Récit de la course : La Barjo - 87 km 2014, par vinch64

L'auteur : vinch64

La course : La Barjo - 87 km

Date : 15/6/2014

Lieu : Barneville Carteret (Manche)

Affichage : 1457 vues

Distance : 88.7km

Objectif : Terminer

15 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

8 autres récits :

Barjo et fier de l'être!

Tout celà commençait plutôt mal. Je devais me lever à 4h pour aller sur le lieu de de la course et impossible de m'endormir la veille. J'ai du dormir 1h30 maximum et c'est donc déjà épuisé que je me rends direction Beaumont pour prendre mon bus.

Le bus part à 5h et arrive à Barneville-Carteret, point de départ de la course, à 5h40. J'espérais aussi pouvoir dormir un peu dans le bus mais non, toujours impossible de m'endormir.

Cinq minutes avant le départ, le speaker nous prévient que les coureurs moins rapides vont avoir droit à une section sur galets avant Sciotot et que ce n'est pas de leur faute si la mer monte.

 

 

 

Et voilà à 6h pile, c'est le départ et pour une fois, je ne suis pas le dernier avec le serre-file sur les premiers kms. Ca fait un moment que ça ne m'était pas arrivé.

 

 

 

Le début est très plat et nous passons devant le port avant de franchir le cap de Carteret.

 

 

 

Ensuite, c'est direction les dunes d'Hatainville avec des portions de sable mou et d'autres plus stabilisées. L'humeur est bonne dans le peloton et pour l'instant, ça rigole pas mal. Je me dis juste que je pars un peu trop en confiance. A la fin de la section de dunes, nous montons au sommet. Il s'en suit une superbe descente vers la plage avec une vue magnifique sur l'île anglo-normande de Jersey qui se détache à l'horizon et le cordon dunaire au premier plan.

A partir de là, ça sera plusieurs kms sur du sable dur jusqu'au premier ravito à Surtainville. L'image de cette immense ligne de coureurs à perte de vue est sublime et me ferait presque oublier ce vent de face qui a l'air plus puissant que prévu.

Les ravitos sont simples mais tout y est : salé, sucré, eau, Perrier et Coca et surtout la bonne humeur de tous les bénévoles. Que ce soit aux ravitos ou intersections, ils avaient toujours un petit mot gentil. Du top niveau pour l'organisation.

On passe ensuite le Cap du Rozel. Un peu de D+ et il s'en suit une belle descente qui fait du bien aux jambes.

Puis de nouveau quelques kilomètres de plage en direction de Sciotot mais là c'est bien moins agréable. Le sable n'est pas complètement dur et et toujours cet affreux vent de face. Et puis gros malin que je suis j'avance à la même allure que d'habitude faisant fi du mantra de Bubulle « si tu te sens bien, c'est que tu vas trop vite ». Et en fin de plage, comme annoncé par le speaker un bon tronçon de galets bien instables. Impossible de courir dessus mais en marchant, je passe beaucoup de monde.

Le dénivelé reprend ensuite avec le passage du cap de Flamanville à proximité de la centrale nucléaire. Une fois celle-ci passée, on peut voir au fond le nez de Jobourg et ses falaises, thêatre des 10 derniers kms, mais je n'en suis pas encore là ! Arrive ensuite le port de Dielette où je commence à discuter avec un autre traileur très sympa de l'Eure. On fera une dizaine de kms ensemble. Un dernier passage sur le plage à Siouville et on arrive au ravito du 40ème km. A partir de maintenant, on va lentement mais sûrement monter en pression au niveau du dénivelé. La partie qui suit va faire resurgir de lointains souvenirs, ceux de ma première course (Barjo 24km) il y a 4 ans. C'est un tronçon identique sur 10kms et je n'y étais pas retourné depuis. Ca fait bizarre mais je me rends compte du chemin parcouru depuis. Les grimpettes s'intensifient avec le calvaire des Dunes à Biville et le camp Maneyrol.

 

Une belle descente vers le bord de mer à Vauville avant de rentrer dans le dur de la course. Je sais que je ne me suis pas préservé sur la première partie et je risque de le payer cher.

En plus, en raison d'un éboulement de falaise, le trajet est dévié par rapport aux autres années et on a droit à un rab de 70m de D+ sur une portion assez raide.

J'arrive ensuite au carrefour de la dernière boucle au 55ème km. J'essaie de faire croire au bénévole que je suis le premier et que je dois prendre le chemin du retour mais bizarrement il ne me croit pas ! Rigolant

La montée qui suit est très raide et très longue. Mes cuisses commencent à crier stop, c'est mauvais signe surtout que le plus gros pétard de la course est à un peu moins d'un km. C'est la « célèbre » montée des fougères d'Herquemoulin, une monotrace ultra raide toujours aussi impressionnante quand on l'approche. Je prends le temps de la monter tranquillement et d'encourager les quelques traileurs qui restent bloqués en raison de crampes ou grosse fatigue. Pour moi, ça pique bien mais ça passe. Plutôt content de moi, je marche sur quelques centaines de mètres avant de courir mais c'est impossible. A peine j'essaie de relancer que tous mes muscles se bloquent et me disent stop. Les crampes sont là et il me reste 30kms à faire... Oups... Je profite des descentes pour recourir un peu mais sinon, je prends mon mal en patience et je marche. A bonne allure (entre 6,5 et 7km/h) mais je marche. La suite sera de la même veine pendant les 20kms qui suivent. Les paysages sont magnifiques mais je les connais déjà par cœur. Du coup, ça ne m'aide pas à faire passer le temps.

Avant d'arriver à Goury, il faut passer dans un ancien tunnel allemand de la seconde guerre mondiale de 200m environ. N'ayant pas voulu prendre ma frontale, j'avais pris une micro lampe de poche qui sert normalement à trouver la serrure de sa voiture quand il fait nuit. Du coup, quand je l'allume dans le tunnel, je n'y vois rien du tout. Pas grave, je sais que le tunnel est droit et qu'il n'y a pas de marche. Je décide donc d'avancer sans lumière. Mais après m'être frotté par 2 fois au mur (bizarre, je ne dois pas marcher très droit), je trouve la solution en éclairant le mur avec ma super lampe toute pourrie (20cm de portée maximum ) et j'arrive enfin au bout en me disant que j'ai été bien bête sur le coup (surtout que j'ai du économiser 20g pas plus...).

Les kilomètres défilent et je continue d'avancer au rythme marche/course en fonction de l'état de mes muscles. Je passe Goury, la baie d'Ecalgrain puis je monte au nez de Jobourg.

A partir de là, il ne me reste « que » 11km mais ce sont les plus durs : sentiers monotraces bien caillouteux et à flanc de falaise. Je préviens Anne par SMS que j'arriverai dans 2h. Et effectivement, j'ai bien mis 2h mais qu'est ce que ça a été long. Aucune section plate et je n'ai plus aucun plaisir à part celui d'imaginer mon arrivée.

C'est donc en mode galérien que je ferai cette partie avec en point d'orgue la descente et montée des escaliers de l'Anse des Moulinets que je maudis déjà en temps normal sans avoir 80km dans les jambes.

 

La boucle se termine enfin et c'est parti pour les 3 derniers kms. Une affreuse montée longue et raide de 170m de D+, je n'en peux plus mais ça sent la fin. Ca sera l'occasion pour moi de discuter avec le premier V3 que j'accompagne sur un bon km. Le parcours nous fait ensuite passer par un sous bois bien humide que je ne connaissais avec des grosses mares de boue bien profondes. C'est dommage, j'avais réussi à garder mes chaussures bien propres jusque là...

J'arrive enfin à Beaumont, il y a de plus en plus de spectateurs qui m'encouragent, ça fait du bien et en plus j'arrive à recourir. A 200m de l'arrivée, je vois ma belle-mère avec mes enfants. Ils sont heureux, viennent vers moi et feront le sprint final sous les acclamations du public.

 

 

Ca y est je suis enfin arrivé, épuisé mais heureux de cette belle course très bien organisée.

 

Bilan chiffré : 88,7 km et 2150m de D+ en 12h23 temps officiel : 68ème sur 114 arrivants. Par contre, j'aimerais connaître le nombre de partants sachant qu'il y avait 160 inscrits.

 

Sinon, je suis content de mon temps car je visais 12h30 mais pas du déroulé de la course car comme souvent, j'ai très mal géré mon début de course.

 

Merci à NCAP, la commune de Biville (photo aérienne), Anne et moi-même (photos d'archive) pour les photos!

15 commentaires

Commentaire de toto50110 posté le 17-06-2014 à 12:54:05

Bravo pour ta course, le but est d'arriver et on sait bien que les 35 derniers kilomètres sont durs, surtout les escaliers de l'anse des moulinets (même sans les 50 premiers).Je serai normalement présent à ce trail l'année prochaine.
PS: je m'entraîne le vendredi après-midi entre la dernière cote et "les fougères" si un jour ça te tente :-)

Commentaire de vinch64 posté le 17-06-2014 à 13:12:19

Merci Toto50110! ;-)
Pour les vendredis, ça peut m'intéresser si tu fais ça tout au long de l'année. En ce moment, je ne suis pas hyper dispo avec le taf mais après l'été j'ai souvent mon vendredi de libre. Je t'enverrai un mp à l'occasion!

Commentaire de Jean-Phi posté le 17-06-2014 à 13:35:35

belle course vinch, qui donne envie de venir voir le bord de mer !
Bravo pour ta gestion même si elle ne fut pas optimale, je retiens : temps souhaité, temps réalisé et même mieux et surtout tu es allé au bout malgré une fatigue prononcée avant même le départ. Chapeau !

Commentaire de vinch64 posté le 17-06-2014 à 14:02:05

Merci Jean-Phi! ;-)
Si t'as l'occasion de passer dans le secteur, fais moi signe. Il y a de quoi se faire une belle sortie touristique.
Sinon content de moi mais bien émoussé physiquement, heureusement je suis en vacances pour une grosse semaine encore.

Commentaire de robin posté le 17-06-2014 à 14:03:12

Merci pour le CR ! cela a réveillé quelques souvenirs !
belle course. C'est vrai que les derniers kilos font mal !
bonne récup !

Commentaire de vinch64 posté le 17-06-2014 à 14:37:59

Merci robin pour le com! ;-)
J'espère qu'on aura l'occasion de se croiser au départ d'une course!

Commentaire de SebKikourou posté le 17-06-2014 à 16:25:11

belle course qu'il fallait finir ,au vu des photos tu m'a donné envie de venir la faire dans une prochaine édition surtout que mon épouse a vécu a Barneville-Carteret et m'en dis que du bien sur la beauté de la cote.Et l'arrivée avec les enfants ca rappelle des souvenirs a tous le monde
Recup bien et bonne vacances a vous

Commentaire de vinch64 posté le 17-06-2014 à 17:16:57

Merci Seb! ;-)
Venez faire un tourdans le Cotentin, tu verras c'est sympa! Sinon là je suis en route pour Biarritz pour la semaine. A+

Commentaire de bledrunner posté le 17-06-2014 à 23:33:27

Bravo pour ta course et le CR.
Qd le bénévole au ravito m'a dit de préparer ma frontale, j'ai cru à une blague (drôle) ou à un contrôle du matos obligatoire (pas drôle, on n'est pas à l'UTMB)

Commentaire de toto50110 posté le 18-06-2014 à 13:09:55

Pas de problème pour le vendredi c'est quasiment toute l'année (je bosse à Beaumont)on se tient au courant ;-)

Commentaire de Feneb posté le 20-06-2014 à 15:49:17

ça l'air sympa cette course ... un jour peut-être.

bravo pour le bon chrono !

Commentaire de vinch64 posté le 20-06-2014 à 16:42:55

Merci bledrunner et Feneb pour vos commentaires! ;-)

@Feneb: c'est clair que ça vaut le coup. Une très belle course à échelle humaine.

Commentaire de Razouille posté le 21-06-2014 à 01:55:44

ça y est, j'ai enfin pris le temps de te lire. Hey, le coup des galets à Sciottot j'ai adoré ^^
Sinon, j'ai pensé à toi (et à mon Beauf qui fait 1h57 sur la 15km pour sa première course ce qui est très très bien). Pour moi c'était plus calme, quelques poulpes, de belles mostelles et une chouette profonde le matin ;-)
Bravo en tous cas, je suis vraiment admiratif devant le chemin parcouru depuis ton premier post et tes premières photos du Cottentin.

Commentaire de vinch64 posté le 21-06-2014 à 09:15:03

Merci pour le commentaire.
Je t'avoue que la réciproque est vraie. J'ai pensé à toi qui devait être en plongée pendant la Barjo. Par contre, c'est quoi une chouette profonde? Je l'ai googlisé mais j'ai pas trouvé d'image de la bestiole en question.
A+ et bons 24h du Mans en rollers.

Commentaire de Razouille posté le 21-06-2014 à 19:31:45

Heu oui, effectivement, c'est du jargon ^^ alors on reprends : et une chouette (plongée) profonde (-40m) le matin :D
Quant aux 24 heures, ça c'est encore un autre problème mais on va faire avec ;-)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.17 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !