Récit de la course : La Boucle Gardannaise - 12 km 2014, par TomTheMachine

L'auteur : TomTheMachine

La course : La Boucle Gardannaise - 12 km

Date : 12/1/2014

Lieu : Gardanne (Bouches-du-Rhône)

Affichage : 647 vues

Distance : 11.3km

Objectif : Faire un temps

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

7 autres récits :

La nouvelle Gardannaise

Données course
Distance mesurée: 11,3 KM.
Température au départ: 11°C.
Temps: Couvert.

Données perso
Poids: 83,7 Kg.
Objectif: <1h00'00".

(ouvrez la carte dans un nouvel onglet pour la voir en pleine résolution)

Allez, c'est dimanche!
Une semaine après la Fuvelaine, on repart à l'assaut du chrono sur la Boucle Gardannaise.

La balance m'indique que j'ai perdu 800 grammes en 1 semaine. Cool
Ne connaissant pas le climat de Gardanne ni l'état du terrain, je choisis manches longues et chaussures de trail avant de partir.
On n'est jamais trop prudent.
L'objectif? Moins d'1 heure, au pif. C'est un parcours inconnu, mais ça me paraît raisonnable.

Une fois sur place, l'organisation est tip-top. Facile à trouver, facile de se garer.
Une serviette en micro-fibres et un savon en cadeau au retrait des dossards. J'en aurai bien besoin à l'arrivée, ils sont prévoyants...

Les habitués sont là. Patrick Marx, les frères Vullo et leurs copines, mais aussi beaucoup de petits nouveaux.
Je m'installe sur la ligne de départ et plusieurs inconnus viennent me serrer la main:
Rudyan, Greg (futur Kikou)... apparemment il suffit de rédiger un récit sur Kikourou pour devenir une célébrité. Langue tirée

(merci à Greg pour la photo)

Le départ est donné avec 15 minutes de retard sans coup de feu, ni fanfare, ni compte à rebours.
On voit juste les gens partir et on comprend qu'il faut y aller aussi. Pourquoi pas, c'est convivial.

KM 1: Les rapides se sont mis devant, les lents derrière. Pas de bousculade, pas de changement de rythme. C'est bien.
Je m'installe avec un groupe parti à 13 Km/h.

KM 2: Premier petit faux plat montant sur route. On descend à 12 Km/h. Pour l'instant tout va bien.

KM 2,5: On s'engage sur un chemin et ça commence à grimper. J'ai déjà 2 minutes d'avance sur mon objectif.
Par contre je sens qu'il n'y aura pas de panneau kilométrique sur cette course. Va falloir naviguer aux instruments.

KM 3: Forte pente, sentier étroit et humide, le peloton s'arrête.
M'enfin, j'avais pas signé pour un trail!
Au bout de quelques centaines de mètres, ça repart. Mais ça se contente de trottiner, et il n'y a pas la place pour dépasser.

KM 3,5: Les deux courses se séparent. Pour une fois j'envie ceux qui font le 7 KM. Le parcours est plus technique que prévu.
D'après mon chrono, j'ai perdu 4 bonnes minutes sur le dernier kilomètre. Ca s'annonce compliqué.

KM 4: Le chemin s'élargit mais devient rocailleux. C'est pas là-dessus que je vais rattraper mon retard.

KM 5: Ravitaillement. Je l'évite pour gagner quelques secondes. Greg s'est arrété pour attendre une copine et son petit mot d'encouragement me fait accélérer sur 500 mètres.

KM 6: On atteint le point le plus à l'Est de la course. Etendue des dégâts: 2 minutes de retard.
Heureusement ça va descendre tout le long à partir de mainten-- ah ben non. C'est aussi vallonné que sur l'autre chemin. Le relevé topographique de Google Earth manque de précision.
Impossible de foncer dans les descentes sans glisser, et impossible de maintenir un rythme régulier.

KM 8: Les deux parcours se rejoignent. Un bénévole nous crie: "allez, plus que 2,5 KM!".
Euh... non, mon coco. T'es bien gentil mais il en reste encore 3,2. Rigolant

KM 9: Petit segment sur route. Une belle paire de fesses me double.
En temps normal ça me ferait accélérer, mais les jambes ne suivent plus. Obligé de laisser filer. En pleurs

KM 10,5: Retour vers la civilisation. J'entends deux vieux se chambrer derrière moi.
"Allez, faut le doubler."
"Peux pas, il est trop jeune."
Ouais, et ça m'arrange. Pas d'arrivée au sprint cette fois-ci. Juste assez de vitesse pour ne pas me faire doubler sur les 500 derniers mètres.

Passage sur la ligne: 1h04'36".
Pas fatigué, mais mes jambes sont en compote.
Le copain qui était 1 minute devant moi sur la Fuvelaine finit ici 1 minute derrière moi. Maigre consolation pour un chrono que je trouve bidon.

Ce ne sera qu'après être rentré chez moi et avoir consulté les résultats sur Internet que le sourire reviendra.
202ème sur 431 (47%).
146% par rapport au vainqueur en 44'13".
13ème meilleure course sur un total de 57.
Finalement c'est très bon.
Si le parcours reste le même l'an prochain, y'a un beau chrono à réaliser.
Il faut juste savoir gérer les parties techniques et garder de l'énergie pour les quelques sections plates.

Au final une course sympathique. Mais je l'aurais mieux appréciée si j'avais su ce qui m'attendait.

A dimanche prochain pour l'Aurélienne Nature, à Trets. Cool

4 commentaires

Commentaire de Rudyan posté le 13-01-2014 à 13:57:39

Bravo Tom, belle course! C'est un parcours cassant avec pas mal de bosses et de relances, il faut savoir gérer ces changements de rythmes. Il te reste plus qu'à travailler u peu tes descentes car il y avait de quoi envoyer!
Merci de pour le récit et A+!

Commentaire de chanthy posté le 13-01-2014 à 14:50:09

merci pour le récit.
rdv à Trets :)

Commentaire de KikourOtreize posté le 14-01-2014 à 10:20:26

Bravo Thomas!! Merci pour ton CR. Pas facile de faire un chrono sans connaître le parcours, mais là tu t'es très bien débrouillé.

Aurore & Gilou

Commentaire de riri51 posté le 14-01-2014 à 20:31:47

Je devais être présent...mais finalement j'ai accompagné ma fille aux départementaux de cross...et bien grace à toi j'ai une idée de ce nouveau parcours!Merci pour ce CR et bonne récup!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !