Récit de la course : Triathlon de Nice 2013, par Mathias

L'auteur : Mathias

La course : Triathlon de Nice

Date : 29/9/2013

Lieu : Nice (Alpes-Maritimes)

Affichage : 959 vues

Distance : 51.5km

Objectif : Faire un temps

10 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

On n'oublie pas sa séance de VS21 !

Au printemps, j'ai eu la chance de gagner un dossard pour participer à l'IronMan de Nice... chouette balade, il faut d'ailleurs que je termine mon récit (ooops !)
Alors quand, à la fin de l'été, je reçois un message (que je suspecte d'abord d'être un hoax) m'invitant à participer à un tirage au sort pour un dossard au triathlon de Nice (un CD cette fois-ci !)... et bien je réponds, à tout hasard... Et bim, je gagne un dossard ! Amusé, je décide de confirmer le dossard, malgré le déplacement long et coûteux (1000km sur 2 jours) pour une course aussi courte (1,5km natation, 40km vélo, 10km CàP).

Je suis inscrit en "Groupe d'âge" m'expliquent les bénévoles, en précisant que de cette manière je peux viser le titre de champion de France. Chic alors ! Et surtout, j'arborerai un magnifique bonnet blanc au lieu du terne bonnet bleu des participants "Open"... la plèbe, en qelque sorte ! ;-)

Tout va bien jusqu'au départ, dimanche 8h.
J'ai bien préparé mon matos, je n'ai rien oublié, j'ai même acheté une paire de lunettes de natation pour remplacer celles qui ont à moitié rendu l'âme lors de l'IronMan en juin, après 10 ans de bons et loyaux services !
J'installe mon vélo dans le parc bien en avance, avec le strict minimum (TS MC, chaussettes, chaussures, casque, cardio, bidon d'eau, 1 barre).
2 biscuits, un petit café au bistro du coin et hop je peux enfiler ma combin'.
Comme à chaque fois depuis le début de cette saison, je me positionne au 3ème ou 4ème rang au départ natation, histoire de profiter de la foule. Plus pour des raisons d'orientation (éviter de trop zig-zaguer) que d'aspiration.
Inconvénient : "ça bastonne comme à Chicago", comme dirait l'autre.


Cette fois-ci, j'ai de la chance, je me fais marcher dessus sans arrêt mais je ne prends pas de vrais coups (du genre de ceux qui font valser les lunettes ou même explosent le nez ou une côte).
Par contre c'est un binz pas possible... depuis le début de la saison, je me suis un peu fait à la nage "en groupe", mais en général c'est surtout au passage des bouées qu'on se nage véritablement les uns sur les autres. Là j'ai l'impression que c'est un peu tout le long...
Une petite émotion en passant au dessus d'une méduse : est-ce que j'ai frôlé une méduse de 10cm de diamètre, ou est-ce que j'ai survolé à plusieurs mètres de distance une méduse d'1m ? Difficile à dire ;-)
Au bout de 1000m, sortie de l'eau ("à l'australienne"), je jette un coup d'oeil à mon chrono, 22min33" c'est décevant... bon je ne peux pas non plus améliorer mes temps de natation à chaque fois !
La 2ème boucle de 500m est cocasse : au début de la boucle comme à la fin c'est la confusion totale, ceux qui partent et ceux qui reviennent se croisent dans la joie et la bonne humeur... je n'ai pas bien pigé ce qui n'a pas fonctionné avec le parcours ou les bouées pour qu'il y ait tant de nageurs paumés. Le trajet aller était sans doute trop proche de celui du retour. Je touche du bois, j'arrive à peu près à garder le cap, malgré les vagues, pourtant je suis un excellent candidat à la paumaison ;-)
En tout cas, ça a fait parler sur les forums après la course ! L'organisation doit avoir les oreilles qui sifflent... Bon, faut dire que c'était un poil dangereux. Il se dit que pas mal de nageurs en ont eu marre et/ou peur et ont coupé pour sortir de l'eau...

Voici 2 photos piquées sur onlinetri, qui donnent une idée du bordel ambiant ;-)


L'organisation se fendra d'un communiqué après la course :
Bien que voulant favoriser l'accès le plus équitable possible (départs séparés, sécurisés et simultannés femmes et hommes par catégorie d'engagés) à un large public de compétiteurs de niveau de pratiques différents, et compte tenu des conditions maritimes mouvementées, le parcours natation du triathlon de Nice n'a pas pu être effectué par les concurrents  dans les meilleures conditions de lisibilité et de trajectoire.
L'organisation consciente des difficultés et désagréments rencontrés présente ses excuses aux concurrents concernés.
Pour 2014 le parcours natation sera revu afin de remédier à cette situation.

Je sors de l'eau en 34'42 à ma montre.
Classement officiel à la sortie de l'eau : 649ème / 1483.
NB : à l'heure où j'écris ces lignes, l'organisation n'a pas diffusé de résultats détaillés (nat-T1-vélo-T2-CàP).
Bon j'aurais bien aimé continuer à exploser mes temps en passant sous les 30min, mais on ne va pas faire la fine bouche, j'étais plutôt habitué jusque là aux chronos frôlant les 40 minutes, et j'ai 5 entraînements natation à mon actif en 2013, alors bon ;-)
Et puis je n'ai pas forcé. Cool.
Je prends 5 secondes pour me rincer un peu sous les douches à la sortie de l'eau puis je trotinne jusqu'au parc à vélo. On doit en faire le tour complet, je ne me presse pas plus que ça, lunettes, TS, chaussettes, casque, chaussures à la main....
Résultat : une T1 en 6'49" !
Temps de course : 41'31"

Allez hop c'est parti pour 40km avec une seule difficulté : le Col d'Eze, 8km à 6%.


Mon entraîneur (eh oui j'ai un entraîneur maintenant ! Etonnant, non ? Pour un plan sur 8 semaines... ça m'a pris comme ça, histoire de préparer un dernier semi "rapide" avant de me faire rattraper par l'arthrose...), mon entraîneur disais-je, n'est pas particulièrement emballé de me voir truffer le plan d'entraînement de compétitions intermédiaires et autres sorties OFF débridées avec les copains... il m'a donc demandé d'essayer de caser la séance prévue de VS21 (vitesse spécifique visée sur le semi, soit 16km/h) sur le 10km du triathlon ! Euh oui mais comment dire, courir à 16 à l'heure après s'être défoncé les cuisses en vélo, euh... je suis moyennement confiant !
Conséquence : un départ vélo tout à fait inédit : cool !
Quand j'arrive au pied du col d'Eze (km 3), les cuisses ne brûlent pas, le souffle ne s'emballe pas, la sueur ne ruisselle pas, le coeur est à peine à 140 ! Un départ vélo tranquille, quoi !
Je merdouille un peu avec mon chrono (qui comme d'habitude, n'a pas pris la FC en natation et ne reconnait pas le capteur vélo, grrrr).
Et hop c'est parti pour le Col d'Eze, je tâche de mouliner, je double des palanquées de cyclistes, 2-3 gars qui peinent en vélo bleu (le vélib niçois...), 1 winner sur un vélo avec roue quasi lenticulaire qui fait un bruit d'enfer (le vélo, pas les roues... quel dommage d'avoir un vélo à 10 000 euros et un dérailleur mal réglé qui frotte à ce point !), bref tout va bien.
J'en profite pour admirer le paysage, c'est un poil nuageux mais on ne va pas se plaindre, météo france avait annoncé une matinée pluvieuse...
J'apprendrai seulement à l'arrivée qu'il y avait un chrono spécifique sur la montée du col. Heureusement, sinon je n'aurais probablement pas pu m'empêcher de faire une montée à bloc, "pour le fun".
Résultat : montée en 28'42, 119è/859 temps enregistrés.
Il ne reste maintenant que de la descente et du faux-plat, il ne va pas falloir s'enflammer ! Rappel : "courir à 16 à l'heure", me glisse un petit ange à l'oreille !
Alors qu'en montée j'ai doublé des dizaines de coureurs, je me contente donc de suivre, très prudemment, à la descente. C'est rapide (pic à 75km/h sans vraiment pédaler), certains virages sont un peu sec, je me méfie...
On termine par la "pénétrante", une voie rapide assez... rapide, qui permet d'enquiller un peu sur les derniers km de plat / faux-plat.
Je me fais doubler par quelques coureurs sur les 3 derniers kms : je mouline pour soulager mes cuisses avant la CàP.
Je suis surpris de voir le parc à vélo arriver si vite. Je pensais que sur un triathlon de cette importance (championnat de France), le parcours serait mesuré correctement. Et 1h10'26 ça me fait du 34km/h, avec 500m de D+ j'y crois moyen... d'ailleurs mon compteur indique 36,8km.
Temps de course : 1h51'57.
Classement officiel T1+vélo : 1h16'58, 354è/1483.

La transition est plus rapide cette fois-ci. Je change de chaussures, enlève le casque, tourne le dossard, et c'est reparti.
à partir de maintenant le rythme (et le cardio !) risque d'augmenter, je préfère ne rien manger.
Résultat : T2 en 2'19".

Le parcours CàP est constitué d'un aller-retour de 2,5km x 2, à faire 2 fois donc.



Mauvaise surprise : sur une grosse partie des 5km, le "couloir coureur" matérialisé par des plots, fait à peine plus d'un mètre, et ne laisse donc passer que 2 coureurs de front (et encore !). De plus, il y a de nombreux spectateurs et autres touristes sur la promendade des anglais. Donc, beaucoup de monde qui traverse ou qui stationne le long du parcours.
C'est étroit, beaucoup trop étroit. Je cours entre 15 et 16km/h, je double pas mal de coureurs, dont des coureurs qui ont un tour d'avance sur moi. Je suis obligé de zig-zaguer sans cesse...
Je garde l'oeil rivé sur le chrono pour essayer de m'approcher des 3'45/km, c'est-à-dire la vitesse semi que mon entraîneur aimerait me voir tenir...
km 2,5 : 9'21", pile-poil, et même 1 seconde d'avance !
km4 : 15'07", pas mal, seulement 7" de retard.
km5 : 19'01", ça commence à devenir difficile, 16" de retard...

Je m'accroche sur le second tour... mais c'est difficile, et la densité de coureurs empire : les coureurs qui ont un tour d'avance sur moi sont maintenant arrivés, par contre je continue à doubler pas mal de coureurs qui sont dans le même tour que moi, et surtout une palanquée de coureurs qui ont un tour de retard sur moi... et qui courent souvent à 9 ou même 8km/h.
C'est assez galère, et ce qui devait arriver arriva : je sors momentanément du couloir pour doubler une grappe de coureurs, et j'emplafonne un spectateur qui ne m'a pas vu arriver... pour l'éviter autant que possible, je me décale sur la gauche et l'épaule tape au passage un gros poteau métallique. Résultat : un gros hématome et un poil d'inquiétude sur ma capacité à conduire 500km pour rentrer à la maison ce soir...

km6 : 22'56" soit 26" de retard.
km7 : 27'05, soit 50" de retard, que pasa ? Peut être ma rencontre avec le poteau ?
km8 : 30'58, soit 58" de retard.
km9 : 34'55", soit 1'10" de retard, ouille !

Je termine un peu à l'arrache, résultat : 38'43" au passage des 10km, arg il manque encore 300m jusqu'à l'arrivée ! Bizarre, un CD avec 10,3km de CàP !

Allez hop on arrondi le temps CàP à 39'19.
Classement officiel T2+CàP : 41'37", 127è/1483.

Temps total 2h33'41", je suis classé 292è/1483... pour un triathlon, c'est inédit : content !!!

Bon ben voilà, j'ai franchement préféré l'IronMan de juin au CD de septembre, mais c'était quand même bien sympa.
Je vais maintenant pouvoir me remettre sérieusement à l'entraînement bien carré : il me reste 6 semaines avant le semi-objectif-de-l'année-2013 !
Ah zut, ça commence mal : le WE prochain c'est WE Kikouroù ! La vitesse spécifique semi sur le OFF en vallée de Chevreuse, c'est pas gagné...

10 commentaires

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 24-10-2013 à 09:03:53

J'aime beaucoup la photo du bazar dans l'eau. J'ai vécu des trails comme ça ...

Franchement, 39 min sur 10,3 après avoir nagé et pédalé, t'es pas encore foutu !

Commentaire de Mathias posté le 31-10-2013 à 23:51:26

Merci cher Lutin ! ;-)

Commentaire de Jean-Phi posté le 24-10-2013 à 09:54:52

Je plussoie avec le lutin ! Très belle perf sur un 10 pas simple du tout à gérer déjà vu les conditions de déambulation décrites et en sus de la nat + vélo, bravo ! Ca va fumer sur le semi !

Commentaire de Mathias posté le 31-10-2013 à 23:52:02

Merci ! Attention, un semi c'est plus long... faut tenir pendant 21km... eh oui ! C'est pas gagné !

Commentaire de laurent05 posté le 24-10-2013 à 18:26:39

finalement tu y prends goût à la cote d'azur...
la nage et le vélo c’était juste l’échauffement pour le 10km.

Commentaire de Mathias posté le 31-10-2013 à 23:52:15

Tout à fait !

Commentaire de dajosport posté le 24-10-2013 à 19:57:30

Belle perf !!
Au final, de t'être tapé 1000 bornes pour ce CD ?

Commentaire de Mathias posté le 31-10-2013 à 23:52:56

Mouais, 1000 bornes, outre le temps passé, il y a aussi le coût. Si c'était à refaire, je le referais uniquement si combiné avec un WE famille sur la côte...

Commentaire de Gibus posté le 25-10-2013 à 10:06:52

Chapeau et bô chrono en cap

Commentaire de Mathias posté le 31-10-2013 à 23:53:04

merci ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !