes (forcément c’est le seul endroit ou les coureur ne se croisent pas ), mais je survivrai. J’arrive au semi et un peu avant le demi tour je croise le meneur d’allure 3h15. Arrrrgh suis parti trop vite, vais-je encore me retrouver scotché au 38ème avec le groupe des 3h30 qui me passe sous le nez ???? Je regarde ma polar et toujours rien d’alarmant, je décide donc de continuer sur ce rythme. Le 2ème semi est légèrement plus montant. Je fais donc bien attention de surveiller mes puls dans les montées pour ne pas me mettre dans le rouge. Les kilomètres défilent et l’arrivée se rapproche 32...33...34... Ça  commence a sentir bon cette histoire. 35...36...37...38... les jambes commencent à se raidir un peu mais pas de début de crampes (Merci sporténine ??)  39...40...41 sur le bord de la route un de mes supporter qui me crie c’est bon cette fois tu le tient !!!!!! 42...et 195m tout seul dans la ligne droite, les yeux fixant le ciel des larmes qui coulent le long des joues. Passage de la ligne les bras tendus vers le chrono qui affiche : 3h24m03s Youpie enfin je passe sous les 3h30 ! Et dans ma ville natale J Je garderai surement toujours ce moment en mémoire. Et vivement le prochain. Merci à l’organisation, aux gens qui buvaient l’apéro sur le coté de la route, à mes fidèles supporters et à mes deux jambes qui ont drôlement bien travaillé !

 

3 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 01-11-2010 à 18:53:00

BRAVO David, Super chrono!!
C'est super un marat qui se finit bien...Le mien était à Genève et j'espère prochainement sur Nice Cannes. Merci pour ton récit

Commentaire de JLW posté le 01-11-2010 à 21:23:00

Un grand bravo à toi, une persévérance qui se concrétise cela fait vraiment plaisir à lire.
A quand les 3h15 ?

Commentaire de doune posté le 02-11-2010 à 10:29:00

héhéhé ! j'étais juste à côté de toi pendant le début du parcours, je vous écoutais parler du désormais "fameux" marathon de londres :)

Belle grosse perf' en tout cas de ta part, il est vraiment sympa ce marathon.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.22 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !