Récit de la course : BelforTrail - 55 km 2016, par Benman

L'auteur : Benman

La course : BelforTrail - 55 km

Date : 23/10/2016

Lieu : Giromagny (Territoire de Belfort)

Affichage : 1175 vues

Distance : 55km

Objectif : Balade

34 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

14 autres récits :

Une bien belle aventure

Belfortrail...

 

Rien que ce nom, il me trotte dans la tête depuis des années.

il faut que je vous explique. J'ai quitté à grands regrets Belfort en 2010, et cette année là, naissait le Belfortrail, que je n'avais ainsi pas eu l'occasion de faire.

Les passages traversés dans cette magnifique partie sud des Vosges m'avaient fait rêver depuis longtemps.

C'est l'occasion pour moi de ressortir les vieux souvenirs et mes plus belles photos pour me motiver.

 

la vue depuis le Ballon d'Alsace sur la vallée de la Doller

 

 

Les alpes suisses vues du Ballon d'Alsace

 


Cette année, chic, je suis dispo pour faire la course.

 

Un peu d'hésitation quand même devant la dimension (55 km - 3000 D+)
et l'heure de départ prévisionnel de la maison (4h...)

 

J'arrive à trouver un gars aussi cinglé et hésitant que moi pour partir le matin de Dijon et hop, covoiturage avec Stephan, rencontré sur Kikourou. top!

 

Plus on est de fous, plus on rit.

Juste espérer bien terminer

 

Dans l'est, on commence tôt, et ce Belfortrail ne déroge pas à la règle.

Après avoir cogité sur le long ou le court pour le bas, le buff ou le bonnet, les gants ou les moufles, c'est finalement une coque en titane qu'il me faudrait prendre, car ce trail s'averera sévèrement burné.

 A vos marques, prêts? feu

 

L'excitation du départ (photo organisation Belfortrail)

 

Le troupeau s'élance avec envie, brisant la nuit et testant le pas feutré des chaussures foulant les premières couches d'humus.

Le début est très ludique avec des cracheurs de feu, des ballons lumineux tout le long, une montgolfière, un orchestre fantôme qui nous encourage dans le noir... nous sommes entre gris clair et gris foncé, et si ce départ est grisant, il faut foncer.

Nous sommes éclairés par la lueur d'une montgolfière d'être là. (photo organisation Belfortrail)

 

Nous progressons dans les bois aux pieds des Vosges. Le 1er col est franchi au lever du jour: c'est le col d'Auxelles (raide).

Si il avait fait beau, on aurait vu ça!

 

Puis nous arrivons dans le joli village de Plancher les Mines, et son clocher gothique caractéristique. Nous sommes en Haute-saône.

C'est maintenant l'heure du premier gros morceau de la journée: la montée à la Planche des Belles Filles.

Je sais que je vais monter à cet endroit devenu mythique grâce au Tour de France, retrouver un lieu dont j'aimais escalader à vélo les pentes à 15%, alors que personne ne le connaissait encore, un lieu où j'ai appris à mes enfants à skier, et où j'ai également fait mes premiers pas en skating... que de souvenirs!

L'arrivée du tour de France à la Planche des Belles Filles : froome froome (photo R. Billottet)

 

Bon, la montée se fait au train, sans trop de vapeur. Le temps plutôt incertain jusque là est finalement un petit peu dégagé. La montée est régulière et nous arrivons directement en haut de la planche, sans repasser deux fois au même endroit, ce qui ne fait pas un pli.

Il faut maintenant descendre ce qui est une piste rouge en hiver, jusqu'au ravito.


Ici, c'est plutôt une piste de bobsleigh avec l'humidité sur l'herbe. Je ferai malgré moi une partie de la descente sur les fesses.

La planche est là? chacun planche sur ce qu'il a à faire (photo Jean-Paul KUENTZ)


Après un ravito rapide, nous descendons vers le lac des Belles Filles, un lieu magnifique et secret, dans un trou perdu au fond de la forêt. Ce lieu évoque plein de choses... Je suis sûr que si il s'était appelé le lac des belles mères, il aurait eu moins de succès.

 

je m'attendais à voir ça, sans prise de tête, au lac des belles filles


...et j'ai vu ça. Mais où sont les belles filles?



Circulez, les belles filles sont déjà parties - (photo organisation)



La fin de la descente se fait avec un temps qui devient un peu pluvieux. Stephan me double juste à la fin de la descente, je ne le reverrai pas.

On ressort les flap flap, et c'est parti pour la longue montée jusqu'au ballon d'Alsace. 

Nous allons voir Jeanne d'Arc, perchée sur son fidèle destrier en haut de son ballon. il va pas falloir se dégonfler pour y arriver.

La statue de jeanne d'Arc en haut du Ballon (par beau temps...)


L'arrivée en haut du Ballon se fait dans un brouillard et un froid caractéristiques du coin. Je me souviens être monté ici certains matins pour faire du ski de fond avec un vent à décorner les cocus sous une bise glaçante. Je suis frigorifié. La salle hors sac marquant le départ des pistes de ski de fond est ouverte pour le ravito. Lourde erreur que de s'y arrêter, je m'aperçois que si je reste trop, je ne repartirai jamais. c'est après 20 bonnes minutes de pause que je repars en mode glaçon.

Je t'avais pourtant dit: traîne pas au ravito, on y choppe la mort

On m'avait pourtant dit de ne pas trop m'attarder au ravito... je prends un vent...


La suite va être un peu compliquée. Je me pèle véritablement les miches, et ai du mal à relancer pour me réchauffer. il faut vite se mettre à l'abri, car je suis en plein vent sur la crète du ballon. Je sais qu'en contre-bas, on a une superbe vue sur la vallée de la Moselle, mais là je vois à peine à 15 m. 

Je passe Jeanne d'Arc sans un regard pour la pucelle qu'on croit. Vite, je vais voir la vierge du ballon (non, ce n'est pas une femme de footballeur, mais une statue de madone une peu plus loin en haut de la crète)

Je continue à me geler, mais comme j'aime jouer, j'essaye de me fixer un ou deux coureurs à doubler pour me réchauffer. Je tombe sur 2 types habillés en plouc du trail, l'un avec un bonnet en laine et l'autre une chemise en macramé. C'est cool, on va pouvoir envoyer un peu... ou pas..
Je vais vite voir que c'est le terrrain qui m'a cramé: oui, je suis le bonnet d'âne du trail.


Néanmoins, l'orgueuil est plus fort, je commence à me sentir chaud. On rattrape alors un autre groupe, et on fait la descente tous ensemble jusqu'au lac d'Alfeld, en sautant de rocher en rocher, comme des jeunes cabris. Le terrain est très joueur. Mes 2 ploucs sont bons camarades et me laissent passer, puis me repassent quand je ne peux pas assumer le rythme du groupe. Un coup de mieux, et je fais plouc plouc (+2), quand la pluie fait ploc ploc. 

On est en montagne, et il y a des murs, mais on est tellement forts, qu'on marche dessus! photo Nicolas Fried - alsace en courant


Le lac d'Alfeld est là. Le barrage est au plus bas je trouve. moi aussi. On aperçoit dans les nuages la beauté des couleurs automnales des arbres. c'est assez féérique.

Le lac d'Alfeld s'est vidé. Moi aussi. photo Nicolas Fried - alsace en courant


Et maintenant, il faut remonter jusqu'au ballon d'Alsace qu'on vient de descendre... Cette remontée va s'avérer un peu poussive. on a déja plus de 40 kilomètres dans les pattes, et il s'agit de remonter 500 m d'une traite.C'est la dernière montée qu'y disaient.

Pour fêter ça, les organisateurs nous ont concocté un petit bonus juste en haut de la piste noire du Langenberg, haut lieu du ski de bosses vosgien (si si, ça existe!): ils nous font prendre à gauche, droit dans la pente; la fin de la montée se fait donc en mode 4 pattes.

C'est le moment de signaler l'excellent balisage au sol sur cette course. Oui, c'est bien par là... Suivez les flèches roses! photo Nicolas Fried - alsace en courant


Bon, le passage par la Gentiane puis la Vierge du Wissgrut se font pas trop mal.


La Vierge a l'air, elle aussi de se les peler un peu... priez pour que j'aille au bout.



J'essaie de m'accrocher aux quelques avions qui me doublent en courant, pour réactiver mes jambes bioniquées qui ne répondaient plus à leur maître depuis un moment.
Ah oui, on doit donc aussi courir après plus d'un marathon et 7 heures de course?
Le mental une fois encore sera le roi de la partie. 
Pas de mental= tu marches et tu regardes les autres passer.

J'ai pas envie de revoir les 2 autres ploucs en poils de yak me rattraper. Allez hop, j'embraye derrière une V2 qui fait tout à l'arrache aux côtés d'un petit jeune qui pourrait être son fils. Je mets donc mon V6 en marche, il est poussif, mais il marchait encore bien, il suffit maintenant de le faire courir.

Bientôt la fin, je l'aurai ce petit point sur la crète, je l'aurai... 



Du coup, je sens à peine passer le coup de cul final que ces vicelards de randonneurs, en nous croisant, annonçaient comme terrible . Bon, soyons franc, je ne suis pas non plus un modèle de fraicheur sur l'étal du poissonnier. Tout ça commence à sentir le merlan qui a un peu trop tourné. Je suis donc plus frit que frais, mais j'essaie néanmoins de garder la frite, ce qui me permettra d'arriver à temps au frais pour le repas d'arrivée.

La délivrance arrive après un peu plus de 9h d'efforts. Je suis fourbu, mais heureux. je retrouve Stephan qui m'attend au repas d'après-course pour aller retrouver des affaires sèches à la voiture.


Après quelques libations bienvenues, et avant le lit, bastion du repos du guerrier, le voyage de retour est l'occasion pour faire un coucou au lion de Belfort, et revenir sur l'excellente organisation et ambiance de cette course.

Une fois de retour, on a pleuré dans les chaumières en écoutant le récit des guerriers.

34 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 09-11-2016 à 05:06:08

Ca c'est du récit !!!!!!!

Commentaire de Benman posté le 09-11-2016 à 20:11:03

yeahhhh!

Commentaire de Cricridamour195 posté le 09-11-2016 à 08:09:44

Un seul mot: EXCELLENT!!

Commentaire de Benman posté le 09-11-2016 à 20:11:19

Merci

Commentaire de Arclusaz posté le 09-11-2016 à 20:15:05

le festival habituel !!! et en plus maintenant les images bougent....
une tendresse particulière pour le Col d'Auxelles (raide).
Et bien sur, t'as le bonjour d'Alfed.

Commentaire de Benman posté le 09-11-2016 à 20:22:20

AlfeLd avec deux ailes... ralalala, comme si j'écrivais Tome des Bauges avec 2 aime.
Ce coin gagne à être connu, je vous dis.

Commentaire de Runphil60 posté le 09-11-2016 à 21:07:18

J'ai bien aime ton récit , j'ai l'impression que c'est la que tu es le meilleur ;-) par contre, tu nous fait pas rêver avec ta course, faudrait ma refaire avec un récit plus vendeur ;-)

Commentaire de Benman posté le 09-11-2016 à 21:27:57

C'est parce que les belles filles, elles sont cachées dans des coins que peu de gens connaissent, et on ne dit pas tout dans un récit, il faut venir voir sur place ;-)
Cela dit, par beau temps, c'est au contraire un endroit vraiment magnifique. Par temps moins beau, c'est comme partout... en prime, c'est très très bien organisé. je conseille vraiment.

Commentaire de Arclusaz posté le 09-11-2016 à 21:32:08

Normal, c'est ma copine Mauricette qui organise
http://www.kikourou.net/recits/recit-13251-maratrail_de_lans_en_vercors-2012-par-arclusaz.html

Commentaire de Benman posté le 09-11-2016 à 21:49:37

Elle s'appellerait pas Chantal ta Mauricette? Tiens, d'ailleurs les Moricettes (mais avec un o, comme dans "tome", je me répète) ont fait leur apparition à Dijon (oui, on y met un o chez nous, car c'est un nom déposé, comme moutarde, ou Patrick Chirac)... bientôt les marchés de noël, alors!

Commentaire de Arclusaz posté le 09-11-2016 à 21:52:33

oui, c'est bien Chantal !!!! tu la connais ?

Commentaire de Benman posté le 09-11-2016 à 21:54:45

Que de légende... mais c'est clairement une passionnée!

Commentaire de Arclusaz posté le 10-11-2016 à 20:08:29

et c'est une kikoureuse !!! elle viendra peut être bien faire un tour ici....

Commentaire de Spir posté le 09-11-2016 à 23:18:10

Ben ça, c'est pas le récit d'un mouton qui bêle fort ! Une belle tranche de course croquée sur le gif !

Commentaire de Benman posté le 09-11-2016 à 23:26:21

plus brèle que bêle en fait. Mais ni belle ni bête, j'ai failli y couler une bielle.

Commentaire de Mustang posté le 10-11-2016 à 10:31:22

Bravo pour ce récit bien illustré ! et bravo aussi pour ta perf !!

Commentaire de Benman posté le 10-11-2016 à 19:16:21

Merci Philippe.

Commentaire de robin posté le 10-11-2016 à 11:08:52

Elle est fort belle cette épopée du Belfort !
Cela donne envie d'aller y tester sa panoplie anti-froid .
Je plussoie pour ce magnifique "pour le Col d'Auxelles (raide)." avec aussi "par la lueur d'une montgolfière d'être là"
J'adore !

Commentaire de Benman posté le 10-11-2016 à 19:17:20

Merci! Je confirme qu'il faut y aller, le coin gagne à être connu. Et dans l'est, on sait y faire pour braver le froid (cf les poils de yak!)

Commentaire de Free Wheelin' Nat posté le 10-11-2016 à 11:57:41

Ah ouais, quand même...
Des récits comme ça, c'est quand tu veux! :-)

Commentaire de Benman posté le 10-11-2016 à 19:18:01

Ben, je peux pas en faire plus que je fais de courses... donc pas beaucoup!

Commentaire de blackdecker posté le 10-11-2016 à 14:57:46

Super récit ! Ca donne envie !

Commentaire de Benman posté le 10-11-2016 à 19:18:25

super. Donc l'année prochaine, il va falloir s'y prendre tôt pour s'inscrire!

Commentaire de sapi74 posté le 10-11-2016 à 19:28:42

Je kiff graaaaaave😊

Commentaire de Benman posté le 10-11-2016 à 19:37:58

Merci! a bientôt à Sallanches.

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 11-11-2016 à 10:05:55

Un bel effort ! Ce parcours est ďenfer, roches trop ou pas assez, tu t'es battu comme un lion.

Commentaire de Benman posté le 11-11-2016 à 11:18:39

Un lion sot? Non un rebelle-lion. Merci pour ton com'

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 11-11-2016 à 11:33:31

Zut, le bug de la police a bouffé mon jeu de mot laid.

Commentaire de lakota posté le 18-11-2016 à 07:54:20

Merci pour ton récit, et pour la pub de notre petite course, en plus t'es presque aussi drôle que moi quant tu écris ;)
Sinon, c'est beau les Vosges non? l'année prochaine nouveau parcours, il est tracé manque plus que les recos et les autorisations pour le valider, tu pourras revenir, et peut être que Chantal te paiera une bière...

Commentaire de Benman posté le 18-11-2016 à 22:51:37

Une bière for trail? J'ai hâte!

Commentaire de titoune90 posté le 19-11-2016 à 10:39:45

Une bière réservée pour Benman et pour Arclusaz, ça marche !
je vous attends l'année prochaine :)
Excellent ton récit; ça fait plaisir d'avoir de tels retours, quand on met toute notre passion à l'organisation
Titoune90, alias Mauricette

Commentaire de Benman posté le 23-11-2016 à 15:49:59

Merci pour ton invitation! et encore bravo et un immense merci pour cette organisation et cette passion partagées.

Commentaire de Sobat21 posté le 24-11-2016 à 23:42:35

Super récit Benoit je retrouve bien l'ambiance et les conditions vécu au BelforTrail cette année . J'ai adore ce Trail technique et exigent, probablement aussi du fait que j'avais la pêche et de bonnes jambes malgré une très petite nuit ET une préparation aléatoire (j'avais tout misé sur une bonne alimentation pré course à défaut de faire du foncier !). Seul regret en ce qui me concerne un temps Vosgien,certains diront Dijonnais, du crachin , de la pluie et du brouillard ce qui est plutôt un atout en ce qui me concerne comme conditions de course ( car moins usant physiquement et musculairement) par contre je n'ai rien vu du paysage qui m'entourait ( ET c'est pas du à ma cadence de course ) c'est ballot je venais découvrir une nouvelle région ET un nouveau terrain de jeu . Bref mes jambes m'ont signifié que c'était vallonné mais pas mes yeux. Dommage mais je reviendrais découvrir cet environnement car c'est surtout pour ça que je cours à travers nos régions.
J'ai tout de même eu droit à une rapide visite et explication de Belfort et ses environs donc un grand merci à mon guide et co-voitureur du jour Benoît dit Bennam . ET oui j'oubliais c'est moi Stephan l'autre tare au départ de DIJON pour accompagner Bennam dans cette balade forestière. Merci Benoit pour ta sympathie et félicitations pour ta course et ce beau récit vivant et drôle. @ bientôt pour une autre aventure.
Sobat21

Commentaire de Benman posté le 29-11-2016 à 22:16:31

Merci pour ton commentaire. bravo encore pour ta belle course. C'était un plaisir (à refaire) que cette découverte ensemble de ce trail. A bientôt

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !