Récit de la course : La Foulée Blanche - 42 km 2012, par le_kéké

L'auteur : le_kéké

La course : La Foulée Blanche - 42 km

Date : 22/1/2012

Lieu : Autrans (Isère)

Affichage : 1272 vues

Distance : 42.195km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Il ne s’est pas foulé

Foulée blanche 2012

C'est l’hiver et l’hiver pour le kéké on arrête les courses au saucisson et autre raids avec le team pour enfourcher les skis de fonds et travailler un peu les cuisses et le haut du corps.
Malheureusement ça ne travaille pas encore assez pour dégager des plaques de chocolats mais sous la mousse on sent pousser des abdos.

Ce début de saison est particulièrement bon au niveau des conditions bonne neige, bonne glisse et dans un élan d'inconscience, de retour d'une belle journée à la neige c'est décidé je m'inscris à la foulée blanche.
Par contre au niveau forme bof, malade pendant les fêtes et un peu dur de  s'y remettre mais ça revient doucettement.

L'autre PP (comme souvent) déclare forfait, pas grave j'irais tout seul.
Enfin avec kikourou on est jamais vraiment seul car s'annonce sur place le super yves "papi" cool runner, la magnifique grande championne de trail, de couette, de raid et de ski maïlis et en guest star le couple de champions de ski et surtout de récits marrants les machines gones.
Yapire, ça s'annonce plutôt bien fréquenté cette histoire, même si l'isère est un peu en sous effectif.

Par contre la malédiction du kéké et des courses de ski de fond se poursuit, plus la date approche et plus la météo est pessimiste.
De la pluie en perspective ... le truc le pire, skier sous la pluie rien de mieux pour ne pas glisser et être gelé au bout de 30mn, pfff.

la veille de la course discussion sur le forum pour savoir quoi mettre sous ses skis pour espérer glisser, enfin plutôt surfer.

Heureusement on a papi yves qui nous donne un cours sur la mécanique des fluides en condition hydrophile, pas tout compris mais en gros la couleur à mettre est le jaune avec plein de fluor dedans (et le fluor c'est bon pour les dents).
Il parle aussi de structurer ses semelles, qu'est ce qu'il raconte ??, je n’en sais rien mais j'ai appris quelque chose pour faire le malin la prochaine fois.

Du coup je me tape 5 paires de ski à farter sur ma terrasse en me serrant pour être à l'abris de la pluie (quand je sors le matos c'est pas pour rien) et refarte les skis de toute la famille, pfff.

Le jour J, ne sachant pas comment est l'organisation je décide de partir tôt.
Finalement comme je suis dans les premiers je suis garé pas trop loin et retrouve rapidement le sympathique Yves avec qui je dialogue sur le forum depuis des années et que je n'avais pas encore croisé en vrai.
La météo est moins pire que ce qu'on pensait, pas de pluie (pour le moment)

On attend au chaud espérant trouver d'hypothétiques gones ou autres en se racontant des histoires de vieux papis croulants, manque plus qu'un banc sous un platane.

Yves le regard du tueur

Bon c'est pas tout ça on va aller se déguiser en skieur et s'échauffer un peu l'horloge tourne.

Je retrouve Yves et on ne résiste pas au plaisir de se faire des nouveaux amis.


J'ai pas structuré les skis mais à priori ça glisse malgré tout pas mal (heureusement pour les autres que j'ai pas encore l'appareil magique)
On se place sur la ligne de départ, comme les lignes sont décidées en fonction de l'ordre d'inscription ben on part pas dernier mais presque.

Je commence à stresser un peu, les départs en ski de fond c'est pas mon truc et avec le monde qu'il y a de partout ça va être un beau bordel.
On est filmé par un drone hélicoptère avec 4 hélices bien stable malgré le vent.

 

Hop c'est parti, comme prévu c'est chaud.
Forcément quand on a une vingtaine de lignes de skieurs qui vont se transformer en 2 va y avoir un problème (encore de la mécanique des fluides comme dirait savant Yves)

 

On peut voir le kéké tout à droite (756), il y en a quand même derrière mais aussi beaucoup devant

 

Esprit ski de fond est bien là, ça s'insulte, grogne, tente des manœuvres impossibles, la montagne ça  vous gagne.
Moi prudent comme un sioux j'y vais mollo et assure le coup, on traverse le village dans une ambiance bien sympa.

Par contre il commence à pleuvoir et pas qu'un peu.
A ce rythme de sénateur je fatigue pas trop mais aujourd'hui je suis en mode balade même si je me sens assez en forme, les premières bosses passent toute seule.

Première gamelle de la saison virage en neige brassée, faut lever les skis mon vieux et paf la girafe.
La fille que je viens de doubler cherche un prétexte pour me tomber dans les bras, comme dirait benos et lmfao "I'm sexy and I know it"

Bon le plus dur dans ce cas c'est d'arriver à se relever on a l'impression d'être une tortue retournée sur la carapace.
Allez c'est reparti à la queueleuleu.

Dans cette partie je suis avec un non-voyant et son guide qui met l'ambiance avec son micro.
Pour faire l'exercice de temps en temps avec ma belle-sœur (et hors course avec personne sur la piste), je sais que c'est pas du tout évident alors avec ce monde dans les premiers km, bravo les gars.

Enfin bifurcation entre les 2 parcours, les vrais c'est à droite et les autres à gauche.
Evidemment distrait pas une belle gamelle à la bifurcation je pars du coté des taffs.
Heureusement une bénévole me remet dans le droit chemin après une remontée gratuite.

C'est parti pour la montée vers gève.
Belle montée pour un bout de temps, ça j'aime bien.
De toutes les façons je peux pas envoyer trop fort, impossible de trop doubler alors on attendra le haut.
Du coup je discute un peu avec le gars de devant qui a cassé son bâton, pas de pot, il espère en trouver un plus haut.
Dans les replats je regagne quelques places, c'est clair que pour le moment je glisse mieux que la moyenne de la queue de peloton, fallait suivre les cours de papi yves les gars.

On commence à en voir certains agoniser dans la montée c'est pas gagné.

Enfin sur le plateau on tient le bon bout, de l'autre coté on voit les premiers qui redescendent (déjà!!!) vers l'arrivée presque 15km d'avance après 15km de course, juste 2 fois plus vite.
Je m'accorde un petit arrêt ravito, un caméraman sent le bon client et en profite pour m'interviewer, comme d'hab je débite deux ou trois conneries avec un peu de pot ça restera coupé au montage.

C'est reparti le profil est plus roulant et ça bouchonne plus trop.
Enfin je peux skier à mon rythme et je double par wagon entier, va falloir que je me calme car ça remonte aussi sec.
Là je continue à doubler mais comme les groupes sont plus espacés le temps de faire la jonction je sens que pour la première fois de la journée le cœur monte dans les tours.
Finalement je calme un peu le jeu et reste plus longtemps des les skis adverses et profite de la balade finalement sans trop forcer (faignasse!!!)

Cette succession de bosses commence à casser un peu les papates mais bon globalement je continue à remonter des places.
Certains se sont quand même bien plantés sur le fartage avec des skis provoquant des espèces de bruits de ventouse à chaque mouvement, du coup j'ai pas passé 2h à me geler hier aprem pour rien.

Je croise le copain cyril le coach qui se balade sur le plateau, ils sont où tes skis garçon ??
Bon ravito vers le 30ème normalement on tient le bon bout.

Maintenant c'est profil descendant maintenant.
Moi perso les descentes en ski de fond c'est pas ce que je préfère surtout en course avec la neige brassé et les gens qui tombent devant moi.
Mais celle là est pas trop scabreuse et on arrive vite en bas, non sans une bonne rigolade quand la fille devant moi essaie de sortir ses lunettes de sa poche et miamlaneige.

On est en bas mais c'est pas encore l'arrivée, on repasse dans les coin du début avec neige brassée et de belles remontées.
La je commence à avoir un petit coup de moins bien mais je suis pas le seul car je continue à en doubler pas mal dans ces derniers raidillons.
Je double même une célébritée, entre danseur on sait se reconnaitre, je savais bien que les frisettes me disaient quelques choses :

 


Et voila la balade est finie on en termine pile poil quand il faut avant de commencer à en chier.

Faut que je mange rapidement un truc, au ravito je retrouve Yves et fait enfin connaissance avec les magnifiques sympathiques charmant(e)s j'ai nommé les machine gones.
Heureusement que le kéké est là pour représenter le front de libération de l'isère section chartreuse verte, car je suis entouré que de lyonnais.

On discute et refait la course avec les nouveaux amis, aussi sympas en vrai que dans les récits.
Les machines présentent le kéké à Dawa qui est tout ému de discuter enfin avec le leader charismatique des PPs de kikourou.



On se change et assiste un peu à la remise des prix en discutant avec les sympatiques machines.
Mais ça commence à cailler alors retour à la casa.

Bilan :
* finalement une belle journée de ski malgré la météo moyenne.
* beau parcours, bien organisé, une arrivée un peu terne, pas de repas chaud à l'arrivée.
* un peu chiant de doubler, j'aurais surement pu largement faire un meilleur temps en me bougeant un peu dans les premiers kilos mais je suis pas très habile pour ça.
* encore de belles rencontres aujourd'hui merci kikourou
* la forme revient petit à petit

Après l'opération "chartreuse verte" de l'année dernière, on est parti sur une opération "vercors bleu" cette année, donc pour la suite on risque de croiser le kéké sur les skis pour la traversée du vercors et dans les trails pour trailabéné. (et chut pourquoi pas bouffer une chouette)


A bientôt les kikous ...

9 commentaires

Commentaire de L'Dingo posté le 24-01-2012 à 13:42:25

Comme d'hab, toujours le 2nd degré et la pointe d'autodérision.. un plaisir à lire (et regarder). LA signature d'un kéké au top.

Soyons sérieux maintenant:
N'ayant pas eu de cours de nivologie il y a quelques années, je comprends maintenant pourquoi tu avais allégrement farté en un mélange totalement improvisé "bleu/Uhu-Scotch/jaune" la paire de ski que m'avais fournie, compromettant ainsi le podium qui m'était facilement destiné :-)))))).

Autre petit détail technique auquel les machines gones pourront peut etre t'éclairer, mon kéké: quel avantage procure au skieur de base "un parcours qui devient plus roulant " ??? arff

Un jour la revanche :-))))))

Commentaire de Arclusaz posté le 24-01-2012 à 15:47:34

CR vraiment très sympa !
Pour un peu, ça donnerait envie de se mettre au ski de fond... du peloton (dont tu t'es remarquablement extrait).

Commentaire de Mathias posté le 24-01-2012 à 17:22:32

Eh No vient voir, le kéké il ne quitte plus son buff !!! ;-) ;-) ;-)

Commentaire de maï74 posté le 24-01-2012 à 19:10:24

Le kéké hiver 2012 m'a l'air déterminé et motivé, et en plus il prévoit une nouvelle Traversée du Vercors, chouette va y avoir encore une battle ;-))
Et d'ici là, mollo sur la Morteau hein !
Couette-couette_fan_du_kéké

Commentaire de les machine-gônes posté le 24-01-2012 à 19:26:36

Pour une reprise au pied levé, le kéké a été énôrme sur cette course.
Et comme toujours, énôrmissime dans le récit.
Par contre, si ce n'est pas lui qui pilotait le drône, qui ça peut bien être alors ?
Et où sont passées les photos les plus compromettantes ???
En tous cas, ça promet pour la transju : le grand tétras peut déjà commencer à garer ses plumes.

Commentaire de Byzance posté le 24-01-2012 à 20:28:44

Bravo à toi !
Pour les prochaines courses, tu partiras certainement de moins loin : ta perf t'autorisera une ligne plus proche des élites ... ou alors s'inscrire plus tôt.

Commentaire de yves_cool_runner posté le 24-01-2012 à 21:18:06

Et il faut quand même dire que Le Kéké quand il a des skis qui glissent, et bien c'est du sérieux, parce que 3:10 dans ces conditions c'est un super résultat. Et tu as bien compris qu'un fart trop dur, ça fait faire d'horribles bruits de succion aux skis sur la neige mouillée.

Tu vas nous manquer à la Transju !

Commentaire de richard192 posté le 24-01-2012 à 21:29:21

ça sent la grande forme pour la saison de trail 2012.
je pense que la chouette va y avoir droit: ils ont fait un parcours pour toi!
bravo encore Philippe et à bientôt sur les sentiers enneigés ou pas de la CHARTREUSE verte ou jaune!

Commentaire de LtBlueb posté le 29-01-2012 à 21:46:33

bravo mon kéké !! en skating tu me pulvérises facile !!! la barrière des 3h sur marathon pour bientot alors :)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.41 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !