Récit de la course : Snow Trail - 23 km 2011, par knix05

L'auteur : knix05

La course : Snow Trail - 23 km

Date : 30/1/2011

Lieu : Chabanon (Alpes-de-Haute-Provence)

Affichage : 792 vues

Distance : 23km

Objectif : Se défoncer

3 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

4 autres récits :

Snow trail de Chabanon : piège de glace !

Pour une première course de l'année, ce trail blanc a été particulièrement difficile et chaotique.
Avant toute chose, j'ai deux remarques à formuler à l'organisation de cette course, aucune communication n'a été faite pour inciter les coureurs à s'équiper de crampons. En effet, faire un point les conditions de course durant la dernière semaine eut été bienvenu !
Se féliciter d'être complet, c'est bien mais informer les coureurs c'est mieux.
Enfin sur le site de la course, il était annoncé un dénivelé cumulé de 750m (négatif et positif), mais la réalité est toute autre avec quasiment 1000 m de D+.
La aussi, un défaut sévère d'informations sur le parcours relève de l'amateurisme.
Après ces commentaires nécessaires, le film de la matinée, un peu long (2h58) certes , constitue une entrée en matière pour le moins difficile.
Nous sommes au moins 350 sur le long, le parcours part du cœur de la station et commence par un raidillon qui me rappelle que le dénivelé n'est pas ma tasse de thé.
L'objectif est de rester dans un groupe et effectuer une course intelligente.
L'organisateur a annoncé, juste avant le départ que le parcours était piégeux en raison de plaques de verglas recouvertes d'une fine couche de neige. Je ne tombe pas pendant les 5 premiers km en évitant soigneusement les fameuses plaques sauf une et dans une descente. Un moment de déconcentration qui va me coûter cher puisque je retombe violemment sur le dos et la tête heurte la piste gelée. Je me relève au plus vite constatant que je n'ai rien de cassé mais la tête semble plus lourde que d'habitude.  Dès que je reprends la course, je glisse à nouveau, me trouvant sur un nid de plaques assassines, mais cette fois sans choc !
Je reprends la route encore longue sur un profil descendant me permettant ainsi de récupérer de la chute !
Arrivent quelques pentes nous obligeant à marcher, nous enchaînons encore une longue descente pour arriver à 10km en moins d'une heure soit du 5'56" le kilo ! Je suis satisfait du chrono intermédiaire.
Le reste sera moins roulant ... En effet, la succession enchaînons de montées sévères altèrent mon état général. Une petite question me trottine dans la tête douloureuse : devrais-je abandonner ?  Quelle idée saugrenue ? Mais le mental semble atteint et j'essaie de positiver en me remémorant des moments agréables. C'est une méthode comme une autre.
Mais une petite surprise est prévue au 13ème km avec un passage difficile nécessitant une descente en rappel avec une corde puis une ascension pour accéder à la partie hors-piste à travers une belle forêt.
Finalement, ça se passe bien mais le programme qui suit avec une piste difficile et gelée par endroits. Nous enchaînerons des ascensions successives avec comme point culminant (1650 m d'altitude). Je fatigue et relancer devient problématique avec des cuisses en surchauffe.  A présent, on récupère le passage du 10 km qui comporte des déformations entraînant torsions des chevilles cumulées à un état physique déclinant. Je peine sur la dernière montée en relançant sans vigueur. Nous sommes désormais à 300 m de l'arrivée, le public nous félicite mais je souhaite en terminer pour abréger mes souffrances.  Je passe la ligne sans honneur et épuisé en 2h58.  Le buffet d'arrivée me permettra de me requinquer et malgré mon état de fatigue avéré. Thierry m'informe de sa quatrième place au général et de sa première en V1. Finalement, notre entraînement du mardi ou du jeudi lui semble plus bénéfique qu'à moi ! J'ai récupéré aujourd'hui car les cuisses et le corps entier sont encore douloureux. Je retrouve le classement sur sportips.fr avec une 187ème place dur 275 arrivants. Je n'ai pas encore le nombre d'abandons mais celui-ci semble élevé au regard  des 330 d'inscrits sur le long.
Aujourd'hui, mon corps reste endolori malgré massage et glaçage. 

3 commentaires

Commentaire de gdraid posté le 02-02-2011 à 15:01:00


Tu es Finisher David !
Bravo ce n'était facile pour personne !

Tu aurais pu faire mieux, sans chute douloureuse, avec un meilleur matériel.
A ce propos il ne fait t'en prendre qu'à toi même.
Les organisateurs et les bénévoles des CAP, font bien souvent de leur mieux. Il revient essentiellement aux coureurs inscrits, de mettre le maximum de chances de réussite de leur côté ...
Merci pour ton CR intéressant.
JC

Commentaire de RogerRunner13 posté le 02-02-2011 à 15:29:00

Bon finalement tu t'en sort sans trop de bobo et la prochaine fois tu auras un peu plus d'expérience sur ce type course. A un de ces jours.

Commentaire de helmut posté le 02-02-2011 à 22:02:00

Bon recit, merci. Pour moi 3 h 06 mn et bien épuisé aussi sur la ligne. Ce n' est pas une chose facile le trail sur neige et je participé à cette course pour le plaisir de courir en montagne. Le fait qu' il y ai de la neige et glace ne me derange pas, c 'est pour tout le monde pareil. Je pensai mettre 15 mns de - . Superbe journée quand même. Vivement la prochaine course dans le 04 et fin juillet pour la fameuse 6000 D à La Plagne que je vais faire pour la 4 ème fois. Salut et à bientôt sur un trail Helmut de DIGNE

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.33 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !