Récit de la course : NatureMan 2012, par augustin

L'auteur : augustin

La course : NatureMan

Date : 7/10/2012

Lieu : Les Salles Sur Verdon (Var)

Affichage : 1057 vues

Distance : 112km

Objectif : Se dépenser

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

8 autres récits :

Natureman 2012 - triathlon LD du Verdon

Triathlon LD du Verdon – NatureMan

 

Dimanche 7 octobre

 

Objectif impromptu de la saison (en plein milieu de ma prépa spécifique marathon) mais opportunité inratable car mon employeur sponsorise cet évènement et les trois sports ravivent la nostalgie de l’ancien triathlète que je suis, pardon que j’étais ! Initialement j’étais inscrit au semi-marathon Provence Lubéron mais devant ce dilemme mon cœur a vite opté pour le triathlon…

 

Inscription (et hébergement) trouvés via sponsor et employeur, en plein centre du village et à 100 m de l’arche d’arrivée, absolument idéal.

 

Renseignement pris, malgré le fait que ce soit une première édition, l’organisateur (Eric Amatteis) a mis les petits plats dans les grands en concoctant un parcours canon, réputé difficile (parcours vélo avec 1 352m de D+ et course à pied à 90% sur chemins et 10% sur routes), et positionnement nature revendiqué : véhicules électriques, recyclage et récupération des déchets, etc…

 

L’organisation a bien géré sa barque, de nombreuses infos étant ajoutées au fil du temps sur le site internet avec notamment le briefing archi-complet qui sera quand même oralement répété le samedi.

Ledit samedi, l’organisation propose aussi un triathlon découverte (500 m natation / 20 km vélo / 5 km course à pied)

Pour les candidats au Longue Distance du lendemain, c’est marquage au bras et mollet avec pour moi la surprise de découvrir mon dossard : 777 !

Briefing de l’organisateur avec la présence de Rob Barel et de Marcel Zamora, et une coorganisatrice capable de passer du français à l’anglais puis à l’allemand et à l’espagnol avec une facilité déconcertante.

 

Dimanche matin dès le réveil le petit Gatosport comme de coutume vite avalé, puis montage du vélo, prépa des sacs de transition et je me dirige vers le parc à vélo peu après 8h.

 

Dépose des vélos au parc entre 7 et 9h, comme le nombre de participants a atteint la limite autorisée (800 personnes) le parc est bien rempli mais mon emplacement, à l’extrême limite de la sortie, me permet de prendre un peu plus d’aise.

 

Départ tardif (9h30), juste le temps d’avaler un gel rapidos sous une météo qui s’annonce radieuse, l’eau du lac est à 19° et déjà les 800 camarades sont au départ prêts à en découdre.

Le parcours consiste en une boucle de 2 km dans le lac de Sainte Croix en U inversé, encadrés par les kayaks de l’organisation et suivant les bouées comme expliqué.

Je vise les 30 minutes sur cette partie, partant du principe que sur IM je passais en 58-59 minutes. Mais des erreurs de trajectoire et mon non-entrainement depuis le début de l’année (17 km de natation en 9 mois…) me font sortir de l’eau en 34 minutes (186ème temps !)…Aie !

 

Transition en 2’47 puis on répète les gestes autrefois familiers : casque, lunettes de soleil, chaussures vélo, j’avale un gel en vitesse puis direction la sortie en courant à côté du vélo.

Parcours vélo 90 km (très) vallonné (1 352 m de D+) principalement autour du lac de Sainte Croix, j’avais effectué une reconnaissance en voiture la semaine précédente pour prendre quelques repères.

 

Départ des Salles sur Verdon, puis rapidement montée vers le village d’Aiguines, les 5 premiers kilomètres sont relativement plats puis direction la première fameuse montée (400 m de D+ en 5 km) avant de redescendre tout schuss à proximité du départ. Cette première partie, de 25 km, nous amène au point de départ et je retrouve à cet endroit ma femme et mes enfants venus m’encourager, ça fait toujours du bien au moral. Je m’efforce de respecter la règle des gorgées de boisson iso toutes les 10 minutes et toutes les 45 minutes d’avaler un gel pour alimenter le moteur.

En haut de la côte je suis tombé à 28,5 km/h de moyenne L pour un objectif global souhaité de 30 km/h. Je vais tâcher de me refaire sur la suite du parcours.

Au 40ème kilomètre le vrai mur arrive, la côte des Batus, localement appelée « l’enfer du sud », 2 km très raides avec des passages à 16% ! Là c’est tout à gauche et on serre les dents (l’organisation conseillait le 39*27…). Mon gabarit (grand et très sec) me permet de beaucoup doubler dans les montées et je suis toujours effaré de voir certains concurrents en jante haute avec vélo de CLM et casque profilé….sur un parcours avec autant de dénivelé !

 

On redescend ensuite vers Sainte Croix sur Verdon, Baudinard, demi-tour (62ème km) et pour finir une dernière montée avant de redescendre vers les Salles. Les derniers kilomètres du vélo sont douloureux, 

la position aéro mains campées sur le prolongateur n’ayant pas été assez prolongée me concernant lors des entraînements !

Ma moyenne est remontée à près de 31 km/h et je boucle cette partie vélo en un peu moins de 3h (149ème temps vélo).

 

Transition en un peu moins de 2 minutes, je chausse mes fidèles New Balance, visse la casquette sur la tête et c’est parti pour la partie course à pied.

La météo est toujours impeccable, il doit faire 23° et désormais j’aborde cette partie avec appréhension car parcours mêlant route (10%) et surtout chemins (90%), en 2 boucles.

Ce sera mon 1er trail finalement, étant habitué aux courses sur route !

Le rythme s’installe progressivement entre 4’30 et 5’ au kilo, je double régulièrement des concurrents, bien que n’allant pas très vite (!) et essaie d’être régulier.

Au 3ème kilomètre –nous étions prévenus…- c’est un mur en face de nous, on marche sur les cailloux avant de reprendre notre bonhomme de chemin.

Les kilomètres s’enchaînent avec des ravitaillements proposés à de multiples endroits, toujours avec un mot gentil de la part des bénévoles. Au 14ème km passage dans le centre-ville, piéton, je croise femme et enfants, courage il reste 6 km, bon l’objectif de 5h sera compromis mais tant pis cette épreuve n’est qu’une étape dans ma prépa marathon, et pas une fin en soi.

Les derniers kilomètres défilent puis avant la ligne d’arrivée je récupère ma fille dans les bras pour franchir l’arche salvatrice en 5h13 minutes, heureux d’en découdre et pas « dans le rouge ».

 

Ravitaillement d’arrivée plantureux, impression des diplômes de finishers sitôt la ligne franchie (chapeau !), le classement le soir même m’annoncera 108ème au général sur les 660 finishers (800 inscrits). Merci à ce dossard 777 synonyme de chance !

Puis tentative de rejoindre la tente des ostéopathes mais ai renoncé devant le nombre de candidats attendant leur tour.

Merci à l’organisation sympa, complète, aux volontaires efficaces et bravo à tous !

 

 

 

2 commentaires

Commentaire de Japhy posté le 12-10-2012 à 06:58:31

Bravo à toi! Ce doit être un très beau tri dans ce paysage.
Qu'as-tu pensé du parcours course à pied? J'ai cru comprendre qu'il gagnerait à suivre un nouveau tracé.

Commentaire de augustin posté le 15-10-2012 à 20:42:46

Merci Japhy ;-)
Course à pied très exigeante (côtes, cailloux, escaliers même!) mais dans un paysage somptueux. Parcours pédestre pas orienté du tout pour une performance chrono en tout cas!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !