Récit de la course : NatureMan 2013, par augustin

L'auteur : augustin

La course : NatureMan

Date : 5/10/2013

Lieu : Les Salles Sur Verdon (Var)

Affichage : 867 vues

Distance : 112km

Matos : Orbéa Orca
Xentis boyaux
New Balance

Objectif : Faire un temps

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

8 autres récits :

NatureMan - triathlon LD du Verdon 2013

6 octobre 2013

2ème édition du Triathlon LD du Verdon « NatureMan »

Objectif phare de ma saison (qui se résume à un seul triathlon : celui-là ;-)) ce NatureMan me taraudait depuis le succès de l’an dernier (une belle organisation, un cadre grandiose, des distances abordables).

Au programme 2 km de natation dans le lac de Sainte Croix puis 90 km autour du lac du Verdon et enfin 20 km de course à pied au format trail (90% sur chemins et 10% sur routes) au bord du lac.

Cette année, je suis très motivé et c’est tant mieux car le challenge s’annonce ardu : une préparation très light (22 km de natation ; 1 285 km de vélo et 415 km de course à pied en cumul annuel à la veille de la course !!!). L’an dernier j’étais mieux préparé (respectivement 17 km / 1 424 km vélo / 1 061 km de cap). Bref un début d’année complètement transparent qui fait que  j’arrive « les mains dans les poches » en cette veille de course…

Qu’importe, « A l’impossible nul n’es tenu » (devise IM) du coup je me fixe un objectif de moins de 5h (environ 30-35 de natation, 2h50-2h55 à vélo et 1h30 environ pour la cap) et si possible un top 100 au classement.

J’ai quand même pu effectuer une meilleure reconnaissance du parcours, ayant effectué un mois avant une (petite) partie du parcours vélo.

En 2012 météo absolument idéale et organisation rigoureusement au top. Pourvu qu’il en soit de même cette année !

Vélo monté avec jantes carbone à boyaux (Xentis) et cassette 12-27 pour la sécurité. L’an passé j’avais halluciné du nombre de vélos CLM avec jantes hautes mais bon ça se tente, et puis ces roues ne servent pas souvent ;-)

Hébergement fourni par mon employeur et accessoirement sponsor pour toute la petite famille, sympa.

Ma femme et mes 3 enfants viennent m’encourager

Epreuve complète assez tôt, forcément le buzz après le succès de l’an passé et  998 compétiteurs inscrits. Du coup départ en 2 vagues à 10 minutes d’intervalle.

 

Ambiance électrique, tout le monde a hâte d’en découdre

9h30 : départ de la 1ère vague, les 500 premiers numéros.

Rapidos j’ingurgite un gel avant le départ natation puis vais me placer dans le sas.

9h40 : départ de la seconde vague, ça bastonne quand même un peu et je tarde un peu avant de trouver mes marques. Passage de la première bouée qui s’avère être en fait un voilier puis longue ligne droite jusqu’au passage de la 2ème bouée, les sensations sont bonnes, je suis en forme mais ne forcit pas (je travaille la glisse pour garder des forces pour la suite !) en enfin dernière bouée puis ligne droite de retour vers la plage, mais je m’éloigne et allonge bêtement la distance, puis dois fournir un nouvel effort pour rejoindre le pack, idiot que je suis.

Sortie de l’eau en 33’44, aïe ce n’est pas mieux que l’an passé et ce sera le 141ème temps natation. Bon ben ça commence bien !

Transition pas si express, singlet, cuissard, manchons déjà sous la combi et je teste le short Booster sous le cuissard vélo qui lui a la chamoisine ! J’hésite à prendre les manchettes car température fraîche puis finalement renonce et les laisse à la transition.

Sorti du parc en 3 min 39, hop j’enregistre le temps dans mon chrono puis c’est parti pour le début du parcours vélo, 90 km constitués d’une première boucle de 25 km puis d’une seconde de 65 km  (1 313m de dénivelé positif).

Les 15 premiers kilomètres ne font que grimper (300m de D+), nous arrivons au joli village d’Aiguines puis redescendons tout schuss vers le village de départ des Salles Sur Verdon.  Fin de la première boucle de 25 km, je suis dans le timing que je me suis fixé et croise femme et enfants, ça me fait du bien !

Je garde en tête les rythmes de ravito solide – liquide en alternance

Au 40ème km c’est « l’enfer du sud » avec la montée à 16% pendant 2km, tout à gauche de rigueur (39*27 conseillé par les organisateurs). Mon gabarit (grand et très sec) me permet de pas mal doubler dans ces deux kilomètres difficiles, et côté développement c’est 34*25 ou 27, merci le compact !

Après nous nous retrouvons sur le plateau de Valensole, nous surplombons le lac et la vue est magnifique. Le revêtement a été en partie refait, est très roulant du coup c’est guidon aéro non-stop.

Les 50ème puis 60ème défilent, petite grimpette vers le point de demi-tour situé à Baudinard (62ème km) puis redescente à fond les manettes. Le 70ème est passé en 2h25, bon je ne sais pas trop ce que ça vaut vu que je ne sais pas en combien de temps j’étais passé l’an dernier, mais je sais qu’avant de rejoindre la grand-route roulante jusqu’à l’arrivée il y a beaucoup de faux-plat montant et nous sommes nombreux à tirer la langue avec une moyenne en baisse, à nous accrocher comme nous pouvons avant la fin du parcours. Mentalement je me dis que c’est mal barré pour faire les moins de 3h souhaitées, mais je ne vois pas trop où j’ai péché ?

La fin du parcours est mise à profit pour « faire tourner les cannes », la dernière partie est étroite et nous ne pouvons pas nous doubler, puis je prépare mentalement les gestes de la transition autrefois naturels et maintenant bien rouillés !!!

Arrivée au parc en 3 heures et 04 minutes pour les 90 km (319ème temps vélo !!!) aïe c’est vraiment pas fameux, il me reste la course à pied pour tenter de compenser mais avec 400 km d’entraînement en 9 mois, je sais que je joue avec le feu…

Transition express, je dégage mon shorty de vélo, enfile ma casquette et chausse mes fidèles New Balance puis me précipite vers la sortie du parc (T2  en 1 min 34).

Début de la course à pied, parcours modifié vs 2012 mais toujours aussi exigeant : ça monte, ça dérape mais que le paysage est canon !!! Les sensations ne sont pas mauvaises, pas de jambes en feu, mais…un point de côté apparaît et ne me quittera pas pendant les 20 km !!! Je m’accroche, double quand même plusieurs concurrents puis peu après le 3ème km c’est la montée de Nico Lebrun, dure dure, on marche car ça ressemble plus à un mur qu’à une montée !!!

Passage du 10ème km en 49’, vraiment pas fameux, mais j’ai toujours mal et je songe au compte à rebours pour me rassurer. Les bénévoles sur le parcours, nombreux, sont tous plus gentils les uns que les autres, toujours un sourire ou un mot gentil, c’est extra. Le parcours est casse-pattes mais pas si glissant (bien que l’organisateur ait conseillé des chaussures de trail au vu des pluies diluviennes qui se sont abattues les jours précédant la course). J’ai toujours ce point de côté qui me pourrit la vie, la course à pied est censée être ma spécialité mais là je suis en mode « je subis la course » et pas « je fournis mon effort », dommage, mais cela fait partie des aléas !

Dernière partie avant l’arrivée, au passage je récupère mes deux enfants aînés pour courir les 5à derniers mètres avec eux, chacun par la main puis photo finish et temps final de 5 heures 24 minutes 49 secondes (avec 1h41’17 pour la course à pied, 335ème temps course à pied, censée être ma spécialité L)

Comme l’an passé, organisation au top qui vous délivre le diplôme de finisher immédiatement, et direction le ravito gargantuesque avec les produits des producteurs régionaux, génial.

J’apprendrai plus tard que j’ai fini 276ème au général sur 851 finishers (900 partants le matin pour 1 000 inscrits)…on est loin du top 100 rêvé !!!

Je profite après de la tente des ostéopathes pour me faire dorloter et surtout comprendre pourquoi est apparu ce point de côté, ce n’est pas un manque d’hydratation comme je pensais mais une inflammation des côtes liée aux mouvements dans le ventre !

Enfin, un grand merci à ma femme et à mes enfants de m’avoir soutenu et de m’accompagner dans ces moments forts, et merci à Renault pour m’avoir invité et hébergé !

…et merci à celles et ceux qui ont eu le courage de lire jusqu’au bout ;-)  !

 

3 commentaires

Commentaire de Berty09 posté le 12-10-2013 à 22:05:29

Bravo, c'est du solide quand même ta perf. Bonne chance pour la suite.

Commentaire de crazy_french posté le 14-10-2013 à 11:46:55

Présent aussi sur ce triathlon 224ème en 5h18.
Beaucoup aimé le parcours, l'ambiance et l'organisation.
Moi-aussi, mon point fort c'est la càp, je finis en 1h29 en ayant bien géré les cotes...
Merci pour ce beau CR qui m'a fait revivre la course.

Commentaire de La Tortue posté le 15-10-2013 à 12:09:00

bravo ! à te lire tu sembles avoir pris beaucoup de plaisir malgré la perf en dessous de tes espérances. c'est l'esentiel !
et tu m'as donné envie, il faudra que j'aille le faire un de ces jours de Verdon, sur les terres d'entrainement estivales u Papy, dommage que ce soit si loin !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !