Récit de la course : Championnat de Seine et Marne de Cross Long 2020, par DavidSMFC

L'auteur : DavidSMFC

La course : Championnat de Seine et Marne de Cross Long

Date : 12/1/2020

Lieu : Combs La Ville (Seine-et-Marne)

Affichage : 418 vues

Distance : 8.3km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

5 autres récits :

Mon 1er Championnat 77 de Cross Long

Cela fait partie des choses à faire en athlétisme, participer à des courses où tu es content de finir 73ème sur 107 parce que devant toi, ça carbure comme pas possible.

 

Récit également en ligne sur mon blog : Championnats 77 de Cross Long

 

Championnats Départementaux de Cross Long

Combs-la-Ville (77)

Après les départementaux de cross court à Torcy début décembre 2019, je découvre cette fois ceux de cross long, un peu moins d'un an après avoir rejoint l'Union Sportive Torcy Athlétisme. C'est aujourd'hui mon septième cross mais le premier à Combs-la-Ville, sur un parcours que je ne connais pas du tout.

On ne va pas se le cacher, cette compétition, je ne l'aborde pas dans des conditions idéales. Ce n'est que jeudi que je suis revenu sur la piste après un mois et demi sans séance d'athlétisme. Entre temps, il y a eu les Cross de Coupvray et Torcy, l'Armentiéroise by Night et la Corrida de Houilles qui ont été plutôt satisfaisants. De bonnes sensations globales et des résultats très corrects.

Mais ce week-end, c'est un enchaînement de deux courses que je fais puisque j'ai été me faire plaisir sur le Trail nocturne La Frontale la veille au soir. Peu raisonnable mais que je suis content de l'avoir fait quand même et c'est bien là l'essentiel pour moi. Dans tous les cas, que je sois frais à 100% ou non, ce cross long sera très compliqué au milieu d'athlètes des clubs de toute la Seine-et-Marne.

Dimanche 12 janvier 2020

Bon, je l'avoue, la course n'étant qu'à 15h45, je vais évidemment jouer au Badminton à Croissy le dimanche matin, avec Julie. Pas de folie bien sûr mais je fais de sport pour m'amuser avant tout donc je ne vais pas passer ma matinée à rien faire alors que je peux faire du Bad à 2 minutes à pied de la maison. Je le concède aussi, la choucroute n'est pas le plat le plus approprié juste avant un cross, ça parle de pâtes et d'une petite portion de viande sur le fil de discussion de l'USTA. Oups.

Mais peu importe car de toute manière, ce sera dans ces conditions que je vais courir, avec la forme que j'aurai à ce moment-là, c'est comme ça. Je pars en tout début d'après-midi en direction de Combs-la-Ville où j'arrive en moins de 30 minutes. Je stationne près du Parc où se tient le Cross mais de l'autre côté par rapport à la zone départ/arrivée donc je le traverse en grande partie pour rejoindre la tente USTA installée aux côtés des tentes de nombreux clubs d'athlé du 77. Un vrai rassemblement départemental.

Je découvre ainsi quelques petites bosses que nous aurons évidemment à franchir sur le parcours, le vent qui souffle sur les hauts du parc et l'état du terrain, boueux mais pas excessivement gras. La météo très correcte des derniers jours permet de ne pas avoir un tracé rempli de gadoue. Je croise Mohamed qui a fini 2ème chez les minimes, son frère Anass, Abdramane, Chaouki et Aziz qui suivent les courses qui ont actuellement lieu car les épreuves s'enchaînent depuis ce matin. Ce sont les Masters qui ont ouvert le bal avant les courses jeunes tandis que les courses "élites" (c'est-à-dire celles réservées aux espoirs, séniors et masters 0) ont lieu en 'fin de journée'.

Direction la tente ensuite où je retrouve le coach, Youssef, les juniors qui vont bientôt courir (Hugo, Enzo et Nathan), les filles qui seront juste après (MG, Sophie, Marie et Cécile) ainsi que Greg qui a couru ce matin mais reste toute la journée. A noter au passage les belles courses des Masters (JC 5ème, Youssef, Stephane, Greg et Said). Je récupère mon dossard, le numéro 1712 et je finis de me préparer.

Pour l'instant, je garde un pantalon et un sweat mais pour la course, ce sera du léger pour une course du mois de janvier avec mon cuissard court, un tee-shirt manches longues et le maillot de l'USTA, mes gants, ma montre et mes pointes. J'ai couru quelques courses avec jusqu'à maintenant, en cross ou sur piste, avec des pointes de 6mm mais j'ai acheté des 12 que je vais inaugurer aujourd'hui.

On discute, on assiste aux différentes épreuves, toutes intéressantes à suivre car le niveau global sur des championnats est très élevé et on se met dans l'ambiance. L'attente est assez longue car notre course est la toute dernière et il ne fait pas très chaud mais les autres gars qui seront dans la même course que moi arrivent progressivement : Madjid, Chris, Faby, PE et Juan. Je manque le départ groupé à l'échauffement puisque je suis en train de changer mes pointes à ce moment-là donc je pars faire quelques foulées seul tout en encourageant les athlètes féminines de l'USTA qui sont alors en train de courir.

On se retrouve ensuite vers 15h25 à la tente et cette fois, on finit l'échauffement par quelques gammes que je fais avec Chris. Madjid et Faby ne sont pas loin. A 10 minutes du départ, on se dirige vers la ligne et on termine de s'échauffer avec Madjid, dans la ligne droite du début de course. Je suis détendu car je ne me mets aucune pression aujourd'hui. Ce sera de toute façon trop dur pour moi, je n'ai pas de bonnes sensations à l'échauffement et l'exercice est rude. Je vais juste essayer de me défendre de mon mieux avec les couleurs de l'USTA sur moi !

La course

8300 mètres - 42mD+

Boucle 1

A 15h45, le peloton d'athlètes est étendu dans la largeur donc nous sommes une centaine de concurrents sur seulement 4 lignes à peine. Je suis aux côtés de Chris, Madjid et Juan. Je salue Jérémie, un chellois, avant le départ ainsi que Loic, de Montereau. Et c'est parti ! Tout le monde part vite, il est très difficile de se placer, j'aperçois Madjid à ma droite, c'est mon repère donc je me décale un peu pour me rapprocher de lui car je sais qu'il est inutile que je m'accroche aux autres torcéens qui sont bien plus rapides que moi à l'exception de Juan.

Nous partons d'abord sur la moyenne boucle avant de faire deux fois la grande boucle. Le début de course est particulièrement roulant puisque tout plat, d'abord dans une zone herbeuse avant de passer sur un chemin le long de la ligne droite finale sur laquelle nous irons au dernier tour. Nous filons ensuite en direction des bois avec un passage plutôt sympa sur un chemin un peu moins large mais le peloton s'est déjà bien étiré donc cela ne pose pas de soucis. Au contraire, on se laisse embarquer par la densité de coureurs qu'il y a autour de soi donc on ne calcule rien. Tout va bien.

On prend à gauche un virage assez serré où il faut se méfier des racines avant de reprendre vers la droite pour aborder la portion la plus monotone du tracé, une première ligne droite puis un long virage à 180 degrés et une deuxième ligne droite qui nous emmène vers la première difficulté du parcours que nous prendrons à trois reprises, une belle bosse courte mais bien pentue.

Je ne suis pas très à l'aise en montée mais je préfère ce type de montée, raide mais courte que des côtes moins pentues mais plus longues. C'est la relance une fois en haut qui n'est pas simple mais pour l'instant, nous sommes encore bien frais. Je reste donc avec Madjid. Au bout, on redescend sèchement pour rejoindre la deuxième montée qui m'est moins favorable. Mais il y a du monde pour encourager et toujours beaucoup de concurrents autour de nous donc ça passe bien.

Là, nous tournerons à droite lors des deux prochains tours mais pour cette première boucle, nous restons en haut avant de redescendre pour rejoindre l'aire herbeuse qui accueillait le départ tout à l'heure, par une petite descente plus étroite. On reprend ensuite le même chemin qu'en début de course pour longer la ligne droite d'arrivée. Je suis toujours avec Madjid, je me sens encore bien mais je sais que la suite sera difficile. Il reste à parcourir deux fois la grande boucle du parcours.

Boucle 2

On retourne donc dans les bois et je vais rapidement laisser filer Madjid car je sens qu'il en a bien plus dans les jambes que moi. De toute façon, il faut être dans les 57 premiers pour avoir la qualification directe pour les Régionaux, on nous a annoncé entre la 75e et la 80e place et je sais que je n'aurai pas les moyens de doubler une vingtaine de concurrents vus les profils qu'il y a devant moi donc autant ne pas m'emballer, ne pas me cramer et gérer ma course comme je le peux aujourd'hui. Grosso modo, ça va être de la préservation de ma place à partir de là car je vais me faire dépasser par quelques coureurs mais en doubler approximativement le même nombre donc je suis clairement à ma place.

Mon allure est correcte vu le parcours et mon état de forme, je n'ai juste pas de réserves pour accélérer et tenir un meilleur rythme. L'objectif est donc de tenir ainsi jusqu'au bout. J'ai en point de mire des coureurs assez réguliers auxquels je peux m'accrocher et je laisse progressivement s'éloigner irrémédiablement les maillots de l'USTA que je pouvais encore distinguer jusque-là (Chris, Faby, Madjid).

Tout en gestion. Le plat, c'est fait. Allez, la bosse, hop, c'est plié. Plus qu'à la grimper une fois. On relance en respirant bien, on redescend et voilà la montée plus progressive. Tranquille, toujours en gestion. Cette fois, on prend à droite pour attaquer la deuxième partie de la boucle, que l'on ne faisait pas précédemment. On peut se relâcher un peu dans la descente, on tourne vers la gauche puis un plat nous mène vers une nouvelle belle petite montée. Elle s'avale bien mais est casse-pattes.

Ensuite, il faut relancer sur les hauts du Parc, là où j'avais repéré que le vent soufflait bien et effectivement, nous sommes à découvert donc il faut bien lutter. Cela ne m'est pas favorable mais ça reste supportable. Le plus dur de la boucle est fait. Il reste un peu plus loin une bosse pentue mais encore plus courte que les précédentes, qu'il faut prendre avec l'élan de la descente qui la précède. Puis, une nouvelle descente et une ligne droite, le long de la route. C'est là que se trouve le petit groupe de l'USTA qui est en train de quitter les lieux et qui nous encourage au passage.

Autrement, il y a des personnes placées un peu partout sur le parcours, au niveau de la première bosse, dans la montée de la séparation des boucles, avant le dernier virage et dans la ligne droite de l'arrivée. C'est ça le gros avantage des courses avec des boucles et où on vient en groupe club.

Allez, c'est la fin de la grande boucle, on contourne une zone herbeuse pour éviter de passer dans des fossés puis on file vers le fameux virage qui précède la ligne droite finale où je passe pour la dernière fois à gauche et non à droite vers l'arrivée. Ouf, au moins, les premiers de la course ne m'auront pas pris un tour, ce qui m'aurait fait bien mal quand même.

Boucle 3

Et c'est parti pour le dernier tour. L'avantage, c'est que je sais ce qui nous attend et même si c'est encore assez long, ce n'est quand même pas très violent. Je n'ai clairement pas de jus mais je parviens tout de même à relancer un peu sur toute la portion dans les bois que j'aime bien. Je me sens un peu seul, assez isolé désormais car à un endroit du peloton où nous ne sommes pas très nombreux. Un gars revient de l'arrière et me dépose gentiment, il finit bien mais je ne cherche pas à le suivre et vais finalement rester à distance raisonnable de lui.

Je gère toute cette partie plate un peu longue où je ralentis un peu avant d'attaquer les bosses. C'est là que je mets un peu plus d'énergie pour ne pas les subir. Surtout dans la première, celle qui est raide. La relance est dure, je serre les dents mais je tiens bon. Toujours à l'aise en descente, je dévale la suivante avec plaisir avant de gérer la montée de la bifurcation. Je me relâche bien dans la descente qui suit avant l'autre petit "raidard".

Allez, le plus dur est fait, je remets un petit coup d'accélérateur en haut pour tenter de bien finir. Je grille un gars dans la dernière bosse du parcours puis je m'accroche à quelques enjambées d'un autre, plus jeune, du même club. Je ne fais pas l'effort trop tôt pour rentrer car ma stratégie est claire pour le final, je ne m'enflamme pas et j'attends la dernière ligne droite pour sprinter et aller chercher quelques places.

J'ai un bon finish donc il vaut mieux que je sois patient plutôt que je me crame et que je me fasse griller par les autres à la fin. Pas d'emballement donc, je continue de gérer en tenant bon dans le contour de la zone herbeuse. Un coureur accélère bien trop tôt et me passe avant le virage qui précède la ligne droite vers l'arrivée, je me mets dans son sillage et dépose un premier coureur puis j'accélère progressivement.

Je me débarrasse de deux autres concurrents qui tentent de résister mais sont certainement à court d'énergie et il m'en reste encore deux devant, qui ont bien accéléré à l'entrée de la ligne droite. Mais je le sens, ils seront trop justes pour tenir jusqu'au bout. Désormais, il n'est plus question de fatigue physique mais uniquement de mental. Je sais le faire, je grimace comme pas possible et je donne tout, la tête vers l'avant. Cela ne ressemble sûrement à rien mais c'est efficace, je prends vite de l'avance sur les deux gars que je viens de dépasser et en termine ! Satisfait d'avoir su doubler 5 coureurs sur la toute fin de course.

Le chrono est médiocre, je suis dans les temps de Greg qui a aussi souffert sur la course ce matin. Je finis avec la même allure que sur mon trail nocturne de la veille, plus long mais où j'ai pris bien plus de plaisir. Mais je n'ai absolument aucun regret et au final, le résultat reste correct. 35 minutes et 18 secondes pour 8300 mètres et environ 42 mètres de dénivelé positif. 73ème sur 107. Je serai tout de même aux Régionaux dans deux semaines, normalement, à Créteil, pour représenter l'USTA aux côtés de ceux qui étaient déjà là aujourd'hui. Un beau groupe !

Sur cette dernière course, PE finit 18e (30'20) devant Chris, 37e (32'14), Faby, 46e (33'05), Madjid, 56e (33'49), moi-même et Juan, 97e (38'55). Nous nous classons 8èmes par équipe grâce à nos quatre meilleurs performeurs dans une compétition très disputée où les premiers sont des athlètes de niveau international, mine de rien.

4 commentaires

Commentaire de marathon-Yann posté le 15-01-2020 à 16:50:21

Bravo pour ta course, et surtout continue de nous faire partager tes expériences ! C'est toujours un plaisir de te lire !

Commentaire de DavidSMFC posté le 15-01-2020 à 17:38:04

Merci beaucoup Yann, c'est un plaisir de le faire également ! Tout comme ça l'est de lire les récits des autres kikoureurs :-)

Commentaire de Arclz73 posté le 16-01-2020 à 10:54:45

Merci pour ce récit, très bien décrit, on arrive presque à s'y voir.
C'était mon quotidien étant plus jeune, ca me donne envie d'en refaire un peu :D
Et bravo pour ta course, ca fait mal ces courses avec autant d'intensité !

Commentaire de DavidSMFC posté le 16-01-2020 à 12:39:36

Merci beaucoup ! Ce n'est pas mon exercice préféré mais malheureusement, le cross n'est pas très à la mode alors que ça reste une épreuve bien spécifique idéal pour se booster pendant l'hiver.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !