Récit de la course : La Verticale du Grand Serre 2010, par golf 38

L'auteur : golf 38

La course : La Verticale du Grand Serre

Date : 29/5/2010

Lieu : Cholonge (Isère)

Affichage : 672 vues

Distance : 2.1km

Objectif : Se défoncer

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

6 autres récits :

La Verticale du Grand Serre ..... vraiment verticale !!!!

Pour avoir participé au vertical Kil d'Auris en Oisans, j'avais déjà une petite idée de ce qui m'attendait à Chollonges ce samedi 29 Mai. Auris, c'est entre 4 et 5 km de montée, et ici, la distance annoncée est de 1,9 km ...... ça promettait d'être nettement plus hard ... et ce le fut ! J'arrive vers 8 H 30 sous un beau soleil et je constate avec satisfaction que je ne suis pas le seul à venir affronter le Grand Serre ! le premier parking est déjà plein et je vais me garer à la sortie du village, pas loin du départ ( petit détail qui aura son importance, vous le comprendrez plus tard ...). Retrait du dossard dans une ambiance bien détendue, je rencontre nombre de visages connus et je me fais une première réflexion " oulah, devant ça va pas rigoler !!!" Retour à la voiture tranquillement en trottinant afin de se préparer tout en jetant de temps à autre un regard furtif et craintif sur le parcours ( des nappes de brume accrochées à la pente ne nous permettent pas de voir le haut du parcours ..... et avec le recul c'était peut être mieux ainsi !), et deuxième petite réflexion intérieure " P...ça va être terrible !" . J'enfile la tenue de combat ( parce que là, ça va être un véritable combat contre la pente !) et j'hésite à prendre mon camel back .....petit regard autour de moi .... et je ne suis pas plus avancé ..... certains l'ont , d'autres pas !Allez, c'est décidé, je pars avec , un peu d'eau de temps en temps sera surement apprécié , et je n'oublie pas le gel que j'ai prévu de prendre à la sortie du bois. bon, me voilà paré ..... et pourtant j'ai l'impression d'oublier quelque chose ....  mes batons sont bien là .... non, je ne vois pas ..... Petit échauffement sur le plat et puis je monte en direction du départ ( une arche gonflable plantée au milieu de la pente, image un peu sur-réaliste !). 9 H 10, le petite centaine de participants commencent à s'approcher de cette fameuse arche et c'est à ce moment que je réalise ce que j'ai oublié .....Bordel, mon dossard, je l'ai pas mis ! c'est pas vrai ! en 25 ans de courses à pied, ça m'était jamais arrivé un truc pareil !Retour illico à la voiture ( heureusement pas loin puisqu'au pied du chemin menant au départ, rappel du petit détail matinal qui a eu son importance !!!) , vite sortir les clefs du sac, ah, le dossard est bien là sur mon sac, vite, les épingles ... et merde, j'ai du mal à les faire pénétrer mon maiillot technique, elles se tordent, c'est pas vrai, heureusement j'en ai des plus grosses, allez, cette fois c'est bon, les quatres sont fixées..... bon, il n'y a plus qu'à remonter .... mais je me serai bien passé de ce petit coup de stress ....allez, on se calme, quelques petites gorgées d'eau tout en écoutant le briefing du speaker ( petit résumé : alors , 200 M de dénivelé jusqu'à la forêt, 200 M de plus à la sortie de celle ci où il y a un point d'eau- ravitaillement,et après le dénivelé est indiqué tous les 100 m ; il faut suivre les fanions rouge, la pente est plus dure à la sortie de la forêt .... ah bon, parce que là au départ c'est pas raide !!!! ... et bonne chance à tous ... et surtout aux Matheysins .... ils sont un peu chauvin sur le plateau !!! ....) Bon, le départ va être donné, j'en mène pas large ! Pan , c'est parti ... mais ils sont fous , ils partent au sprint en courant !!!! et mais c'est pas un cross !!!! Ne pas s'affoler, on les laisse s'entretuer devant, je prend mon rythme sans me soucier de ce qu'il se passe autour de moi . ça doit faire 10 mn qu'on est parti et j'ai l'impression d'être déjà cramé ! les sensations sont pas terrible , je sens que ça va être très dur !!! Allez, on ne pense plus à rien , le cerveau en mode off et le regard braqué sur les chaussures du gars devant moi et advienne que pourra ! Sortie du bois, déjà 400 M de fait, je transpire à grosses gouttes, une gorgée d'eau, j'avale tant bien que mal mon gel , et c'est reparti .... coup d'oeil rapide au dessus ... la brume, les coureurs l'un derrière l'autre, quelques encouragements de spectateurs bien courageux accrochés à la pente ....c'est impressionant ..... les panneaux de dénivelé qui défilent .... 500,400,300, je n'arrive pas à doubler le gars devant moi, mais derrière non plus ca ne revient pas.....on est tous dans le rouge, de temps en temps déséquilibré, à la limite de la chute, j'entend le son d'une cloche ... pourtant il n'y a pas encore de troupeaux... j'ai des hallucinations ! ....le panneau 100 m, les cloches, les cris, les encouragements,c'est que l'arrivée est là, on ne la voit pas à cause du brouillard mais on sait qu'on y est presque ! dernier effort, un petit sprint pour franchir la ligne d'arrivée...ouf, terminé ..... que ce fut dur ! regard à mon chronomêtre ...qui ne m'en dira pas plus puisque j'avais oublié de le déclencher au départ ... bon, on attendra les résultats officiels pour connaitre mon temps ; je m'étais fixé moins d'une heure, on verra bien ...Le problème d'un kilomêtre vertical, c'est que les 1000 m qu'on a monté ... et bien il faut les redescendre !!!!! et là je me demande si mon genou va apprécier, on va y aller cool .... retour donc à Chollonges  en suivant les balises jaune placées pour les randonneurs, coup d'oeil sur le parcours qu'on vient d'avaler, bon sang, mais c'est vraiment raide ... pas étonnant d'en avoir autant bavé ... faut vraiment être dingue ! mais quelle satisfaction de l'avoir fait, sensations partagées avec les autres coureurs lors du repas en plein soleil, sympathique remise des prix sans prétentions ... ah, les résultats sont affichés, je met les lunettes ( et oui, c'est écrit trop petit pour moi maintenant, je n'ai plus 20 ans...) et petit sourire de satisfaction :  58'27" ..... bien, je suis content , moins d'une heure, c'était mon objectif !  Un dernier petit café en profitant des rayons du soleil, à faire et refaire la course et il est temps de quitter ce charmant petit village qui nous a si bien accueillit ( au fait, bravo à Mr le maire qui a conduit le tracteur jusqu'au sommet pour nous amener nos sacs !!!) en se promettant de revenir  l'an prochain !!!!

 

5 commentaires

Commentaire de serge posté le 31-05-2010 à 19:50:00

combien à Auris ?

Commentaire de vogoy' posté le 31-05-2010 à 20:31:00

bravo Alain, j'comprenais pas, je ne te voyais pas à l'échauffement :):):)
mon crf est à venir avec la même impression !!!
Un truc de dingue et on s'en rend compte...à la descente !!!!
bravo et encore bravo, tu pourras dire: j'ai fait la première édition!

Commentaire de LtBlueb posté le 31-05-2010 à 23:06:00

2 bornes, 1000mD+ , la folie ... effectivement la descente ca doit être quelque chose !! bravo !

Commentaire de nicnic38 posté le 01-06-2010 à 13:38:00

joli le coup du dossard... c'est une vraie belle perle pour un bêtisier de la CAP ;-)

Si tu as aimé, viens au Grésivaudan Xpress cet automne : http://gresivaudanxpress.free.fr/Ete/Actus.php

C'est un poil moins raide, sans plus de prétention que cette course, où la convivialité est le maitre mot...

Commentaire de golf 38 posté le 02-06-2010 à 13:35:00

Pour répondre à Serge, j'ai du faire de mémoire entre 57' et 58'( je n'avais pas vu le classement officiel) mais les deux épreuves ne sont guère comparable, je trouve. A Auris, il y a des parties où on peut courir et je pense qu' on peut se passer des batons ( à part peut être pour la dernière partie) tandis qu'au Gd serre, faut s'appeller serge garnier pour pouvoir courir un peu !!!!

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !