Récit de la course : Marathon du Mans 2011, par Crocobitume

L'auteur : Crocobitume

La course : Marathon du Mans

Date : 23/10/2011

Lieu : Le Mans (Sarthe)

Affichage : 882 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 autres récits :

Marathon du Mans 2011

Courir sur le circuit mythique des 24heures du Mans, un rêve surtout pour un Manceau !!!

Après une année 2010 blanche, je suis revenu en 2011 assoiffé de bitume. Après des 24heures par équipes en juin qui m'ont coupé dans mon élan et découragé (élongation de la cuisse), je prend une décision soudaine, le 1er aout, celle de participer au marathon du Mans, le 23/10. Pour cela, je prend un programme d entrainement sur 10 semaines avec comme objectif 3h30, que je suis fidèlement jusqu'a mi-septembre avant de lacher un peu de lest (couru 2 a 3 fois seulement par semaine le mois précédent le marathon).

OBJECTIF : 3h30 mais au vu de mon entrainement non optimal, je me dis que battre mon temps de Laval (unique référence en 3h38) serait déjà super.

Départ 9h15 : Aux coté de Laurent BROCHARD, je me lance aux avants poste pour le plaisir de descendre la ligne droite des stands avec les meilleurs, adrenaline garantie qui me sera utile pour la course!

Le temps est idéal, frais et ensoleillé, je me sens super bien, les ballons (meceurs d'allure) des 3h et 3h15 me dépassent rapidement avant le 1er km que je passe en 4'30. Je passe le 5ème km en 23'30 avec le ballon des 3h30 à une trentaine de mètre derrière, là je me dis qu'il serait sympa qu'il reste derrière tout en pensant qu'il me dépassera bien, mais le plus tard possible!

km10 : 47'10, je suis toujours en avance sur mon objectif qui reste encore un rêve à ce moment, j ai un bracelet qui me donne les temps de passage (aux 5,10,15,semi,25,30,35 et 40ème) pour faire 3'30. Je me sens très bien.

On arrive sur les hunaudières (mythique) vers le 11ème km en sortant du technoparc (chemin), tout le monde accélère spontanément mais la ligne droite est un endroit rapide du circuit...pour les voitures.

Je passe le tiers de course en 1h07, toujours en avance sur mon objectif qui commence à devenir réel dans mon esprit, je me sens toujours bien et déroule les km en croisant un pote (1er relayeur du pi-marathon, mapoute) du coté du virage de Mulsanne, 1er gel au 15eme.

Au 20ème, je croise Benoit, le 2ème relayeur du pi, on se tape dans la main, heureux d'être là.

Je passe le semi en 1h41'14sec (demi tour à la dernière chicane avant la ligne droite des stands) puis on se retape tout le circuit à l'envers, je vois alors Gaelle qui est venue m'encourager avec Naim, en bravant les organisateurs qui n'ont pas faciliter la tâche à Gaelle pour venir à cette partie du parcours (difficile de venir encourager les coureurs en dehors de la ligne de départ et d'arrivée : dommage).

Face au vent et à une légère montée lors du retour, je baisse l'allure et passe le 25ème km en 2h02 (plus que 2min d'avance sur mon temps de passage au bracelet pour faire 3h30). Mon moral se maintient après mon 2ème gel, je sais que je ne suis pas aux abois puisque je passe des concurrents.

Au 27ème, je suis rejoins par 3 coureurs du club AAA, je cours avec eux, ils me relancent sur un bon rythme en me ramenant sur un petit groupe devant. Nous passons au 30ème en 2h27 (toujours 2min d avance) avec tous le même objectif. On se motive ensemble sur une même ligne, c'est sympa. mon rêve d'objectif devient perceptible, devient réaliste, je me prend à rêver, je suis bien, je profite du moment. Je me retourne, le ballon des 3h30 est invisible, il doit être loin.

Au 32ème, le plus frais nous lâche, je commence à faiblir sur la partie en forêt, mon allure ralentit franchement au 35ème km, je commence à souffrir réellement (mon "mur" arrive donc là), je suis de plus en plus en difficulté, je relance,je ralentit, je relance. Mon 3ème gel me fait du bien mais ne me fait pas accélérer.

Je passe le 40ème en retard pour la première fois (3h19 au lieu de 3h18'40sec) mais juste après, au tertre rouge, je vois mon chef qui me relance sur 500m dans la douleur puis Seb qui à son tour me suis pendant 500m (MERCI A EUX). Je dois accélérer pour rattraper mes 20sec de retard, je monte la côte du dunlop, dur, dur, j arrive au sommet et bascule vers la ligne droite des stands, passant du silence pesant au vacarme délicieux des supporters qui, le long du circuit, accompagnent la souffrance délectable de mon arrivée... jusqu'au sprint des 200 derniers m dans la peur de louper mon objectif pour quelques secondes, je repasse le coureur AAA qui m'avait laché au 32ème pour finir en 3h29' et 30 secondes (2 derniers kilo en 9'15),  dans une joie indescriptible, le rêve des 3h30 est devenu réalité.

3 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 31-10-2011 à 08:26:44

Bravo, c'est toujours un grand moment quand on passe la barre des 3h30.

Si tu es à côté de Laurent Brochard au départ, on doit te voir dans le film du départ du marathon que j'ai mis dans mon récit.

Commentaire de Crocobitume posté le 31-10-2011 à 11:26:34

en effet, on me voit derriere Brochard en tee shirt vert fluo et short rouge, bravo pour la vidéo, j en avais pas du départ!! bien joué moins d'une heure à ton relai!!, c est beau!

Commentaire de Le Loup posté le 02-11-2011 à 21:10:33

Bravo pour ce chrono que tu vas sûrement améliorer dans un avenir proche... après tout tu n'as encore que 2 marathons au compteur ! Merci pour ce récit.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !