Récit de la course : Le Dahu Trail - 31 km 2014, par the dude

L'auteur : the dude

La course : Le Dahu Trail - 31 km

Date : 9/3/2014

Lieu : St Symphorien D'Ozon (Rhône)

Affichage : 732 vues

Distance : 30km

Objectif : Se défoncer

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

15 autres récits :

Ozon : j’ai osé !

 

En cette magnifique journée printanière, voici que le Dude débarque à St Symphorien d'Ozon de bon matin.

Pourquoi ? Me direz-vous.

 

Simple : 2ième édition du Dahu trail.

 

Bon certes le Dahu je voyais ça un peu plus montagnard comme bestiole, enfin même carrément plus montagnard puisque ce joli trailounet nous propose « seulement » 730m+ pour 30km, en fait on est même plutôt autour de 600m+ d’après mon fidèle Garmin.

Bref, je suis là et prêt à en découdre avec la première épreuve de l’année 2014.

J’avais initialement prévu de lancer les hostilités la semaine prochaine à Tullins, mais j’ai une nouvelle fois merdé dans l’organisation donc je me suis rabattu en urgence sur ce Dahu Trail.

Vous l’aurez compris amis lecteurs, le profil proposé est extrêmement roulant et ceux d’entre vous qui ont le bonheur de me connaître savent bien que ce type de tracé ne m’est guère favorable, les plus mesquins allant jusqu’à comparer la légèreté de ma foulée à celle d’une octogénaire qui courrait avec des chaussures de ski

Mais justement j’y vois une bonne occase de travailler un peu sur un de mes points faibles – notez au passage que cela sous-entend clairement que j’ai aussi des points forts – en attendant d’aller chasser la chouette sur les crêtes de la Chartreuse.

Nous sommes précisément 135 – soit exactement le même nombre que l’an passé- à nous élancer.





Et pour s’élancer, ça s’élance rondondju !!!

D’entrée de jeu un groupe d’une douzaine se forme à l’avant – les prétendants au podium – et puis derrière le peloton s’étire avec à sa tête les mi-figues mi-raisins du genre «  j’aimerai bien aller me fighter avec les bons là-bas devant, mais je sais que si je le fais je vais me faire défoncer ma gueule ».

Je suis de ceux-là.

Les km défilent et ça va toujours aussi vite, je demande au gars le + proche de moi si par hasard on ne s’est pas gourré, si on n’a pas pris par erreur le départ du 10km initialement prévu à 09H00.

Bide.

Bon en même temps le second degré à 15 à l’heure ça prend pas toujours.

On alterne route et chemin mais toujours très rapide, les positions sont assez stables.

Je suis avec un gars en orange et un en blanc qui s’appelle Denis – local de l’étape -  tous les gens qu’on croise l’encouragent.

Enfin vers le 6ième km se présente la première bosse, droit dans la pente au milieu d’un champ, ça pique mais c’est pas long.

Le groupe de devant s’étire et on reprend 2 coureurs, un black qui craque complètement dans la montée – déjà ???- et un moustachu qui s’accroche à nous.

Un type en bleu revient de l’arrière avec une sacrée foulée en côte malgré un gabarit costaud.

A partir de maintenant le schéma est simple : courte montée, courte descente, un peu de plat et rebelote.

On relance tout le temps, je suis en sur-régime total, limite asphyxié.

Les montées descentes se succèdent et selon le terrain et l’état de forme de chacun les positions changent entre le gars en bleu, le moustachu, Denis et moi.

Le type en orange a fait une pause au ravito et n’est jamais revenu, sur une course aussi rapide, ça ne pardonne pas.

Le terrain est sympa, très boueux, on passe de petits singles en forêt aux chemins agricoles et à la route, c’est varié.

Un jeune en fluo revient de l’arrière et nous dépose, puis marque un peu le pas on le voit mais impossible de recoller, en revanche on revient doucement sur un grand type en noir.

Puis les organisateurs ont la bonne idée de nous faire courir dans le lit d’une rivière; y a un truc qui cloche mai je ne sais pas trop quoi… Ah oui voila : en fait la rivière n’est pas à sec !!!

On se tape un km dans 10 cm de flotte bien fraîche, quand on sort de cet enfer j’ai presque envie d’arrêter tellement mes chaussures sont nickel, ça me fait de la peine de les re-salir.

 

Bilan après le passage dans l’eau :

-le gars en jaune fluo loin devant, le gars en noir est avec moi, il paraissait mal tout à l’heure mais l’eau fraîche l’a ressuscité, le type en bleu est juste derrière, Denis et le moustachu sont portés disparus, noyés probablement.

De nouveau succession de montée descentes, le gars en bleu finit par nous passer et part devant, puis curieusement c’est sur le plat que je lâche le type en noir.

 

Enfin voici le second ravito, encore une dizaine de kms, j’en bave toujours autant, dans la longue et boueuse descente qui vient après le ravito, j’envoie tout ce que je peux mais malgré cela en arrivant sur le replat j’aperçois le gars en noir et…Denis qui semble revenir très fort.

Je souffre mais je me bats pour retarder la jonction qui semble inéluctable, je n’avance vraiment plus même sur le plat.

Denis finit par me reprendre, j’accroche un peu sur sa foulée, mais pas longtemps, derrière l’écart avec le type en noir est stable.

Enfin dernière grosse montée droit dans la pente, au loin j’aperçois le gars en fluo – je le croyais plus loin- suivi du coureur en bleu et de Denis.

Après cette dernière côte encore pas mal de relance, je vois toujours le type en jaune fluo qui semble vraiment craquer, allez y a p’têt une place à gratter, et pis t’façon le king de la course au saucisson en jaune fluo c’est le Dude et pis c’est tout.

Un petit slalom au milieu des bois, ça sent bon l’ail des ours, et le gars est là à ma portée, je le rejoins juste avant le bitume sur lequel filent les routards du semi et du 10km.

Un panneau indique le dernier km, le jeune qui n’est qu’à 20m derrière tente un baroud d’honneur pour recoller, impitoyable je n e lâche rien ! La loi est dure mais c’est la loi.

 

Et enfin je passe l’arche complètement cuit et avec un genou qui crie pitié !

02H34 – ça se gagne en 02H17- et 15ième sur 135 donc, pas aussi mauvais que ce à quoi je m’attendais au vu de mes sensations sur toute la course.

 

A part ça un bon petit trail pour débuter la saison, c’est varié, exigeant, très bon accueil, balisage nickel, alors en 2015 : OZEZ !!!

7 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 10-03-2014 à 11:10:53

WOUAH !
(smiley qui fait les gros yeux)

En fait t'es bizarre le Dude (oui j'ai le bonheur de te connaître ô grand champion/ fin du mode lèche), tu vas t'aligner sur un truc bizarre : une course à saucisson de 30 kms !!!

Finalement on a vécu deux choses en commun ce dimanche :
- le "j'irai bien me fighter mais j'ai pas les armes" en voyant le peloton élites se barrer
- le bide, je m'en suis pris un monumental hier, à croire qu'il n'y a que dans le Dauphiné où les gens communiquent, c'est bien triste :-(

En tout cas tu roules fort, les 2 premiers kms sont hallucinants

Commentaire de the dude posté le 10-03-2014 à 11:17:37

Je ne crois pas qu'un type qui court avec des bonnets péruviens et des shorts de tennis par dessus un collant puisse légitimement me trouver bizarre si tu veux mon avis. (double lol).
Mais tu as raison, malgré la distance, vu qu'il y avait assez peu de D+, on était assez proche qu'une configuration course au saucisson car les écarts étaient toujours assez faibles et ça n’arrêtait pas de doubler puis craquer puis revenir, plutôt marrant.

Commentaire de lalan posté le 10-03-2014 à 15:50:05

Encore un Cr ou ca sent la "poudre Cool ,aussi que le Bouk. Bravo pour ta course sur ce parcours bien casse pattes au vu de la topo du parcours !

Commentaire de TomSaw posté le 10-03-2014 à 23:05:36

Mdr c'était moi le mec en orange.
Joli récit de course. C'est vrai que ma pose au 1er ravito ma empêché de revenir mais quelques km de plus de passais devant lol...
Je finis en 2h35
A bientôt

Sportivement

Tom

Commentaire de the dude posté le 11-03-2014 à 19:35:46

C'est clair que sur la fin j'avais plus rien dans le sac et ça revenait très fort derrière, quand je regarde le classement il y a 3 ou 4 coureurs à moins d'une minute, dont toi, et il aurait pas fallu beaucoup de kils en + plus pour que tu me passes en effet.
Au plaisir.

Commentaire de richard192 posté le 15-03-2014 à 18:13:30

Je ne te croyais pas semi-marathonien. 6 km à plus de 14 km/h, je suis impressionné!
Surtout après 1 km dans la flotte, c'est pas forcément le pied pour la suite.
Te voilà un athlète complet, grimpeur, rouleur. ça va envoyer au GD!
Bravo pour le classement

Commentaire de the dude posté le 16-03-2014 à 12:54:30

Merci, mais je crois que tu as encore beaucoup beaucoup de marge avant que je ne revienne te titiller ;-)
Mais j'y travaille...

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !