Récit de la course : Trail de la Valserine 2018, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : Trail de la Valserine

Date : 21/10/2018

Lieu : Bellegarde Sur Valserine (Ain)

Affichage : 240 vues

Distance : 35km

Objectif : Pas d'objectif

1 commentaire

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 autres récits :

Bellegarde postale.

Bellegarde postale.


Après trente éditions de la voie du tram, la course de Bellegarde est devenue le trail de la Valserine l'année passée.

L'arrivée était à Champfromier et le retour se faisait en car.

 

Cette année la distance a grossi et le parcours se fait en une boucle.

Départ et arrivée à Bellegarde donc.

 

35 km et 1500 de D+, c'est une bonne prépa pour Le Puy/Firminy dans un mois.

 

Au départ je retrouve Gérard et Bernard. On fait les cons à l'arrière du peloton.


 

Nous faisons le tour de la place. On aurait du rester les attendre au départ. Rires.

 

Nous descendons le long du fameux cours d'eau que l'on va longer de part en part tout le long de la course. Ca va être long.

 

Avec Gérard nous sautons sur François le speakeur des compéts du coin.

 

Il essaye de continuer à parler mais c'est dur.

On repart. On lui a mis une bonne branlée. Rires.

 


Après être passé près de cascades, forts jolies, nous taillons dans la montée vers Lancrans.

Après le cimetière, nous passons à côté d'une chapelle.

François est de nouveau là. Il nous salue avant de tailler.

 


Je monte doucement en taillant la bavette avec un gars qui va faire la SaintéLyon.

 

Nous redescendons et, à Confort, les coureurs du 15 kil nous doublent.

Nous sommes au centre du village où trône un wagon de l'ex tram.

 


Le premier ravito est là. 8ème kilo pour nous, 6ème pour les autres qui ne s'arrêtent guère.

Un peu plus loin Fred me passe au taquet. La première fille n'est pas loin derrière.

 

La séparation des parcours est là et nous taillons tout droit.

Nous croisons des marcheurs dont Arnaud que je n'avais pas vu depuis longtemps.

Je m'arrête cinq minutes pour discuter. Les autres coureurs me demandent si ça va. Rires.

 

Je rattrape ensuite Fabienne et fais un bout de chemin le long de la Valserine avec elle.

Elle glisse, se rattrape à un branche qui casse et manque de se vautrer.

T'aime pas les arbres, toi ?

 

Je la passe et taille dans la descente.

 

Je me vautre en glissant.

Peut-être à cause de la vaseline euh non la Valserine.

 

Nous passons la passerelle et remontons de l'autre côté.

J'ai la patate et double un gars et une fille plus loin.

 

Ravito 500 mètres.

Pancarte rassurante qui annonce la fin de la montée.

 

Nous arrivons à Champfromier km 16.

La copine du gars de derrière l'attend au ravito.


J'enlève un caillou de ma pompe et taille dans la descente.

Il y a des marches.

C'est très dangereux et Fabienne, que j'accompagne de nouveau est contente de ne pas être toute seule ici.

 


Nous arrivons en bas. Le soleil est là.

L'endroit est joli. Il y a des conduites d'eau forcées.

Surement un ancien local électrique.

 

Nous remontons et je double de nouveau les gars de devant.


Nous devons traverser un tunnel. Sympa.



Nous montons toujours. Dur.

 

Nous traversons une route en passant par-dessus un parapet.

Je me râpe la jambe. Aïe. Pas de peau ou plus de peau.

 

Cela monte encore. Duuur.

Je m'arrête pour photographie en haut. Nous sommes au Poiset.

Fabienne a taillé. Je ne la reverrai jamais.

 


Nous redescendons vers Champfromier. Superbe carte postale avec les vaches au loin.


Au ravito, j'enlève le bandana et les gants.

Je refais le plein du camel.

 

Nous sommes trois à repartir ensemble.

Le parcours va être long maintenant car il reste 14 bornes sans ravito.


Le chemin nous amène à Montanges.

La copine du gars attend sur le côté.

Il arrive lui dis-je !

Rires.

 

Nous redescendons. En face il y a Menthières en haut.

C'était l'arrivée, en bas des pistes de ski, de la Montée du crêt d'eau.

 

Je suis bien seul, les autres n'ont pas suivi mon allure et mon envie.

Nous avons rattrapé la Valserine et passons en contre bas de Chatillon en Michaille.

 


Nous courons difficilement sur cet itinéraire fait de racines et cailloux.

Doucettement nous arrivons à cet endroit superbe des pertes de la Valserine.

On l'a retrouvée depuis.

Nous passons sur le pont des Oules et observons ces grandes failles creusées par l'érosion du cours d'eau.

 


Le gars de derrière m'a rattraper mais il n'en peut plus et s'arrête au ravito pour les marcheurs sur l'itinéraire commun de l'aller.

 

Beaucoup de marcheurs nous encouragent et les passerelles défilent sous mes pieds.

Les cascades, les marches, attention la tête au rocher.

 

Je ressors du défilé et traverse la route.

La place Carnot est là et je coupe la ligne d'arrivée.

5h28 pour les 5h30 estimés. Vendu.

 

Très bel entrainement cool.

Je tiens la distance.

Je ne suis pas foutu.

 

On refait le trail au ravito.

Les autres arrivent. Nous sommes heureux.

Je taille la bavette avec Patrick.

 

Un joli trail est, donc, né.

Un peu long mais cette ballade le long de la Valserine est sublime.

1 commentaire

Commentaire de centori posté le 08-11-2018 à 10:43:23

sacré reportage photo comme d'habitude

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !