Récit de la course : Le Jogging des Fraises - 10 km 2010, par Charlou

L'auteur : Charlou

La course : Le Jogging des Fraises - 10 km

Date : 24/5/2010

Lieu : Verlinghem (Nord)

Affichage : 1077 vues

Distance : 10km

Objectif : Se défoncer

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

5 autres récits :

Soleil + Chaleur + Fraises = ?

Bienvenue à Verlinghem, haut lieu de la course à pied et de la fraise dans le Nord ! A part ça, pas sûr que Verlinghem soit très connu.

 

Pour la deuxième année consécutive, je me rends dans cette charmante bourgade pour y disputer le Jogging des Fraises. Et pour la deuxième année consécutive, il fait chaud, mais vraiment beaucoup trop chaud pour courir convenablement. Environ 25°C à l'ombre au départ, à 10h30. Et comme le parcours est quasi-intégralement en plein soleil, ça promet...

 

Arrivé sur les lieux vers 9h30, c'est la croix et la bannière pour se garer. Pas faute d'avoir voulu arriver tôt, mais c'est jour de braderie à Wambrechies, le patelin voisin, par lequel je devais passer. 'Font chier ces petits patelins avec leurs fêtes locales à la noix... (Humour, bien sûr =))

Sur place, c'est tout pareil que l'an passé : la consigne gratuite et surveillée, le terrain de foot partiellement ombragé pour s'échauffer, et du monde partout. Les courses des enfants sont déjà finies, et le speaker remet les récompenses et anime un peu.

 

A 10h20, comme l'an passé, les filles s'élancent pour "leur" 10 bornes. L'idée de laisser les filles disputer leur course entre elles est sympa, les meilleures peuvent s'illustrer pleinement, et pas parmi les 20e ou 30e hommes. 10h30, au tour des gars. La nouveauté, ce sont les deux départs simultanés : une ligne pour les "élites" (ceux qui prévoient moins de 40'), qui est le même départ que l'an passé, ou que les filles plus tôt ; et une ligne pour les "populaires", et en l'occurence, votre serviteur.

Au début, on peut penser que c'est une bonne idée ce double départ. Mais en fait, les deux parcours se rejoignent au bout de 200 mètres seulement. Du coup, en plus de l'embouteillage au départ, ça crée un deuxième bouchon juste après. Comme les élites déboulent à angle droit sur la rue, ça gène pas mal la circulation. Et vu les places qu'ils occupaient après regroupement, je ne suis pas sûr que les deux parcours étaient rigoureusement identiques... M'enfin, c'est une course à Label National, je suppose quand même que les mesures ont été bien prises... Par chance, je me trouvais de l'autre côté de la rue et n'ai pas été trop gêné.

 

J'ai de bonnes sensations pour débuter, la foulée est fluide, je me laisse porter avec le flot des coureurs. Néanmoins, la chaleur pèse vite, et après 3 kilomètres, ma petite bouteille est déjà vide, et le souffle commence à se faire trop court. Comme à Bondues 15 jours plus tôt, je baisse franchement le rythme, sans quoi je ne ralierai pas l'arrivée. La première boucle de 4 kilomètres se termine presque, on passe près du portillon d'arrivée. Le temps affiché : 28'15". QUOI ??? Puis, réflexion faite, je me souviens que c'est le temps pour les filles ; il faut donc retrancher 10 minutes. 19' en gros pour 4 kms (la ligne était un peu plus loin), ça fait 4'45" au kilo, dont 3 kilos en surrégime... Va falloir se bagarrer...

 

Il reste donc la boucle de 6 bornes. On rattrappe déjà les dernières filles, ainsi que quelques coureurs qui marchent (ce sont donc maintenant des marcheurs ^^). Le soleil est dur pour tout le monde. Je tâche de retrouver un souffle régulier, mais celà m'amène sur un rythme vraiment pas folichon, alors que je m'étais mis en tête de me défoncer. Mais à y réfléchir, si je me défonce sur 2 bornes, puis doit marcher sur 2 pour récupérer, c'est pas la peine.

Dans cette seconde boucle, on passe devant pas mal de fermes ou de maisons en pleine campagne. Les habitants sont charmants et, comme l'an passé, nous mettent à disposition des bassines d'eau ou même des brumisateurs, avec leurs tuyaux d'arrosage. Je me demande vraiment combien de personnes en plus auraient abandonné si tous ces raffraichissements n'avaient pas été là... (En fait, il y a eu 7% d'abandons sur ce 10 kilomètres. Ca me semble beaucoup, mais c'est une stat' que je n'avais jamais regardée avant en fait...)

 

La fin du parcours se déroule mieux. Pas plus vite, mais mieux quand même. Au dernier ravito, au 7e kilo, je prends le parti de marcher quelques mètres, pour mieux boire et mordre tranquillement l'orange. Quand je repars, je remets doucement la machine en route, et forcément, le souffle va mieux. Je me surprends même à doubler des gens qui m'avaient dépassé plus tôt (entre les 3e et 7e kilo, je me suis fait déborder de toutes parts de toute façon...)

Mais comme toujours, il faut un point sur lequel râler. Celui-ci est intéressant. Pour le contexte, nous sommes en pleine cambrousse, et forcément, les routes ne sont pas larges. En fin de parcours, généralement, ça n'est pas trop gênant quand même. Et rappelez-vous, depuis par mal de temps, on remonte les coureuses parties plus tôt. Eh bien là, ô moment merveilleux, 3 bonnes femmes (on ne dira pas "mamies", mais l'envie y est) ont arrêté de courir et ont décidé de marcher tout en discutant, côte à côte... en plein milieu de la route. Normal quoi. Pour dépasser, bah y'a le bas-côté, de quoi se plaint-on ? 'fin bref, on ne les remerciera pas pour leur contribution à la fluidité de la circulation.

 

Passé cette chicane peu mobile, il ne reste plus qu'une grosse borne pour en finir. Sur les 500 derniers mètres, j'essaie de mettre la gomme, pour faire bonne figure, mais ça n'est pas très efficace. A l'arrivée, 1h00'15" ! QUOI ??? Ah oui, c'est vrai, ça fait 50'15". Et en fait, 50'20", soit de très loin ma pire perf' sur 10 kilomètres. Boarf...

Un peu dégouté, je vais prendre ma douche (bouillante, tant qu'à faire ; mais au moins on peut se laver), puis vais prendre mes fraises. Heureusement que les fraises sont là ! Un peu de douceur dans ce monde de brutes... =)

 

En bref, que dire... C'est une très belle course, que je conseille à tous. L'organisation, les bénévoles, les autochtones sur le côté, les fraises, tout ça donne une sympatique manifestation. Beaucoup de monde (voire trop ?), mais c'est bien la preuve du succès de Verlinghem =)

5 commentaires

Commentaire de 2T1 posté le 25-05-2010 à 15:20:00

Super CR et Tellement vrai !!!
La chaleur ... Le Monde ... et surtout les dernières féminines !!!......Vive le slalom géant...
@ bientôt sur les routes.

Commentaire de seapen posté le 25-05-2010 à 16:17:00

Bonjour Charlou. Ce doit être le goût des fraises qui m'ont fait ouvrir ton récit, il est vrai que j'en ai dégusté ce week-end, Bien m'en a pris car j'ai passé un bon moment. Super sympa. Tout comme il faut, quoi ! Salutations sportives ou festives comme tu veut.

Commentaire de MacIn2ch posté le 25-05-2010 à 19:50:00

Oui, c'était vraiment sympa ! Ambiance, organisation et surtout les habitants du coin qui n'ont effectivement pas hésité à nous asperger dans la bonne humeur !!!!!
A refaire en tous cas

Commentaire de quickquick posté le 25-05-2010 à 22:24:00

Joli CR pour une jolie course.
Cette année, je n'étais pas au départ... et j'en suis bien content à la vue de la météo.
Il faut le faire, se plaindre d'avoir du soleil !!!
Quickquick

Commentaire de Charlou posté le 27-05-2010 à 16:44:00

Merci de vos commentaires, et ravi de voir que mon petit récit vous a plu =)
C'est rassurant de voir que tout le monde a vécu un peu la même chose ce lundi...
Au plaisir ! =)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.23 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !