Récit de la course : La Barjo - 24 km 2010, par vinch64

L'auteur : vinch64

La course : La Barjo - 24 km

Date : 20/6/2010

Lieu : Siouville Hague (Manche)

Affichage : 1440 vues

Distance : 24km

Objectif : Pas d'objectif

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

8 autres récits :

La 1/2 Barjo : 20 juin 2010 - Premier trail et surtout première course

Objectif sur la base de 24 km et du dénivelé fait en entrainement : 3hen courant avec un pote (Eric)

 

Etat avant le départ : légère fatigue en raison d'un manque de sommeil mais prêt physiquement

 

Condition météo : grand ciel bleu, frais et vent de N (c'est-à-dire de face pour la majorité du trail).

 

Et hop, 250 coureurs en route et ça part globalement assez vite et on se retrouve rapidement dans les derniers. Pas d’inquiétudes pour le moment sachant tout ce qu’il reste comme parcours, le dénivelé va faire le tri.

Dès le début, on remarque des petits changements de parcours qui évitent des passages sur route prévus initialement.

Le cadre est vraiment superbe avec des passages très diversifiés dès les premiers kms : sable, forêt, belvédères en bord de mer, falaises.. . La première grimpette vers Biville passe bien et on commence à doubler des concurrents. Avant d’arriver au niveau du Calvaire des Dunes, arrêt pipi d’Eric qui me dit d’avancer. Je passe devant le 1er ravito sans m’arrêter et descente à fond dans du sable mou en évitant les quelques rochers qui trainent. Très sympa comme passage! En bas de la descente, Eric me rejoint et on reprend la course un peu plus rapidement. Et là, première difficulté avec la montée vers le camp Maneyrol. On continue à courir et je sens que je suis de plus en plus à bout de souffle. Je regarde mon cardio et je vois que je suis dans le rouge pas très loin de ma fréquence cardiaque maximale. Je décide de monter en marchant alors que Eric continue à courir. Avec un bon pas, mon cardio baisse et finalement je perds très peu de terrain sur Eric. Une fois en haut, on se dit que la première partie de la course est passée et là vient la grosse surprise du trail. Une fois arrivé en bas de Vauville, on ne se dirige plus vers la plage comme sur le tracé prévu mais il nous font remonter vers un calvaire dans les hauteurs et nous font rentrer profondément dans les landes de Vauville.  Ca casse les pattes et on se dit qu’on risque de faire plus que les 24 km prévus. Une fois en haut, on accélère dans la descente et on se dirige vers la plage de Vauville. On décide de s’arréter à ce 2nd et dernier ravitaillement (14ème km). Je bois beaucoup d’eau, je mange quelques raisins secs et on repart après 4 mn d’arrêt. Eric est en pleine forme mais pour moi le redémarrage est très difficile. Je me dis que c’est juste un coup de mou passager  et on continue vers les gros dénivelés du parcours. Les 5 km suivants sont difficiles pour moi et Eric m’encourage. Je sens que je le ralentis et mentalement ça devient difficile. Une fois arrivée à Herquemoulin, je sais qu’il nous reste le plus dur à faire. Et là c’est le début de mon calvaire ! Les escaliers d’abord en descente puis en montée me cassent les pattes et je commence à avoir des douleurs musculaires. Je suis obligé de m’arrêter de temps en temps et ça m’embête de plus en plus pour Eric qui est en pleine forme. Trois kms avant l’arrivée, je dis à Eric de partir sans moi. Je n’arrive plus à relancer et je ne peux courir que sur du plat ou de la descente. Il voit bien que je suis à la peine mais que je finirai quand même et part devant.

Quelques centaines de mètres plus loin, j’ai la grosse surprise de voir Eric qui court dans ma direction. On a suivi bêtement le troupeau et on a raté une bifurcation (que je connais très bien en temps normal…). Je repars avec Eric doucement pour les 2 derniers kms mais je lui dis très vite de repartir tout seul. Je regarde ma montre qui m’indique 24km pour 3h12 (finalement pas si loin de mon objectif) et me rend compte qu’il va avoir du rab de distance. Mes muscles ont des réactions bizarres dès que je lève trop la jambe ou si je descends trop vite. Je ne peux trottiner que sur du plat et il n’y en aura quasiment pas jusqu’à la fin. J’y vais doucement, je sens que je suis à la limite d’une blessure. La fin se fait dans la douleur et en mode randonneur (à un bon rythme quand même). J’arrive quand même à sourire pour la photo à 500m du Nez de Jobourg. Plus que quelques mètres à faire et là première déception : je ne vois pas d’arrivée au sommet du Nez de Jobourg et je ne vois ni ma petite chérie ni ma petite puce. J’alterne le trot et la marche et vois enfin l’arrivée 500m plus loin. Un petit bonjour à mes beaux parents qui me croisent par hasard dans le virage avant l’arrivée et enfin je passe sous l’arche d’arrivée en 3h32 pour 25,9 km avec un sentiment un peu mitigé et je retrouve enfin Anne, Margot et Eric.

 

Bilan :

 Stat de course: 25,9 km pour 1000 de D+ en 3h32 - 181ème sur 220 arrivants et 250 partants

Organisation du trail : j’ai trouvé que c’était bien organisé même si je n’ai aucun élément de comparaison. Les bénévoles étaient très sympas et toujours à nous encourager (surtout sur la fin). Pour une première, ça me parait une réussite.

 

Bilan personnel :

Beaucoup d’erreurs de débutant :

-         Je me suis mal hydraté pendant le trail  (je n’ai bu qu’un litre de mon sac à dos + 1/2L au ravito de Vauville) ce qui à mon avis a provoqué mes problèmes musculaires. Pourtant, je m’en suis vite aperçu mais je n’ai pas corrigé le tir…

-         Je me suis mis trop vite dans le rouge ce qui me réussit rarement sur les sorties longues,

-         L’erreur d’aiguillage que j’aurais pu éviter.

 

Après la course :

Une petite douleur au genou le lundi qui s’est dissipée dans la journée et pas de problèmes musculaires. J’ai couru tout doucement le mardi pendant 45mn sans problèmes particuliers.

 

Bilan final : Globalement content même si j’aurais voulu être en meilleur état sur la fin. En tout cas, je suis prêt à recommencer !

3 commentaires

Commentaire de la panthère posté le 25-06-2010 à 12:44:00

on était dans le même wagon, en queue de train...
même erreur au même endroit, y'avait bien un coureur qui nous faisait signe de loin, mais en vent contraire.....
un joli parcours, avec du soleil!...

Commentaire de vinch64 posté le 25-06-2010 à 15:34:00

Une fois engagé sur la mauvaise piste, je voyais en contre-bas les autres trailers et me demandais par où il nous faisait passer (j'ai pensé à une autre "surprise" de parcours).
J'ai vite compris mon erreur quand j'ai vu des trailers revenir dans ma direction et me suis trouvé très con d'avoir raté cet embranchement dont je me méfie toujours en rando ou en entrainement.
Vu mon état à ce moment là, j'étais la tête dans le guidon et je n'ai pas du tout regardé le balisage.
C'était ma première course et en général elle sert à voir les erreurs à ne pas commettre.
Je pense que j'ai déjà beaucoup appris! ;-)

Commentaire de Razouille posté le 12-07-2010 à 01:30:00

J'étais passé à côté de ton CR, désolé ^^
Hé ben pour une première moi je trouve ça franchement bien et ça me fait encore plus enrager de ne pas avoir pu le courir. Félicitations, 26 km avec du sable mou, pour un baptême du feu, c'est top. RDV dans un mois à Tatihou :-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.19 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !