Récit de la course : La Cepienne - 23 km 2016, par Leseb

L'auteur : Leseb

La course : La Cepienne - 23 km

Date : 9/10/2016

Lieu : St Jean De La Porte (Savoie)

Affichage : 860 vues

Distance : 23km

Objectif : Faire un temps

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

4 autres récits :

Le récit

Après une année à ne faire quasi que du kv (à deux exceptions: le relais Oisans sur l'ut4m et le relais 2 de l'utv) pour cause de manque de temps pour m'entraîner, je me décide au dernier moment à m'inscrire sur la Cepienne, découverte par hasard sur internet. Le programme a l'air sympa, le profil bien costaud (23 km / 1700 m d+), c'est pas loin de la maison.

Mon enthousiasme est un peu douché par un imprévu samedi qui m'oblige à me taper une journée de boulot (et les 400 km de voiture qui vont avec...) au lieu d'une journée de recup. Mais c'est mon dernier dossard de la saison, on va pas laisser tomber!

Arrivé vers 8h, je file recuperer mon dossard et ma bouteille de Gamay (ça change des t-shirt!) et m'échauffer un tant soit peu. Il y a foule à saint jean de la porte, les gamelles de doits fument déjà!

Le départ est donné par le plop deu bouchon de la bouteille de pétillant et la horde s'élance dans le village. Les premiers kilomètres se déroulent sur des chemins larges au milieu des vignes, ce qui permet d'étirer le peloton et de se chauffer en douceur. Ça galope quand même fort. 

Apres quelques sections de plats, le virage à gauche est sec et c'est parti pour la grosse ascension de la journée. Pas loin de 1000 m nous sépare du premier col, sur un sentier montant régulièrement en forêt. Les écarts se creusent doucement, je reste dans la foulée d'un coureur qui reste quelques mètres devant moi sans que je puisse combler le trou.

L'arrivee au col marque le début d'une section à profil descendant, bien roulante, où il faut relancer. La transition est bien cassante pour les jambes! Le ravito arrive très vite à ce rythme, et le profil se redresse avec la remontée des pistes de la station des Aillons. Cette bosse est assez courte mais bien raide dans sa partie finale. On rebascule sur une descente rapide qui finit de me fracasser les quadris (les gresi XPress c'est pas la meilleure manière de travailler les descentes!) puis à nouveau une montée. Ce dernier coup de cul me sera fatal sur la fin, ou je craque et laisse filer le coureur devant et me fait rattraper sur le haut par un autre coureur. 

Comence alors la longue descente vers l'arrivée. Le début est raide dans les prés puis ça devient plus joueur en forêt. J'essaie d'allonger la foulée mais c'est bien dur. jarrive dans les vignes au dessus du village avec quelques alertes crampes que j'essaie de gérer au mieux sur les parties plates. 

Je croise un benevoles qui m'annonce une arrivée dans 2 km, quelques secondes plus tard je double l'ex premier qui vient de se prendre une bonne boîte visiblement. Je stoppe quelques secondes pour voir si tout va bien. Il grimace un peu mais ça a l'air d'aller, je repars donc pour les derniers hectomètres. Je me ferai reprendre quelques minutes avant l'arrivée par un bon decsndeur. Je savais que la descente serait rude, j'ai été servi! Pas mécontent cependant de ne me faire reprendre que par un seul coureur!

les organisateurs ont eu le bon goût de ne pas nous faire tournicoter dans le village, l'arrivée est directe et vite la. 

je franchie la ligne en 2h31, à la 10 éme place, bien content de ce classement vu mon état de fatigue et mon manque d'entraînement sur la distance (cette fin de saison, mon programme d'entraînement est très light: gresi XPress le mercredi et kv le we). 

Les benevoles sont au petit soin (petit coup de gueule contre le monsieur qui récupérait les dossards à l'arrivée: il faisait un peu de zèle et au ljeu de retirer gentiment les épingles des dossards, il taillait dedans avec des ciseaux: résultat un joli coup de ciseaux dans mon shirt, grrrr!) ça grouille de monde, le ravito est bien fourni, c'est top! Je ne peux malheureusement pas rester pour le repas et file à la maison. 

Ma saison est donc terminée (reste quand même les mercredi soirs!), je m'accorde trois semaines de repos avant de reprendre les séances de fractionnés! Une saison atypique, avec beaucoup de deniv, des beaux kv, plein de dossards, des supers sorties off en montagne et toujours un plaisir immense à courir en montagne. J'ai hâte de reprendre! (D'ailleurs, j'ai déjà pris mon prochain dossard pour décembre...). 

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.21 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !