Récit de la course : Mad'Trail - Solo 2015, par Philippe8474

L'auteur : Philippe8474

La course : Mad'Trail - Solo

Date : 19/7/2015

Lieu : Valmorel (Savoie)

Affichage : 1921 vues

Distance : 64km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

2 autres récits :

Le récit

Le lien vers le récit sur mon blog

Mad Trail 2015

 


15 jours après le Trail de Faverges, voici celui de Valmorel qui se profile…

 

Pourquoi Valmorel ? Pour le petit attachement à cette station où j’ai pas mal trainé mes skis y a une dizaine-quinzaine d’année avec Steph et Vivi, Thierry, …

Et le ski un peu plus velu avec Steph !

 

Bref bien content de revoir ce coin de Savoie !

 

Par contre, pas vraiment bien anticipé l’enchainement des deux à 15 j d’intervalle ! Surtout que je m’étais un peu dit : Faverges cool, pour un objectif plus focalisé sur Mad Trail…

Et évidemment avec un dossard sur le ventre à Faverges, ben j’ai donné ! Mais bienheureux car j’y réalise ma plus belles perf !

 

Entre les deux se profile aussi un week-end à Avignon pour le festival, pas vraiment idéal pour le repos !

 

Du coup le mercredi qui suit Faverges, je rechausse les baskets pour une sortie à 4 avec Gillou, Romain et JuCB sur le Lâchât de Thônes ! Dur dur à se chauffer mais je suis étonné des guibolles et de me sentir pas trop mal toute la sortie… juste géniale pour le point de vue, qu’à part Gilles, on découvre tous. Et pour cette ambiance d’une By Night estivale (qui à malgré tout bien failli finir By Night ;-)

A Avignon, je chausse 2 fois les baskets pour un tour des Remparts (env.10 km) agrémenté de 3 montées au Rocher des Doms (100 mD+ Waouh !). Sensations bien poussives !

Ce sera tout avant le départ.

 

Semaine un peu chargé au taf, j’espère me faire une grosse nuit vendredi à samedi avant de monter à Valmorel pour un week-end en famille…

Sauf que je me prends une méga quinte de toux vers 4H00 du mat’ (ça fait plus d’une semaine que ça dure, ça va passer ou bien ?) et Lola se réveille vers 6H30…

Là-dessus Céline ne se sent pas bien et va voir le toubib ! Y a un truc qui passe pas :-s

 

Départ reporté après le repas de midi… donc je me gratte pour ma sieste J

 

Arrivée à Valmo, récup des clés de l’appart, récup du dossard, installation, petit tour dans la station, retour à l’appart pour préparer tout le matos.

 

Signe que je suis un peu crevé, je m’endors 5 min sur le canapé … avant que Lola vienne me demander si je dors J

 

Malgré quelques averses en soirée le grand beau est annoncé pour demain.

 

Repas en famille, préparatif du sac, couché vers 22H00 !

 

Levée tranquillou à 5H15, petit déj, équipement, je prends finalement mes bâtons (après avoir hésité et surtout heureusement !!!)

 

Il fait juste frais, trail « convivial », un peu plus de 120 personnes sur la ligne, pas de stress pour prendre le départ !

 

Briefing et c’est parti !

 

Je ne me laisse pas embarquer et file à mon allure. Je laisse mon corps se mettre en mode compet tout seul.

Comme toujours pas mal de monde me passe… j’espère en revoir J

 

Première partie de course : Crève tête.

J’ai vraiment adoré ce premier tronçon (les concurrents du19 kmqui faisaient « que » cette portion ont dû se régaler…Je garde ce trail en tête pour un court l’année prochaine).

 

Ravito Col du Gollet, j’ai bien bu mes deux flasks en prévision de la chaleur de la journée. Je ravitaille en eau, et attaque une partie superbe.

A la sortie du ravito, j’enfile mon coupe vent sans manche pour protéger le ventre du vent qui souffle.

J’en mets un peu plus dans cette ascension.

Quel pied là-haut !

On attaque les crêtes puis la descente. Un peu coincé derrière 4, 5 gars, j’arrive à passer avec un autre « Papa descendeur »au début de la descente.

On file, je quitte mon coupe-vent et garde à vue mon Papa descendeur.

Les jambes sont quand même moyennes, je sens que l’enchainement ne sera pas si aisé que ça !

 

Quel pied cette descente aussi. Petit chemin, presque engazonné par endroit… super.

Puis cheminement jusqu’à Les Avanchers, 2eme ravito.

Refais le plein des flasks et repart rapido.

 

Portion de jonction jusqu’à Valmorel. Je finis par revenir sur jaune fluo avant Valmo.

 

A l’accrobranche, Céline, Jo et Lola sont là. Le pied ! Du coup je prends mon temps et profite d’elles.

La traversée de Valmo se fait en marchant au rythme de Lola… qui n’aime pas trop son papa tout transpirant !

Tiens d’ailleurs je traverse Valmo en même temps que Papa descendeur, d’où son « surnom » avec sa femme et son fils J.

 

Arrêt au ravito, plein des flasks, derniers bisous et faut y aller !

 

En tout cas repasser comme ça par le départ, j’ai adoré ça, surtout placé à ce moment-là de la course (19eme km). Pas de souci de motivation à ce moment-là… un passage au 40eme serait peut-être beaucoup plus facteur d’abandon (déjà un peu cassé, et 25 bornes restantes à faire…)

Et pour les accompagnants c’était super aussi !

J’en profite d’ailleurs pour souligner la qualité de l’accueil et l’accent mis sur les accompagnants, c’était vraiment top ! Ma femme et les filles ont pu profiter gratuitement de la piscine, vraiment super ! Bravo !

Comme bravo aux bénévoles toujours tip-top !

 

Allez je repars avant mon Papa descendeur que je ne reverrais plus. Juste à la sortie de Valmo, une dame nous propose un ravito-supplémentaire : c’est vraiment adorable ! Du coup je prends quand même le temps de boire un verre d’eau ! Merci !

 

On passe sur un versant plus exposé, ça chauffe un peu plus. Dès l’entame de cette petite grimpette, je sors les bâtons… Bon comme toujours je galère un peu comme c’est la première fois que je les ressors depuis l’UTV l’an dernier… Mais bon après ¼ d’heure de panouillages, les réflexes reviennent !

Je sors également la musique… on est parti pour un bon petit bout de temps, ça va « m’hydrater » le cerveau J

 

Fin du raidillon, on part à cheminé direction Col de la Madeleine, sur un chemin à flanc, plutôt à l’ombre et courable. Ca va pas mal !!

A mon rythme, je me vois tranquillement revenir sur des gars devant.

 

Descente au départ de remontées mécaniques… les souvenirs de ski reviennent ! Sur la portion qui suit on aura vu sur les vallons pas mal emprunté avec Steph ! Souvenirs-souvenirs !

 

On attaque la montée vers le Col de la Madeleine, et passe définitivement le jaune fluo et un gars torse nu (le syndrome coureurs US a encore frappé !).

 

C’est par là qu’un spectateur annonce 12-13eme environ… Bon je sentais que ça allait pas mal quand même. Donc ben maintenant comme à Faverges, on donne pour garder ça ! Mais pour le mental c’est quand même un sacré boost !

 

Dans la montée je passe un jaune un peu à l’arrêt (que je pense un peu fini mais…), puis sur la fin un commerçant de Valmorel que j’avais repéré entre hier et le départ ce matin.

 

Arrivée au ravito, y a l’air d’y avoir un peu du monde qui s’y attarde. Je bois, recharge en eau (y compris ma 3eme flask de 250 ml) et repart rapidement en mâchonnant deux bouts de pain.

 

On est parti sur une portion de cheminement à flanc de la Lauzière si je ne m’abuse, au soleil qui commence à bien chauffer mais courable.

Devant j’ai un coureur en visu.

Je suis bien et profite de cette portion ! C’est superbe, montagne !

 

Puis on attaque le raidard de cette portion. Je vais à mon train et fais la jonction avec mon coureur, le 107, au sommet.

 

Pointage et on redescend en visu le cheminement en face.

 

Début assez technique, je passe devant. Je remets mon coupe vent ; un peu de vent sur le TShirt mouillé au niveau du bide que je veux préserver au max… entre les gels (1 tous les ¾ d’H) et la chaleur il a assez à gérer pour lui éviter un coup de froid !

 

S’en suit une remontée, le 107 lâche et je file seul dans la descente vers le pont de Gollet.

 

Belle descente, j’ai en visu des gars devant assez loin. Je ne donne pas trop. Arrêt pipi et lorsque je redémarre, je me fais passer par le 107 et le jaune que je croyais cuit !

Petit coup au moral, mais je ne m’accroche pas et garde mon rythme… qui malgré tout me permet d’arriver quasiment en même temps qu’eux au ravito du Pont Botto.

Même processus je bois bien, refais le plein (car j’arrive pour l’instant à bien tenir mon hydratation entre les ravitos).

Pendant qu’on ravitaille, le deuxième de la course repasse au ravito après la boucle du refuge du Logis des fées (soit 8-10 bornesJ).

Je repars juste devant le 107 et le jaune.

On croise une nana en relais qui boucle aussi.

 

Je monte peinard au soleil et malgré un rythme très soft, je finis par lâcher mes 2 compagneros et tout doucettement revenir sur devant.

En plein cagnard celle-là elle pique quand même ! Mais c’est beau ! Et j’ai bien dû passer là en rando l’hiver avec le Jeannot !

 

Fin de la grimpette, j’ai un rouge pas loin devant.

Par contre en descente je suis moins bien. Je file mon train.

On passe le lac… Pas loin il y a eu une photo de prise avec Gillou, Fredo, Yo et Pat qui fait notre légende J

Puis descente sur la « route ». Un peu dur, d’autant plus que le rouge a disparu !

 

Mais finalement le refuge du logis des fées apparait.

Et cool mon rouge est là, ainsi que le 77.

Je ravitaille normal, et part devant eux.

 

Cheminement beaucoup plus sympa que la « route » précédente même si je me languis de retrouver le ravito du pont Botto.

 

Rapidement le 77, et le rouge me passe à un super rythme !

Petit mot sympa du 77 qui me dit qu’on se reverra bientôt car il est cuit (je ne le reverrais plus de la course J !). ce à quoi je lui réponds qu’à ce moment-là, c’est juste un degré de cuisson qui nous différencie.

Je ne cherche pas à accrocher, d’autant que les jambes et les cuisses en particulier tolèrent assez mal les descentes :-s

Les crampes ne sont pas loin !

 

Finalement j’arrive au Pont Botto, je ravitaille en croisant les mecs qui montent. Et repart rapidement.

On chemine sur la route et là j’en bave, les jambes tapent et les cuisses tétanisent… je suis à la limite des crampes dans les cuissots.

M’en fous je gère !

 

Passage à Cellier, je m’arrose les jambons, puis sur le cheminement qui suit avec la pente qui change, j’arrive à détendre les cuissots !

On traverse la rivière et nouveau cheminement avant la montée vers Doucy.

 

Là je vais pas aimer : juste physiquement, profil courable qui me refait tétaniser les cuisses, en léger dévers qui amplifient la douleur au genou droit qui s’est bien réveillé, seul, ça n’en finit pas ! C’est quand qu’on attaque la remontée, bordel !!!

 

Finalement celle-ci finit par se présenter. Je prends mon rythme et ça va mieux !

Sur la fin je récupère en visu mon rouge !

300 mnous sépare quand j’attaque la descente vers Doucy.

Par contre de nouveau aujourd’hui ce profil descendant me tétanise les cuisses. Je gère donc la crise pour ne pas aller au clash.

 

… Et c’est à partir de là que tout va se dérégler !!!...

 

J’arrive à une bifurq avec un e route … rien, pas de traçage au sol. Je me stoppe. Revient un peu en arrière pour essayer de revoir une balise… nada… Pas envie de trop remonter, pas envie de continuer tout droit car j’ai peur d’aller péter trop loin (c’était pourtant par là)…

Je boue à l’intérieur !!!

Je coupe rejoint la route qui partait à droite et file…

P…n fais chier !!!! Je me suis paumé.

 

Je suis la route et après avoir interrogé un couple finit par rejoindre Doucy… je vois une bénévole au loin, j’arrive à elle en même temps que mon rouge par au-dessus… Le ravito et pointage de Doucy, c’est après ou il est déjà passé ?... Il est déjà passé L !!!!

Faut que je reparte en arrière, pour me faire pointer… J’ai les boules, je traverse Doucy et rejoins le ravito, au moment où le 107 en repart. Bordel !!!!!

Je ravitaille vraiment express, reste 6 bornes avant Valmo, je vais pas lâcher maintenant !

Je pense avoir perdu au moins 5 bonnes minutes entre mes hésitations, la portion en +, la boucle pour retourner au ravito…

 

300 mdevant, le 107, on est sur une route carrossable, petit à petit je me rerentre un peu dedans pour essayer de faire la jonction….

 

Sauf que d’un seul coup je relève la tête plus personne devant, plus de trace au sol… Bordel !!!! J’y crois pas, je continue, ça descend bien, j’arrive à une route, aucun balisage BORDEL !!!!!!!!

Là c’est vraiment le bad, parce que c’était une portion qui descendait bien… ce qui veut dire qu’il faut que je remonte !!!

J’attaque dré à travers champs, les cuissots apprécient. Je rejoins la route un lacet plus haut, je hèle un gars qui vient de se planter aussi.

Je réattaque dré de nouveau à travers champ pour rejoindre le lacet plus haut… Je vois des mecs passé au dessus !!! BORDEL !!!!!!!

 

J’arrive sur la bonne route, un gars en jaune Adidas vient de passer, et deux bleus arrivent. Je veux relancer tout de suite… Je suis cuit de chez cuit. Les deux raidards taqués à travers champ m’ont achevé !

 

Voilà je viens de perdre 13 minutes (vérifié avec le polar le soir) et je suis à l’agonie.

 

Et mentalement nervous break down, je viens de courir 9H30 en me motivant pour ne pas lâcher mon classement et j’ai tout perdu en deux coups à moins de 5 bornes de l’arrivée !

 

Je passe le jaune Adidas, les deux bleus suivent, on chemine, je me plante de nouveau sur une bifurq, … par contre là c’est moi qui suis plus lucide…

 

Fin de parcours, un bleu me prend 100, puis200 m. je peux plus faire grand-chose.

 

Ca y est on arrive à Valmorel, dernière portion de bitume, dernier petit effort, et ça redescend sur l’arche d’arrivée !

 

Mais avant Céline, Jojo et Lola sont là. Je prends le temps de quelques bisous… Lola ne veut toujours pas courir avec moi, puis si, puis non… bon allez je vais franchir la ligne et reviens parce que ce qu’elle veut c’est son papa !

 

10H09

20eme

 

Et pourtant je suis immensément déçu.

 

Super accueil par contre du speaker, qui prend le temps d’échanger deux, trois mots avec moi avant de ne pas louper l’arrivée du deuxième bleu !

 

Petit débriefe avec Céline. Je chouine de mes mésaventures finales !

 

Trempage des guiboles dans la fontaine… Je suis légèrement aspergé avec la fontaine et le vent, et avec le contrecoup je chope froid…Allez direction l’appart (eh oui parce qu’en plus avec l’offre intéressante lié au trail, l’appart nous reste dispo pour la fin de l’aprem !)

 

Je file sous la douche chaude !

Puis c’est les préparatifs pour quitter l’appart, je charge la voiture.

On repasse au centre de Valmorel poser les clés, manger le repas coureur pour ma part et une crêpe pour Jojo.

 

Puis retour à la maison !

 

 

Bilan

-          un peu dur l’enchainement Faverges 48km – Mad Trail65 kmà 15 jours d’intervalle. Je manquais un peu de fraicheur

-          Malgré tout, je traverse une bonne période parce que j’ai quand même pas trop mal gazé même si je coince un peu plus que voulu sur le dernier quart

-          Superbe trail, vraiment. J’ai adoré. L’ambiance simple, le parcours, le passage dans Valmorel pendant le parcours, retrouver un trail de montagne, Crève tête (gros coup de cœur !)

-          IMMENSEMENT DECU

Mon 77 finit 9eme en 9H39 (inatteignable), mon 107 finit 13eme en 9H52 (j’étais par là je pense)

Je finis 2eme V1… alors que j’étais 1er V1 (derrière 2V2 quand même J

Je finis 2eme féminine… alors que j’étais 1ere

 

-          Vraiment un super trail !


[Edit le 26/07/15]

Et aussi à souligner, les photos dispo gratuitement sur le site du trail!

4 commentaires

Commentaire de BOUK honte-du-sport posté le 25-07-2015 à 11:41:34

Que de phrases à retenir dans ce récit !!

De l'humour : "Signe que je suis un peu crevé, je m’endors 5 min sur le canapé … avant que Lola vienne me demander si je dors :-s", "C’est quand qu’on attaque la remontée, bordel !!!"

Des nouvelles expressions-qui-nous-parlent : un "papa descendeur", le "coureur US"

Le bon plan : piscine gratuite pour les accompagnants, on est loin du triathlon où ils ne sont pas les bienvenus !

Quel dommage cette fin de course. Ce sont des choses qui arrivent, mais sur le coup je sais ce qu'on ressent, c'est horrible ! PAR CONTRE, c'est quoi ce short rouge ?! Presque aussi moche que mes tenues Philippe :-)

Commentaire de Philippe8474 posté le 26-07-2015 à 15:26:31

Merci mon bon Bouk!

Je répète mais vraiment un super trail, et l'accueil de la station était vraiment tip-top. Et le coup des activités aux accompagnants (en particulier pour la piscine pour mes 3 girls) étaient vraiment un plus super sympa. Et le passage en course des coureurs par Valmorel permettait aussi de "suivre" son coureur sans devoir se déplacer!

Pour la course c'est comme ça, y a pas de souci, je suis hyper satisfait de me régaler comme ça cette année... mais ça a été juste hyper frustrant sur le coup... comme quoi y a toujours de nouveaux enseignements à tirer!!!

Et mon short rouge , il te plait pas??... Pas de chance car il est parti pour devenir mon short fétiche: 3 courses que je viens de faire avec (2eme jour XL Race/Faverges/Mad trail) et mes meileures sensations ! (Et j'aime beaucoup le rouge :-)

Commentaire de Arclusaz posté le 25-07-2015 à 20:01:41

c'est ça d'aller trop vite, on manque le balisage : ça m'arrive jamais moi !!!!!!!!!!
forme impressionnante, grosse maturité de gestion de course (sauf la fin !).
allez, oublie la déception du classement, reste sur la satisfaction des jambes de feu et du WE en famille.

Commentaire de Philippe8474 posté le 26-07-2015 à 15:33:52

Merci Arclusaz!
Belle année pour ma part pour l'instant, j'en suis vraiment conscient, j'en profite et en jouis pleinement.
Pour la fin de course, le classement, c'était juste vraiment très frustrant sur le coup. T'as raison il n'en reste pas moins une très belle course de ma part sur un super trail, et une belle aventure en famille!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !