Récit de la course : Les Courses des Remparts - 18,3 km 2022, par DavidSMFC

L'auteur : DavidSMFC

La course : Les Courses des Remparts - 18,3 km

Date : 2/10/2022

Lieu : Provins (Seine-et-Marne)

Affichage : 171 vues

Distance : 18.356km

Objectif : Pas d'objectif

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 autres récits :

Découverte de la Course des Remparts !

Récit illustré disponible sur mon blog : http://www.mesexperiencessportives.com/2022/10/02/10/2022-course-des-remparts.html

 

 

Cela fait quelques temps que j'entends parler de la Course des Remparts de Provins. J'ai envie de la découvrir. Le soucis, c'est qu'elle tombe toujours début octobre, une période où il y a pleins d'autres belles épreuves en région parisienne.

L'an dernier, ce sont JC et MG qui y ont participé pour l'USTA et qui m'ont encore bien donné envie d'en être un jour ! Mais cette année, je cours la Hongrémanienne la veille... Et c'est le jour du Trail du Viaduc des Fauvettes, de Tout Ozoir Court et de pleins d'autres épreuves...

Dans le courant du mois de septembre, on est invités avec Mathilde à manger au restaurant à Provins avec un de ses collègues de l'année dernière et sa femme. Il s'avère qu'ils participeront tous les deux à la course cette année. Je réfléchis un peu et c'est décidé, j'en serai aussi, ça fera un week-end costaud avec un 16km et ... un 18km ! Car oui, le 6km à 9h00, faut pas abuser, ça fait tôt à Provins ! Surtout que nous y allons groupés avec Mathilde et ses sœurs, du coup.

Comme d'habitude, il en faut peu pour que je craque. Comme si c'était la première fois que j'allais enchaîner plusieurs courses un même week-end... Le soucis, c'est qu'en ce moment, j'aime bien faire de beaux résultats quand même donc là, ça va être compliqué.

Après une semaine assez chargée mais avec une bonne forme retrouvée depuis 10 jours, la Hongrémanienne se déroule très bien samedi après-midi. La nuit est un poil courte, ayant eu du mal à m'endormir mais tout va bien ce dimanche matin. On arrive sur place vers 09h00, au moment du départ du 6km. Stationnés tout près du lieu de la course, nous voyons passer le peloton de la première course de la journée avant que je n'aille récupérer mon dossard après avoir retrouvé Geoffrey, 3ème de la Hongrémanienne hier et qui double comme moi avec la Course des Remparts, à moins de 3 semaines désormais de la Diagonale des Fous dont il sera au départ !

Aujourd'hui, ce sera le dossard 124 pour moi. Je finis de me préparer tranquillement, short de trail, tee-shirt de l'Ut4M et chaussures de route Brooks Ricochet aux pieds. J'accompagne les filles qui passent se prendre un pain au chocolat à la boulangerie... bien tentant mais le départ de la course est beaucoup trop proche.

Je repasse ensuite à la voiture en trottinant avec Alice puis je rejoins Geoffrey et nous faisons deux petits tours d'échauffement ensemble soit 2 petits kilomètres. Il est temps de se placer près de la ligne de départ, aux côtés de nombreux coureurs des clubs du département dont Pontault, Roissy ou encore Bussy présents en nombre. Devant, ça va courir très très vite.

 

La course - 1er tour

C'est à 10h00 que le départ est donné ! Nous nous élançons pour trois boucles de 6 kilomètres dans les rues de Provins et le long des Remparts de la cité médiévale. Une course majoritairement bitumée, ce dont je ne suis pas fan mais ça change.

Les premières centaines de mètres se font en ligne droite, le temps d'étirer le peloton dans une rue très large. Plus de 400 participants sont au rendez-vous aujourd'hui. Cela part très vite avec les favoris aux avant-postes et du monde en chasse derrière, je me retrouve vite en deuxième rideau et encore, je pars clairement trop rapidement.

Premier virage à gauche, un peu de chemin le long d'une rivière puis deuxième virage à gauche en direction des rues provinoises. Allez, chacun trouve sa place. On passe le premier kilomètre en moins de 3'50, c'est clairement excessivement rapide pour moi aujourd'hui mais c'est comme ça, c'est le début de course. On est de toute manière très vite calmés par le premier passage dans la grosse difficulté du parcours.

Après un nouveau virage à gauche au bout d'une longue ligne droite, se dresse devant nous le trou au chat, le fameux ! Une belle montée pas très longue mais sacrément pentue ! Une belle vacherie sur une course où ça court si vite devant ! Eh bien, ça casse bien le rythme et les pattes. Evidemment, au premier tour, on ne peut pas faire autrement que de la courir quand on se trouve dans la première partie de la course mais qu'est-ce que c'est raide. En plus, c'est un sol dur mais irrégulier.

En revanche, il y a du monde pour nous encourager, c'est plaisant, et même un groupe de musique là-haut, ça motive. Le haut de la bosse n'est pas plat, il faut encore monter un peu une fois l'arche passé mais enfin, un peu plus loin, on peut bien relancer puisque ça redescend légèrement pour retourner sur le bitume.

La relance n'est pas simple pour autant car c'est un enchaînement de faux-plats avant de longer les remparts. La vue est sympa et les conditions sont bonnes malgré l'humidité au sol mais on n'a pas trop le temps d'en profiter. Je sens dans ce premier tour que je vais être sacrément à la peine aujourd'hui, je manque de fraîcheur et c'est normal mais du coup, vu le parcours, c'est compliqué.

Je parviens tout de même à bien élargir ma foulée dans la belle descente qui cogne bien mais que j'apprécie pour autant. Suivent pas mal de virages, ce qui fait passer les kilomètres plus facilement. On arrive finalement assez vite dans le dernier kilomètre de la boucle après une portion plus roulante.

Là, on retrouve un peu de chemins jusqu'à ce que nous longions à nouveau la rivière du début mais de l'autre côté et dans l'autre sens. Un peu plus de 25 minutes pour les 6 premiers kilomètres, ce sera évidemment un peu plus lent sur les prochains tours mais le but est de limiter la casse. Je reconnais quelques concurrents parmi ceux qui m'entourent et même si je pourrais être un peu plus devant, je ne suis quand même pas ridicule aujourd'hui malgré mes jambes lourdes.

Les filles sont positionnées peu après le panneau du kilomètre 6 et y vont de leurs encouragements, ça fait plaisir avant d'aborder le deuxième tour.

 
2ème tour
 
Dans le deuxième tour, je vais continuer de me faire dépasser par les premières féminines de l'épreuve. 4 me devanceront sur la ligne d'arrivée, la première m'ayant doublé assez tôt dans la course, peu après le premier passage dans le trou au chat. Cependant, je ne terminerai pas loin des 3ème et 4ème filles.

Autrement, ma position est assez figée, je double un peu, je me fais un peu doubler mais ça va, je maintiens plutôt mon rang après un départ un peu trop rapide vue ma forme du jour. Même si en fait, je pourrais peut-être faire un peu mieux mais je n'ai pas l'intention de me mettre complètement dans le rouge et c'est déjà assez physique comme ça, d'autant que je ni vise rien, je n'ai pas d'objectif.

Après un premier tour fatigant, j'ai le sentiment que la suite va être un vrai calvaire, je ne suis pas très enthousiaste au moment d'attaquer la deuxième fois la boucle, je sais ce qui m'attend et je l'appréhende un peu mais finalement, cela va me permettre de plutôt bien gérer la distance. Je trouve mon rythme de croisière à près de 14km/h et je le tiens assez bien.

Les bénévoles et les spectateurs sont encourageants, l'organisation impeccable, les kilomètres renseignés sur le côté, le parcours bien sympa et les conditions idéales. Je ne vais pas dire que je profite vraiment, ce n'est pas le cas, je subis pas mal la course car je manque de jus mais ça se passe bien quand même.

Je me force à courir dans mon deuxième passage du trou au chat, ce qui n'est pas forcément une bonne idée pour la gestion de mon effort car ça tire sur les mollets pour une vitesse ridicule, j'irais aussi vite en marchant mais c'est bon pour le moral de ne pas marcher aussi tôt dans la course.

La relance en haut est très rude mais alors que je commençais déjà à calculer les kilomètres de course me restant à parcourir avant la montée, je passe la mi-course en ayant le sentiment que cela passe plutôt vite, c'est bon signe. La descente me relance bien, j'arrive vite au dernier kilomètre de la boucle où je me fais rattraper par l'actuelle 4ème féminine qui terminera 3ème. Elle est accompagnée par un coureur de son club, le PAAC et suivie par Denis Lapalus que j'ai déjà croisé plusieurs fois. Je suis content d'être à son niveau sur cette course où je n'ai pas de très bonnes sensations.

Une nouvelle fois, les encouragements des filles font bien plaisir et c'est finalement déjà parti pour le dernier tour, plus qu'une boucle et c'est fini... C'est pas si dur finalement !

 
3ème tour
 
Je garde le même rythme qu'au tour suivant sur toute la première partie de la boucle, je serre un peu les dents mais je ne ressens aucune gêne, tout va bien. Lorsque j'arrive au trou au chat, c'est décidé à l'avance, je marche dès que ça commence à bien grimper, ça me fera souffler. Je double les dernières concurrentes de la course en bas de la montée : elles en sont elles au début de leur deuxième tour et s'écartent un peu pour me laisser passer.

Je fais toute la montée en marchant et en respirant bien, encouragé par les spectateurs toujours présents ici, c'est vraiment sympa. J'arrive en haut doucement mais sûrement et glisse un "eh ben ça c'est fait" au concurrent qui me double à ce moment-là. Plus de trou au chat pour aujourd'hui, ouf !

La relance est assez pénible au départ, je n'avance pas des masses mais j'arrive à reprendre une allure correcte, bien aidé par les encouragements des bénévoles dans les rues de Provins. Je compte bien finir correctement ce dernier tour.

Contrairement aux tours précédents où je ne me suis arrêté à aucun des deux ravitaillements du parcours, cette fois, je m'arrête à un peu plus de 3 kilomètres de l'arrivée pour manger un bout d'orange et boire un peu d'eau afin de prendre des forces pour la toute fin de course. Une bonne idée je pense.

Ensuite, direction les remparts puis la belle descente où j'arrive à bien relancer, à grandes enjambées, ce qui me permet d'avaler quelques centaines de mètres assez facilement, grâce à mon élan. Je me sens relativement lent ensuite quand on remonte très légèrement mais les virages me relancent et il ne reste plus grand chose à parcourir, moins de 2 bornes.

Je double quelques coureurs, pas que des personnes à qui je prends un tour. J'enchaîne bien les derniers virages et je maintiens un bon rythme dans la longue ligne droite sur chemin le long de la rivière où je double encore un coureur qui semble peiner sur cette fin de course. J'ai finalement encore de l'énergie.

Je passe au niveau des filles et finis bien, boosté par les encouragements. Je boucle le troisième tour quasiment dans le même temps que le deuxième, un tout petit peu plus lent alors que j'ai marché dans le trou au chat et que je me suis arrêté au ravitaillement. J'ai vraiment pas mal terminé.

Je franchis l'arche d'arrivée, prends le temps de récupérer un peu avant de filer au sympathique ravitaillement d'arrivée où je bois du coca, mange du brownie et des bonbons ! Puis, je retrouve les filles avec qui on va assister aux arrivées suivantes jusqu'à celle du collègue de Mathilde et de sa femme qui ont fait la course ensemble.

Fin d'une chouette matinée sportive. La forme n'était pas optimale mais je suis content de moi. Le classement est anecdotique vu le niveau relevé, le parcours difficile et l'enchaînement des deux courses mais je termine 61ème sur 406 arrivants en 1 heure 22 minutes et 34 secondes pour 18,47 kilomètres et 193 mètres de dénivelé positif.

C'est difficile parce que la course risque de tomber chaque année en même temps que pleins d'autres épreuves que j'apprécie mais j'essaierai de revenir un jour en ayant l'objectif d'y donner le meilleur de moi-même car je pense que je peux y faire une performance sympa en pleine forme. C'est un chouette parcours, pas simple.

Je reviendrai bientôt dans les parages pour les 10 kilomètres de Montereau dans trois semaines mais les prochaines courses sont dans deux semaines avec le 5 et le 10 kilomètres de Croissy-Beaubourg la veille des 30 kilomètres du Trail du Soldat de la Marne où je serai serre-file.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.31 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !