Récit de la course : Pilatrail des Trois Dents - 45 km 2014, par Casidescôtes

L'auteur : Casidescôtes

La course : Pilatrail des Trois Dents - 45 km

Date : 1/6/2014

Lieu : Veranne (Loire)

Affichage : 601 vues

Distance : 45km

Matos : Camel bag 2 L
Trabuco Fuji Asics

Objectif : Se dépenser

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

26 autres récits :

Le souffle et les jambes

LE SOUFFLE ET LES JAMBES!

Mauvais départ!

A 7h00 et après 2 minutes de route, je crie à notre aimable conductrice du jour:" Sylvie, Sylvie, il faut faire demi-tour j'ai oublié mon certificat médical ". Cette phrase résume la prochaine heure et demi (jusqu'au départ) où le 1 juin devint jour de la saint "moi"!! J'en ai pris plein les dents mais bon j'assume!

De ce fait nous arrivons sur place, retrait des dossards, et chance j'ai un numéro gagnant et je remporte un magnifique sac à chaussure!! S'en suit le retrait du sweet PILATRAIL. Jolies couleurs cette année (jaune et noir!). Retour à la voiture, préparation, puis retour sur la ligne de départ où je retrouve 3 anciens collègues du basket de Vienne bien décidés d'en découdre sur le parcourt du 21 km. Ce fut ma bulle d'oxygène avant le départ et si vous vous rappelez du début de mon récit vous comprendrez pourquoi !

Du départ jusqu'au 3 dents. Ma remontée fantastique!

Le départ est donné et nous faisons un tour de chauffe autour du centre village de Véranne dans le but d'allonger le peloton, je ne suis pas sûr que cela ait bien fait son effet mais bon… Avant de repasser sous l'arche du départ, je m'aperçois que mes manchons de contention ne sont pas relevés je décide donc de m'arrêter. Lorsque je repars, je tombe sur Jérémy qui à décidé aujourd'hui d'y aller mollo après un gros coup de mou ces 10 derniers jours. Je l'accompagne dans les traditionnels bouchons de début de course. Après 500m Jérem' me dit "prends ton rythme" et c'est ce que je fais. Je remonte petit à petit une multitude de coureurs inconnus et aussi connus. Tout d'abord un des collègues du basket, je lui dis que ses deux compères sont partis trop vite et qu'il a bien le temps de les rattraper. Je continue ma route et tombe sur Thierry B pas loin d'un autre Thierry (Thierry C ) que nous rattraperons ensemble puis je continue mon ascension et je tombe sur Nicolas E. Surpris de le voir, je ne savais pas qu'il était là. Je continue et je savais qu'un certain Olivier F (une autre personne de l'assoce) avait pris le départ. Je ne l'avais pas vue au départ malgré ses 1.96m (ou 1.97 ou 1.98m je ne sais plus…) et je le soupçonne de s'être accroupi pour ne pas être vu… Bref je continue mon parcours et tout à coup droit dans la pente le single pour monter aux fameuses trois dents du Pilat. Un bouchon, oui je vous dis, le chemin bouché comme un week-end de jeudi de l'Ascension! Du coup je perds espoir de rejoindre Olivier F qui basculera sur le 21 km puisque jusqu’à la bifurcation se sera du cul à cul. (Passez-moi l'expression)

De la Bifurcation aux Crêt de la perdrix!

A la bifurcation Floriane (supportrice du jour) m'indique que Sylvie n'est pas très loin et je me dis que se serait sympa de la retrouver et faire un bout de chemin ensemble. Avantage pour moi à ce moment de la course c'est qu'au mois d'avril nous avons effectué la reconnaissance de cette partie du parcours (sur 26 km) du coup ça aide pas mal pour gérer son effort et donc je me sens plus à l'aise tout d'un coup. Je rattrape Sylvie à 500m du premier ravitaillement (13e km) et elle est un peu surprise de me voir pensant que j'étais devant. Je lui donne des nouvelles de tous ceux de l'association que j'ai croisé, c'est sympa! Au ravito j'en profite pour remplir ma poche à eau à ras bord. (J'en aurais jusqu’à la fin, ça c'est bien gérer!) Je lève la tête plus de Sylvie, volatilisée en direction de l'arrivée. Je prends quand même le temps de manger et boire un peu, après tout les ravitaillements ça sert à ça ! Je la rattrape un bon kilomètre plus loin, en pleine descente, et à fond. Je continue mon chemin et nous croisons notre premier chirat (éboulis de pierre, enfin de gros rocher surtout) que l'on traverse dans la largeur, le second un peu plus loin sera traversé dans la hauteur !! Après un bon kilomètre j'arrive au Collet de Doizieu (19e km) où je retrouve Floriane pour la photo et des encouragements ça fait toujours du bien pour le moral même si le mien est au beau fixe. Plus tard sur une portion en montée, je m'arrête pour laisser passer un coureur sur un "single" car je le sentais revenir sur moi depuis un bon moment et je ne souhaitais pas subir la pression d'un autre concurrent. Du coup je lui dis de passer car je le sens dans un rythme plus soutenu que le mien et je lui dis "il en reste encore 25 (km) !!, il me répond: "je sais, c'est bien ça le problème". J'essaie de le suivre et me maintiens à quelques mètres derrière lui. Nous sommes 5 ou 6 coureurs à la file indienne sur cette portion du parcours et c'est bien sympa. Plus tard je passerais tous ce beau petit monde dans une montée bien raide. C'est à ce moment-là que je me dis que j'ai encore du jus après 21 km et en pleine montée. Je n'en reviens pas! Quelques centaines de mètres plus loin c'est la seconde féminine qui me passe d'un pas alerte (elle finira 10 minutes devant moi). Au second ravito on m'annonce qu'il y à Philippe L qui abandonne. Je passe le voir pour lui toucher deux mots de réconforts mais je constate de suite qu'il n'a plus la volonté de continuer, il me dit "je ne me sens pas bien". Ce n'est déjà pas une blessure! Ouf! Après 3 bonnes minutes d'arrêt, je repars et continue mon ascension parmi les coureurs. Au passage près de la Jasserie, je crois que c'est le moment de la course où je suis le moins bien et je décide de marcher cette portion au profil montant afin de récupérer un peu.

Je relance sur une portion plane jusqu’à une bifurcation sur la gauche du chemin qui nous fait monter par un single jusqu'au sommet du Pilat.

Du sommet à l'arrivée !

J'avais bien étudié le profil de la course et je savais qu'après le 30e km c'était quasi que de la descente et je prends parti à ce moment-là d'envoyer la sauce sur la partie en descente. Jusqu’à l'arrivée j'ai dû rattraper au moins une vingtaine de coureur pas moins. Je me fais vraiment plaisir sur ces chemins du Pilat, tantôt herbeux, tantôt terreux ou caillouteux peu importe, je fonce!

Sur le troisième ravitaillement, je ne perds pas de temps deux verres avalés et le plein de patte de fruits et de carreaux de chocolat dans les poches du sac. Je repars, et le chemin qui suit en sous-bois me plaît beaucoup. Plus tard la dernière montée en direction de la chapelle de St Sabin se passe bien et s'en suit la descente vers Véranne. A deux ou trois kilomètres de l'arrivée je rattrape Rémi P en train de marcher sur un faux plat montant et il décide de me suivre. Il me distancera lors de la dernière descente car je commence à coincer, coriace le Rémi! A l'arrivée je suis attendu par ma femme et mes fils, le plus grand termine le parcours avec moi tout content de courir les 50 derniers mètres avec son papa! Et moi de pouvoir faire comme tous les papas qui terminent avec leurs enfants !

88e en 5h52, satisafaisant! Je suis content de retrouver plein de têtes familières et d'être ici au Pilatrail où tout était au top! (orga et bénévoles). Heureux également de retrouver mon épouse et mes enfants! Cela fait du bien! Nous resterons une bonne demi-heure le temps de se restaurer et de souffler un peu.

Au final je suis rassuré pour la Montagn'hard (60km et 5000 D+) du 5 Juillet car je pense qu'avec encore un peu d'entrainement je devrais pouvoir me faire plaisir !

2 commentaires

Commentaire de coco38 posté le 08-06-2014 à 18:49:08

Belle course bien gérée. J'ai retrouvé les mêmes sensations un peu plus à l'arrière. Finalement à l'arrière il y avait moins de bouchon! Bravo pour la performance. Bonne suite à la montagne' hard!

Commentaire de Casidescôtes posté le 09-06-2014 à 15:37:29

Salut coco38,
Merci. Le principal c'est de se faire plaisir sans se faire mal.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !