Récit de la course : Trail de Georgean 2008, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : Trail de Georgean

Date : 12/7/2008

Lieu : Ceignes (Ain)

Affichage : 923 vues

Distance : 14km

Objectif : Pas d'objectif

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

6 autres récits :

Ca va Ceignés

 

Ca va Ceignés 

5° trail de Ceignes, je ne l'ai jamais fait celui là, pourtant c'est tout près de chez moi. Allez hop faut en profiter car c'est peut-être déjà la dernière édition. Rendez vous avec Mamanpat à Jujurieux et nous voilà parti avec Benjamin sur les hauteurs des vignes de Cerdon dans ce petit village de Ceignes.

Nous retrouvons Domid puis Looping. On retire nos dossards de fortune, un vulgaire morceau de tissu avec le numéro écrit à la main.

 

 

 

Faut pas qu'il pleuve sinon. Ou alors on l'aura tatoué sur le tee shirt rétorque Eric. L'ambiance est bonne. Benjamin pique les trails de Pierrot car il a oublié les siennes.

Un petit tour d'échauffement pendant lequel on taille plus la bavette avec celles et ceux que l'on n'avait pas vu plutôt que d'affiner les accélérations. Un coucou aux filles. Il y a Anne, Michèle et Christine. Voila les trois premières dis-je.

Rencontre avec Lucougar, un kikou d'Ambérieu. Le départ est proche et nous nous rassemblons près de la ligne de départ. Sylvain me dit qu'il va faire un départ photo.

Je suis juste derrière Michel que je vais suivre au départ car il ne démarre pas trop vite puis après…On est pas mal du club d'Ambérieu. Sébastien, Stéphane et Jean Philipe sont devant. Ils vont jouer les premiers rôles.

Xavier est là aussi. Philippe, Jean Luc et Patrick sont derrière avec Benjamin. Remi est sur la moto. Il va faire la trace. Le temps n'est pas au top et nous recevons quelques gouttes.

C'est parti mon kiki. Sylvain comme prévu allume la mèche. On le suit des yeux. Cédric nous encourage sur le côté. Nous virons à gauche. Je pars assez cool sur un bon rythme quand même. Depuis avant l'Aubrac je me suis retenu sur les courses. Là j'ai envie de lâcher les chevaux.

On est toujours sur la route et nous faisons du droite gauche. Je suis toujours avec Michel. Je me mets à côté de lui et nous remontons quelques coureurs.

Dix minutes de course, nous avons quitté la route et nous revenons sur Sylvain qui est parti 15 fois trop vite. Il n'en peut plus et n'essaye même pas de nous suivre sur ce chemin en montée.

Je me fais d'ailleurs larguer par Michel qui a vraiment la patate. Je le rejoins 2,3 fois mais à force de faire l'accordéon je lâche pour de bon comme un coureur cycliste.

Il se retourne, arrivé en haut de cette nouvelle montée sur route. Il est tout simplement en train de regarder si Sylvain a suivi car il y a le challenge de la montagne et ces deux là jouent à donf les places d'honneur, voire la gagne.

Sylvain est vraiment loin derrière, il n'était déjà pas au top à la course précédente, au cross de la biche à Giron.

Le parcours continue à yoyoter à souhait. Les coups de rein sont nécessaires pour garder un rythme cohérent avec la place que j'occupe. Je dois être dans les 20/30.

Le chemin bien carrossable est en faux plat descendant et effectue de légers méandres. Je prends à la corde dès que je peux et j'envoie du gros. Mais les autres devant font pareil et les écarts demeurent les mêmes. Je vois Michel qui poursuit son bonhomme de chemin et double petit à petit les gars devant. Je l'ai toujours de visu de temps en temps mais je sais que cela ne vas pas durer.

Cela commence à devenir monotone et j'ai hâte que les petits chemins reviennent.

Des gens nous applaudissent et j'attends qu'ils fassent de même pour celui derrière. Rien ne vient, donc il y a le trou avec l'arrière.

Nous sommes sur un chemin où l'herbe a été coupée. Cela est pénible pour les appuis. Nous virons sur la droite avant de rentrer dans les bois. Il faut faire attention aux cailloux, certains sont peints en rouge mais d'autres se cachent et menacent nos chevilles ouvrières.

Nous passons brièvement sur une portion de route et à gauche de nouveau un champ. Un photographe nous encourage. De nouveau, ce sont les sous bois. Il faut éviter les flaques d'eau et de boue. Le concurrent que j'avais presque rattrapé a disparu, je dois aller moins vite, pourtant cette partie j'adore, vraiment du trail cross.

Je traverse une route. Un gars me dit de faire gaffe car ça descend sec. En effet la pente est rude. Petits pas et j'emballe la bête. C'est reparti pour du cross dans le sous bois.

Je rattrape un gars qui marche. Ce n'est pas possible, c'est encore le même coureur qu'à Coligny. Le faux plat montant se termine mais il ne me suit pas. Il est crevé me dit-il.

Plus loin le sentier est redevenu plus plat. Ca doit être tout droit où il y a la rubalise. Non, une flèche m'indique de tourner à gauche. Ca remonte sec. J'ai des randonneurs en point de mire. Je les vois en haut. Eh oh, ça monte là.

Un gars est à terre pour le compte apparemment. Il a enlevé sa trail et se tient la cheville. La malléole n'a pas résistée. Ca va ! lui dis-je. Il a du mal à me répondre mais me dit que ça va aller.

La montée est dure et il faut résister pour ne pas s'arrêter et marcher avec ces gentils randonneurs. Le souffle court, j'en termine avec ce mur. Une pensée pour Ben qui doit en baver derrière. Cela devient plus roulant et je m'éclate en passant à ras des arbres. Là Remi, avec sa moto, a glissé. Un sillon dans le virage témoigne de son dérapage contrôlé.

De grandes flèches bleues sont accrochées sur des arbres. Il faut donc aller tout droit. Non, c'est à droite. Ouf un poil près et je descendais tout droit, trompeur ces flèches.

Plus loin je vois Pierre qui me tire le portrait. J'en bave un peu car cela remonte un peu. La fin doit-être proche car il venu à pied. Mais ça c'est moins sûr, car Pierrot est un peu comme Droopy dans Tex Avery : il est partout et on ne peut pas le semer.

Je regarde ma montre et j'estime le total en une heure dix environ donc il y a encore du chemin. Le chemin se termine est une grosse descente sur le macadam s'en suit. Jean Philippe qui remonte me dit qu'il reste 150 mètres. Oups, plus que ça !

Je laisse aller mais derrière j'entends des clac clac clac. Le gars derrière est à fond et essaye de me rejoindre. J'enquille la seconde et démarre pour contrer celui-ci. L'épouse de Sylvain me tire le portrait.

 

Je coupe la ligne et derrière arrive… Lucougar. Je ne l'avais pas reconnu.

 


 

On récupère les mains sur les cuisses, quel final.

On tchatche avec Arnaud et Michel qui sont passé sous la barre des une heure.

Je taille chercher mon appareil photos.

Michèle aux côtés de Jean Philippe est contente car elle a terminé 2° féminine pour la première fois.

 

 

Eric et déjà arrivé.

Patricia également.

 

                             

Dominique arrive à son tour.

 

 

Les filles ont gazées.

 

 

Photos finish.

 

Le rassemblement se fait au point d'eau où je retrouve la plupart des gars du club.

 

Benjamin en termine. Ca a l'air d'avoir été pour lui malgré son manque d'entrainement.

 

 

Une petite bière kikourou en commun. Nous croisons notre élixir.

 

La remise des prix est longue à venir et chacun refait sa course ou prévoit la prochaine dans son coin.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Dominique en plein étirement.

 

 


Les 3 premiers sont appelés, Sébastien est troisième derrière 2 gars de Chambéry.

 

 

Anne la 1° n'est plus là. Michèle 2° et 1° V1 reçoit sa coupe, elle est ravie.

 

 

Patricia est 3° Sénior. Elle éclate de joie en recevant son trophée.

 

     

 

 

 

Dominique est 2° V1. A son tour elle nous montre que la course à pied c'est le pied.

 

 

 

 

 

 

Elles ne sont pas belles nos kikous.

 

 

Benjamin est 2° Junior.

 

 

Lucas 1° Espoir.

 

 

Ambérieu marathon gagne le classement de la meilleure équipe.

La photo des lauréats s'impose.

 

Le tirage au sort des dossards ne donnera rien pour nous, et nous quittons Ceignes et nous donnant rdv au Off dans le Revermont 15 jours plus tard.

 

5 commentaires

Commentaire de Mamanpat posté le 23-07-2008 à 12:21:00

J'adore tes romans photos ! Sauf certaines photos qui relèvent plus du concours de grimace que de la CAP !!!!

Sympa de revivre ce bon petit trail ! Merci et A DIMANCHE, avec ou sans orteils !!!!


Pat

Commentaire de millénium posté le 23-07-2008 à 12:27:00

Les garçons sont beaux...


Oui , les filles aussi...lol

Merci pour ce récit plEin de détails et d'humour...
BRAVO

Commentaire de agnès78 posté le 23-07-2008 à 14:17:00

un superbe récit plein de joie, de sourires et d'humour! merci! Bonne continuation et au plaisir de te rencontrer sur les routes et chemins
bises
agnès

Commentaire de lulu posté le 25-07-2008 à 09:24:00

Bravo Gibus !!!
T'es aussi fort dans tes CR que sur les chemins !!

Je suis déçu de vous avoir loupé là bas, j'ai pas voulu y aller car j'avais à peine rattaquer après la transaq et ma blessure !!!

Cela sera pour la prochaine........
A +

Commentaire de franciss posté le 28-07-2008 à 10:00:00

Une joli rassemblement de victorieux kikoux... dommage d'avoir loupé ça...

RDV est pris pour la Ronde des Grangeons !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !