Récit de la course : La Chambérienne - 21 km 2013, par BOUK honte-du-sport

L'auteur : BOUK honte-du-sport

La course : La Chambérienne - 21 km

Date : 26/10/2013

Lieu : Chambery (Savoie)

Affichage : 628 vues

Distance : 21km

Objectif : Pas d'objectif

16 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

13 autres récits :

Chambérienne 2013... Je me souviendrai de toi !!! Le chavirage du BouK

CHAMBERIENNE 2013… Je me souviendrai de toi !!!! Le chavirage du BouK

 


 

Chambérienne 2013 je me souviendrai de toi…

Et pourtant au moment de l’inscription j’étais plutôt happy et pour cause ! Course en nocturne, parcours sympa et local, oui j’y croyais ! Mais c’était sans compter sur quinze jours sans sport… On mise sur la fraîcheur, mais cette magie ne peut pas durer 21 kilomètres et je vais en faire le triste constat !

Flashback : retrait des dossards impeccable, puis dehors, alors que le soleil s’est caché derrière nos montagnes nous nous plaçons en 2ème ligne ! Pas de holeshot possible il y a du cador… Cool il y a l’ignoble qui nous encourage (« LE BOUK, LE BOUK, ON T’ENCULE ») !!! Puis ça démarre… Et… Ca double de partout ! Normal… Sauf quand on avale les deux premiers kilomètres du centre-ville à une allure de 14 km/h ! Un vrai parfum du Chambéry Run n’trail quand même !

En tout cas la coupure des axes de circulation doit faire un sacré bordel, et c’est très rigolo d’entendre les piétons du centre-ville assez… surpris ! Le top aura été à cette terrasse de bar, « ah mais ils font ONZE KILOMETRES », euh non chérie, là c’est le 21 kms !

Et nous voici dans la première montée brute, et direct… Ça marche !?! Allez je garde l’allure et gère… Problème, comment repérer la Corne devant, tout le monde est habillé de ce t-shirt jaune ?

Puis nous arrivons à la lisière en face de chez anciennement le faizan : cool, COOL, je crois apercevoir la Corne mais c’est un peu tôt pour hurler un « BOOOOUUKK ». Plus embêtant ce signle bouche un peu, allez, on va dire que ça nous permet d’en garder sous le pied…

Ça continue, ça continue, pas mal de relances, les frontales sont déjà en marche, mais en étant clairement dans le rouge je sens que je ne remonte pas tant que ça. Puis au bout d’un champ, virage à gauche et c’est la descente. Pareil, pas d’économie je vais à fond et –ERREUR- saute le ravito1. Suite de la descente puis on rejoint une route qui se coupe en lacet, je sais que la Corne est là et je lance un « BOOOUUUK » car lui non plus ne doit pas être en forme actuellement. Pas de réponse.

Et ça continue avec moultes bosses, bitume/chemin/bitume/chemin, je relance, tente à chaque fois de rester en tête de mon groupe, je file, surtout sur le plat car c’est bien mon seul point fort théorique sur la Corne, mais ne parviens toujours pas à faire cette jonction qui me donnerait le petit « boost » pour être mieux encore.

11ème et 12ème kilomètres enfilés à « haute » vitesse (pour moi), devant ils sont 8 dont la Corne mais on a beau s’y mettre à 3 on n’arrive pas à les coller… Et nous arrivons aux vignes, on me pointe 96ème, ouf devant ça a un peu explosé, la Corne est devant, je relance un « BOOOUUUK » cette fois-ci avec un écho ! Allez, il peut craquer…

Sauf que…

C’est reparti pour de « vraies » ascensions… Devant la Corne ne s’effondre pas du tout et mène son groupe, mes deux comparses me passent, aïe, AÏE-AÏE-AÏE, et oui car des crampes arrivent… Au-dessus des genoux, en haut des cuisses, non, nooooooon, moi qui en ait pourtant rarement… Et c’est qu’il en reste du chemin !!  

Les 2-3 kilomètres qui suivent je me contente de bien ralentir le rythme et de m’effacer à chaque coureur qui me dépasse (soit avec un mot d’encouragement, soit avec un coup de coude sans excuses…). Puis c’est l’ascension à proprement parlé de la Croix de la Coche, le calvaire démarre…

Plus de jus.

Plus d’énergie.

Ben oui, la fraicheur c’est cool, mais ça ne peut tenir 21 kilomètres.

Le voilà mon « Crossey 2012 » version 2013. Terrible. Cette montée qui n’en finit pas, ces lumières au-dessus de ma tête, ces crampes qui surviennent à tout moment, ces pauses à chaque fois qu’un groupe me remonte, je fais 2 kilomètres en 28 minutes 30… honte-du-sport.com !!!

Et enfin après ce calvaire in-ter-mi-na-ble, tant mental que physique, surgissant de nulle part la voici cette foutue croix ! Descente un peu scabreuse derrière mais on s’en fout, on est du bon versant côté Chambéry ça redonne un peu de mental…




Le single qui suit est plutôt cooooool, suivi de longues traversées en balcon… Et là je suis seul ! Ca fait du bien de faire style que je déroule, puis le ravito est indiqué à 800m, puis à 400m… mais d’un é-nième coup de cul sur bitume, hop, mode marche…

Et ce ravito3 est en fait le ravito1 et le pauvre il n’y a plus grand-chose ! J’arrive à prendre un peu d’eau quand même et quelques raisins secs et repars… A un rythme toujours aussi ridicule puisque plus faible que le « trafic » de la course.

Pourtant il ne reste que de la descente, je fixe ma montre tous les 300m, je veux en finir de celle-là, je sais déjà que ça va me coûter cher niveau statistiques mais au moins je n’aurai pas abandonné…

Et la fin est connue puisque déjà traversée lors du Chambéry run n’trail, descente sur le parc de Buisson-Rond avec deux bifurcations qu’il ne fallait pas louper, bas de la descente la Corne est là, cool, où est l’arrivée stp !!! Peu importe en fait, j’irai pas taper le sprint et j’en termine piteusement en 2h32.

 

Soulagement… Mais je ne risque pas d’oublier ma souffrance et mon désespoir de cette montée à la Croix de la Coche dont je me souviendrai… Il faut cependant positiver !!! Les organisateurs nous ont proposé une sacrée course quand même ! Une organisation digne de la Nuit des Cabornes, des signaleurs nombreux et bien placés, trois ravitos, la croziflette à l’arrivée, le balisage impeccable (et j’ai souvent été seul !!), le parcours tip-top entre centre-ville et évasion sur les crêtes, allez l’année prochaine je reviens effacer cette contre-performance !!!

16 commentaires

Commentaire de Le FaiZan posté le 27-10-2013 à 21:44:54

Joli récit mon bouk comme d'habitude je dirai !!!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 28-10-2013 à 11:12:27

Alor content je suis !!!!

Commentaire de Corne de chamois posté le 27-10-2013 à 22:05:10

J ai vraiment pas entendu le 1er "bouk" je devais être plus loin et c est après la traversée de rivière que j ai ralentit

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 28-10-2013 à 11:26:51

C'est obligé j'ai hurlé, c'était km9.5, en descente bitume, un lacet à 360° sur la droite

Commentaire de richard192 posté le 27-10-2013 à 22:52:55

des maillots jaunes partout, mais as tu croisé notre dude?
pas cool le "crossey 2012"!

Commentaire de the dude posté le 28-10-2013 à 11:20:32

Bah on ne s'est même pas vus pendant la course...:(
Heureusement on s'est croisé après, il suffisait de chercher près de la tireuse!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 28-10-2013 à 11:27:15

Je te trouve très méchant !!!

Commentaire de the dude posté le 28-10-2013 à 10:58:33

Pauvre petit Bouk :(
Pourtant en général tu cartonnes à domicile!
En tout cas je te rejoins: bien organisé,chouette parcours, et c'est toujours aussi difficile d’enchaîner de la montée bien raide avec des passages super roulants où il faut avoiner à fond.

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 28-10-2013 à 11:27:38

Pourtant vu ton chrono ça n'a pas du te sembler bien difficile !!!

Commentaire de the dude posté le 28-10-2013 à 14:36:09

Ben moi j'étais venu pour fumer un autre Julien ;)
Quand tu penses qu'il est pas foutu de gagner l'UTMB alors que moi je suis finisher de l'ultra le + dur du monde, normalement je suis largement meilleur que lui, je comprend pas ce qui a pu merder?!?

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 28-10-2013 à 15:35:28

Tu sais que j'ai discuté avec Ju Chorier (avant que le FaiZan ne lui manque de respect), et il me fait "alors, comment va le Dude, le grand traileur jaune fluo qui a plein d'admiratrices" ? (authentique bien sûr)

Commentaire de the dude posté le 28-10-2013 à 16:44:00

Ben ouais je l'ai vu mais je suis pas allé lui parler: il portait une visière!!!
Et mon éthique personnelle m'interdit de parler aux gens affublés de cet accessoire ridicule qui insulte la notion même de bon goût.
Tu es la seule exception à cette règle parce que tu le vaux bien!!!

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 28-10-2013 à 16:59:48

Il n'est pas certain que tu me parles encore une fois que tu auras vu mon couvre-chef de la course aux marrons...

Commentaire de le_kéké posté le 28-10-2013 à 17:08:54

C'est môche de tomber aussi bas.
Le seul point positif c'est que tu pourras que remonter.
Sinon le jaune c'est la couleur des champions tu devrais t'y mettre aussi (et aussi à l'entrainement ça sert parfois)
Sinon si tu as des crampes c'est que tu manges pas assez de charcuteries, ça crée des carences et le corps te le fait douloureusement savoir, écoute ton corps et mange du saucisson.

Commentaire de Albacor38 posté le 28-10-2013 à 18:49:48

Voilà faut écouter le kéké : Fractionné ! Hop une bière ! Hop du saucisson ! Hop une bière ! Hop de la rillette !

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 28-10-2013 à 19:21:09

Méfies-toi Christian, le kéké c'est un peu le Jean-Jacques Rousseau du trail !!!
"Faites ce que je dis, pas ce que je fais !"
Je sais de source sûre qu'il ne mange plus de Haribo... C'est dire !!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !