Récit de la course : Semi-Marathon de Boulogne Billancourt 2018, par augustin

L'auteur : augustin

La course : Semi-Marathon de Boulogne Billancourt

Date : 18/11/2018

Lieu : Boulogne Billancourt (Hauts-de-Seine)

Affichage : 540 vues

Distance : 21.1km

Matos : New Balance 890 V4

Objectif : Se défoncer

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

14 autres récits :

Semi martahon de Boulogne le dimanche 18 novembre

Semi-marathon de Boulogne-Billancourt, le dimanche 18 novembre 2018

 

Cela fait une éternité que je n’ai pas couru sur cette distance, pourtant ce sera mon 35ème semi (à 39 ans ;-)) … L’occasion de rentabiliser les séances faites dans le cadre de mon plan marathon (Vannes, 4 semaines auparavant) et d’aller chercher un sub 1h21 -synonyme de ticket de qualification pour les championnats de France (Auray-Vannes mi-septembre 2019)-. Et dernière épreuve de la saison par la même occasion.

Epreuve de masse, j’étais inscrit en 2015, mais édition annulée du fait des attentats. Cette année 9 300 personnes sont inscrites pour cette année sur un parcours réputé rapide offrant 75m de D+.

Je cours sous les couleurs de mon nouveau club, Bussy Running, première licence FFA pour moi alors que je cours depuis 22 ans…Bon quelques années de licence FFTri il est vrai J

Objectif du jour avec 3’45 au km comme rythme…théorique, pile 16 à l’heure, donnant 1h19’06 à l’arrivée comme target. Ambitieux, d’autant plus qu’aucune préparation spécifique, je me repose sur ma prépa marathon du mois dernier, donc je reste lucide…

Mon précèdent record était de 1h18’56, mais c’était en…2002 !

Un saut en métro entre Paris et Boulogne le vendredi midi pour aller chercher le dossard, d’ailleurs chose étrange l’organisation limite le retrait des dossards à 1 seul de plus que le sien ??? Pour obliger les gens à passer par le village des exposants peut-être ? Assez incompréhensible surtout avec un samedi jour de grève ! 

Orga rodée –forcément quand on en est à sa 22ème édition-, parcours fléché dans le village des exposants, retrait rapide des dossards, parfait.

 

Dimanche matin, réveil tôt, j’engloutis mon demi-gatosport règlementaire avec eau et café pendant que le reste de la maisonnée dort, puis rendez-vous au RER avec les collègues de Bussy Running pour un déplacement groupé d’une quinzaine d’aficionados venus braver ce froid glacial. Bonne tranche de rigolade, tout le monde est détendu et c’est bien là le principal. On a quand même toute la région parisienne à traverser, mais à nombreux cela passe assez vite.

Arrivés tôt sur place, assez folklo l’organisation ne propose rien de valable pour les personnes souhaitant se changer avant de déposer les sacs à la consigne, vu qu’il doit faire 1° dehors ce n’est pas top. Je me réfugie dans un café pour avaler un petit noir afin de me réchauffer.

9h30, va falloir aller au front et s’échauffer un peu, direction le SAS préférentiel (sur justif <1h25), nous sommes plusieurs à trottiner dans un petit espace, alternant montées de genoux et talons-fesses pour tenter de faire grimper doucement le cardio et de réchauffer les muscles. Ça fait un peu cirque quand même tous ces gars qui tournent en rond au milieu des barrières !

Devant nous se trouvent les élites, là ce sont les cadors (sur justif <1h15 !), sacré gaillards et les quelques accélérations faites par nos amis Kenyans calment d’entrée de jeu.

Je vais finalement courir avec ma ceinture porte-bidon et mes gels à la main, je sais qu’aux ravitos ce seront des verres d’eau proposés (finies les bouteilles !), et les attraper à 16 à l’heure pour en renverser la moitié bof bof, je le sens pas. De fait je serai complètement indépendant des ravitos solides & liquides. J’ingurgite un gel juste avant le départ.

Départ 10h, les fauves sont lâchés, il était temps car il fait frisquet, le peloton est dense mine de rien, pas facile de courir à son rythme même sur ce premier kilomètre. Le parcours en aller/retour et cela va tournicoter, quelques relances quand même.

5ème km en 18’59, 15 secondes de retard car déjà quelques écarts entre ma Garmin et les panneaux de l’orga, forcément en ma défaveur sinon ce ne serait pas rigolo. Bientôt le tiers de course, 7ème km en 26 et des brouettes puis 8ème en 30’20, 20 secondes de retard. Je double au fur et à mesure, doucement mais sûrement.

Un gel avalé juste avant le 10ème, un peu d’eau du bidon puis 10ème km en 37’53 pour un temps de passage prévu à 37’30.

Petite côte entre 11 et 12, et vent de face, sanction immédiate, temps de passage pas respecté. 14ème km et les 2/3 de course parcourus, tempo ok puis un nouveau gel avalé avant de passer au  15ème km en 57’02 (47 secondes de retard, rien ne va plus !). Le cardio grimpe doucement, désormais souvent autour de 180 pulsations.

Un peu après le 17ème c’est vent de face non-stop sur une longue portion, je m’accroche, mais pas fun, et compte à rebours lancé. Dans le dur indéniablement, je serre les dents. Les derniers kilomètres défilent, je tente d’allonger la foulée (quelle blague ! plus un vœu pieu qu’autre chose) puis passage au 20ème km en 1h16’24, j’ai maintenant 1’24 de retard, chaud !!! Cardio à 190, rouge cramoisi !

Dernière ligne droite, semblant d’accélération et je reviens à 3’45 d’allure pour un finish en 1h20 min et 33 sec. Ouf la qualif est sauvée mais il s’en est fallu de peu ! (27 secondes pour être précis). J’ai 150m de plus au GPS, mais Garmin déraille en ce moment donc pas moyen d’accéder aux données précises de la course.

Bon pour Auray-Vannes en septembre prochain il faudra quand même que je prépare sérieusement cette échéance histoire de représenter dignement mon club ;-)

Au final je finis 189ème au scratch (sur 7 879 arrivants) et 45ème de ma catégorie (sur 1 812 finishers), cool.

 

Je récupère fissa médaille et poncho avant de filer pour mon trajet retour pour retrouver femme et enfants qui m’attendent pour le déj ;-)

Tous les membres du club seront finishers, certains pour leur première participation à cette distance, super !

En conclusion, une épreuve agréable sur un parcours rapide, assez dépendant du vent, et surtout une bonne occasion de participer à un évènement partagé avec mes nouveaux acolytes de club !

 

4 commentaires

Commentaire de marathon-Yann posté le 19-11-2018 à 12:21:39

Quelle performance ! Félicitations !

Commentaire de augustin posté le 19-11-2018 à 15:00:26

Merci Yann! à bientôt sur une course, si moins de monde ce sera plus facile pour faire connaissance!

Commentaire de Ze Man posté le 19-11-2018 à 19:22:02

Mais tu traces de OUF !!! Pfiouuuu suis soufflé ! Bravo champion ! Question subsidiaire : tu comptes combien de temps plur qu'un gel fasse effet = sucre dans le sang ?

Commentaire de augustin posté le 20-11-2018 à 12:06:14

Merci ZeMan ;-) en fait je suis betement les précos du fabricant (overstim) en fonction des distances courues. Les gels liquides sont mieux que les anciens qui etaient plus durs a assimiler. Pour moi cela me convient bien ainsi et cela fait des années que je fonctionne comme ça. A bientot!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !