Récit de la course : La Crouycienne - Marche nordique 2018, par neofoxy

L'auteur : neofoxy

La course : La Crouycienne - Marche nordique

Date : 3/6/2018

Lieu : Crouy Sur Ourcq (Seine-et-Marne)

Affichage : 267 vues

Distance : 16.4km

Matos : Saucony hurricane 3 iso

Objectif : Se défoncer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 autres récits :

Marche nordique la Crouycienne : Premier vrai podium

Mi-mars Ecotrail, je me pète un ongle mais je ne le sais pas encore.

S'en suit une infection du doigt de pied et passage chez le podo pour des semelle car je pensais qu'il y avait un problème de se coté.

Je suis gèné par la douleur sur la nordique essonienne.

Mi-mai, une partie de l'ongle se soulève, il y a un autre morceau en dessous et petit à petit il ne reste qu'une petite accroche. je fini par couper assez court pour pas d'accroche dans les chaussettes. Ca ne me gène pas pour courrir.

30 mai, pas de souci dont inscription à la crouycienne.

31 mai, j'en ai marre d'avoir le petit bout d'ongle qui tient à rien . Je vérifie à quoi ça tient, moins de 2mm de peau.

1 Juin matin, douleur dans le doigt de pied au reveil, merde j'ai du un peu tirer et ça s'est infecté. Le soir je rentre en arivant presque pas à marcher. La douleur au toucher est insoutenable. "putain, je vais pas pouvoir faire la course". je désinfecte au max et me lâche sur l'arnica. Je dors très mal à cause de la douleur.

2 juin, je boitille en balade en famille. Je sens bien que dès que j'accellère je souffre. Je ne veux pas abandonner avant d'avoir essayé. Au pire si j'ai trop mal j'y vais pas ou bien j'abandonne au milieu. je note que j'ai moins mal que la veille. Je desinfecte de nouveau.

3 juin matin : je me reveille et je remarque que sans bouger je ne sens pas de douleur. Je sens un peu en marchant chez moi. je décide de tenter quand même mais je predn mes chaussures les plus confortable avec pas de point dur sous les lacets pour éviter que ca appuie sur les doigts de pied et je l'entoure d'une bande pour le protèger. finalement je pars en chaussure de route Saucony Hurricane iso 3 (destinées au raid du Morbihan), ce qui n'est pas recommandé pour un trail arprès cette semaine de puie, mais je n'ai pas plus confortable. Je mets un peu d'ibuprofène dans ma bouteille d'eau d'attente et je vais au lieu de RDV de co-voiturage avec un gars du club. Sur ce trajet je sens bien mon doigt de pied, ca va être dur mais pas impossible de finir.

Arrivé sur le site, je remarque que je ne sens plus beaucoup en me déplaçant. Je crois au miracle.

Jean-Paul Hubert m'aborde car on se croise parfois sur les courses et on discute. Je lui dis que pour moi il va gagner et que moi ca va être dur car pas au top avec ma douleur, je vais faire au mieux. Avant le départ, il est dépité car un marcheur athlétique s'est glissé dans la course et que ça enfrein le réglement donc l'équité de la course. Je me sens mieux, je me met juste derrière lui pour partir au départ.

Départ : Pan, c'est le départ. Comme à mon (mauvaise) habitude, je pars comme une balle en suivant le sillage de Jean-Paul qui me décroche en 50m. Pas grâve, je me retrouve dans un groupe à 2 où on se contente d'avancer. Ma douleur est légèrement sensible, j'ai des pas où je pose le pied différemment (un peu de travert) sur ce début de course.

Au but d'un Km, la douleur baisse mais je sais qu'il ne faut pas de je tape mon pied sinon ma course sera finie. Eviter les cailloux aussi qui appuieraient sur le point sensible.

Au bout d'1km5 s'opère un regroupement par l'arrière. Nous sommes un groupe de 4 et jean-paul qui s'envole devant. Je vois derrière un de mes comparses thibault et l'encourage à essayer de me rattrapper, il n'y arrivera pas.

2eme km, je suis dépassé à une vittesse hallucinante par le marcheur athlétique qui faisait parti du groupe, un autre essaye de le suivre. Il se calme et les 2 devant discute, le marcheur athlétique dit qu'il a les bâtons pour la forme mais on voit qu'il les utilise pas (pas de poussée) car ça le ralenti.... tu m'etonnes.... Il y a à ce moent quelques marcheurs pas loin dérrières qui râlent sur des pas de courses de certains du groupe. Je n'ai jamais été visé. C'est normal, je ne cours pas. Nous sommes donc 2 derrière un groupe de 2 et je préfère ne pas faire l'effort pour rien deerrière les 2 devant nous. je propose qu'on se rallaye à mon compagnon de route: je fais les montées et il fait les descentes et on voit pour le plat. il a parfois du mal à suivre mais je pense qu'il avait juste un passage à vide à ce moment. On voit bien que devant il y a des pas de courses. on décide de se plaindre à l'arrivée.

Finalement, il me décroche dans une montée vers le 7ème km et je le verrais devant moi partir. Me voilà 5 ème et pas malheureux vu les circonstances. je regarde derrière, j'ai 80-100m d'avance sur les poursuivants environ en ordre dispercé. Thibault étant le seul autre sénior que moi, je pars sur la victoire sénior contre un ami qui je sais est largement capable de me battre et qui a gagné une course la semaine dernière. Ma gestion sera la clé. Au passage près de benevolles qui indiquent le chemin, je râle contre les coureurs et je ne suis pas le seul de ce que j'entend.

8,5km: dernière grosse côte, je commence à ratrapper les derniers trailleurs partis 15 min plus tôt. On voit loin, encore des pas de course devant. Derrière je remarque Patrick Marchais, on a déja marché ensemble sur une course, mais pas question qu'il me rattrappe.

10ème km, ravito, je prend juste un coca en ne m'arretant pas. Je perd peu à peu le contact visuel de devant sauf dans les champs. Je vois des vitesses impossibles. J'ai 3 poursuivants en ordre dispercé mais pas Thibault. Je sens la douleur revenir. Aller encore 6km pour resister soit 45 min environ selon mes calculs du moment. Ca descent, on rejoint le parcours du 34 km.

Je gère mon avance juste avec l'arrière car pour moi je ne peux pas revenir. on me grignotte un peu, je reprend un peu, etc...

Passage d'un tronc d'arbre à 2 km de l'arrivée, le fait de soulever autant la jambe m'alerte de l'imminence d'une crampe à cause uniquement de ce mouvement. Je choppe aussi des crampes aux cuisses en trail à cause de ce genre de mouvements. Je gère, je compte mon avance. Je sais que celui derrière dois se sentir conforté de me voir regarder, et oui, je ne suis pas confiant.

Longue ligne droite de bitume, j'entend les speekers. Virage à gauche dans un sous bois, des passages en peu boueux. Je glisse de partout avec mes chaussures de route. J'aurais eu en tout 4 passages de 20-30m difficiles avec les chaussures pas adaptées.

Dans le sous-bois, je suis ralenti par un traileur qui à du mal que je n'arrive pas à passer par manque de palce. je ne râle pas, je m'adapte. J'en profite pour boire et descendre le cardio.

Sortie du bois, on m'annonce 500m. Moins de 30sec plus tard, j'entend de même pour mon poursuivant. Normalement il ne devrait pas me rattrapper. Arrivée sur la boucle autour du village arrivée avant l'arrivée, je passe la ligne heureux en 2h06 pour 16km7 à ma montre. Le doigt de pied à tenu et j'ai fini 5ème normalement.

J'apprend que mon compagnon du 7eme km a rattrappé devant et a fini 2ème. Il a ralé avec moi pour des pas de course. Des bénévoles on confirmé en avoir vu pour certains au début de la course. Il fini par y avoir un disqualifié. Mais mon compagnon se fit aussi disqualifié pour avoir doublé Bruno en courant.

A ma grande surprise, lors de l'appel pour les podiums, je me retrouve 3ème.... What!!??

Bon bah, je savoure. Fianelement mes compagnons de co-voiturage auront aussi leurs prix de 1er M1 et 1er sénior (pour Thibault (à ma place car pas de cumul avec place du podium). On rentre donc tous heureux de nos perf.

je me considère comme miraculé dans tous les sens sur cette course que je n'aurais pu ne pas faire. Je n'ai pas été raisonnable à tord ou à raison.

Finalement, derrière il y avait 3 poursuivants à moins de 45 secondes de moi, j'ai eu très chaud....... 

Performance à relativiser vu les circonstances et le fait qu'il y ait eu un marche nordique tour à chaumont qui a du aspirer quelques concurrents.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !