Récit de la course : Silva Night 2008, par leptitmichel

L'auteur : leptitmichel

La course : Silva Night

Date : 22/11/2008

Lieu : St Germain En Laye (Yvelines)

Affichage : 642 vues

Distance : 0km

Objectif : Se dépenser

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

5 autres récits :

Silvanight

Introduction

Silva et l'association Raid'eure organisent dans la forêt de Saint Germain en Laye (78) une CO nocturne de 4 heures sur des cartes au 1/15000 de la Terrasse et de la légion d'honneur.

Il s'agit d'une course d'orientation au score qui se coure par équipe de 2, sur un parcours de 20 à 30 km

L'objectif de la Silva night est de trouver le plus de balises possibles dans le temps imparti de 4 heures sur une base d'environ 60 balises réparties sur les 2 cartes

La course se déroule en autonomie totale donc pas de ravitaillement sur le parcours

1ère édition pour cette épreuve ou je vais jouer "à domicile" la forêt de St Germain étant une zone dans laquelle je coure depuis de nombreuses années.

Pour cette première je vais faire équipe avec l'Hippocampe qui lui habite St Germain en laye. On avait déjà fait une CO ensemble il y a deux ans sur l'O'castor.

Pas d'autres objectifs que de s'amuser sur cette course qui démarrera au jour (17h00) et se terminera dans la nuit (21h00)

Pour un meilleur suivi du CR vous pouvez trouver ici la carte des Terrasses et celle de la Légion d'Honneur avec notre itinéraire ainsi que les définitions de postes

Voici aussi ce qu'aurait pu être le tracé idéal pour prendre toutes les balises sur la carte des terrasses et de la Légion d'honneur

Le CR de la course

Pour une fois qu’une CO se fait su mon terrain d’entraînement, difficile de ne pas m’y inscrire… C’est par équipe de 2 ! Pas de soucis. Un coup de fil à l'Hippocampe (qui habite sur place lui aussi) et nous voilà inscrits sous le nom de l’X’Trem team avec le dossard n°8

En fait c’est une première édition pour cette Silva Night, qui va se courir en forêt de St Germain en Laye sur 2 cartes corrigées récemment (tellement récentes qu’elles indiquent que les relevés ont été fait à l’hivers 2008, alors qu’on y est pas encore…) des terrasses de St Germain (1/15.000) et de la Légion d’honneur (1/15.000)

C’est une course au score d’environ 60 balises (58 pour être exact) pour une durée d’environ 4h00 (vous comprendrez pourquoi le " environ " un peu plus loin) et en autosuffisance.

On se retrouve vers 16h00 avec l'hippocampe à la remise des dossards à côté de la piscine de St Germain, on présente notre matériel obligatoire (sifflet, lampe, couverture de survie, …) et on récupère les cadeaux des organisateurs (chouette on a les lots avant de courir).

C’est aussi le moment où on croise les têtes connues. Je retrouve les habitués des CO de la région, mais aussi une équipe de Choc composée de Ouster et de la Tortue qui en profitent pour fignoler leur préparation Raid 28… En plus ça fait une équipe avec deux beaux gabarits, et quand ils sont lancés, mieux vaut ne pas être sur leur chemin…

Un peu avant 17h, on a le droit à un petit briefing. La course présente deux particularités.

La première est de se courir sur 2 cartes différentes, séparées par une route à grande circulation. Aussi les organisateurs vont mettre en place un protocole particulier pour la traversée de cette route, obligeant les équipes à faire un break de 3mn à chaque passage (la course étant neutralisée pendant ces 3 mn ce qui laisse le temps de traverser sans risques). De plus une heure limite est fixée pour quitter cette carte (20h00 je crois) et tous les retardataires se verront pénalisés

La seconde particularité est sur la première carte. Celle ci est coupée en 2 par une route (là aussi) et seuls 2 points de traversées sont autorisés (au sud et au nord de la carte), info que je vais mal gérer d’ailleurs lors de la définition de parcours, mais on y reviendra.

Un autre point particulier, 6 des balises ne sont pas tracées sur la carte et devront être reportées en azimut distance à l’aide des définitions fournies.

Le départ se fait " en masse " les cartes étant posées au sol quelques dizaines de mètres plus loin, mais non nominatives ce qui va provoquer une belle bousculade… Probablement un point à revoir pour une future édition (des cartes portant les numéros des équipes éviteraient ce type de problème)

Côté timing ca donne quoi ?

Normalement départ 17h00 (il sera en fait un peu retardé)

Retour pour 20h45. Chaque minute supplémentaire = 1 balise de retirée au total du pointage

Pour les coureurs qui vont aller sur la seconde carte (elle n’était pas obligatoire et on pouvait se contenter des balises de la carte n°1) l’heure de retour est portée à 20h51 (ajout des 6mn de neutralisation pour la traversée)

Sur la carte 2, on doit avoir quitté la zone avant 20h00 (passage au point de contrôle) sinon … pénalités

Bref comme dans toutes les courses " au score " il faudra rester très vigilant sur le chrono.

Ici pas de parcours défini. Si le circuit est bien conçu, personne ne doit pouvoir rapporter toutes les balises, obligeant ainsi toutes les équipes à faire des choix stratégiques.

Côté objectif (pour autant qu’on essaie de s’en fixer un) et même si c’est très dépendant de la position des balises, je pense qu’essayer de viser une quarantaine de postes sur les 58 est dans les choses possibles.

On discute stratégie avec l'Hippocampe. L’avantage c’est qu’on sait quelle zone est couverte par chaque carte. On décide de ne pas faire le report des 6 postes en azimut distance. Il y en a assez comme ça pour qu’on ne perde pas de temps à faire ce report (peut être notre première erreur car le temps de les tracer nous aurait aussi permis de construire notre itinéraire, et les quelques minutes utilisée à cela n’auraient pas été du temps perdu)

Seconde décision. La seconde carte étant décrite comme un peu plus technique, on décide d’y aller le plus directement possible, tout en prenant quelques balises au passage. On fera la carte 1 au retour. Seconde erreur. Une étude minimum des cartes avant de se lancer nous aurait permis de voir que ce tracé n’était pas du tout optimum.

Un peu après 17h00 le départ est donné… et comme prévu c’est la bousculade. L'hippocampe va chercher la carte pendant que je reste à l’écart, et dès qu’il revient on se positionne rapidement.

Balise 27 - Rentrant - Circuit en bleu

On décide de traverser la première route par le passage le plus au sud situé juste à côté du départ. Au lieu de couper dans le bois on longe la piscine et on remonte par le bas côté. Arrivés à proximité de la balise, on monte le talus pour aller poinçonner. Elle n’est pas difficile car située là pour faire traverser les concurrents sur un passage sécurisé

Balise 28 – Entrée du tunnel - Circuit en bleu

Pas vraiment difficile non plus. Une fois la route traversée, on monte sur le talus et on y reste jusqu’au niveau de la balise. Là, étrangement, la zone est jalonnée ( ! ! !) et il nous suffit de descendre le talus pour trouver l’entrée du tunnel. Et de deux !

Balise 29 – Fossé - Circuit en bleu

On aurait pu aller directement sur la carte 2 mais on décide de faire un petit crochet par les 29-54. On prend le chemin qui longe la route et là je vais faire une chose que je ne fait jamais, je vais essayer de lire la carte en courant… Erreur grave… Au bout de quelques mètres, mon pied heurte un obstacle et je me fais un vol plané qui se termine par un sympathique sandwich à la terre… Pas très grave en soi, sauf que mon genoux droit va finir sa course sur un beau cailloux provoquant du même coup une vive douleur. Je me relève et essaie de repartir au plus vite tant que c’est chaud. Ce serait trop bête de devoir stopper maintenant, sauf que ça me lance beaucoup, et que ça ne se calmera guère pendant toute la course, impactant en partie notre allure de progression… mais bon, j’avais qu’à regarder où je met les pieds.

On repart donc et on prend le chemin orienté N-NE jusqu’à l’intersection suivante, puis on prend à gauche jusqu’à la limite de petit parking. Là on rentre dans le bois à l’azimut pour prendre la balise.

Balise 54 – Coude de levée de terre - Circuit en bleu

On quitte la 29 toujours à l’azimut et on passe par la grande mare. Là je me cale tranquillement (enfin c’est ce que je pense) on rentre dans le bois pour aller chercher la balise. En fait je ne sais pas trop pourquoi, mais sur ce coup là je vais être totalement incapable de me recaler. Je n’arrive même pas à me caler sur les intersections de chemins, alors qu’avec la mare, le risque d’erreur est super faible. Du coup on doit probablement chercher la balise dans un mauvais endroit et après 2-3 jardinages, je propose à l'Hippocampe de quitter la zone et de passer à l’autre carte… Premier loupé de la soirée…

Balise 2 – Extrémité fossé - Circuit en bleu.

On prend le chemin qui va droit sur le carrefour où se situe la traversée de la Route (facile on voit les feux au loin). Arrivé au carrefour, on nous donne un papier avec notre temps d’arrivée sur place + 3mn. On a donc 3mn pour traverser et pas la peine de se presser car une fois de l’autre côté, on ne nous donnera notre second carton de pointage qu’une fois ces 3mn passées. Pas mal le système et en plus ça permet de se ravitailler. J’en profite même pour essayer de reporter une ou deux des balises non tracées, mais mon jardinage sur la 54 me perturbe et j’arrive pas à me concentrer.

Finalement les 3mn sont passées et on se lance sur notre chasse aux balises. Depuis le carrefour , un chemin mène à une intersection qui nous sert de point d’attaque pour aller chercher la balise. Pas de soucis.

Balise 19 – Nord de la construction - Circuit en bleu

En sortie du poste 2 je décide de ne pas contourner par les chemins pour aller à la 19 mais de longer l’enceinte de la Légion d'Honneur. L’idée est plutôt bonne, un passage de plusieurs mètres ayant été débroussaillé le long du mur. On va jusqu’au second angle du mur et de là je décide de passer en mode azimut. On traverse la première zone blanche (mais blanc foncé alors) puis on doit traverser la zone vert clair…

Alors là, je sais bien que les relevés ont été faits en hivers (et donc les couleurs qui reflètent la densité de la végétation en sont impactées). On se retrouve vite dans un enchevêtrement de petits arbres extrêmement dense dans lequel la progression est vite pénible. Pire, il est impossible de conserver notre azimut. On se retrouve à essayer de se frayer un chemin en compagnie de deux autres équipes pour finalement après un (trop) long moment arriver à la limite d’un petit dénivelé. Bien sur, pas de construction à l’horizon… on jardine un peu, on fouille et personne ne trouve cette construction. On pense être au bon endroit. Le relief colle, la zone de végétation basse également. Alors qu’on est sur le point de zapper le poste (encore !) l'hippocampe propose d’aller voir une dernière fois en bas et là, presque comme par miracle on découvre la petite construction grise avec la balise à côté. Ouf !

Balise 1 – Trou - Circuit en bleu

On quitte la 19 par le chemin au N-E du poste. Là on décide de zapper l’enchaînement 13-18-6 pour nous concentrer sur le reste de la carte. On remonte le chemin en direction de la balise 1 qui est facilement accessible des qu’on arrive au niveau de la zone en vert foncé.

Balise 11 – Dépression - Circuit en bleu

De la 1 on continue sur le même chemin qu’avant jusqu’à ce qu’on trouve le sentier qui part à gauche vers la 11. Là pas trop de chance, la zone est en plein débardage et pour réussir a y retrouver le sentier (d’autant qu’il fait nuit) c’est pas gagné… Heureusement que la boussole compense ;-)

Finalement, en travaillant à l’azimut, on arrive tant bien que mal à trouver la dépression où se trouve le poste.

Balise 8 – Dépression - Circuit en bleu

On monte sur le chemin juste au N-E du poste puis on file droit sur la 8. Après la traversée de la route, je compte mes pas pour faire environ 150m et on rentre dans le bois pour trouver le poste. Nickel.

Balise 10 – Trou - Circuit en bleu

Retour sur le chemin, direction l’intersection suivante on prend à gauche et là encore je compte mes pas. Une petite centaine de mètres et hop dans le bois encore une fois. Pas super facile avec la végétation mais on s’en sort quand même

Balise 5 – Rocher - Circuit en bleu

Pas trop de choix là… Direction droit devant à l’azimut. Malgré la végétation j’essaie de ne pas trop m’écarter. On croise le chemin, j’essaie de me recaler et on rentre chercher la balise droit devant. Encore une fois c’est un peu trop " au jugé " à mon goût mais la nuit ne permet pas de se caler de la même façon que le jour sur les éléments naturels. Ca ne nous empêchera pas de la trouver, mais probablement bien moins vite qu’en temps normal.

Balise 17 – Clairière - Circuit en bleu

On sort plein nord vers le chemin, puis au croisement on remonte 150m avant d’aller chercher la clairière. Facile

Balise 12 – Dépression - Circuit en rouge

On ressort de la zone par le même chemin, puis on pique au S-O jusqu’à l’intersection suivante. Là on remonte le chemin sur notre droite pendant quelques mètres et on file chercher le layon où se trouve la dépression.

Balise 16 – Nord de la construction - Circuit en rouge

On sort de la 12 par le layon. On reprend le chemin au S-O, on passe l’intersection, et je re-re-re compte mes pas sur 200m. Là on attaque un azimut du feu de dieu qui va nous permettre de rejoindre la balise.

Balise 7 – Nord de la clairière - Circuit en rouge

On s’est posé la question de l’enchaînement 7-20 ou 20-7… Ce sera 7-20. Sortie au S-E vers le sentier jusqu’au croisement avec le chemin et on continue jusqu’à l’intersection suivante. Enfin on s’arrête juste avant pour prendre la balise.

Balise 20 – Nord de la clairière - Circuit en bleu

Demi tour, on contourne rapidement la zone et on remonte au niveau de l’intersection au S de la balise. Là on rentre dans le bois. Très court jardinage, mais on trouve bien le poste quand même

Balise 3 – Croix - Circuit en bleu

Pas trop dur. Qui dit croix dit bord de chemin. Depuis la 7 c’est une belle ligne droite sans soucis

Balise 4 – Dépression - Circuit en bleu

Là on va contourner par le nord. Au fait pourquoi faire autant de " chemins " et pas plus de tout droit depuis le début. Simplement parce que la forêt n’est pas très propre (au sens courable du terme) malgré des couleurs de carte plutôt claires, qu’en plus il fait nuit et que donc il est beaucoup plus difficile d’anticiper les obstacles…

Donc passage au nord, carrefour à droite puis au niveau des deux petites dépressions sur le bord du chemin on tape l’azimut. Tip top

Balise 9 – Ouest cratère - Circuit en bleu

On décide de faire l’impasse sur les balises 14 (déjà fait depuis longtemps) et 15 pour retourner tranquillement à la traversée de la route via la balise 9

On sort de la zone de balise, on pousse plein est puis on remonte N-E jusqu’à la limite de la zone verte avant la balise. Là on contourne le vert pour aller chercher le cratère. Pas trop de soucis, je savais que cette dépression était inratable…

Balise 58 – Rocher (non, non, y’a pas d’erreur de numéro de balise) - Circuit en orange

On quitte la 9 en longeant la dépression jusqu’au chemin puis de là on file direct sur le carrefour. On prend notre ticket avec nos 3mn pour la traversée de la route, on rend le carton de pointage, on traverse et une fois de l’autre côté je regarde rapidement ma carte. Ah oui, chose importante, elle est pliée en deux…

Là je repère où se trouve la 58. On prend un chemin tout de suite après le carrefour et elle est un peu plus loin sur la gauche.

Dès qu’on nous donne le feu vert on file par le chemin. Je vérifie que l’azimut est bon et que c’est bien ce chemin… OK. On fait 300m et on rentre dans le bois… on cherche un peu, puis un peu plus puis on commence à jardiner… rien… point de rocher. On ressort, on va à l’intersection, me recale et on rentre à l’azimut… on re jardine et toujours rien.

Pleins de coureurs passent sur le chemin mais personne n’entre dans le bois. A tous les coups ils l’ont prise à l’aller cette foutue balise. On s’acharne encore un moment pour finalement décider de la zapper… Je crois que je n’ai jamais autant zappé de balises sur une seule CO !!!

Balise 34 – Petite dépression - Circuit en orange

On se décide donc a aller chercher la 34. On trouve l’intersection, puis on commence à chercher le sentier qui va dans le bois. Pas de sentier. On rentre on fouille pour retomber sur le chemin un peu plus au S-E. Je commence à m’agacer, et me prépare à retourner dans le bois quand l'hippocampe me dit.

"- On va pouvoir se recaler on est à côté d’une mare. "
- Une mare ??? " Je regarde ma carte mais je n’ai aucune mare dessus, et là l’hippocampe rajoute…
- ben si c’est celle où on était tout à l’heure "

Et là ça fait " tilt "… Je déplie ma carte et… M . . . . ! ! !

On est en train de chercher des balise à environ 1,5 km du lieu où elles se trouvent !!!

Je me suis en fait basé sur le grand carrefour tout en haut de la carte (avec notre tracé théorique en orange) alors qu’on était au niveau du carrefour au milieu de la carte !!!

Et le pire c’est qu’à partir de ces deux carrefours, il y a un chemin qui part pratiquement dans la même direction (d’où la confusion) et sur une distance presque équivalente…

Alors là… si c’est pas de la boulette de chez Jardiland…

Bien sur je peste (contre moi, pas contre l’hippocampe), et je m’&ngµ&µle ! ! !

Bon allez on fait le point… C’est mort pour les balises du haut de la carte… On va essayer d’en récupérer quelques unes par ici avant d’aller traverser la route pour rejoindre la terrasse du château.

Balise 54 – Coude de la levée de terre - Circuit en rouge

Ben oui, comme on est revenus ici, on va se refaire cette 54 qu’on arrivait pas à trouver tout à l’heure… Et ce coup ci on se cale plus facilement. on rentre dans le bois on trouve la levée de terre et il nous suffit de la suivre pour trouver la balise.

Balise 40 – Dépression la plus au nord - Circuit en rouge

On quitte la 54 par un sentier pour rejoindre finalement une intersection. De là on remonte un chemin puis on rentre dans le bois à l’azimut. La zone est complètement pourrie… Ronces et végétation basse à gogo et pas du tout en blanc comme sur la carte. On se retrouve à plusieurs équipes en train de jardiner (décidément ça devient une habitude), on sort de la zone on se recale par rapport à un sentier, on retourne jardiner, on se re-recale mais rien n’y fait… point de balise par ici !

Et pourtant on est dans la bonne zone… mais une fois de plus il va falloir partir bredouille. Après la boulette de tout à l’heure, ce n’est pas pour me rassurer…

Balise 57 – Nord de la clôture en bois - Circuit en rouge

On quitte la zone de la 40 par le chemin plein sud. On passe la première intersection (ce qui me fait dire qu’on était au bon endroit pour chercher la 40) puis on trouve le petit sentier qui va vers la clôture en bois. pas de soucis.

Balise 56 – Centre dépression - Circuit en rouge

On retourne sur le chemin et on continue dessus vers le sud. A l’intersection suivante on plonge dans le bois vers la dépression et trouver la balise ne pose pas de gros soucis

Balise 53 – Trou - Circuit en rouge

On continue toujours sur le même chemin puis au bout de 200m on pique dans le bois à l’azimut. On arrive à identifier tant bien que mal la zone en vert foncé, mais je suis perturbé en entendant des gens parler (un peu fort) un peu plus loin sur ma gauche… Pour moi la balise est plus à droite. Ca me déconcentre et en fait on va se rendre compte un peu après que c’est juste un bivouac de scouts et pas des coureurs !!!

On cherche un bon moment là encore avant que l’hippocampe trouve enfin le trou où elle se cache.

Balise 42 – Intersection de chemins - Circuit en bleu

Depuis la 53 on récupère un sentier qui nous ramène au carrefour de la 56. De là on prend le chemin N-E puis deux petits embranchements qui nous amènent à une balise sans grande difficulté !

Balise 48 – Intersection de chemins - Circuit en bleu

Dans la famille on continue sur les c#nn&r/&s, nous voilà partis sur la 48. Connaissant la zone on sait exactement où elle est et comment aller au château du Val… Sauf qu’on est tellement sûrs de nous qu’on ne fait pas attention et qu’on se retrouve sur le bord de la route interdite … Décidément quand ça ne va pas, ça ne va pas !!!

Demi tour, et là on y va direct sans se tromper (pour ça on a eu notre dose)

Balise 49 – Trou dans le mur - Circuit en bleu

Traversée de la route, on remonte le D+ en face et on trouve le chemin qui va sur la balise. Au bout du chemin un grand mur avec un trou et … la balise !

Balise 41 – Dépression - Circuit en bleu

Pas le choix. Là il faut revenir en arrière. Si on essaye de contourner la grande zone jaune et bien on risque d’être berné car en fait ce sont les terrasses et elles sont situées 15m au dessus du sol…

Donc retour arrière puis on continue sur le même chemin jusqu’à la jonction avec la piste cyclable. De là on rentre direct dans la foret, en contournant tant bien que mal une zone de végétation dense (ronces), mais ça ne nous empêchera pas de prendre le poste quand même

Balise 55 – Arbre particulier - Circuit en bleu

Vu l’heure il faut penser à rentrer… Allez direction l’arrivée en essayant de prendre encore un ou deux postes

La 55 est pile sur le chemin de retour. On descend donc vers l’arrivée puis arrivé à l’intersection avec le sentier qui va vers la balise on file la chercher.

Balise 22 – Bord nord de la dépression - 18° à 500m - Circuit en bleu

En fait j’ai profité de certains pointages de l’hippocampe pour reporter les balises 21 et 22 (pas eu le temps de faire les autres) et comme elles sont sur notre chemin, on décide de les prendre si ca passe en temps.

La 22 nous fait faire un écart par des chemins, mais elle est presque sur le bord, donc on perd peu de temps

Balise 21 – Côté E de la clairière – 55° à 225m - Circuit en bleu

Encore un petit détours pour aller chercher la 21. Là on peut difficilement la rater car tout le monde semble avoir décidé de venir la chercher celle là.

En sortant du poste on tombe sur Ouster et la Tortue. On ne s’est pas vu une fois pendant toute la course et les voilà en train de terminer en même temps que nous.

On termine les dernières centaines de mètres en conservant un œil sur la montre, mais ça doit passer. Il nous reste 2mn et j’ai une mn d’avance sur l’heure officielle…

Finalement on doit passer la ligne avec 1 ou 2 mn d’avance… c’est quand même bien calculé sur près de 3h45 de course.

Une fois l’arrivée franchie, on se dirige vers le ravito. A peine le temps de prendre un morceau de fromage et un peu de charcuterie qu’il nous faut déjà repartir. Je suis attendu à la maison pour manger , et la tortue est également invitée.

Quel bilan tirer de cette sortie ???

Je dirais presque que ça a été l’inverse de l’O Castor…

A l’O Castor, j’étais à la rue physiquement et pendant toute la course, par contre côté orientation, à part mon jardinage de la balise 5, le reste fut fait proprement…

Là physiquement j’étais bien… Jamais dans le rouge, pas de baisse de régime, rien… Bon c’est peut être dû au fait qu’après ma gamelle du 1er quart d’heure, on a du lever le pied fortement et du coup on a probablement été moins vite qu’en temps normal, mais quand même j’étais bien mieux

Par contre côté orientation j’ai été LA-MEN-TA-BLE. Incroyable comment j’ai pu me vautrer à ce point. Oh je ne parle pas de la sortie de carte quand on cherchait le poste loin loin… non je parle de la multitude d’erreur sur des postes standards.

Bon OK c’était ma première CO de nuit depuis longtemps et c’est vrai que ça perturbe…

OK, j’ai été trop confiant connaissant très très bien cette forêt de jour…. Et ça m’a joué des tours

OK la carte n’est pas franchement à jour, surtout au niveau des couleurs…(densité de végétation). Faites moi penser à emmener les traceurs et les cartographes courir à 100% de leur vitesse dans certaines zones blanches…

OK, OK, OK… Des explications on peut en trouver des kilos, mais au final… je suis très très loin de ce qui était envisageable en terme d’objectif.

Probablement une dizaine de balises supplémentaires si on avait pris le temps d’étudier la carte et si j’avais été plus concentré… mais bon avec des " si " on aurait pu gagner la course…

Au passage, la semaine prochaine (si mon genoux me le permet), faites moi penser à :

1°) Tracer les balises optionnelle en quelques minutes si il y en a
2°) Prendre le temps d’étudier un circuit idéal.
3°) Regarder où je met les pieds

Maintenant pour une première, côté organisation c’était du beau boulot… pas de gros loupé, des personnes sympa, bref l’ambiance et la logistique étaient là…

Il y a probablement quelque chose à revoir au niveau du départ pour éviter la bousculade totalement inutile. L’idée de la tortue de faire comme dans d’autres épreuves un départ avec les cartes portant le numéro des équipes retournées devant les coureurs est probablement idéale pour les départs en masse

Un peu d’attente pour le ravito d’arrivée, mais franchement le fromage, la charcuterie et le pain… faisaient quand même du bien …

Dommage de n’avoir pas pu rester à la remise des prix ensuite. En tous cas si c’est reconduit, pas de doute j’y retournerai

Pour le reste j’ai trouve très bonne l’idée de la neutralisation pour la traversée de la route. Ca devrait servir d’exemple sur d’autres épreuves.

Dimanche le genoux avait presque doublé de volume à cause de l’hématome… Il ne reste qu’à attendre que ça désenfle

Rendez vous la semaine prochaine pour la troisième et dernière partie de ma trilogie d’orientation hivernale… ensuite ce sera le raid 28 en priorité

Merci à l'équipe d'organisation pour les photos de ce récit…

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !