Récit de la course : BelforTrail 2013, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : BelforTrail

Date : 20/10/2013

Lieu : Sermamagny (Territoire de Belfort)

Affichage : 709 vues

Distance : 50km

Objectif : Pas d'objectif

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

15 autres récits :

Gibus, sauvé des eaux.

Gibus, sauvé des eaux.


En voyant le parcours 2013, je me dis, j’y retourne.

Il y a en plus 3 kms et 300D+ et le ballon de Servance.

 

L’édition 2012 avait été superbe avec la météo, celle de 2013 va être tout autre.

Pluie, froid, vent, nuages, grêle et à cause de tout cela une heure et demi avec la frontale au début.

 

Au départ, à Giromagny, tout le monde est à l’abri de la pluie tombant déjà bien fort.

Le décompte est donné et le peloton s’étire dans les rues sombres.

 

Très vite nous nous retrouvons dans les bois et la frontale est bien utile.


Nous sommes tous à la queue leu leu quand nous arrivons à une difficulté.

 

L’organisateur, en haut, nous crie qu’à droite c’est plus facile.

Grâce aux arbres nous rattrapons le chemin d’en haut.

Le plan Baleroy puis c’est le tête des mineurs. 1h16’, je suis toujours dans un bon peloton à mon niveau avec quelques féminines.

 

Nous redescendons vers le col des 7 chemins puis gravissons le col du chat.

Il fait toujours sombre et nous courons dans les flaques de boue en les évitant de moins en moins.

Une fille a un coup de moins et dit qu’elle va abandonner au ravitaillement.

 

Nous sommes à découvert et le vent nous plaque nos coupes vent sur le corps.

 

Nous entamons la descente ver Sewen après être passé devant un orchestre abrité sous une tente.

Cela glisse et les chutes se succèdent. Pas moi.

 

Le 1° ravito est là face à une superbe église comtoise.

2h32’ de course.

Je fais le plein du camel et constate qu’avec l’humidité l’appareil photos a rendu l’âme.

 

Je repars avec le groupe amputé d’une fille.

La partie d’herbe tendre au bord du cours d’eau n’est pas celle promise.

Nos flop flop des trails vient perturber la plénitude du lac.

 

Nous atteignons le barrage du lac d’Alfeld. Superbe.

La montée est là avec ses magnifiques cascades.

 

Avant de rentrer dans les bois, la vue est magnifique en contre bas sur la vallée de Masevaux.

Les deux lacs sont bien visibles malgré les nuages.

 

La suite est costaud et il faut bien appuyé sur les cuisses.


Je lâche le groupe et en profite pour mettre de la musique.

Les solos de Ritchie Blackmore m’aident à lever plus vite les cuisses.

Mon mp3 va  aussi prendre la pluie et tomber pour le compte.

 

Je cours par moment sur des replats.

Un groupe me rejoint alors que l’on voit (enfin) le sommet.

Quelques mètres et ça y est, nous sommes au sommet de la course au ballon d’Alsace à 1247m. 4h21 de course (marche)

Le brouillard file à grande vitesse et je revisse plus profondément ma casquette pour ne pas qu’elle s’envole.

Qu’est ce que ça caille.

J’ai les doigts tout blancs.

Personne ne marche.

Nous passons à côté de Jeanne d’Arc que beaucoup ne verront pas. Elle est dans les nuages et en plus la grêle a fait son apparition.

 

Nous faisons le parcours à l’envers de l’année dernière.

Donc nous traversons la route et passons près du monument des démineurs.

 

Nous redescendons sèchement.

Une fermeture de mon sac rend l’âme et je m’arrête pour réparer.

J’en ai lâché le groupe et vais faire la suite bien seul.

 

Le col de Stalon puis celui du Luthier.

La suite va être très très humide.

La montée du ballon de Servance va se faire les pied dans l’eau parfois jusqu’aux chevilles.

Le sentier est un vrai torrent.

Une pancarte indique Belfahy à 2h30 de marche.

Une petite pensée pour père qui a un chalet là haut.

 

Le haut est idem que le ballon d’Alsace avec le vent et le froid.

5h39’, les deux premiers sont déjà arrivés.

 

Nous franchissons de nouveau une barrière et laissons le camp militaire où j’ai tant de souvenirs.

 

Cela glisse encore et le froid est tenace.

Deux ambulances attendant plus bas, peut-être pour des hypothermies.

 

Un passage sur la route et le profil penche de plus en plus du nez.

Périlleuse, cette descente se termine le long de magnifiques cascades bien alimentées par cette météo exécrable.

Photos Belfortrail et l'Alsace en courant.

Le deuxième et dernier ravito est là à Plancher les Mines.

6h46’ km 38.

 

Le plein d’eau du sac et du bonhomme et je repars.

Je suis de nouveau avec les mêmes qu’avant. Il manque encore une fille qui a arrêté à Plancher, morte de froid. Je suis également avec un gars du Nord, Stéphane, avec qui je vais faire un bout de chemin et tailler la bavette.

 

Nous faisons un bout de bitume et grimpons la fameuse Planche des Belles Filles.

3 kilomètres de montée.

Un petit coup d’œil à la croix du Choléra. La vue n’est pas top.

Je fais une halte pour enlever des cailloux dans les trails. Dur dur les crampes qui arrivent.

J’escalade finalement assez aisément cette montée et termine avec le reste du peloton cette ascension. 8h25’

 

Un petit regard derrière où c’est dégagé et je taille dans la descente.

C’est rapide et je rattrape un couple avant le bas à Lepuix, anciennement Lepuix-Gy.

Arrivé au village, je regrette ma perte de lucidité dans la descente. Je n’ai plus trop de jus et le couple de parisiens me passe juste avant le début du mont Jean en me demandant si ça gaze.

J’ai du mal à leur répondre que j’en ai ma claque.

 

La montée est régulière et nous rattrapons presque en haut le parcours de 2012.

Reste la descente archi très boueuse.

C’est de la glisse.

Un coup à droite, un coup à gauche, un coup en haut, un coup en .. non, je ne tomberai pas sur ce trail, vachement rare.

 

La route est là et l’arrivée pas loin.

Je cours en plaisantant avec les bénévoles.

Je coupe la ligne en 10h12’ sans la pluie qui n’est finalement plus tombée sur la fin.

 

Course vraiment bizarre qui restera dans les anales.

C’est la 1° fois que je fais toute une course avec un coupe vent et une casquette.

Je n’ai pas beaucoup bu à cause du thermomètre bien bas. Pas d’échauffement aux membres grâce aussi au mercure.

Un superbe tracé très bien organisé avec de nombreux bénévoles aux endroits clés.

 

Reste que les trails longs ne sont peut-être pas faits pour moi malgré le plaisir pris par ces décors.

Bonne gestion de course quand même avec une grosse motivation.

Il en fallait avec ces conditions météo.

9 commentaires

Commentaire de freddo90 posté le 24-10-2013 à 19:14:57

Bravo Gibus pour cette course, et merci de m'avoir fait vivre ce nouveau parcours, à tester l'année prochaine pour moi ;-)

Commentaire de Gibus posté le 25-10-2013 à 09:37:20

Salut Fred. J'ai bien pensé à toi dans cette édition.
Alors tu t'es remis de la STL ?

Commentaire de Free Wheelin' Nat posté le 24-10-2013 à 21:40:58

Un grand bravo, Gibus!!
Ayant subi (et pas fini)l'Ardechois de cette année, je comprend très bien ce que vous avez subi ce dimanche...

Commentaire de Gibus posté le 25-10-2013 à 09:41:54

Oui j'ai un pot' qui a basculé sur la petite distance à l'ardéchois à cause de a météo.
Je n'avais que rarement vu cela, surtout en haut du ballon d'Alsace.

Commentaire de heidi posté le 25-10-2013 à 09:29:56

Bravo pour ta course :)
Quand tu dis "nous redescendons sèchement" tu plaisantes hein??!! J'y étais aussi et je suis sûre que c'est pas vrai :))

Commentaire de Gibus posté le 25-10-2013 à 09:47:38

Ouh là, jeux de mots sans le faire exprès.
Oui bien sûr, aucunes descentes n'étaient sèches.
Je voulais dire : nous coulons à pic dans la descente.

T'as fait le girotrail ?

Commentaire de heidi posté le 25-10-2013 à 10:09:30

Non non comme toi le Belfortrail :)

Commentaire de Galaté57 posté le 25-10-2013 à 12:26:20

Bravo !
On a dû se croiser, je termine en 10H04 après une méchante chute dans la descente du Ballon d'Alsace en limite idée d'abandonner..
Effectivement la descente du mont Jean était très boueuse...et après 50km difficile de trouver son équilibre

Commentaire de Gibus posté le 25-10-2013 à 21:50:56

J'ai fait le taf :
Sewen Plancher les Mines
Heidi 12h38'35 15h20'27
Galaté57 13h34'09 17h03'57
Gibus 13h45'56 17h12'27

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !