Récit de la course : Sainté Trail Urbain - 20 km 2018, par LaBalle Rine

L'auteur : LaBalle Rine

La course : Sainté Trail Urbain - 20 km

Date : 18/11/2018

Lieu : St étienne (Loire)

Affichage : 327 vues

Distance : 20km

Objectif : Faire un temps

7 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

9 autres récits :

...Danse, corne verte

Inscrit depuis peu sur le site mais lecteur silencieux depuis un moment, (et accessoirement à jour de ma cotiz à l’assoc’ (Voix dans le fond : « Lèche râble ! – lèche râble ! – lèche râble ! ») j'implore votre indulgence pour mon premier récit kikourou, entièrement réalisé à la main et sans enceinte connectée.

 

Et pour ce faire, j’ai choisi rien de moins que la course qu’elle se passe chez moi, là juste sous ma fenêtre: le Sainté Trail Urbain (« Sainté » pour ? Pour ? Saint-Etienne, oui !! merci à vous 4 Rigolant)

 

Et ouais, y’a pas que la Sainté Lyon dans la vie ! l’autre course locale est donc un Trail urbain qui passe par certains des sites emblématiques de la ville.

 

Cette fois, mon coupaingue de longtemps (Dom, triathlète émérite et coureur assidu) et moi nous nous engageons sur le tout nouveau parcours de 20 Km pour environ 400 D+. Dis comme ça c’est roulant mais Sainté est aussi « la ville des 7 collines » et les nombreux escaliers du tracé promettent de faire baisser la moyenne.

 

Mon objectif est de 2 H à + ou – 5 mn., sachant que j’ai jamais réussi à passer sous les 6’ 05 Okil sur l’épreuve mais que depuis Septembre, j’ai entièrement remanié mon approche de la Cap, blasé de stagner lamentablement depuis 4 ans ...cette épreuve sera donc ZE test grandeur nature pour savoir si j’ai fait des choix pertinents ou non…

 


9 H 30, c’est parti depuis l’esplanade du parc F. Mitterand, ou plutôt J. Sanguedolce comme je préfère l’appeller (Pour les non initiés : Wikipédia) et ça part plutôt moins pire que ce que je craignais. Petite bosse, direction le crêt de Roch et son cimetière haut perché que nous n’atteindrons pas cette année, on coupe par le bas pour rejoindre l’Hyper centre et les rues les + commerçantes. Passage Sainte Catherien, église St Ennemond, médiathèque : c’est 3 ou 4 bornes de plat pour rallier le premier pit stop historico folklo : le musée de la mine, installé dans un ancien puit d’exploitation . Et là pas de détails : on traverse carrément la salles des machines, la « salle des pendues », les anciennes douches, etc etc ... Mon Papy a trimé comme une bête ici même, il y a quelques décénnies, alors je lui kiss la molaire en pensée au moment où je passe. Sniff


 


On sort du parc de la mine pour remonter le long du « crassier » (le terril, comme on dit là haut) c’est dèjà plus raide mais l’ambiance est bonne ; Des pompiers jouent de leur sirène devant la caserne pour nous encourager. Passage par la voie verte, dans l’herbe, puis droit dans le pré pour rejoindre la route. C’est là que je perds Dom et son lièvre marathonien. Je préfère les laisser filer vu que manifestement je n’ai toujours pas le niveau. Mais je me sens bien et suis scrupuleuseument le tek tek tek de l’appli métronome qui bat à 170 Fpm sur mon mobile.

 

(Depuis environ 1 mois, pour essayer d’allèger ma foulée, je cours toutes mes séances à 170 fpm, selon un concept découvert ici même)

 

Belle descente vers Côte chaude, là où vivent mes parents. Chaque année ils sont sur le bord pour un bisou au passage. Et la tradition est respectée : j’aperçois mon père et m’arrête pour un becot et quelques mots...petite accolade et c’est reparti

 

Sauf que là tout s’affole : le cardio devient dingue, le souffle se raccourci, les jambes s’emballent...What ZE HECK ???!??

 

Tektektektektektektek...oulàààà c’est pas un peu rapide la mesure là ? Ben si : en me serrant dans ses bras, mon popa a effleurer l’ecran de mon portable et l’appli tourne maintenant à...300 Fpm !!!

 

Tu m’ étonnes que je suis carbone (John)….

 

Remis à 170 on repart, en route vers the Big Gun du jour : l’ascension du parc Montaud et son escalier aux 110 marches (environ) C’est pas la première fois que je me les cogne mais à ma grande et heureuse surprise, à grand coup de 2 par 2, cette fois c’est moi qui pacmanise le troupeau. A chaque volée j’en reprends au moins un, c’est top.

Par contre la relance au sommet me fait bien tousser mais ça dure pas longtemps. Crêt des 6 soleils, vue panomarique sur toute la ville et point chrono intermédiaire : chuis 222 ème (sur environ 600) et franchement ça me va bien mais alors bien-bien !!


 


Descente du Parc à travers les jardins ouvriers où j’envoie autant que je peux, traversée de bel Air mon nouveau futur quartier et nouvelle descente sur la voie verte pour retrouver la grand Rue…

 

Jusqu’ici ça va mais maintenant c’est encore 2 ou 3 bornes de platitude à se fader, sans relief ni sous les pieds ni autour...c’est long et chiant mais je tiens bien mon rythme, sans trop savoir jusqu’à quand ça va tenir...Dernière grosse difficulté : la colline de Montreynaud (ex quartier chaud et déshérité) en long en large et en travers. Mal réputé, ce coin offre pourtant des petits singles bien cachés et carrément ravissants….45 ans dans cette ville et jamais je n’étais passé ici...bravo à l’orga pour le tracé quasi politique de l’épreuve, surtout qu’il y a pas mal de monde pour encourager un peu partout !! un super moment !

 

En + je viens de comprendre que, sauf fracture des 2 genoux, je serais sous les 2 heures à l’arrivée, et vraisemblablement large...Yahllaaaaa !!….

 

Après deux ou trois murs bien raides mais courts, retour sur le plat pour les 3 dernière bornes . Plus de difficultés, hormis les quelques marches des tribunes du Chaudron. Chuis pas fan de foot mais le point d’orgue de la course reste quand même la traversée de Geoffroy Guichard (et vi) qui, même vide, produit son petit effet sur nos rétines.


 

Rien avalé depuis le départ, j’ai superbement snobé les 2 ravitos et ma flasque de 350 n’est pas tout à fait vide, pourtant je me sens bien, sans coup de latte ni baisse de régime.

 

(Depuis plus 2 de mois je suis en protocole LCHF en vue d’une grosse échéance début Décembre, c’est le 2ème axe de mon remaniement Cap avec le travail sur la foulée et là aussi le résultat est probant hin hin hin Cool)

 

Petit passage devant le Zénith et je laisse dérouler jusqu’à l’arche d’arrivée, profitant de ce chouette moment. Je réalise 1 H 49 pour 19,5 Km à ma montre, même pas complètement cramé... Simplement inéspéré !

 

Je retrouve Dom, arrivé en 1 H 45 (bien Ouèj’!!!) Content car je m’attendais à un écart proche du double…

 

Valà, c’était un dimanche matin comme j’aime. Mais déjà faut que je rentre (à pied, vu que c’est à 800m.) passque ce midi c’est raclette géante pour l’anniversaire de Madame

 

Et p…., qu’est-ce que je lui ai mis !!!!!!

 

( à la raclette…)

 

7 commentaires

Commentaire de galak42 posté le 28-11-2018 à 14:06:03

Bienvenu à toi et joli CR ça donne envie d'y retourner l'année prochaine.
Bonne fin de saison;)

Commentaire de LaBalle Rine posté le 28-11-2018 à 14:20:46

Merci, c'est sympa d'encourager les jeunes :-)

Commentaire de Jean-Phi posté le 29-11-2018 à 08:46:11

Déjà bienvenue sur Kikourou (presque) voisin ! C'est pas parce que l'on habite dans une ville plus belle qu'il faut ignirer les bas quartiers ! Bon, je plaisiante bien entendu.
Chouette CR et jolie perf. Ton récit plein d'humour (surtout la fin) et tes photos donnent envie de venir se frotter à ce STU dont on me parle régulièrement. L'an prochain peut être, si je trouve de quoi masquer les chiffres de ma plaque d'immatriculation ! ^^
Ta grosse échénce, c'est la STL ?

Commentaire de LaBalle Rine posté le 29-11-2018 à 09:35:58

Merci JeanPhi :-)
Et yep, si t'as l'occaz', viens t'aligner au départ ! Il y a aussi un parcours de 33 Km, que j'ai encore jamais fait mais qui me fait envie chaque année (sauf que là, j'aurais loupé la raclette...)
La STL, Dom et moi on l'a faite l'année dernière, cette année on retourne sur Thiers-Roanne, déjà faite aussi mais dans le sens Roanne-Thiers ;-)...ce sera plus intime ;-)...

Commentaire de Mazouth posté le 29-11-2018 à 20:55:24

Chouette récit ! Il va vraiment falloir que j'y revienne l'an prochain. J'avais fait le grand parcours il y a déjà 3 ans, et j'avais bien aimé... d'autant que j'avais revu les quartiers de mon enfance et de mon adolescence, époque bénie où j'ignorais que je passerai le reste de ma vie à Lyon ^^
Bonne Thiers-Roanne à toi !

Commentaire de LaBalle Rine posté le 30-11-2018 à 15:48:25

Merci Mazouth, j'ai vu plusieurs fois ton CR en image animées du grand parcours, c'était top ;-)
Allez, les lyonnais et tous les autres: en Novembre 2019, viendez au rasso kikourou du Sainté trail Urbain !!!!

Commentaire de Gazel posté le 11-12-2018 à 07:17:32

Bienvenue sur ce beau site, et cette communnauté de coureurs. Le premier CR est toujours émouvant et c'est un moment de partage, et de souvenirs personnels. On profite de la course une deuxieme fois !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !