Récit de la course : Le Grand Raid de la Réunion : La Diagonale des Fous 2003, par marathonman

L'auteur : marathonman

La course : Le Grand Raid de la Réunion : La Diagonale des Fous

Date : 24/10/2003

Lieu : ST PHILIPPE (Réunion)

Affichage : 2781 vues

Distance : 135km

Objectif : Terminer

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

161 autres récits :

Le récit

l'entrainement est maintenant derrière moi, je l'ai voulu et bien je l'ai.La traversée de l'île de la Réunion du sud au nord en passant par le volcan et les 3 cirques "Salazie, Cilaos et Maffate". 135 kms pour 8000m+. Je n'avais jusqu'à ce jour dépassé 55 kms d'une seule traite (6000 D en 7 h 18)mais j'ai la grinta et je suis accompagné par mon pote René qui en est à sa quatrième édition.
le départ à 04 h 15 du matin,se fait sous la pluie (j'avais pas prévu) De bons souvenirs me reviennent en mémoire. La montée du volcan avec le nez dans le c.. de celui qui vous précéde. l'arrivée au sommet sous les acclamations d'un chaleureux public. (Il faut dire que le René était déguisé en MR humberger, caleçon bariolé, chemise cravate et un superbe couvre-chef représentant un humberger. Difficile de faire plus discret. C'est sa spécialité remarquer! Il à déja fait le grand raid déguisé en fou du roi et a fait grace à cela, la une du quotidien régional et de l'affiche officiel de l'épreuve).La traversée de la plaine des sables , la montée du textor sous un chaud soleil la difficile descente de Kervéguen et l'arrivée sur Cilaos après environ 14 h 00 de course. Aprés une douche, un bon massage, un bon repas et un changement d'affaires pour le parcours de nuit, nous repartons aux environs de 20 h 15. Et à partir de là, tous ce complique pour mon camarade. La descente sur rivière bras rouge passe encore mais la montée du taibit!!!galère . Au sommet, épuisé, il ne veut que dormir et me laisse poursuivre seul dans la nuit froide et glacée. Au petit matin, je marche au radar comme la plupart de mes camarades d'infortune avec une seule envie : dormir. Mais voilà que la grinta reprend le dessus? (t'as pas fait chier ta famille pendant des mois et parcourus des milliers de kms pour venir dormir sur un lit de camp à grand Ilet) je repars jusqu'au ravito, un massage rapide un repas, rechangement de fringues et après une petite heure de pose, je reprends ma course, gonflé à bloc.
La monté de Roche écrite en moins de 02 h00, la pénible traversée de dos d'âne ( moment le plus lassant de la course)et enfin la plaine d'Affouche ou je péte une accélération sur 4 kms qui me permet de dépasser une bonne quinzaine de participants. Enfin la descente du colorado qui nous améne sur la ligne d'arrivée. Je ne veut pas prendre de risques et j'effectue la dangereuse descente de 7 kms en 01 h 15. l'instant suprème du passage de la banderolle en 35 h 11 ne me donne paradoxalementaucunes satisfactions. Il me faudra plusieurs jours pour savourer cet instant magique.
Alors LES KIKOUROUS si l'aventure vous tente, n'hésitez plus et tenter l'aveture de la diagonale. Cette course mais ce n'est que du bonheur.

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !