Récit de la course : Off de l'Ain 2011, par Gibus

L'auteur : Gibus

La course : Off de l'Ain

Date : 24/7/2011

Lieu : Oyonnax (Ain)

Affichage : 757 vues

Distance : 21km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

9 autres récits :

L'Off à LULU

L'Off à LULU

Finalement on est que cinq au rendez vous pour ce off concocté tout d'abord par Francis puis par Lulu qui fait le plus dur : le tracé.

 

Il y a donc Laurent (Lulu) Francis (Franciss) Sylvain (Sylvain01) et Nicolas (Nico01) avec qui je suis venu en caisse.

Il prépare sa future maison et est encore en tenue avec le plâtre et peinture partout sur le sweat.

 

On discute le bout de gras puis décidons de partir après avoir attendu Gilou01 en vain.

Il n'était pas trop bavard sur le forum ces derniers temps donc on comprend qu'il a renoncé.

Fabrice (Koolbibis01) de même a renoncé. Les autres prétendants habituels sont pris ailleurs.

 

Nous longeons tout d'abord la Sarsouille, c'est qu'on sarsouille avais-je dis.

C'est sympa et bien aménagé.

Nous traversons de temps en temps par des passages faits de grosses pierres posées ici et là.

 

 

Nous montons un poil et à un arrêt pour tous s'attendre nous enlevons une couche.

On s'arrête devant des signes bizarres. On se croirait dans Blairwitch.

 

Nous traversons la route.

Lulu dit à Francis de ne pas regarder devant après le virage à gauche dans le sentier.

 

En effet c'est terrible.

La montée est rude et on voit tout ce qu'on a à faire.

 

 

Francis tire sur ses bâtons enfin ceux de Lulu qui lui a prêtés pour essayer.

Ca a l'air de marcher car Francis accroche quand même bien au rythme.

 

On s'attend de temps en temps et c'est tant mieux car cela fait une pause dans notre escalade.

Cela fait un bout de temps que l'on n'a pas couru.

 

Arrive la bifurcation vers le grotte de Lordon.

On va repasser par là nous dit not' gentil GO Lulu.

 

L'endroit est magique avec ce petit filet d'eau qui coule.

 

 

 

 

Nous repartons de cet endroit sauvage et rattrapons le parcours qui file vers la plaine d'Echallon.

 

Ce que nous avons fait avant n'était rien.

Là, ça monte vraiment rude.

 

J'attends un poil Francis puis poursuit à mon rythme.

Sylvain, Nico et Lulu sont devant.

Je les vois puis au fil des mètres ils disparaissent.

Les kilos ne passent pas vite à mon GPS.

On n'en est qu'au 6°.

 

En haut regroupir.

On a pris une légère averse mais ce n'est rien.

C'est à la fois normal car on est en juillet (hi hi hi).

 

De nouveau nous taillons à gauche en laissant l'itinéraire de droite pour tout à l'heure.

 

Cela redescend et nous reprenons notre activité de coureur.

C'est sympa dans cette forêt mais malgré les trails cela glisse pas mal.

 

Nous sortons à découvert sur la fameuse plaine d'Echallon.

Haut lieu de parachutages pendant la guerre.

Je fais allusion à la 7° compagnie lorsque Chaudard, Tassin et Pitivier font le code avec la lampe électrique pour le largage.

 

Lulu avait planqué du coca et nous en propose.

Ca caille et je commence à avoir les doigts engourdis.

Nico aussi à froid et nous renfilons tous une couche supplémentaire.

 

Un petit coup de fil pour la suite de l'orga car il n'y a que là que ça passe (vive la modernité).

 

Nous repartons par le même chemin.

Nous marchons dans cette montée. C'est alors qu'il recommence à pleuvoir mais là ce n'est plus une averse, ça va durer.

 

Nous revenons à l'intersection et taillons à gauche.

Je commence sérieux à me les cailler et je n'arrive pas à dégrafer mon camelbak tellement j'ai les doigts pris.

Francis vient à mon aide et j'enfile mon coupe vent par-dessus.

 

Nous redescendons de nouveau et malgré la pluie nous courons aisément dans cette forêt.

Nous avons accélérer et larguer Francis.

 

Nous l'attendons plus bas.

Petite comparaison des cuisses.

Nous repartons et sommes bientôt arrivés.

Nous longeons un tout petit poil la route et à droite, un chemin nous amène au lac Genin.

 

Que c'est beau.

Je n'étais jamais venu par ici.

En plus la pluie a cessé.

 

Nous retrouvons les épouses de Francis de Lulu.

Nico n'en peux plus. On est tous un peu cuit par le dénivelé je pense.

 

18 kms à ma montre en 2h52 avec les arrêts, pour un peu plus de 2000 mètres de dénivelé cumulés.

 

Lulu va se débarbouiller dans le lac qui est à 18 degrés alors qu'il ne fait que 8-10 degrés.

 

Florian est le surveillant de baignade pour la journée. Il nous rend visite.

 

L'AAB (après à boire) se passe bien autour d'une table près de l'auberge du lac.

 

Et après s'être bien restauré et réhydraté, nous redescendons de ce haut lieu de montagne de l'Ain, vraiment magnifique.

 

 

2 commentaires

Commentaire de lulu posté le 29-07-2011 à 13:43:02

Merci pour ce récit.. Félicitations au photographe ! A +

Commentaire de franciss posté le 29-07-2011 à 14:45:24

RHAHHHAAAAAHHHH... c'est ki l'boulet ?

( à noter que Sieur Sylvain était au sommet de sa forme : il en a redemandé !!!)

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.14 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !