Récit de la course : La Corrida Rambertoise 2010, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : La Corrida Rambertoise

Date : 12/12/2010

Lieu : St Rambert En Bugey (Ain)

Affichage : 678 vues

Distance : 5km

Objectif : Pas d'objectif

4 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

3 autres récits :

La der de 10

La der de 10

 

La corrida de Saint Rambert en Bugey avait été reportée à cause des intempéries.

Je ne l'avais pas prévue dans mon calendrier car c'était le même week-end que le cross des Myriades.

Je devais aller au cross de Feillens ce matin mais hier soir c'était la fête avec le CE de mon boulot. On a été voir les danseuses de Greuze Folies à Tournus. Donc après une bonne grasse matinée j'arrive à Saint Rambert ce dimanche après midi.

 

Très vite je retrouve que des gens que je connais et j'ai du mal à faire le chemin entre ma voiture et le lieu d'inscription.

J'ai le plaisir de retrouver Fred aux manettes de l'ordi avec qui j'ai travaillé pas mal de temps dans l'informatique. Il y a aussi Rémy et Bruno. Plus loin Seb attend son enfant qui court la course des jeunes.

 

Il fait froid et nous sommes tous couverts jusqu'aux oreilles.

Je pars m'échauffer avec Madjid. Il a mal aux pattes car la veille il a fait la corrida des lumières à Aix les bains.

Quelqu'un nous klaxonne, c'est Serge qui arrive.

Je reconnais les marches du final avec Romu et Sébastien.

La descente finale va être une sacrée empoignade.

 

Je rapproche la voiture car après la course il va falloir vite se rhabiller.

Le départ est retardé d'un quart d'heure car les courses jeunes se terminent.

 

 

 

 

 

 

 

 

Je me prépare à ma voiture. Je tchatche avec Flo qui est là en spectateur.

Nico est là et me dit que c'est un petit six.

Je lui réponds que non car la distance est de 6,1 kilomètres.

Mais il me parle de la température affichée à la pharmacie.

En effet, il doit faire moins de 6° Celcius.

 

Je me magne car Manu appelle les coureurs sur la ligne de départ.

Je suis en short mais j'ai gardé un tee shirt sous le débardeur.

Gants obligatoires.

 

Je me place devant sur la droite près de Madjid.

Il y a du beau monde malgré le peloton un peu maigre.

Les trois gars de Viriat déguisés en père Noël sont devant pour le fun.

Ils ont déjà attaqué le vin chaud avant l'heure.

 

 

Le départ est donné sous forme de décompte.

 

 

 

Je pars devant avec les cracks.

Il y a Yannick ancien équiper de cross, Jean Claude, excellent V2, Hugues de Pont de Vaux, Eric, futur V1.

Nous tournons de suite à gauche puis traversons la route principale avant de passer sur la passerelle.

 

 

 

 

Sur le parking avant l'école Nico arrive à mes côtés. Nous sommes 5 du club d'Ambérieu Marathon avec aussi Xavier. Petits échanges et rires avant d'attaquer la longue ligne droite le long de l'Albarine, cours d'eau du coin.

Nico dira que c'est parti sur un train de marathon.

 

 

 

 

 

 

 

Bref maintenant il fait explosé le peloton.

Premier kilo : 3'42.

Je tiens le coup et prends du plaisir en sentant le vent dans mes oreilles.

Hervé de Bourg me passe. Encouragements.

 

Nous arrivons tout au bout là bas au 2° kms juste avant la passerelle.

3'52

 

Cela ne glisse pas trop malgré le dégel. En effet il y avait quelques flaques avant ce pont.

Un bénévole nous demande de faire gaffe à la glissière de sécurité.

Nous sommes dans le rond point de l'entrée du village.

Nous taillons sur la gauche et passons sur le pont vers Serrières.

Cela monte un poil et je tire sur les bras pour ne pas trop me faire distancer d'Eric et de son compère. Ca redescend.

 

Un bénévole est là sur la droite avec un bonnet SaintéLyon.

Nous remontons encore un petit peu et redescendons entre les maisons.

Cela serpente.

C'est sympa car il faut aller à droite à gauche. Ca casse le rythme quand même.

 

Sur le trottoir à gauche, nous dit une dame.

La rue remonte mais personne ne l'écoute et nous restons sur la gauche dans ce 2° tape cul.

En haut je ne sais pas quelle surprise nous attend encore mais après avoir tourner sur la gauche, la montée se termine.

 

Une grande ligne droite me fait entendre quelqu'un qui revient derrière moi.

Il me passe. C'est Jean Marc avec qui je me retrouve souvent sur les courses : Vénissieux, cross d'Ambérieu et beaucoup d'autres dans l'Ain.

 

Je m'accroche à sa foulée mais il me met des mines auxquelles je ne réponds pas mais reviens au train à chaque fois sur lui.

 

Nous passons sous la voie ferrée et après à droite, c'est la ligne rectiligne qui nous ramène vers l'école.

Au croisement Dudu, Jean Louis et son père nous encouragent.

Je taille toujours derrière Jean Marc le long des barrières où je me gare avec mon car quand je viens chercher les gamins pour la piscine.

Nous sommes sur le parking et repassons la passerelle du départ.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nous traversons la route l'un derrière l'autre en vedettes devant les voitures arrêtées par l'organisation.

La ruelle et cela va être les marches.

Ba non. Il faut tailler tout au bout de la ligne droite d'arrivée.

J'assiste à l'arrivée de Seb 2° devant Yannick Chichoux et Eric. Nico ça fait longtemps qu'il est arrivé…

 

Au bout on fait un virage à gauche avant de monter.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 


 

 

 

Jean Marc n'a pas l'air bien.

J'arrive en haut. Flo me tire le portrait. Je lui tire la langue.

 

 

 

 

Ce sont les marches.

Jean Marc n'en peux plus et me laisse passer.

Stéph et avec sa famille dans les escaliers et m'encourage.

Nous montons ces quelques obstacles en marchant et appuyant les mains sur les cuisses.

De suite en haut c'est la descente et je repars sans attendre au taquet.

 

 

 

 

Jean Marc n'est plus là mais je crois qu'il n'avait plus envie de jouer avec moi.

Je dévale la pente et rentre ans le final tortueux à fond.

Lucas, l'organisateur, est là et m'encourage.

 

Petit passage sous un porche et c'est la ligne droite d'arrivée.

Je tire sur les bras pour le fun et franchit les barrières au bout en moins de 25'.

Fred et là ainsi que Jamel qui aide à l'arrivée.

Tape amicale avec Jean Marc.

Il était comme moi, sûr d'attaquer les marches aussitôt revenu dans Saint Rambert.

 

Tout le monde est content de lui.

Nelly, une ancienne collègue, va finir 3° féminine.

Madjid va finir avec le même temps que la veille sur la même distance sans avoir eu mal aux pattes. Il me dit que je lui ai mis une mine au départ.

 

Je me change vite car ça caille.

De retour à l'arrivée, nous buvons le vin chaud dans une bonne ambiance pendant que les nombreuses photos prises lors de l'épreuve sont diffusées sur un écran, original.

La remise des prix s'effectue en petit comité car nous étions que 49 sur l'épreuve adulte.

 

 

 

 

Première édition donc de cette petite course qui a tout d'une grande.

Le parcours et la distance vont attirer du monde dans le futur.

 

L'année 2010 sur route se termine ainsi avec la vitesse retrouvée et des sensations de bonne augure pour la suite.

 

 

 

 

4 commentaires

Commentaire de CROCS-MAN posté le 22-12-2010 à 08:00:00

t'es parti comme une bombe dis donc. Une belle dernière, BRAVO Gilbert. Allez on remet les compteurs à zero

Commentaire de fulgurex posté le 22-12-2010 à 10:17:00

Sur la photo du départ, tu es tellement grand qu'on dirait que tu prends le départ de la course jeune ;o)

si tu fais 6 km quand il fait 6°, tu risques d'avoir chaud à ton prochain marathon!

Commentaire de lulu posté le 22-12-2010 à 12:06:00

Dans le peloton de tête avec NICO et XAV'....tout ça avec le sourire !
C'est fait, ma résolution pour 2011, c'est de courir vite comme GIBUS !!!!!!!!!

Commentaire de franciss posté le 22-12-2010 à 20:44:00

ça promet pour 2011 !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.2 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !