Récit de la course : 12 heures de Gravigny 2010, par luclafrat

L'auteur : luclafrat

La course : 12 heures de Gravigny

Date : 24/4/2010

Lieu : Gravigny (Eure)

Affichage : 984 vues

Distance : 122.3km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

11 autres récits :

12 H sur l'asphalte - Résultat inattendu !!

En cette saison 2010, nous nous sommes engagés, Denis Philippe et moi à repartir sur les nationaux de 24 heures qui se dérouleront cette année à Roche-la-Molière dans la Loire les 5 et 6 juin prochains.

Notre test commun a été fixé par Denis (notre planificateur de charge d’entraînement) sur le circuit de Gravigny lors de cette édition anniversaire de l’Ultrafond.
L’objectif fixé par le coach semblait ambitieux avec une marque envisagée à 120 km.

Rassuré sur mes capacités suite à la bonne marque réalisée un mois plus tôt sur le 6 heures de Buc avec 72,800 km, je partais ce samedi 24 avril avec un objectif plus raisonnable de 115 km, puisque durant les 3 dernières semaines, j’avais du modifier le programme d’entraînement par manque de disponibilité (+ 1 semaine de vacances BIEN MERITEES) début avril.

Nous arrivons tranquillement, Denis, Perrine, Laurent et moi-même sur le lieux de l’épreuve.
Daniel installe tranquillement son matériel de sonorisation.
Nous trouvons un emplacement assez large pour installer notre tonnelle sur l’emplacement réservé aux ravitaillements personnels puis nous allons tranquillement récupérer nos dossards, saluer Jean-Claude, le président de l’organisation et les amis déjà présents.
Etant le deuxième inscrit, je bénéficie du numéro 102, Martine Renaux bénéficiant du 101.
Nous retournons près de nos effets, finissons de nous installer et de nous préparer.
Nous réglons les derniers détails avec nos accompagnateurs (Perrine pour Denis, Laurent pour moi).
Philippe arrive 20 minutes avant le départ, son réveil ne l’a manifestement pas réveillé, tant il devait rêver de podium !!!

Le départ est donné à 7h02, je me suis volontairement positionné à la fin afin de reconnaître les ultra-coureurs du jour.
Le but est de ne pas s’emballer.
J’aperçois la tête au loin, et reconnaissant les 3 hommes de tête, je suis surpris que Jean-Pierre s’accrocher à Denis qui je le sais déjà, réalisera une grosse performance aujourd’hui.
Il ne faisait pas très chaud ce samedi en début de matinée et durant la première heure de course, le givre s’est manifesté sur les pare-brises des véhicules stationnés le long du circuit.

Tout doucement, je me positionne et me retrouve bien placé, en compagnie de Alain, Jean-Pierre, Alexandre, et Pascal (Runner14), Denis est dès lors tout seul loin devant.
Un gars s’est intercalé, je n’ai malheureusement pas fait attention de qui c’était.
Le but est de ne pas s’emballer.
Après 2h de course, Pascal relâche l’allure, Laurent m’annonce que j’avance environ à 8 min par tour soit près de 11 km/h.
Nos assistances font un travail remarquable. Les kilomètres s’enchaînent tranquillement.
Après 4h30 de course, Denis me dépasse pour la 3ème fois.
Je navigue entre la 3ème et 7ème position en fonction des ravitaillements, mais peu à peu, le groupe s’étiole. Vers la 5ème heure, je me retrouve seul et 3ème au classement.
Magali est arrivée rejoindre notre groupe sous la tante pour prêter main forte à Perrine.
Les 6 heures approchant, je décide de réduire l’allure, de toute façon, mes jambes me l’auraient demandé, c’est certain.
Le but est de ne pas s’emballer.
Vers les 5h35 de course, Pascal V. me rejoint et nous discutons tranquillement, il me dit que je suis certainement parti trop vite, je sais, mais maintenant, pour arriver à 115 km, je pense pouvoir gérer en réduisant progressivement l’allure.
Peu de temps s’écoule alors et Sylvie rejoint Laurent et Perrine après son bénévolat à la Fraternelle.
Daniel, m’annonce au micro 3ème, mais Pascal V. est devant, là je suis un peu perdu, 3ème, 4ème …
Les coureurs des 6 heures et les relais vont bientôt prendre le départ quand j’aperçois Bruno marchant sur la longue portion droite, après la montée le long des immeubles, il régénère m’annonce-t-il.
Le but est de ne pas s’emballer.
C’est lui qui s’était placé 2ème dans les premières heures de course, tiens, me revoilà 3ème. « Non, Luc, ne t’emballe pas, reste sur cette foulée lente que tu as réglé depuis près d’une heure ».
Les encouragements se font de plus en plus nombreux devant les groupes d’accompagnateurs, au passage de la ligne. La température commence à bien grimper.
Rapidement je suis pointé 2ème, Pascal V. aurait arrêté de tourner. Je pense qu’il était juste là pour vérifier sa forme et que vu la puissance dégagée par Denis aujourd’hui, il a préféré se réserver pour les nationaux.
Le but est de ne pas s’emballer.
Maintenant la course a pris une autre dimension, je commence a être dans le dur et à voir passer pas mal de fusées, relayeurs, coureurs frais du 6 heures.
Je maintiens tout de même une allure raisonnable, je vois notre pauvre Daniel(27) marcher en baissant la tête, mais connaissant sa pugnacité, il tournera jusqu’au bout et runner14 ne coure que très peu (il ambitionnait les 100 km et pourtant, en partant plus doucement, ce serait largement passé).
L’après-midi continue sous ce soleil de plomb, Alain me dépasse peu après la 9ème heure (tout du moins je pense que c’est par là, les idées ne sont plus tout à fait claires).
Le but est de ne pas s’emballer.
Je serai le 3ème concurrent a passer les 100 bornes (record en 9h30 contre 9h45 à Chavagnes en 2008). Je connais le nom des coureurs qui me passeront, il sont à ce moment à 1 et 2 tours.
Je gère mon rythme jusqu’à 10h30 où mes intestins me forcent à ralentir et même m’arrêter 3 fois. C’est un coup de chaud, j’aurais du me mouiller la tête et la nuque plus tôt…
Le but est de ne pas s’emballer, de toute façon ce n’est plus possible.
Et pourtant les jambes continuent leur mouvement bien que dures avec des foulées plus courtes et pourtant la douleur reste supportable (j’ai plus souffert lors de mon dernier marathon).
Les supporters sont de plus en plus nombreux, les encouragements de plus en plus forts, je vois tellement de têtes connues, les sourires sont vraiment réconfortants (même des collègues de boulot sont venus).
Jean-Pierre profite de mes petites difficultés pour me dépasser après 11h20 de course, de toute façon je n’étais pas là pour faire un coup d’éclat en battant ce grand champion, mais plutôt en préparation pour les nationaux.
Le but est de ne pas s’emballer, de toute façon ce n’est plus possible.
Alexandre a du passer lors de mes différents arrêts techniques.
Les 115 seront certainement réalisés, objectif atteint, mais où en suis-je exactement, combien de kilomètre arriverais-je à réaliser aujourd’hui ?
Le but est de ne pas s’emballer, tiens, les jambes repartent (+ de 9km/h) !!!
Lorsque je passe la ligne pour entamer un nième tour après 11h49 d’épreuve, je me dis que j’ai encore la possibilité d’en faire 2. Je trouve les ressources pour changer de foulée, les 1,430 km se font bizarrement très facilement mais lorsque je veux franchir la ligne, comme nous sommes partis avec 2 minutes de retard et le 6h pile à l’heure, à 11h58 de course, c’est un mur de plus de 70 coureurs qui se trouve sur la ligne de pointage.
Et là, c’est plus fort que moi, j’ai encore la force de gueuler « poussez-vous, poussez-vous, j’ai pas fini, moi !!! » Veuillez m’en excuser, je voulais absolument en relancer un tellement ce jour est un jour de fête.

Je termine donc en 12h08’58’’ avec 85 tours et 122,3 km dans les baskets. Super content car la chaleur a été bien présente malgré des organisme pas forcément prêts.
(Soit 64,7 km dans la première moitié et 57,6 km ensuite).

Bravo à nos accompagnateurs, merci à nos supporters, merci à nos proches qui supportent notre mauvais caractère et nos sautes d’humeur de plus en plus présentes ces derniers temps.
Bravo à Denis pour sa perf, 145 km, plus de 12 km/h de moyenne, ça commence vraiment à parler…

Que dire d’autre…
Ah oui, 2ème V1, (1er hors scratch comme à Buc le mois dernier).
Et puis oui, le troisième protagoniste de notre voyage à Roche-la-Molière est avec moi sur le podium. Bravo Philippe, tu as souffert de la chaleur mais tu as assuré comme une bête.

Petits messages personnels :
Mon amour, je t’aime, merci de me permettre de m’éclater ainsi.
Laurent, Valérie, Sylvie, Perrine, Magali, Marjorie, Cédric, sans votre assistance tout serait tellement plus difficile.
A toute l’organisation et à tous ceux qui ont permis cette fête : MERCI.
Daniel R. : prends le max de plaisir à Brive, tu est vraiment une star de l’animation et en plus tu nous connais tellement bien !!!
Corinne : franchement, tu nous bluffes tous, t’en as vraiment, après ton marathon Seine-Eure et ton beau parcours sur l’éco-trail, ici, avec les premières chaleurs tu réalises un super résultat 57,6 km sur les 6h et cela après quoi … 1 an de pratique !
Fabrice : Super tes clichés, tu nous as photographiés sous tous les angles.
Daniel, Pascal, Bruno, Jean-Philippe, Gilles, Karine, Martine, et tous les autres, bravo à tous.

A bientôt.
Sportivement,

Luc.

3 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 26-04-2010 à 19:34:00

BRAVO pour ta perf et merci pour ton récit.

Commentaire de runner14 posté le 27-04-2010 à 22:18:00

Salut Luclafrat!Cela a était un plaisir de pouvoir enfin courir ensemble sur une durée d'épreuve.Très heureux de ton résultat final et de ton courage toujours égal à ton engagement sportif et humain .

Commentaire de luclafrat posté le 06-05-2010 à 12:34:00

Merci pour vos commentaires sympatiques.
J'ai volontairement ralenti la cadence pour la seconde partie de l'épreuve pour de pas gâcher l'investissement mis dans la préparation pour Roche La Molière.

Je pense que le plan d'entrainement concocté par Denis (le vainqueur en 144,3 km) me convient très bien.
J'espère que tous les concurrents présents ont apprécié l'épreuve et les à-côtés, Jean-Claude et son équipe de bénévoles ont très bien oeuvré et en plus ils avaient fait appel au beau temps.

Luc.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.18 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !