Récit de la course : 100 km du Périgord Noir 2006, par tot

L'auteur : tot

La course : 100 km du Périgord Noir

Date : 22/4/2006

Lieu : Belves (Dordogne)

Affichage : 1853 vues

Distance : 100km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

premier 100 bornes Belvès 06

Voici mon CR des 100 bornes de Belvès 2006….

Nous sommes partis nombreux le samedi 22 avril 2006 à 8h de Belvès avec le même objectif y revenir le plus rapidement possible…
Tout le monde n’y arrivera pas c’est une certitude… l’ultra n’est pas une science exacte…trop de paramètres viennent influencer le résultat final…

Le vendredi nous avons retirer les dossards ( Mme Tot, Beau-papa et L’Deus : le beau frére…) et oui nous sommes une famille ADDM…
J’avais fixé le RDV (heure et lieu) pour les gars du Forum… je suis arrivé en retard… bien vu Tot…brève présentation quelques échanges (découverte de visages : Patate, le Pirate, Bebel, LTDB, seul celui de Cyrano m’était familier ) et nous rentrons à la maison.
Nuit calme rien de particulier.. Réveil à 5H45 pour le grand RDV de l’année…
Petit déj compote et gatosport maison…plus eau à volonté…on prend les sacs et direction Belvès… On récupère les suiveurs, direction le parking… fin des préparatifs…quelques photos souvenirs et en route pour la ligne de départ…
Un dernier bisous à Mme Tot, poignée de mains aux garçons… et je pars à la recherche du Pirate.. On se retrouve peu avant le départ… main sur le chrono, on annonce le décompte et Pan… c’est parti pour l’aventure…il y a trop de monde… on est bloqué sur place…comme dans les plus grands marathons… c’est la fête de l’ultra aujourd’hui…
Les premiers kilomètres se déroulent tranquillement… nous avons choisi d’être légèrement au dessus de 10 km/h… et il nous faudra attendre le 10 kilomètres pour être dans le bon tempo..
On profite de l’allure pour peaufiner les présentations avec Bernard. Je sers de guide touristique comme je connais le parcours et que tous les deux sommes adeptes de la Cyrano, nous décidons de l’appliquer au feeling, du moins en fonction du relief et des ravitos…
Peu après Mouzens en rencontre Ecirbaf qui trottine tranquillement dans le même tempo…
Tout le monde est content et raconte un peu ses aventures ou mésaventures… un bon brin de causette qui nous amène ainsi tranquillement sur les bords de la Dordogne… On enchaîne les kilomètres comme d’autres les perles… tout est ok pour nous 3…J’annonce à l’avance ce qui nous attends comme difficulté… Avec Bernard nous avons un petit souci de sémantique… lui voit des bosses et moi des faux-plats… Rien de grave… on rigole … chaque fois que nous sommes encouragés Bernard sent l’adrénaline l’envahir et il accelère… je tempère un peu la bête… car la route est longue…Arrivée à proximité de La Roque, une collègue me reconnaît,
Elle m’encourage et se met à courir à côté de moi.. Dites Sylvie… vous êtes bien gaie aujourd’hui (c’est un des cadres de boulot…pas dans le tempérament…)
On jette de temps en temps un œil au chrono et au polar de Bernard… tout roule… on a 3 minutes d’avance… les chevaux trottent à merveilles…
Passage à la Roque et là j’annonce à Bernard que c’est le début du toboggan sarladais…Pas de souci, on négocie correctement le passage et les légers coup de cul… (oui, Bernard les bosses…) On arrive au ravito de Vitrac-port avant le 35 ème et là j’ai mon copain Robert qui fait la circulation au milieu de la route arborant son beau tee-shirt jaune… vélo à gauche, coureur à droite… Bref serrage de louche, Bernard en profite pour s’alimenter et on repart… Toujours dans le bon tempo… les chevaux ont pris du foin, de l’avoine et de l’eau… ils trottent…Là Bernard, il y a des bosses c’est vrai… mais elles ne sont pas longues… donc je planifie les arrêts pour notre Cyrano. En fait, avec Bernard on rigole car on négocie l’endroit exact de l’arrêt à chaque fois…
Arrivée à Montfort, Olive mon suiveur s’assure que j’ai tout ce qu’il me faut et s’autorise une petite pause pour saluer sa famille… Vas-y Olive, tu es parfait comme suiveur tu peux t’accorder un brin de causette avec beau-papa… Tu salueras Bernard de ma part…
Nous nous continuons… Le pirate trouve que notre foulée est déjà moins coulée, moins lisse…Parle pour toi Bernard.. moi c’est nickel.. pas facile de se voir courir.. et puis les 40 ème se rapprochent … Déjà 3H57 que l’on court, pas vu le temps passé… faut dire qu’avec Le pirate, on est bien bavard tous les deux…mais quand même le dialogue est déjà moins soutenu, on est un peu moins locasse…On passe le marathon tranquillou… c’est mon plus lent, plus de 4h…mais je me pense frais et Bernard doit le sentir car il me dit que le polar s’affole un peu.. on est à 11 km/h… Le cheval commence à s’emballer.. Donc brides serrées de rigueur…on revient sur la piste et là dans le faux-plat montant, le cheval recommene à s’emballer… et de nouveau Le pirate canalise ce canasson Breto-Dordonais…
En arrivant à Sarlat, Le Pirate m’annonce qu’il ne veut pas me suivre car il craint pour la suite.. Ok pas de pb Bernard…merci pour la balade et à toute à l’heure… n’oublie pas moins de 10 heures et c’est champagne pour tous les forumistes…
On se sépare ainsi après 50 kilomètres ensemble… franche camaraderie.. le top de la course à pied…dans ces conditions…Merci Bernard, Le pirate…
J’attaque donc le retour… je dis à Olive bienvenu dans l’inconnu maintenant… tout est découverte et chaque pas de plus me fait entrer un peu plus dans l’ADDM… je ne sais si c’est cette sensation de découverte ou une euphorie subite mais une chose est sûre. Le chrono s’emballe…et les kilomètres défilent.. nous sommes de moins en moins nombreux sur la route… on discute moins avec les concurrents… c’est une période plus intimiste avec mon suiveur… Je n’ai plus Bernard pour me canaliser alors comme je me sens bien j’acclère la cadence… le cheval passe ainsi du trot tranquille au trot soutenu jusqu’au 60 ème…j’ai gagné 1’. Tout va bien… je ne fais que doubler… aller même plus un marathon et le cheval répond toujours à la moindre sollicitation.. Tout est nickel (je vous promets) pas de douleurs musculaires, ni gastriques… sur un nuage le Tot… il a décollé et il grimpe direction la Lune…Putain je vais la décrocher la Lune… On arrive à Castelnaud , 65 ème… là c’est plat et tout roule… le cheval a encore changé d’allure… c’est presque le galop… Olive sent bien qu’il se passe un truc…il essaie de m’alerter : Tu es sûr de ta vitesse, tu n’es pas trop vite..là..
Trop vite… tu parles regarde… je me sens bien.. je fais un peu le beau.. Au pointage à Pont de Causse, on m’annonce 211 ème… quoi moi ?? on était déjà combien au départ… il y a une erreur je ne peux être si bien placé…et là je ne vous dis pas, le cheval se cabre et échappe à tout contrôle… j’atteins les 70 kms avec 7’ d’avance…je suis au grand galop… Olivier essaie en vain de me calmer mais rien à faire… je vole… je dois être chargé à l’adrénaline pure…alors en débutant et nocif complet… Je continue… j’arrive au 75 ème…et là surprise…Deux Zozos attablés, binouze en main me hurle : Allez Fred, Allez Tot.. je tourne la tête et découvre un JM et un Patate qui se remplissent le gosier puis lèvent leurs verres solennelement en mon honneur…Je suis très ému et touché mais la vision de JM me dérange… il devrait être devant moi… il y a un truc qui cloche… il avait tellement d’avance… je gamberge et puis la côte des Milandes arrive rapidement…et Là… je commence à ressentir un vague malaise.. pas vraiment définissable mais il y a un truc qui se passe… je monte tout à pied… normal c’était prévu..et je ne peux faire autrement.. Je repars et je me sens bien mais quand même… mes petites lumières internes commencent à clignoter. Je fais la descente d’Envaux avec prudence car j’ai peur d’avoir des crampes…je me freine un peu… mais j’ai du mal à relancer… oh oh… !!! le cheval ne peut plus manger de foin et pour boire ce n’est pas top… C’est le début de la fin les amis… Je m’arrête pour la première fois à un ravito…Olive ne comprends pas tout de suite pourquoi je ne lui ai pas demandé ce que je voulais… il croit avoir raté une de mes demandes mais non Olive… je suis attaquer cela devient dur…l’arrêt au ravito n’est qu’un prétexte pour m’arrêter … au 80 ème j’ai plus que 2’ minutes d’avance sur les 10 heures… Tiens je sens en truc dans mon dos qui me gratte et j’entends des voix connues.. Le Sieur Cyrano et son fidèle écuyer m’ont rejoint… on fait le point des forces en présence… je plaisante un peu pour faire bonne figure. C’est dur mais je n’ai pas encore vraiment craquer… je repars même en essayant de suivre JM qui dans sa bonté extrême me propose son aide…(j’aurai bien accepter un lit ou un bain de soleil mais il ne l’avait pas en stock…tant pis… !!!) Je l’en remercie et lui dit de continuer… il repart trop vite pour moi… son gros radio-réveil annonce des pointes à 10.4km/h… C’est au dessus de mes moyens.. Je double JM qui étant passé en mode touristique flâne aux ravitos… et il me repasse par la suite.. Il me soupçonne de vouloir les griller en sautant les ravitos… Mon cher JM le problème est tout autre… plus rien ne passe.. j’ai décidé de revenir à mes classiques : compote, St Yorre ou Coca coupé d’eau… pour le reste pas la peine… et puis je suis toujours dans mon objectif…au 85 ème le verdict tombe.. 3’ de retard… c’est la première fois…qu’il a du retard..
Et là je prends un sérieux coup…JM me dépasse une dernière fois.. j’essaie de recoller à ses wave rider 9 toutes propres (quoique … !!!) en me disant je vais me servir de lui pour mon propre compte… et bien que dalle… je craque j’en ai marre…tout se passe en 500 mètres JM recommence à courir au moment où je m’arrête.. et dans ma tête… tout s’écroule..il prend un virage à gauche et disparaît..
Olive le voit vite… il fait du surplace en vélo…il est cycliste mais pas pistard…
S’en suit toute une batterie de questions, les classiques : pourquoi l’inscription.. pour qui tu fais cela…qu’est-ce que tu cherches.. que veux-tu prouver et à qui…Je n’ai aucune douleur si ce n’est la fatigue musculaire dû à ce genre d’épreuve…On ne m’y reprendra plus… le marathon cela suffit amplement…ADDM c’est pour des dingues et moi je suis plutôt rationnel… en fait c’est comme un élastique qui s’est tendu, tendu et qui d’un coup ramène le cheval vers l’arrière…Les lignes droites sont interminables.. Je ne vois que des bosses partout (oui mon ami Le pirate je vois des bosses…) et pourtant peu de personnes me doubleront durant cette période… c’est même l’inverse… mais je m’en fous tellement à ce moment… je cours les yeux fermés pour me reposer… c’est vous dire… je veux dormir.. un vrai bon lit.. ce qui est étrange, c’est que la petite voix dans ma tête, elle me dit que je vais finir… peut importe le chrono.. d’abord je ne le regarde plus…j’arrive plus à calculer et de toute façon… je m’en contre-fous maintenant.. je veux terminer et dormir…c’est ainsi que tel un feu qui s’éteint lentement mais sûrement… je doublerai Anne-Cécile durant cette partie sans savoir que c’est elle….. elle boîte bas…un mot d’encouragement et je continue .ainsi jusqu’au 95 ème.. Et là, arrive, surgissant de nul part…BEBEL sur son vélo.. il me reconnaît et se porte aussitôt à ma hauteur… me voilà encadré de 2 suiveurs… A cet instant précis… je sais que Bebel, ne me verra pas marcher… pourquoi cet excès de fierté ou d’orgueil… ?? j’en sais rien mais c’est décidé plus de marche… fini la Cyrano je bascule en mode « jusqu’auboutiste. ».
Mais c’est dur… très dur… Bebel trouve les mots qui faut… et me réconforte…il me porte littéralement… je suis dans une autre dimension… je sens plus mes jambes… elles sont peut-être sur le bord de la route à se reposer… non… ??? il égraine les kilomètres pour moi.. il n’arrête pas de me stimuler… « tu seras centbornard.. tu te fous tu restes… c’est super ce que tu fais pour un premier dans ces conditions. Tout le monde en a bavé et toi tu es super bien.. regarde ta foulée.. elle est toujours coulée et fluide…tu dois pas être loin de 11 km/h »…
Bebel.. juste entre nous… je suis attaqué et plus trop lucide mais quand même.. le bruit sur la route.. celui de mes shoes qui frottent de temps en temps c’est normal pour une foulée fluide.. ?? Et puis entre nous… j’ai pas réussi à faire du 11 km/h sur le parcours et là subitement… je volerais presque…c’est cà Bebel….je vole… plus pratique pour atteindre l’arrivée. La bosse finale se précise.. un avion en vert.. (normal je vole.. !!!) vient de me doubler peut avant le rond point et un second en orange le fera dans la bosse…Purée, certains en avait encore dans les chaussettes…moi je suis sec de chez sec… mais je monte et Bebel m’annonce les virages… comme dans l’Alpes d’Huez… 3 puis 2 puis 1 et là je vois l’arche pas celle de Noé…(quoique j’y serai monté volontiers…) je touche au but… l’objectif principal de toute ma saison…toutes ses heures passées à courir par tous les temps…et toutes les températures…Tous ses sacrifices pour en arriver là… devant ce gros boudin blanc suspendu dans le ciel du Périgord… j’avance et je découvre ma famille…et soudain vous n’allez pas le croire mais tant pis je l écris quand même… J’attends la Marseillaise qui retendit… je m’apprête à franchir la ligne en tenant mes enfants dans chaque main et j’attends la Marseillaise … J’hallucine, je suis rendu au bout d’un sacré rouleau.. Je reviens vite sur terre… C’est l’hymne national qui est joué pour Karine Herry…Je passe la ligne…et là je dois dire que tout n’est pas clair… les félicitations arrivent de partout… bisous de Mme Tot, des enfants… et là une nouvelle fois… je sens un truc qui me gratte l’épaule…et oui c’est le Seigneur que dis-je Son Altesse Sérénissime Cyrano en personne qui me congratule…

Je me dirige sous la tente du ravito…je suis plus que pâle… j’ai froid… et je grelote…
Mais je suis Centbornard… en 10h27’36’’ je suis 171 ème...34 ème senior...


Merci à ceux qui auront été au bout du CR…vous avez du mérite…je vous avais prévenu : je suis bavard…

Merci à Alex et mes enfants pour tout ce qu’ils supportent afin que je réalise mes rêves…

Merci à tous les forumistes de l'ADDM pour leur aide, soutien, encouragement....

Tot


2 commentaires

Commentaire de taz28 posté le 29-04-2006 à 19:58:00

Je réitère mes compliments faits sur le forum, bravo Tot pour ton compte rendu, tout y est , et tes bavardages sont tous utiles !! :-)))
En espérant bien tot te connaitre...
Bisous

Commentaire de Geronimo posté le 03-05-2006 à 18:02:00

Formidable récit captivant... mais surtout trés belle et difficile épreuve. Chapeau!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !