Récit de la course : Le Radicatrail - 32 km 2018, par centori

L'auteur : centori

La course : Le Radicatrail - 32 km

Date : 29/4/2018

Lieu : Tancarville (Seine-Maritime)

Affichage : 343 vues

Distance : 34km

Objectif : Se défoncer

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

12 autres récits :

RadicaTrail Acte 3

RadicaTrail Acte 3

 

Et me voilà à nouveau au départ du Radicatrail pour la 3eme fois.

En 2014 je boucle le parcours en 3h, il faisait alors tout juste 30km.

En 2017, je termine en 3h15 mais le parcours faisait 32km.

En 2018, il nous est annoncé 34km et 750m d+ soit 100d+ qu'en 2017 et donc je me dis que finir en 3h30 serait plutot bien.

 

J'aime bien le radicatrail car c'est l'une des courses les plus longues de Normandie en début de saison et juste avant les vacances de paques (en mai pour les normands cette année) cela permet de se tester et voir ou j'en suis aprés une première partie de saison pour reprendre un entrainement plus intensif.

 

Alors voilà c'est reparti en 2018.
la semaine au boulot a été plutot difficile, beaucoup de départ tôt pour rentrer tard et même un gros déplacement sur 2 jours ce qui est bien crevant. La nuit du samedi au dimanche a été assez perturbée, finalement quand le réveil est programmé trés tôt, je trouve le moyen de me reveiller plusieurs fois avant l'heure. Bref pas glop à l'heure du réveil.

 

Première nouveauté de l'édition 2018, le départ. On partait de Tancarville le bas nous partons désormais de Tancarville le haut. Exit donc ce premier km en goudron et le bouchon instantannée pour rentrer dans la forêt c'est plutot une bonne chose.

 

Partie 1: Km 0 => ravito 1.

le départ se fait pour changer en descente !

Ça démarre donc fort pendant environ 1km avant d'attaquer dans la forêt du coin.

L'on retrouve les montées habituelles et c'est directement en single dans la forêt. L'on va aussi tester de nouveaux chemins et le parcours se ralonge donc sur cette portion.

Cette partie est assez cassante avec des montées assez séches, et des portions single plates en forêt, mais cela tournicote sans cesse, du coup il faut relancer encore et encore, et faire des efforts pour doubler.

Le ravito est au KM 13,5.

j'y arrive en 1h16 ce qui est plus lent que l'année dernière mais en même temps l'on était qu'au KM12 l'année dernière au même endroit.

Je boucle cette partie assez tranquillement et je commence à courir avec un Havrais.

Ravito, je prends un coca et c'est reparti.

 

Partie 2: KM14 => 23,5.

cette partie de la course est la plus facile. Terminé les chemins qui tournent dans tous les sens et les montées bien crevantes.

On est là dans une partie plus plate, dans des chemins agricoles. Bien sur il y a de la forêt, mais pas à 100% comme la première partie de la course. J'en profite néanmoins pour grignoter une barre énergétique.

La moyenne de vitesse est en augmentation. Avec Franck nous nous relayons pour maintenir une belle allure autour de 5' au km du KM 15 au KM20.

A partir du KM21 les montées reprennent et au KM22 et 23 c'est l'une des côtes les plus dures de la course.

Je suis d'ailleurs moins bien du km20 au km22, je me contente de suivre mon compère sans prendre de relais. Je lui dis d'ailleurs, et il prends cela bien.

 

Au ravito un coca et c'est reparti. Ce sera d'ailleurs mon erreur de ne pas prendre un petit peu de salé, je le paierai plus tard.

Partie 3: KM24 à la fin KM34.

Cette section est pour partie nouvelle. On repart quasi en forêt tout le temps sur des singles dans un premier temps, puis des chemins forestier.

En descente avec Franck on tourne bien, au KM30 on se dit que c'est la fin, on pourrait claquer un super temps et BAAM nooooon !

On tourne à gauche dans la forêt, alors qu'on entend le speaker de l'arrivée toute proche.

Et là on se tape une toute nouvelle section avec une montée super raide. Ça tétanise les cuisses à ce stade de la course. C'est assez bref, mais sec et dur. Il faut envoyer pour finir cette fichue course.

Et c'est reparti ensuite dans la forêt en single.

On avance dur et on sent se profiler un joli temps pour l'arrivée.

Je suis repassé devant depuis un petit moment, je fais le rythme, et j'annonce les coureurs à croquer au fil des kilomètres et de fait on les croque sans problème.

On est vraiment bien, et ça avance dur.

Mais de mon coté, je sens que l'estomac est patraque, la grosse montée et la relance qui va suivre va être fatale.

Je sens des hauts le coeur, mais je continue avant finalement de devoir m'arrêter pour vomir. Je perds là une vingtaine de secondes, 3 coureurs me passent. Je vomis tout ce que je peux et je repars direct.

Objectif reprendre les 3 places perdues et retrapper Franck.

Il reste 2km, une jolie descente, puis la portion finale de plat vers l'arrivée.

Je vais m'employer et reprendre les 3 places, mais pas moyen de reprendre Franck, dommage.

 

Temps final: 3h19'55''

classement: 101 / 463

cote ITRA: 513

 

retour à la maison. Le ventre est encore patrac, je me change et je mangerai le piquenique à la maison.

 

Coté organisation: c'était évidement parfait comme d'habitude. Cette course est l'une des plus importantes de la région et elle est bien rodée. C'est à faire et à refaire.

 

Matos:

chaussures: SALOMON SPEEDCROSS

sac: OXITIS deux flasques 500ml.

1 commentaire

Commentaire de Le Lutin d'Ecouves posté le 25-07-2018 à 10:12:28

Ce genre de moyenne fait rêver quand on vient de finir un trail à 5,3 à l'heure.
Il faudra que je vienne un jour, ce n'est pas si loin.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.41 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !