Récit de la course : Le Tour du Grand Veymont - Circuit A 2012, par Mathias

L'auteur : Mathias

La course : Le Tour du Grand Veymont - Circuit A

Date : 5/2/2012

Lieu : Gresse En Vercors (Isère)

Affichage : 751 vues

Distance : 20km

Objectif : Se défoncer

16 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Pas d'autre récit pour cette course.

Le ski de rando c'est trop bon, mangez-en !

 


à ma connaissance, il n'y a pas de récit de ski de rando sur Kikouroù ? Il faut combler ce manque !

Le ski de rando est un sport génial, en tant que tel mais aussi comme une préparation à la saison de course à pied.
L'argument massue : Kilian Jornet bien sûr, mais aussi plein d'autres champions qui mettent des peaux dès qu'il y a un peu de neige !
à mon modeste niveau, les qques sorties de ski de l'an dernier ne m'avaient en tout cas pas pénalisé pour le marathon d'Annecy : 2h56 ;-)
(même si c'est difficile d'assurer sa séance de fractionnés du mercredi après les 2000m de D+ du WE...


Voici une petite introduction au ski de rando du point de vue du coureur...
Depuis 1 an ou 2 je fais qques expériences... des balades entre copains bien sûr, mais aussi quelques courses.

Le WE dernier, j'ai pris le départ du tour du Grand Veymont, organisé par le CAF DSA à Gresse en Vercors.

Niveau matos : il est recommandé d'investir un minimum, car si on veut pratiquer ce sport de manière un peu plus ... sportive, et ben la légèreté est très très appréciable !
J'en sais qque chose : l'an dernier j'ai échoué à passer les barrières horaires sur circuit A avec ma paire de skis "1er prix-fix-diamir-de-papa".

Mon matos : ski trab duo sint aero. Relativement léger et très maniables. Bcp moins légers que la plupart des skis qu'on voit sur les courses, mais ça permet aux enclumes de mon genre de s'amuser dans la poudreuse !
http://www.skitour.fr/matos/skis/trab-duo-sint-aero
Fixations Dynafit TLT Speed : idem, c'est pas le plus léger loin de là, mais c'est un bon début...
Chaussures scarpa F1 : idem... pas hyper léger (2270g la paire contre 1150g pour la paire de chaussures gignoux) mais c'est un très bon début.

Et ce n'est pas tout ! Le ski de rando nécessite un certain investissement, car il faut encore ajouter :
  - bâtons légers et costauds
  - peaux (achetées au mètre => plus de 100€ !)
  - couteaux
  - casque homologué
  - arva
  - pelle légère
  - sonde
  - crampons en alu
  - longes de via ferrata
  - baudrier
  - sans parler des vêtements obligatoires, par ex. au TGV, 4 couches manches longues avec veste coupe-vent sur la haut du corps, 2 sur les jambes, 2 paires de gants chauds.

Ouf je crois que c'est tout !

5 février, réveil 4h45, ptit déj rapide, 1h de route et hop nous voilà vers 6h30 à Gresse en Vercors, avec Franck mon équipier attitré (aujourd'hui c'est en individuel).
Briefing 7h30.
Rappel sécurité, description du parcours et des passages difficiles, neige dure ou passages en forêt un peu olé olé, couloir équipé de cordes...
On nous annonce -27° et entre -30 et -35 ressentis !
Ouch !
Je choisi néanmoins de partir relativement léger :
  - 2 paires de chaussettes fines de running DK. Je prnedrais bien plus épais, mais je n'ai pas la place dans la chaussure !
  - un simple collant de CàP, je range le pantalon étanche dans le sac.
  - un cuissard fin (mais chaud) en plus du caleçon
  - TS ML Kikouroù, au autre TS ML technique plus fin, une polaire fine, ma vieille veste Kikouroù à peine étanche...
  - j'opte finalement pour des gants assez léger (que j'utilise habituellement pour le ski de fond), je prends une 2ème paire plus chaude dans le sac.
  - buff polaire. Finalement, pas de cagoule.
  - un bonnet polaire léger sous le casque.
 
Avec tout ça, j'ai une allure "années 70" par rapport à 80% des coureurs équipés de combinaisons intégrales de ski flashies !

8h, hop faut sortir !
Ouf, le jour s'est levé, c'est déjà moins hostile. Mais ça pince ! On remonte le buff sur le nez, mais ça pique quand même les joues ! Le collant de CàP est un peu léger pour les jambes, j'ai les cuisses qui prennent froid...

Les coureurs se mettent en place sur la ligne de départ. Comme d'habitude, je suis impressionné par les tenues, et la proportion de paires de chaussures en carbone (~1500€).
ça rigole pas !
ça part à fond sur les pistes de ski.


Je me retrouve rapidement vers les 2/3 du peloton. J'essaie de ne pas trop forcer. J'ai pour l'instant une autre préoccupation : 1/2h avant le départ j'ai réalisé que mes 5 ou 6kgs supplémentaires étaient en partie dans les cuisses, résultat : je n'arrive plus à enfiler mon baudrier (les tours de cuisses ne sont pas réglables).
J'ai donc le choix entre laisser tomber le baudrier sur les genoux, ce qui entrave mes mouvements, ou alors le monter de force, ce qui coupe la circulation des cuisses et ça fait mal !
Autre pb : magré tous mes efforts pour vider le tuyau de la poche à eau, je suis au bout de qques minutes dans l'impossibilité de boire... arg !

Bref... pas au top le matos !

Bon, après 450m de D+ en 30min, à un rythme un poil en dessous de l'asphyxie (NB : les meilleurs mettent 35min pour 1000m de D+), voici venu le temps... de la 1ère manip.
Enlever les peaux sans quitter les skis, plier soigneusement (ou pas) les peaux, les ranger contre la poitrine, enclencher les fix et mettre les chaussures en position descente.
J'essaie de ne pas perdre trop de temps. 1min14. Damned, Franck va encore exiger que je m'entraîne à dépeauter/repeauter dans mon salon !
Tiens d'ailleurs le voilà qui arrive alors que je termine ma manip, l'inconscient il se permet de se moquer, il ne sait pas qu'il risque un coup de bâton ! Je suis en effet un poil irrité par ce satané baudrier, et mes pieds douloureux... un poil dégoûté de ne pas en profiter...

Mais heureusement, voici le moment merveilleux de la descente...

Les descentes en ski de rando, c'est soit :
1) dans la poudreuse, tout le monde a l'air de prendre un pied phénoménal ! Avec ma paire de skis droits de 185cm je n'étais pas foutu de faire un virage correct, maintenant que j'ai des skis courts (164) et parabolique, c'est déjà un peu mieux... mais y'a du boulot !
2) dans la neige croutée, c'est... pire !

Avec mon niveau de ski de débutant dès qu'on sort des pistes damées, j'ai les cuisses qui tétanisent très vite, et je dois laisser passer des fusées qui se contentent d'un virage de temps en temps, tandis que je m'efforce de faire un max de virage d'affilé (c'est-à-dire au moins 4 ou 5), en serrant les dents, avant de devoir m'arrêter pour soulager les cuisses... arg !

Bref, 450m de D- et 6min plus tard, nous voilà de retour au bas de la station, hop manip n°2. Cette fois-ci, on est obligés de déchausser pour remettre les peaux.
Arg. Lamentable cette 2ème manip : j'ai tellement mal aux pieds (les pieds plats c'est ingérable dans les chaussures de ski) que je dois me coucher dans la neige 1 min ou 2. Damned !
Résultat : 3'41 la manip, c'est nul. Et Franck qui me rattrape encore une fois, il cherche son coup de bâton ou quoi ? ;-)

Allez hop 2ème montée, 970m de D+ selon mon polar.
Je galère toujours avec mon baudrier, mais ça va un peu mieux du côté des pieds.
Par contre, nouveau pb : une peau qui se fait la malle !
Au bout de 38min de montée (530m D+), je dois changer la peau récalcitrante (heureusement j'ai une paire de rechange). 2 petites minutes de perdu...
Et 7min plus tard, à environ 200m de D+ en dessous du sommet de la course, 3ème manip : il faut cette fois ci enfiler les crampons et mettre les skis sur le dos.
Je prends mon temps (5min de manip), ça me permet de soulager un peu mes cuisses du baudrier.
Je suis d'ailleurs obligé de le remonter en arrivant au passage équipé de cordes fixes, allez hop passage via ferrata, ouch c'est raide par ici !
J'aime pas trop le vide, je vais me contenter d'avancer régulièrement sans forcer, en faisant attention à bien mettre les crampons dans les marches... pas de pb !
On croise des bénévoles qui surveillent le passage délicat, immobiles dans la neige, en pleine pente, par -25... merci les bénévoles !


Ouf, 1h21 au total pour ces 970m de D+ !
Me voilà en haut du couloir de Pierre Blanche.
Les bénévoles m'accueillent, m'aident à enlever les longes de la corde, les skis du sac à dos, les crampons...


Oui enfin bon je ne suis pas si pressé : je ne me suis pas retourné de tout le couloir, et là c'est le choc : tout simplement, WOUAOUUUUH !
Du coup je sors mon appareil et prends le temps de faire qques photos !

 


Et puis... j'enlève mes pompes, range une paire de chaussettes dans le sac pour soulager mes pieds plats, et surtout, je me DEBARRASSE de mon baudrier ! Ouiiiiii !
Je prends même le temps de sortir ma poche à eau, pour boir mes 1ères gorgées au bout de 2h de course !

Allez 2'45 de manip, c'est reparti pour une petite descente avec passage sur plaque de glace, super !
Oula, on passe à l'ombre du Grand Veymont... la température chute !
c'est un peu raide par ici, je double une skieuse un peu coincée dans un passage raide, on va y aller mollo hein ! Je déménage des tonnes de neige à force de descendre en dérapage...
J'ai un peu froid aux cuisses, mais le haut du corps est ok, les doigts son un peu gelés mais pas trop, et de temps en temps je dois remonter le buff pour dégeler le nez. Mais à part ça, ça va !

280m de D- tranquille en 5min, et tiens qui voilà, Nicnic & Oizo qui sont bénévoles au repeautage.
Je me fais un poil chambrer au passage, ça ne m'empêche pas de réaliser une superbe manip en à peine 4min (gloups !), tiens au fait si je mangeais ? Allez hop une petite barre.
Petite montée au pas de la ville : 9min pour 100m de D+.
Encore une occasion de montrer mon aisance au dépeautage : 1min12, damned Mathias c'est pas terrible !

Allez hop, 2h23 de course, avant dernière descente.
730m de D- avec passages scabreux en forêt, j'ai toujours les cuisses qui tétanise, heureusement les autres coureurs de fin de peloton ne sont pas bien plus rapides, ça m'évite de déprimer tout à fait en constatant mon niveau de ski minable !
Mais qu'est-ce que c'est mieux sans baudrier ! Ouiiii !

2h40, repeautage en 3min20 (gloups, je dois ouvrir le sac pour boire un coup) et voici la dernière montée.
Ce n'est pas très raide, plutôt en forêt, le D+ défile assez lentement, 40min pour 370m.
Nouveau pb de peau, arrêt au stand, dépeautage-repeautage.
J'ai encore la forme, je décide d'accélérer un poil pour cette dernière montée. Ouiiiii ça fait du bien !

370m plus haut, dépeautage en 1min27 (ne le dites pas à Franck), on redescend les 370m avec des passages sur les pistes (ce qui me permet de descendre à peu près normalement !), et moins de 5min plus tard, voici le dernier repeautage pour le fun : il reste 10m de D+ à sprinter jusqu'à l'arche d'arrivée.

Hop arrivée en 3h32 ! Je termine 105ème/119...

Franck arrive 15min plus tard, hop repeautage :


Le cardio indique 1990m de D+, contre 1700m annoncés par l'organisation. J'ai dû faire du rab, c'est forcé ;-)
FCMoy relativement tranquille : 160.

Mon fichier polar ici. Le parcours ici.

Pour bien se rendre compte de la différence de niveau, voici le chrono du 1er : 1h51 !
Sur marathon je suis 43% au dessus du record du monde, et ici me voilà à +90% !!! Bigre !
Et pour mieux situer le niveau du ski alpinisme : un certain Ludovic Pommeret est 11ème en 2h00, et François d'Haene 19ème en 2h07 !

Bref peu importe !
L'important c'est de prendre son pied. Et même si j'ai eu un début de course difficile (voire douloureux), j'ai profité à fond de la 2ème partie : paysage, effort, ski, wouaouuuu !
Allez, après une petite parenthèse ski de fond (transju), on remet le couvert le WE prochain : on tentera de régler notre contentieux avec la "Sybelles-Villarinche", l'an dernier je n'avais réussi à suivre et on avait dû bifurquer sur le circuit B à la 1ère barrière horaire !

Alors, qui veut tenter une expérience "ski alpinisme" le WE prochain ? J'ai un ou 2 places dans la voiture, à partir de StEtienne ou Grenoble...

16 commentaires

Commentaire de nicnic38 posté le 17-02-2012 à 19:49:08

Bonne idée les récit de course de ski alp!!!
Le plus beau sport du monde!!!

Pour l'hydratation... pas de soucis t'es un spécialiste de l'abstinence, non?

pour les manips, ça va venir vite j'en suis sur...
Pour les descentes... ben j'en suis moins sûr... et je sais de quoi je parle ;-)

bonne continuation !

Commentaire de Mathias posté le 17-02-2012 à 20:01:26

On attend donc tes récits de ski sur Kikouroù ;-)
Effectivement je suis un pro de l'hydratation ! Bon ça gêne moins en ski qu'en CO, quand même...
Au fait, est-ce que tu fais la Sybelles Villarinche ?

Commentaire de Byzance posté le 17-02-2012 à 20:39:33

On ne peut pas être au top dans tous les sports !!!
J'espère que ta cagoule naturelle a supporté le choc.
Jérôme (avec 39°C de fièvre) qui se demande comment vous faites pour faire tout ça.

Commentaire de Mathias posté le 23-02-2012 à 15:51:10

Ben, faut bien faire des expériences ;-)
Sans chercher à être au top (quel que soit le sport), j'aimerais bien pouvoir participer un jour à la mythique Piera Menta !

Commentaire de PhilKiKou posté le 18-02-2012 à 08:18:57

Sortir l'appareil photo par -20° , faut être motivé !! merci pour le reportage et le photos "droit dans la pente"... A fond la caisse pour 2012 ;-)

Commentaire de Mathias posté le 23-02-2012 à 15:58:59

Merci !
RDV à l'ardéchoise en 2012 ?

Commentaire de Arclusaz posté le 21-02-2012 à 11:50:52

Effectivement, c'est un sport magnifique !
Mais en compet, ça doit vite devenir affreux...

Bravo pour ton éclectisme et ton envie de découvrir.

Commentaire de Mathias posté le 23-02-2012 à 16:00:19

ben, pourquoi affreux ? c'est sûr que ce n'est plus tout à fait le même sport que "rando-saussisson", mais c'est sympa, aussi !
Tu devrais essayer : RDV ce WE à la "Sybelles Villarinche" ;-)

Commentaire de Arclusaz posté le 23-02-2012 à 16:10:55

"Affreux" car c'est un sport très physique qui ne laisse pas de répit.
j'ai beaucoup pratiqué mais en ballade (la seule fois où je l'ai fait au taquet, c'était dans un cadre "militaire pas choisi" et c'était pas drôle).

Bon, en même temps, on aime tous un peu les truc "affreux" pour se faire mal.....

Commentaire de serge posté le 25-02-2012 à 01:24:07

cela existe comme formation :
"apprendre à faire des liens clickables dans un récit" ;-)

Commentaire de Mathias posté le 25-02-2012 à 10:16:57

Et si, je sais faire, la preuve ! ;-)

Commentaire de nicnic38 posté le 07-03-2012 à 15:38:34

j'attends ton récit de la Grande trace avec impatience!!!

A mon avis il faut bien 2-3 années de pratiques pour commencer à bien skier à la montée... a la descente c'est autre chose ;-)

AFFREUX n'est vraiment pas le terme... c'est un sport très rythmé où il faut être très polyvalent... A la fois fort physiquement mais aussi très technique (descente + manipulations de peaux de phoques + la compétence "alpinisme")
je dirai donc GENIAL!!

Commentaire de Arclusaz posté le 07-03-2012 à 16:02:13

Affreusement génial ou génialement affreux !!!!
allez, zavez gagné, je retire mon "affreux" et le remplace par un "exigeant" plus soft.
Et bien sur, je ne peux être que d'accord sur la beauté de ce sport, sur sa logique (c'est avant tout un moyen de locomotion, le seul pour aller à certains endroits l'hiver).

Commentaire de Mathias posté le 07-03-2012 à 23:45:30

j'ai failli attaquer un récit mais je ne trouve pas le temps, ouinnn...
Ce WE peut être.
PS : j'attends le tien itou, en complément de la vidéo ;-)

Commentaire de nicnic38 posté le 07-03-2012 à 15:42:33

D'autres images de la course : http://actus.dauphine-ski-alpinisme.fr/?p=224

Commentaire de Mathias posté le 07-03-2012 à 23:45:42

merci !

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.14 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !