Récit de la course : Le Grand Raid de la Réunion : La Diagonale des Fous 2018, par yves_94

L'auteur : yves_94

La course : Le Grand Raid de la Réunion : La Diagonale des Fous

Date : 19/10/2018

Lieu : Saint-Pierre (Réunion)

Affichage : 736 vues

Distance : 167km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

161 autres récits :

Le récit

GRR 2018, le retour !

Nous voilà en 2018, deux ans après ma première expérience en ultra 160 sur le grand raid de la réunion. Ce fut à l'époque pour moi un cadeau de 40 ans, un défi à faire, et aussi un accomplissement d'une montée progressive de mes petits tours du lac à Saint-Mandé, au 20km de Bruxelles, de Paris, les Semi et marathons de Paris, les Ecotrails de Paris, Les Templiers, les CCC-TDS, sans oublier les UTB et MH. Cette progressivité m'a permis de gentiment engranger de l'expérience, de tester les matériels, les entrainement (globalement au feeling tout le temps, même si assez structuré).  En 2017, ce fût l'année de l'UTMB. 35h et quelques pour faire le tour, par des conditions météo assez fraîches mais qui me conviennent assez bien. 

L'expérience du GRR2016 fût excellente : découverte du paysage, de l'ambiance, du partage et de la communion avec tous les Réunionnais. Course difficile, mais que j'avais réussi à boucler en 43h52.

Alors, pourquoi repartir en 2018 sur le Grand Raid ? Premièrement pour cette ambiance de fou, au départ bien entendu, mais tout le long de la course. Un grand moment d'euphorie dans des paysages grandioses. C'est assez simplement pour cela que je fais du trail. Cette europhorie peut être atteinte seul en montagne lorsque l'on prend son pied en courant sur une arrête à fond, ou sur des moments où l'on prend le départ parmi 2700 fous sur un grand boulevard où 40.000 personnes encouragent les coureurs. Et deuxièmement car j'avais envie de faire mieux, sentant qu'il y avait de la marge. Et puis..., il faut profiter de la vie !

arrivee

chicaud


La prépa

En termes de préparation, rien de très original, une montée en puissance progressive qui a cependant été un peu perturbée par quelques événements familiaux. En gros, montée progressive de 3 entrainements par semaine depuis janvier à 5 en septembre, un écotrail 80 en mars, une Montagnhard 120 avortée un 85ème en juillet, deux semaines dans les Alpes en aout, la Frison Roche (42k 3000D+ en 6h55 (-30min par rapport à 2016)), quelques weekends aux 25 bosses (qui est un bon entrainement pour le GRR), une sortie à la Coline d'Elancourt avec Bubulle (LA référence ratio distance/dénivelé en région parisienne), et un gros weekend choc dans les Alpes en septembre sur 3-4 jours, et pour finir un bon petit 10k pour la Nogent Baltard qui permet de conserver un peu de vitesse !

Globalement j'avais suivi d'assez près les recommandations d'Antoine Guillon sur ses charges de travail de S-15 à S-1. 

J'avais également fait un peu attention à mon poids, en essayant de manger un peu plus sainement les 2 derniers mois, en supprimant l'alcool et tous ces petits extras.

Après, je me connais assez bien pour connaitre mes défaut et qualités. Je ne suis pas très bon en montée, il me manque de la puissance. J'ai fait des grosses séances d'escalier, parfois changé d'un sac à dos de 7-8kg. Par contre je sais que je compense en descente où j'arrive à m'engager assez facilement et assez souplement. Les cuisses encaissent assez bien en général, même en fin de course (fin de course du GRR2016 et UTMB de fou, je ne pensais pas pouvoir courir aussi vite en descente sur des terrains un peu techniques en fin d'ultra...). Mes grandes jambes me permettent aussi de marcher vite sur le plat, mais aussi sur des petites pentes douces montantes ou descendants. Je pense que c'est un vrai avantage car cela permet d'aller relativement vite sans trop de chocs et en économisant de l'énergie (merci Bert' de m'avoir fait penser à augmenter le rythme de balancement des bras...).

Bref, si je pars de l'autre côté de l'hémisphère, c'est pour tout donner, et pour essayer de faire mieux qu'en 2016. Je me concocte donc plusieurs roadbooks, basés sur mes temps de passages de 2016, et des portions où je sentais que je pouvais faire mieux. J'avais décidé d'optimiser un peu les ravitos car je partais seul cette année, et même si j'avais des roadbooks à 40-42h, je décide de me baser sur celui de 43h (celui que j'avais diffusé sur le forum).

Avant Course

Je me rebase à Saline les Bains, comme il y a deux ans, pas trop loin du départ, pas trop loin de l'arrivée. Et cela permet de faire quelques sorties dans le lagon pour se relaxer ! Le programme est assez simple pour ces quelques jours avant la course : le dimanche une petite sortie au Maido-Roche Plate-Maido avec Tourist80, lundi et mardi petit footing le soir, mercredi matin dossards et repas kikou le midi. Tous les jours je fais la sieste, 1h30...et je n'ai aucun mal à m'endormir à 22h jusqu'à 6-7h du matin. Bref, je suis bien reposé ;)

saline

Jour J-1

La remise des dossards du mercredi matin se fait finalement assez rapidement. J'avais emmené Arnauddetroies depuis Saint-Gilles. On fait rapidement la queue, mais c'est finalement pour récupérer la casquette grand raid sur le stand Raidlight, et qui oblige donc de passer par tous les stands partenaires. De toute façon, pas le choix : cette casquette saharienne fait partie du mythe, et en plus elle est vachement pratique et efficace quand il fait 30 degrés dans les cirques !

On s'attable ensuite au désormais restaurant officiel des kikous (mais pas que, les « kasketteurs » du 974 y étaient aussi) : la case à pâtes. Le groupe est malheureusement splitté en deux, je pense que le patron avait dit OK à tout le monde sans vraiment savoir comment on allait se placer. Notre ration de pâtes terminée, il est temps de rentrer pour aller commencer à préparer ses sacs.

Comme cette année, je n'aurai pas d'assistance sur aucun des ravitos, il faut bien penser à ce que l'on met dans les sacs d'assistance à Cilaos, Sans Souci et la Redoute. La météo devrait être assez favorable au départ, mais je prévois tout de même de quoi me changer intégralement à Cilaos si besoin. Je décide de mettre une autre paire de chaussures à Sans Souci pour se booster sur les 40 derniers kilos. Et puis bien entendu, de quoi se ravitailler.

retrait

retrait2

Jour J

Réveil matinal, comme tous les jours, repas à base de protéines le matin (comme tous les matins d'ailleurs depuis une semaine), des féculents, des fruits. Le tout en quantités correctes, mais sans exagérer pour garder l'estomac léger. Je pars finalement avec Tourist80 vers St-Pierre. On avait décidé d'y aller assez tôt afin d'être bien positionnés près de la grille du départ.

Avantage : on part à l'avant. Désavantage : tu attends 3-4 heures dans le sas. Finalement, après quelques minutes de retard, le sas s'ouvre vers 18h15. On retrouve Frank dans la queue. On passe le contrôle et on s'installe tout devant en essayent de se faire une jolie petite place sans cailloux (ce n'est pas gagné). Quelques instants plus tard, j'en profite pour prendre quelques photos avec mon téléphone et je vois que j'ai 3-4 appels en absence de Tourist80. Il s'est fait recaler ses bandes strap au contrôle et a besoin d'un peu d'argent pour en acheter. Heureusement, une gentille bénévole était venu à ma rencontre et j'ai pu lui donner les 10e. Ceci dit, quand je pense avoir vu des raideurs au kilo 3 donner leurs deux bandes à des amis positionnés sur le bord de la route...

On attend donc patiemment à trois. Le temps passe globalement assez vite en écoutant la musique du concert. Et puis, d'un coup, tout le monde se lève. Il ne fallait pas aller aux toilettes comme ce malheureux coureur d'Hong Kong à ce moment-là...et qui a vécu un grand moment de solitude afin de retrouver son copain qui avait gardé son sac...

Une corde humaine faite de bénévoles faisant bloc avec dans leur dos 2700 raideurs fous avance lentement vers la ligne de départ, et nous voilà installés à 4-5m de l'arche de départ !

La stratégie de course était assez simple : partir avec un bon rythme jusqu'au domaine Vidot afin d'éviter les bouchons et puis on se calle dans un rythme plus serein. La météo est parfaite, seul une averse le samedi matin est prévue en fonction de nos temps de passages ! On va se faire plaisir !

attente

controle

(Toutist80...la prochaine fois prends des vrais élastos ;) )

Saint-Pierre - Domaine Vidot

DIAGONALE DES FOUS 2018

Partiel KM

Cumul KM

Alti.

D+

D-

Duree

Cumul durée

ravito

Heure
entrée

Heure sortie
sortie

ST Pierre Ravine Blanche

0.00

0.00

6.00

0.00

0.00

 

 

 

22:00

 

RT Bassin Plat

6.90

6.90

140.00

142.00

13.00

0:37

0:37:00

0:00

22:37

22:37

Domaine Vidot

7.80

14.70

660.00

526.00

20.00

0:59

1:41:00

0:05

23:36

23:41

 

Le départ est donné ! C'est fou, encore plus de monde qu'il y a deux ans le long de la route. Il doit bien y avoir 40.000 personnes. C'est juste incroyable. Je pars donc sur un petit rythme soutenu à 13-14 km/h, mais sans forcer. Je suis simplement le "troupeau" qui est complétement déchainé et qui va vite. Je ne double quasiment pas sur les 3 premiers kilos de plat, ni même d'ailleurs dès que l'on commence à monter. Je me fixe dans une allure d'une fille. L'allure est régulière, sans forcer, mais on ne traîne pas non plus. Dès que l'on arrive sur des portions un peu trop raides, je marche. Et puis la technique de la marche rapide en montée sur les parties de route, c'est efficace ! Je ne perds quasiment pas de terrain sur ceux qui s'efforcent à courir, et je les rattrape dès que j'arrive à relancer sur un petit bout de plat. Mais c'est par contre avec un grand étonnement que j'arrive à Domaine Vidot en 1h28 ! Mais que c'est rapide ! Beaucoup trop rapide ! Je fous quoi là...pourtant je n'ai à aucun moment l'impression de forcer. Bon Ok, j'ai une envie de bien faire, d'avancer...Mais de là à prendre 9 minutes d'avance au bout de 14.7 km...

Domaine Vidot    10,02 km/h         195         Je. 23:28               01:28:12

Domaine Vidot - Notre dame de la Paix

DIAGONALE DES FOUS 2018

Partiel KM

Cumul KM

Alti.

D+

D-

Duree

Cumul durée

ravito

Heure
entrée

Heure sortie
sortie

Notre Dame de la paix

10.40

25.10

1565.00

1040.00

90.00

2:13

3:59:00

0:05

1:54

1:59


Chicaud nous avait annoncé à l'arrivée à l'aéroport un changement de parcours à partir de Vidot permettant d'avoir moins de bouchons. En effet, il n’y en a pas. D'une part car j'ai quelques minutes d'avance sur il y a deux ans, et donc il y a un peu moins de monde. Je marche en montant mais j'arrive à bien relancer sur les petites parties roulantes. Au bout d'un moment, on arrive sur une voie bétonnée qui monte en grand S. C'est ça la partie qui a changée ! On évite un single dans une ravine et donc oui, pas de bouchons en vue. Le ravito arrive rapidement...trop ? Mais là encore, je ne suis pas dans le rouge. Donc tout se passe bien. Par contre, ce n'est vraiment pas raisonnable de monter à quasi 10km/h. (il faut dire aussi que j'ai mis ma montre juste avec le chrono et le baromètre, donc cela donne aucune indication de vitesse). Pff..45 minutes d'avance...n'importe quoi !

Notre Dame de la Paix      9,49 km/h            197         Ve. 01:15              03:15:36

Notre dame de la Paix - Nez de Boeuf

DIAGONALE DES FOUS 2018

Partiel KM

Cumul KM

Alti.

D+

D-

Duree

Cumul durée

ravito

Heure
entrée

Heure sortie
sortie

Parking aire Nez de Bœuf

13.50

38.60

2040.00

756.00

350.00

2:44

6:48:00

0:05

4:43

4:48

On commence par une descente un peu douce sur un chemin où l'on peut courir un peu. On se laisse un peu aller...et on se trompe tout de chemin. En effet, la rubalise n'est pas positionnée d'une façon naturelle et on suit tous le chemin alors qu'il fallait faire une petite bifurcation. Heureusement sans incidence trop importante, on doit perdre 2-3 minutes à tout casser. On commence ensuite à passer sur des portions de route, où la technique de marche rapide fait encore des ravages. Je n'avais plus trop de repères visuels sur cette section, mais on sent que la végétation change, que l'on est en altitude. Il fait plus frais aussi.

Mais bon, 1h10 d'avance sur mon roadbook 43h...Je joue à quoi là...2h34 au lieu de 2h44 prévu. Encore 10 minutes de gagnées.

Au ravito, je recroise Tourist80, avec qui on va jouer au yoyo toute une partie de la course (hormis sur la fin...quelle fusée!!!)

Mais il fait froid, je ne traîne pas et entame rapidement la descente vers Mare à boue !

Belvédère Nez de boeuf    3,07 km/h            207         Ve. 03:39              05:39:14

Nez de Boeuf - Mare à Boue

 

DIAGONALE DES FOUS 2018

Partiel KM

Cumul KM

Alti.

D+

D-

Duree

Cumul durée

ravito

Heure 
entrée

Heure sortie
sortie

 

Chalets des Pâtres

5.80

44.40

1715.00

49.00

380.00

0:45

7:33:00

0:00

5:33

5:33

Mare à Boue

4.50

48.90

1594.00

13.00

112.00

0:33

8:26:00

0:20

6:06

6:26

 

Alors qu’en 2016 j’avais fait cette section à la lever du jour, je suis encore en pleine nuit quand je commence la descente. Elle est assez technique et rocailleuse sur le début, pour ensuite continuer sur un single en terre, mais où il faut toujours faire attention où mettre son pied. En effet, les ornières et trous sont nombreux, et en pleine nuit, je ne manque pas de devoir me rattraper à quelques reprises avec les mains. Ce n’est pas le moment de se faire une cheville ! Il y a quelques parties avec des marches également…mais à ce moment là les jambes sont encore fraîches et répondent bien. Sans aller très vite, la descente se passe agréablement à une vitesse assez constante. On arrive ensuite sur la route bétonnée qui mène au ravito. Elle doit faire 4-5 km, mais elle se court. On croise assez rapidement les premières personnes qui attendent leur coureur pour faire l’assistance. Je continue non stop jusqu’au ravito, Mare à Boue me voici !

Je suis sur cette section assez conforme avec ce que j’avais prévu au roadbook, et toujours en avance.

Mare à Boue         7,30 km/h            204         Ve. 05:03              07:03:42

Mare à Boue – Mare à Joseph - Cilaos

DIAGONALE DES FOUS 2018

Partiel KM

Cumul KM

Alti.

D+

D-

Duree

Cumul durée

ravito

Heure 
entrée

Heure sortie
sortie

Coteau Kerveguen

9.80

58.70

2206.00

700.00

120.00

2:10

10:36:00

0:00

8:36

8:36

Mare à Joseph

2.20

60.90

1401.00

0.00

749.00

0:48

11:29:00

0:05

9:24

9:29

Bras Benjoin

3.00

63.90

1110.00

11.00

286.00

0:22

11:51:00

0:00

9:51

9:51

Cilaos (Stade)

1.40

65.30

1210.00

98.00

25.00

0:17

12:38:00

0:30

10:08

10:38

 

Le temps de se ravitailler, je m’engage sur la montée de Kerveguen. J’avais sur cette section il y a deux ans eu beaucoup de mal. Certainement car j’avais dû imaginer cette section plus « roulante ». En effet, même si sur 1-2 km cela peut se trottiner gentiment, le chemin devient un peu plus chaotique au fur et à mesure, et un peu plus raide aussi par moment avec des gros cailloux partout, de la boue, des racines, des branches d’arbres etc etc. Donc la progression n’est pas si rapide, et surtout il y a quasiment 10km à faire tout de même !

Je mettrai 2h12 pour faire la montée, conforme au roadbook !

La descente vers Mare à Joseph est raide, il ne s’agit de ne pas tomber. Je ne manquerai pas d’ailleurs de me faire une mini frayeur en ayant eu un pied qui prenait appui un peu trop dans le vide…heureusement sans mal. Donc pas de risques, on descend tranquille ! Mais cela fait du bien d’arriver au ravito, car les cuisses prennent cher quand même !

45 minutes pour descendre, encore une fois conforme au roadbook (comme quoi il n’est pas si mal fait 😉 )

Nous continuons ensuite sur de la route. Cela descend un peu jusqu’au Bras Benjoin. Cette section se fait en courant doucement, pas de difficultés sur cette portion. On attaque ensuite un petit coup de cul pour arriver dans Cilaos.

Le paysage est magnifique, et il ne fait pas encore trop chaud. Je me dis qu’il serait intéressant de ne pas trop trainer au ravito pour commencer la montée vers la Taibit avant qu’il ne fasse trop chaud…

Il y a deux ans, j’avais eu une assistance à cet endroit. Là, je pars directement chercher mon sac après le passage de contrôle. Tout est bien organisé et cela se passe sans accroc. Je m’installe à l’ombre à l’extérieur sur la pelouse et je profite pour bien me changer et m’hydrater avec une bouteille de Cilaos bien minéralisée que j’avais mis dans le sac.

Petit check chrono…quasi 1h30 d’avance toujours sur le roadbook. J’ai perdu des places au classement, probablement perdues dans la montée de Kerveguen. Mais j’ai à ce moment de la course aucune idée de ma place…et honnêtement, je m’en fiche un peu. Par contre avoir autant d’avance est toujours rassurant car cela permet d’entrevoir la suite du chemin assez sereinement.

Je recroise à nouveau Tourist80 qui arrive au moment où je vais quasiment partir…on n’arrêtera pas de se retrouver encore pendant un moment !

Cilaos     4,56 km/h            241         Ve. 08:46              10:46:00

 

Cilaos – Début du sentier du Taibit

DIAGONALE DES FOUS 2018

Partiel KM

Cumul KM

Alti.

D+

D-

Duree

Cumul durée

ravito

Heure
entrée

Heure sortie
sortie

Cascade Bras Rouge

3.90

69.20

920.00

49.00

345.00

0:31

13:09:00

0:00

11:09

11:09

Début sentier du Taïbit

2.70

71.90

1260.00

405.00

79.00

1:13

14:32:00

0:10

12:22

12:32

Je quitte le ravito, et la chaleur commence déjà à se faire sentir. La descente vers la Cascade Bras Rouge se fait tranquillement. Je perdrai un peu de temps sur cette partie (10 minutes), je ne sais trop où.

Lorsque j’attaque la montée, je sens directement que cela ne vas pas être facile, comme il y a deux ans. Le soleil tape vraiment fort, et je crains le soleil, surtout en montée ! Après plusieurs minutes, lorsque l’on commence à être un peu plus en altitude, cela va mieux. En plus la vue est magnifique…cela aide ! Je mettrai 1 heure pour monter, un peu moins que prévu au roadbook.

1h25 d’avance, mais bon, là il fait vraiment chaud, et je suis obligé de m’arrêter un peu pour reprendre mon souffle et mes esprits. Bien boire, essayer de manger un peu…avant d’attaquer le reste de la montée. 15 minutes de pause au ravito…

Début Taibit         3,09 km/h            263         Ve. 10:57              12:57:38

Début du sentier du Taibit – Taibit – Marla

DIAGONALE DES FOUS 2018

Partiel KM

Cumul KM

Alti.

D+

D-

Duree

Cumul durée

ravito

Heure
entrée

Heure sortie
sortie

Col du Taïbit

3.70

75.60

2080.00

800.00

15.00

1:46

16:23:00

0:05

14:18

14:23

Marla

2.20

77.80

1580.00

42.00

466.00

0:28

17:11:00

0:20

14:51

15:11

On continue tant bien que mal la montée. Des marches, encore des marches, mais on arrive finalement assez vite à la pause Tisane ! En plus, avec l’altitude, il fait un peu moins chaud et cela fait du bien de pouvoir respirer un peu normalement sans suffoquer. Il me faudra 1h40 pour monter, là encore le roadbook ne se trompe pas trop !

La descente vers Marla indique le début de l’aventure Mafate. Elle n’est pas trop technique, ni trop raide. Donc elle se court assez facilement. Mais pas question de faire des folies, prudence avant tout !

1h45 d’avance au global. Je ne sais pas exactement où je les ai gagnées ces minutes car j’avais l’impression de ne pas trop avancer tout de même…

Par rapport à 2016, j’ai 2h30 d’avance. J’ai du mal à réaliser tout de même…

Je profite du ravito pour aller aux WC, me disant que c’est tout de même plus confortable qu’en pleine nature. Et là…catastrophe ! Une « compression » un peu trop appuyée lors de la grosse commission me fait ressentir une douleur aux ventre / abdos, juste sous les côtés. Je me dis que ce n’est pas trop grave et que cela passera.

Marla     2,62 km/h            294         Ve. 13:17              15:17:41

Marla – Plaine des Merles – Col des Bœufs – Sentier Scout

DIAGONALE DES FOUS 2018

Partiel KM

Cumul KM

Alti.

D+

D-

Duree

Cumul durée

ravito

Heure
entrée

Heure sortie
sortie

Bras Machine - Rivière des Galets

1.30

79.10

1520.00

12.00

110.00

0:11

17:22:00

0:00

15:22

15:22

Plaine des Tamarins

2.60

81.70

1770.00

301.00

71.00

0:51

18:13:00

0:00

16:13

16:13

Col des bœufs

1.50

83.20

1950.00

193.00

1.00

0:31

18:44:00

0:00

16:44

16:44

Plaine des Merles

1.90

85.10

1805.00

1.00

188.00

0:16

19:10:00

0:10

17:00

17:10

Sentier scout

2.30

87.40

1640.00

40.00

230.00

0:24

19:34:00

0:00

17:34

17:34

 

Mais je me rends compte après quelques centaines de mètres que j’ai du mal à courir, que cette douleur est assez prenante. Lorsque je marche, ca ne fait pas mal, mais dès que trottine, à plat ou en descente, la douleur apparait. J’essaye de bien boire, de bien respirer, en espérant que cela passe. Par contre, impossible d’avaler quoi que ce soit…je sens que cela va être dur si j’ai du mal à m’alimenter. Surtout que cela ne m’est jamais arrivé. Mon estomac est assez tolérant à tout ce qu’il mange, même en course.

Je suis donc forcé de continuer en marche accélérée…ca va être long…

Une fois la Rivière des Galets passée, on commence à monter vers la Plaine des Tamarins. C’est assez raide par moment, le niveau d’énergie n’est pas à son top, et surtout cette douleur au ventre m’inquiète un peu pour la suite de l’aventure…le doute s’installe

S’en suit la traversée de la Plaine, assez jolie, pas trop compliquée puisque c’est un plateau en légère côte montante.

Lorsque l’on quitte la Plaine, le chemin devient un peu plus raide et nous emmène au Col des Bœufs.

Je mettrai 1h40 de Marla au Col, conforme au roadbook.

Puis, ça descend le long d’une route jusqu’au ravito qui est situé un peu avant le Sentier Scout. Mais effectivement, je n’arrive plus à courir sans que cela ne fasse mal. J’essaye de marcher vite, d’alterner course et marche.

Je me prends deux soupes chaudes au ravito, en espérant que cela détente un peu l’estomac. Cela fait du bien. En tous cas au moins un truc qui « rentre ».

Jusqu’au pointage du sentier scout, on emprunte d’abord un chemin pas trop technique (mais un peu glissant dans le sous-bois). Il descend doucement et j’en profite pour continuer une marche rapide – course pour essayer de ne pas trop perdre de temps.

Globalement toujours 1h30 d’avance à ce stade sur le roadbook, et toujours 2h30 d’avance sur mes temps de 2016. Au moins, je ne perds pas de temps, mais j’en gagne pas non plus.

Sentier Scout       3,51 km/h            320         Ve. 16:06 / Ve. 16:09        18:06:51

 

Sentier Scout – Ilet à Bourse

DIAGONALE DES FOUS 2018

Partiel KM

Cumul KM

Alti.

D+

D-

Duree

Cumul durée

ravito

Heure
entrée

Heure sortie
sortie

La Plaque

5.80

93.20

877.00

85.00

826.00

1:12

20:46:00

0:00

18:46

18:46

Ilet à Bourse

1.80

95.00

890.00

122.00

117.00

0:32

21:33:00

0:15

19:18

19:33

Sentier Scout, de jour, c’est incroyable ! La vue est magnifique sur tout le cirque, et savoir que je vais faire toute la descente de jour est assez réjouissante ! Comme il m’est toujours impossible de courir, je marche rapidement. Je me cale dans une petit groupe qui descend à bonne allure, mais sans aller trop vite non plus. J’avais fait cette partie de nuit il y a deux ans, et le fait de passer de jour cette fois-ci est tout de même plus facile, on lit mieux les cailloux dans la descente !

Et autant je commençais à avoir des hallucinations ici il y a deux ans, rien du tout cette année. Et c’est étonnant comme la mémoire nous joue des tours. En fait cette partie du parcours entre La Plaque et Grand Place Ecole, je l’avais pensée beaucoup plus loin dans le parcours. En tous cas, l’arrivée au ravito (liquide) de Grand Place Ecole fait du bien !

J’y retrouve d’ailleurs….Tourist80 !

Je perds un peu de temps de mon avance, mais c’est assez normal. J’avais prévu d’envoyer un peu plus dans la descente initialement ! (Mais toujours 2h40 d’avance sur 2016, donc tout est assez relatif…)

Ilet à Bourse       4,41 km/h            319         Ve. 17:55              19:55:59

Ilet à Bourse - Grand Place Ecole

DIAGONALE DES FOUS 2018

Partiel KM

Cumul KM

Alti.

D+

D-

Duree

Cumul durée

ravito

Heure
entrée

Heure sortie
sortie

Grand Place les Bas / Ecole

3.30

98.30

650.00

136.00

356.00

0:50

22:33:00

0:10

20:23

20:33

 

Voila une portion pas trop longue jusqu’au prochain ravito ! Je mets déjà la frontale car le nuit va bientôt commencer à tomber. Le manque d’énergie, dû à la fatigue qui est bien présente, cumulée au manque de solide que j’arrive à prendre, commence à se faire sentir. Si sur le principe cela devrait pouvoir se faire en théorie en 30 minutes, là il en faut quasiment le double !

Mais bon, 5 minutes de moins qu’en 2016…c’est toujours cela de pris !

Là, je fais un petit point au tel avec mon épouse. Je suis d’ailleurs étonné que le tel passe si bien dans les trous de Mafate ! Je lui explique mon mal de ventre, et me conseille d’aller prendre un Spasfon au centre médical. Ben oui ! Evidemment ! Mais qu’ai-je été bête de ne pas y penser avant. C’est là que l’on se rend compte que l’on manque de lucidité parfois. Allez hop, deux Spafson d’un coup ! Et vous m’en mettrez deux également pour mon ami Tourist80 qui vient d’arriver et qui a les même symptômes que moi !

Grand Place          2,76 km/h            347         Ve. 19:04              21:04:54

Grand Place Ecole – Roche Plate

DIAGONALE DES FOUS 2018

Partiel KM

Cumul KM

Alti.

D+

D-

Duree

Cumul durée

ravito

Heure
entrée

Heure sortie
sortie

Grand Place les Hauts / Le Bloc

1.80

100.10

973.00

302.00

6.00

0:52

23:25:00

0:00

21:25

21:25

Rivière des galets /Roche Ancrée/ chemin Dacerle

1.70

101.80

560.00

11.00

414.00

0:19

23:44:00

0:00

21:44

21:44

Ecole de Roche Plate

4.70

106.50

1110.00

668.00

121.00

2:04

26:03:00

0:15

23:48

0:03

Bon, maintenant cela ne rigole plus. Sur le profil de la course, il y a comme un petit pic en plein milieu de Mafate. Que des marches, raide. Pas spécialement beaucoup de D+ en théorie, mais sur le chemin, cela semble long, raide et interminable.

Je monte en 42 minutes, wow pas mal…et je descends en 24 minutes. Sans courir, mais en marchant – sautant par moment en descente, des fois quelques pas rapides. Me voilà à la Rivière des galets, je me pose deux minutes, je traverse sur les rochers, je glisse, je mets les pieds dans l’eau…bien joué !

Maintenant c’est parti pour, en ce qui me concerne, la partie qui est la plus dure mentalement. La montée est très raide, mais pour arriver à Roche Plate, on monte et redescend plusieurs fois. On a donc l’impression de ne pas trop monter, et que l’on n’arrivera jamais à l’altimétrie de 1110m. (on va même un peu plus haut en réalité). Mentalement c’est très dur, physique aussi bien entendu…

J’espérais que mes pauses tous 50m de D+ ne se voyaient pas trop sur le tracé de la balise… Enfin arrivé sur le haut, il faut ensuite suivre un grand balcon pour faire le tour de la vallée pour enfin arriver au ravito de Roche Plate.

Nous l’avions vu tout vide avec Tourist80 lors de notre reco, là il est bien rempli de cadavres…

J’ai perdu du temps globalement sur mon roadbook, essentiellement à cause des arrêts un peu plus long que prévus au ravitos. Mais l’avance reste quand meme confortable par rapport à 2016, donc le moral est toujours bon !

Roche Plate          2,30 km/h            389         Ve. 22:46              24:46:31

Roche Plate – Maido

DIAGONALE DES FOUS 2018

Partiel KM

Cumul KM

Alti.

D+

D-

Duree

Cumul durée

ravito

Heure
entrée

Heure sortie
sortie

La Brèche

1.60

108.10

1293.00

204.00

6.00

0:39

26:42:00

0:00

0:42

0:42

Maïdo Tête Dure Piton des Orangers

4.80

112.90

2030.00

790.00

120.00

2:18

29:20:00

0:20

3:00

3:20

Cette partie on l’avait fait en reco avec Tourist80. En gros, deux parties, une jusqu’à la Brèche pas trop compliquée, et ensuite le reste de la montée du Maido. Je savais qu’une fois en haut, je serai finisher ! Donc j’essaie de ne pas trop trainer…

30 minutes pour arriver à la brèche, et puis 1h50 pour monter le reste jusqu’à la sortie du chemin, et encore 20 minutes pour arriver au ravito, qui n’est pas si près que cela en réalité de la sortie du trou…

Je gagne un peu par rapport à mes temps prévu, cela m’étonne même un peu après coup. Je gagne quelques places, surement à cause des gens qui dormaient sur la route… 😉

Maido Tête dure  2,22 km/h            358         Sa. 01:55              27:55:02

 

Maido – Sans Souci

DIAGONALE DES FOUS 2018

Partiel KM

Cumul KM

Alti.

D+

D-

Duree

Cumul durée

ravito

Heure
entrée

Heure sortie
sortie

Ecole Sans Souci

13.20

126.10

350.00

68.00

1658.00

2:31

32:21:00

0:30

5:51

6:21

 

La descente commence par 5-6 km de fausse descente sur un petit single où l’on descend et l’on monte de temps en temps. Donc on ne peut pas se lâcher complètement sur ce début de sentier. Là encore j’adopte une descente mi-courue mi-marchée, mais à mon grand étonnement je double beaucoup de monde. Au moins 15 personnes, et je ne me fais pas doubler.

Après, on arrive sur une section assez poussiéreuse, pas hyper agréable, et ensuite sur un petit sentier plein de marches. L’allure est toujours correcte, mais il est dommage de ne pas pouvoir se lâcher un peu, dommage car j’ai les jambes pourtant !

1h10 d’avance, 2h35 pour descendre

Sans Souci            4,77 km/h            323         Sa. 04:40              30:40:20

Sans Souci – Possession

DIAGONALE DES FOUS 2018

Partiel KM

Cumul KM

Alti.

D+

D-

Duree

Cumul durée

ravito

Heure
entrée

Heure sortie
sortie

Intersection ch Ratineau / kaala

9.90

136.00

430.00

631.00

534.00

2:56

35:17:00

0:00

9:17

9:17

Lot. La résidence Grande Montagne

5.90

141.90

57.00

171.00

520.00

1:23

36:40:00

0:00

10:40

10:40

Possession Ecole Evariste de Parny

1.80

143.70

15.00

1.00

45.00

0:19

37:14:00

0:15

10:59

11:14

 

L’avantage de ne pas être assisté aux ravitos, c’est que l’on cause moins, mais en fait on ne gagne plus trop de temps à ce stade de la course. En effet, le temps de manger un bout, d’aller chercher son sac, de changer de chaussures, de tout ranger, de faire une pause toilette, hében, on prend quasi 30 minutes.

Il fait encore tôt, donc pas trop chaud. Je me dit que faire la partie jusqu’à la Possession en commençant tôt, ce sera un avantage. Je demande aux bénévoles s’il va pleuvoir…non on me répond.

Je commence à descendre vers la Rivière aux Galets, et surprise, cette année, dû à un éboulement, la traversée se fait beaucoup plus bas. Donc il va falloir remonter une partie en plus. Le petit chemin qu’ils ont dû créer à flanc de montagne est raide, pas hyper agréable, mais soit ! On arrive dans le petit village, ravito surprise, mais surtout une belle averse tropicale qui mouille bien ! On s’abrite 5 minutes dans un abribus, mais il faut bien repartir !

Par contre, tout est bien trempé maintenant, ce qui rend la montée le long des cannes à sucre un peu glissante. Les Brooks sont vraiment pas terrible sur boue, ou quand il pleut en général ! La montée me semble assez interminable, et on finit par arriver sur la route qui nous mène ensuite au petit ravito du Chemin Ratineau.

Je commence à fatiguer, et je me pose 5 minutes. Il y a deux ans, je courrais à cet endroit, et j’avais même zappé le ravito car je pensais que la Possession n’était pas trop loin (erreur).

La petite section de descente et de montée près de la grotte Kaala est glissante avec la pluie, mais bon, on ne prend pas trop de risques et ça passe. J’avais oublié un peu cette partie. D’abord une belle descente, puis une belle montée, puis une belle redescente vers le début du Chemin Ratineau sur lequel j’adopte une marche rapide. Pas mal efficace, car de toute façon je ne sais pas si cela se court avec la fatigue. Surtout qu’il y a du caillou partout.

La descente vers la Possession se fait sur un chemin bien chaotique, mais dommage de ne pas pouvoir courir sur certaines petites portions. Cela aurait permis de ne pas perdre autant de temps !

 

1h20 d’avance, je n’ai pas trop perdu de temps malgré tout.

En 2016, j’étais arrivé à la possession à 12h14, donc toujours 2h30 d’avance à ce stade. Et cette année, j’ai mis 10 min de moins entre Ratinaud et Possession…

 

Chemin Ratinaud                 3,30 km/h            304         Sa. 07:42              33:42:27

La Possession école           4,18 km/h            313         Sa. 09:38              35:38:45

Possession – Grande Chaloupe

DIAGONALE DES FOUS 2018

Partiel KM

Cumul KM

Alti.

D+

D-

Duree

Cumul durée

ravito

Heure
entrée

Heure sortie
sortie

Grande Chaloupe

7.30

151.00

10.00

360.00

339.00

1:58

39:27:00

0:15

13:12

13:27

 

Je me pose au ravito, il commence à faire chaud ! Je m’enfile deux Yops qui font un bien fou, c’est frais, c’est un autre gout, et cela remplis un peu l’estomac ! Je mouille complétement mon tshirt car la portion sur le chemin des Anglais va être un enfer !  Bise à Chicaud qui passe par là, et je repars au bout de 15 minutes (Impossible de faire plus court d’ailleurs sur cette fin de course…)!

Le chemin des Anglais, je l’avais fait en reco il y a deux ans. Cette année, je ne l’ai pas refait, pensant que c’était assez clair : on monter un coup raide, un plateau, une ravine, on remonte, plateau puis redescente finale.

Assez étonnement, même si je ne suis plus très lucide ni très rapide (les deux étant liés), je monte et j’avance à un rythme assez régulier. Je me dis même que je vais en gagner du temps après avoir passé la ravine…mais quelle erreur… il y a DEUX ravines à passer, et donc deux coups de cul à remonter avant de faire la descente finale vers Grande Chaloupe. Je m’en voulais un peu de l’avoir zappé cella là car le mental en prend quand même un petit coup.

1h15 d’avance, toujours. Constant dans l’effort et conforme au tableau.

Grande Chaloupe                3,83 km/h            333         Sa. 11:58              37:58:08

Grande Chaloupe – Colorado – Le redoute

DIAGONALE DES FOUS 2018

Partiel KM

Cumul KM

Alti.

D+

D-

Duree

Cumul durée

ravito

Heure
entrée

Heure sortie
sortie

Saint-Bernard / Maison forestière

6.60

157.60

570.00

655.00

105.00

1:59

41:26:00

0:00

15:26

15:26

Colorado

2.40

160.00

683.00

166.00

75.00

0:36

42:07:00

0:05

16:02

16:07

Saint-Denis (Stade de la Redoute)

4.60

164.60

53.00

28.00

637.00

0:53

43:00:00

0:00

17:00

17:00

 

Je me pose un bon 15 minutes au ravito. Je mange plusieurs tranches de jambon bien salé, cela fait du bien ce salé ! Le pain ne passe pas par contre, trop sec. Je me pose sur le rebord du muret lorsqu’un journaliste vient m’interviewer. Je réponds à quelques questions en regardant mon roadbook. Il me demande si c’est important de le vérifier. Je lui explique que cela permet de visualiser et de démystifier la suite du parcours…

Bon ceci étant dit, je me rends compte qu’une fois sur la suite du chemin des Anglais, j’avance plus de chez plus…la chaleur est insupportable et j’aurais dû charger ma troisième flask. Bref, je monte à l’économie et cela me parait long !

Je suis obligé de m’arrêter plusieurs fois, un vrai combat. On s’encourage avec nos compagnons de route, mais rien à faire, c’est dur !

Heureusement que lorsque l’on arrive dans la partie haute du chemin, vers les maisons, qu’il y a deux petits ravitos un peu sauvages qui permettent de se rebooster un peu. Mais la montée vers le Colorado est pénible, pas parce que c’est dur, mais par manque de jus ! Un accompagnant à même eu un peu pitié de moi en me donnant la fin de son Sprite pour me donner du jus…merci encore !

Je perds du temps sur cette section, normal.

Colorado                               2,98 km/h            365         Sa. 15:12              41:12:46

Je ne m’arrêterai pas trop au ravito du Colorado, préférant tracer jusqu’en bas pour en finir !

Mais s’il y a deux ans j’avais pu courir et me faire plaisir, là c’est en mode économie.

St Denis La Redoute          4,35 km/h            365         Sa. 16:17              42:17:15

 

Au final, 1h35 de gagné par rapport à 2016. Pas d’euphorie cette année, mais le sentiment d’avoir accompli la mission. Good JOB ! Quelques regrets tout de même, j’avais les jambes pour faire mieux. Mais au moins, comme cela, cela me donne un objectif pour la prochaine fois : 40 heures !

C’est largement faisable ! A dans deux ans…ou avant ;)


Et bonus car il n'y a pas que le trail dans la vie :)


5 commentaires

Commentaire de arnauddetroyes posté le 02-11-2018 à 20:12:30

Tres Content d avoir fait ta rencontre Yves et Grand bravo pour ta Course car c est pas rien 95 mn d Amelioration!Merci pour ton Cr et les poissons ;)

Commentaire de franck de Brignais posté le 02-11-2018 à 20:45:42

Bien joué Yves ! Objectif atteint ! et quelle gestion et lucidité dans l'effort ! Etonnant de voir de quelle façon les écarts peuvent se creuser sur une course d'une telle longueur !

Commentaire de meocli posté le 04-11-2018 à 11:45:29

Compte-rendu super détaillé qui me laisse réveur...
Je suis bien loin de ces performances!!
Un grand bravo à toi!!

Commentaire de Fironman posté le 04-11-2018 à 16:51:48

Bravo, on a fait une course assez similaire, chouette récit ! ;-)

Commentaire de L'Dingo posté le 04-11-2018 à 18:19:29

y a pas à dire, c'est de la préparation et de la course planifiée.
Le résultat parle de lui même ;-)

maintenant heureusement qu'il y a les à-cotés du trail sinon deviendrait vite rébarbatif.

RDV au CR de la prochaine perf ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !