Récit de la course : 10 km de Tournon 2004, par Mathias

L'auteur : Mathias

La course : 10 km de Tournon

Date : 28/11/2004

Lieu : Tournon Sur Rhone (Ardèche)

Affichage : 1802 vues

Distance : 10km

Objectif : Battre un record

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

9 autres récits :

10kms, ça dépote une fois de plus !

Samedi soir… pffff dure semaine de travail… la motivation pour faire 2 fois 2h30 de route pour aller participer à la splendide, l’inmanquable Rhône Orientation, s’effrite petit à petit…
Oh, mais tiens, y’a un 10 kms à Tournon, à 1/2h de chez moi !
Allez zou c’est parti, on va se faire un petit 10, ça sera moins fatiguant !

Objectifs ? J’ai fait 39’00 aux 10kms de Romans il y a 7 semaines. Depuis, j’ai eu très peu de temps pour m’entraîner : 13h30 en 7 semaines, soit moins de 2h/semaine. Je n’ose espérer faire mieux qu’à Romans, et mon record de 38’20 semble bien loin maintenant.
En plus, depuis une semaine, mon problème de fessier droit, qui dure depuis 8 mois maintenant, est reparti de plus belle. J’ai boîté une partie de la semaine. Ce matin ça va mieux.

Je me pointe à l’inscription 45 min avant le départ. Je retouve un copain, on reste au chaud un petit moment, et on va trottiner à 1/4h du départ. Quelques accélérations plus tard, c’est pas la joie : ce satané fessier me fait mal. Damned. Un 10, c’est trop rapide pour lui, trop brutal.

Le parcours : 350m puis 2 fois la même boucle. Plat, très plat parait-il, mais avec pas mal de virages et de relances.

10h : bang, on est un peu surpris par le top départ. Je passe la ligne avec 7 sec de retard. Si si c’est important ;-)
Je slalome pour doubler pas mal de monde. Aïe, c’est pas la forme au niveau du fessier. Ca fait mal. Si ça empire, je n’irai pas bien loin...
Quand j’arrive au km1, je regarde ma montre avec inquiétude : vais-je y découvrir 3’45 ou un modeste 4’05 ? Je n’en sais vraiment rien. Je suis agréablement surpris d’y lire 3’42. Youpiii !

Km1, 3’42, FCMoy 179

Bon bon ne nous emballons pas, le départ était quand même rapide. Je continue à doubler régulièrement des coureurs. Voyons voir ce que ça donne pour ce 2nd km.

Km2, 3’46, FCMoy 183

Est-ce que je vais voir les chronos chuter km après km ? Pour l’instant c’est satisfaisant.
Allez on s’accroche. Faut faire moins de 40 min. Je redonne un coup d’accélérateur. Ca y est, je suis à une vitesse trop rapide. Comment tenir comme ça encore 7kms ? Je vais craquer c’est sûr… N’y pensons pas !

Km3, 3’41, FCMoy 189

Ah ben ça, ça fait plaisir !
Ca me permet de ne plus trop penser à mon fessier. Ouille.
Je fais mes petits calculs (les courses sur route, c’est bon pour le calcul mental !) et je vois bien que je prends de l’avance sur les 39’. Et pourquoi pas finalement ?

Km4, 3’55, FCMoy 191

Aïe là ça devient dur. Ma FCMoy a augmenté, je sais que je ne peux pas tenir 191 sur 40 min. Et je me rapproche dangereusement des 4’/km. D’un autre côté, il me semble que ce km a été légèrement dénivelé… Le prochain chrono sera intéressant !

Km5, 3’40, FCMoy 191

Ca continue plutôt pas mal ! 18’46 pour ces 5 premiers kms, je ne suis jamais allé aussi vite. C’est pas mal pour moi. J’ai un peu de mal à imaginer continuer à ce rythme.
Je ne prend rien au seul ravito de la course, sur la ligne des 5kms. Vu l’état de mon estomac, je ne pense pas qu’absorber quelque chose, ne serait-ce qu’un simple verre d’eau, lui fasse très plaisir…

Km6, 3’51, FCMoy 190

Aïe, j’ai du mal. Pas trop au fessier, maintenant que je suis bien chaud, ça va mieux. Mais les cuisses sont faiblardes, le cœur aimerait bien faire une pause. Surtout ne pas les écouter. Continuer au même rythme, le plus longtemps possible. Je remonte toujours des coureurs, mais de moins en moins. Courir en groupe rend vraiment un grand service. Je serais bien incapable de tenir ce rythme sur le plat, si je n’avais pas d’autres coureurs à qui m’accrocher…

Km7, 3’54, FCMoy 189.

Ouille. J’ai baissé le rythme. En moyenne, tout le monde baisse un peu. Ca devient difficile de garder un rythme. Il reste 3 kms. C’est court. Tenir. J’ai l’estomac au bord des lèvres, je suis vraiment au taquet. Allez, le sprint final.
Je suis d’autant plus motivé, que je commence à me demander si je ne peux pas accrocher les 38 min. Et pourquoi pas ? 3kms en 11’30, c’est jouable ! J’essaie de grapiller les secondes, j’utilise la foulée de chaque coureur pour remonter petit à petit, je cherche la trajectoire la plus efficace : faut-il prendre à la corde en montant sur le trottoir ?

A l’approche du km 8, je sais qu’il faudrait que je le passe en 30’20. Coup d’œil plein d’espoir sur la montre : 30’26 !

Km8, 3’54, FCMoy 189

Ouille, pas bon ça. Je ne vois pas comment je pourrais accélérer encore, étant donné que j’ai déjà l’estomac qui remonte… Rapide calcul : il me faut du 3’49 au kilo. Je me motive. A fond. Je me dit que vers la fin du 1er tour, les chronos étaient bon. Ca descend peut être légèrement ?

J’accélère encore un poil. Enfin, c’est l’impression que j’ai. Les autres coureurs me font peut être me tromper mon rythme ? Les muscles vont bien, mais l’estomac demande toujours à prendre l’air. C’est un subtil équilibre qu’il faut chercher…

Km9, 3’43, FCMoy 188

Yes ! C’est bon ça ! 34’10, Ca va l’faire pour passer sous les 38 ! Incroyable cette histoire. Allez je m’arrache. J’accélère encore, et double le petit groupe avec qui j’étais depuis quelques minutes. Aïe, mollo quand même, c’est l’estomac qui fixe la limite…

Rahhhh dites donc, qu’est ce que c’est rude les courses courtes ! Au taquet 100% du temps…
Je passe sous la ligne de départ. Cela doit vouloir dire qu’il reste 350m. Mon cerveau n’est plus assez irrigué, je ne suis plus capable de regarder la montre et de comprendre ce qu’elle affiche… ;-)

Ayé c’est fini, je vois l’arche d’arrivée. Je sprinte, je double je double. Je suis presque sûr, maintenant, d’arrêter mon chrono sous les 38 min. Il me faudrait maintenant grapiller 7 ou 8 sec de plus, pour que le chrono officiel, lui aussi, soit sous les 38 min !

Applaudissements, encouragements, dernier 100m sur tapis rouge, on s’envole vers l’arrivée !
J’arrête mon chrono juste derrière une féminine : elle se demande si elle est passée sous les 38, elle a 37’59 à sa montre.

Km10, 3’42, FCMoy 189
Total : 37’53, FCMoy 187.

Yes yes yes yes ! Content ! Ah ben si on m’avait dit !
J’ai un peu de mal à retenir mon estomac, mais au bout d’une minute ça va mieux. Je savoure cette petite victoire sur moi-même. C’est bon le 10kms : pas besoin de s’entraîner 2h par jour, et puis ça ne fatigue pas trop. A l’arrivée d’une course, on n’est pas obligé de s’allonger pour récupérer…

Je vais boire un coup, marche un peu en attendant un copain. Aïe le fessier. Pas terrible. Je sens que ce soir je ne pourrais plus marcher correctement… Tiens c’est curieux, mon entorse d’il y a 2 mois me fait mal. Pourtant, c’était un parcours bien plat et presque sans cailloux…

J’attends un moment les résultats, pour savoir si je suis en dessous de 38 ou non. Mais il faudra attendre ce soir… Il y a des problèmes avec l’informatique… à cause de coureurs sans dossard, qui ont quand même passé la ligne et ont été chronométrés. Les chronométreurs sont ennuyés… c’est déjà suffisamment compliqué de faire correspondre la pile de dossards avec les enregistrements informatiques, mais si en plus y’a des sans-dossard…

Vous pouvez jeter un œil à ma courbe de FC sur Kikouroù. L’utilisation des « parcours Kikouroù » permet de comparer cette courbe avec celle résultant du 10 kms de Romans.

Je suis régulier, n'est-ce pas ? ;-)

Aucun commentaire

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !