Récit de la course : L'Ardéchois - 34 km 2012, par nico2938

L'auteur : nico2938

La course : L'Ardéchois - 34 km

Date : 29/4/2012

Lieu : Desaignes (Ardèche)

Affichage : 755 vues

Distance : 34km

Objectif : Faire un temps

5 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

79 autres récits :

Ardéchois 34 km

L’Ardéchois 2012 restera dans les mémoires de beaucoup de coureurs. Après un samedi marqué par la chaleur et un vent fort, le dimanche nous offre la pluie et la fraicheur. Malgré ces conditions, l’organisation est toujours aussi bonne orchestrée de main de maître par Loulou. Il a sans doute eu quelques doutes au départ du 57 km et du 34 km mais il a su réagir pour permettre à tout le monde de bénéficier de la course.

Côté sport, je retrouve une ligne de départ qui m’a souri l’an dernier. J’avais pris une belle seconde place derrière Thierry Breuil et j’avais surtout passé un cap mental.

Cette année, je prends le départ pour faire le petit parcours. Je suis donc relativement relax car je commence à avoir  de l'expérience sur la distance. Après le traditionnel tour du village mené par Loulou en personne, nous passons sur le tapis de départ et c’est parti pour environ 3h de course.

Dès le départ, mon coéquipier de team et entraineur, Patrick Bringer donne le ton. 50 mètres de course, on commence à se détacher du reste du peloton. On attaque la première montée sur un bon tempo et nous prenons quelques longueurs d’avance. On échange quelques mots dès que la pente s’adoucit et on temporise, légèrement, pour laisser revenir Sébastien Cornette. On se retrouve à trois pour ouvrir la route. On discute malgré un rythme soutenu et on jette quelques coups d’œil en arrière pour voir la situation de course.

Après 7 km de course, on attaque la première descente. Le rythme est rapide mais sans exagération pour ne pas trop s’user. Derrière, ce n’est pas la même puisqu’un groupe est revenu à quelques secondes derrière nous. La seconde montée se profile et notre groupe s’effiloche. Je prends la tête en montant au train. Arrivé aux éoliennes, j’enfile mon coupe vent et un coureur me rejoint. Je ne le connais pas donc on fait les présentations. On court à un bon rythme avec Philippe Prost tandis que le peloton des favoris doit se trouver 30 secondes derrière. Les parties roulantes sont avalées à un bon train mais je suis assez cool. Un coup d’œil au cardio et au gps, tout roule.

Bientôt, une descente technique pointe le bout de son nez. Je suis prudent et je traverse le ruisseau avec de l’eau jusqu’à mi cuisse. Le ton est donné, la traversée de la cascade va être épique. Je regarde en arrière et je vois qu’Andy Symonds, Greg Vollet et Patrick sont revenus. Andy prend la tête et déroule ses grands compas. Je pensais être bon descendeur mais je suis incapable de suivre le rythme. Greg me double tel un chamois tandis que je fais le job pour que Patrick ne soit pas trop décroché. Le rythme est effréné sur ses cailloux glissants. On arrive à la cascade et vu le rythme, on se jette dans l’eau en tenant le câble. On ne réfléchit pas et c’est sans doute mieux comme ça. L’allure ne faiblit pas et j’ai l’impression d’être au sprint.

La pente se relève et calme les ardeurs de tout le monde. On passe en mode marche pendant qu’on enlève nos coupes vents. Greg continue de faire le cabri en descente mais il nous gratifie d’une belle chute dans un fossé jonché d’orties. Belle rigolade de notre part après s’être assuré que tout allait bien.

On retrouve une montée et je m’échappe en compagnie de Patrick. Greg craque et Andy revient sur nous. Bon, on résume. Andy a l’air facile, Patrick aussi et moi, je commence à ressentir un peu de fatigue. Je suis bon joueur et comme ils ne sont pas mes adversaires aujourd’hui, je fais le rythme. On arrive au ravito et mon ravito man (on taira son âge sinon, on va dire que je fais travailler les enfants) me donne mon bidon. A la sortie du ravito, on temporise car le coach fait un besoin naturel.

Dès la reformation du trio, on repart de plus belle. Je souffre en 3ème position mais je m’accroche car mon ego va prendre un coup si je saute alors qu’ils doivent parcourir 20 km de plus que moi. Je tiens et je prends, même, quelques relais pour la forme. A côté de moi, je vois un Andy frais comme un gardon et un Patrick avec l’œil du tigre. La dernière difficulté du parcours se présente et je réussis à rester avec eux. On retrouve des parties plus roulantes et alors qu’on avance sur un beau chemin tout plat, je m’écroule telle une grosse m…e. C’est le risque lorsqu’on ne lève plus les pieds. Je suis couvert de boue et à la faveur d’une descente, le rythme s’accélère. Au GPS, l’allure est de 2’50 au kilo et les deux furieux vont encore parcourir presque 30 bornes. Je tiens le rythme jusqu’à quelques centaines de mètres de la bifurcation où je perds quelques longueurs.

La bifurcation arrive et je souhaite « bon courage » à mes ex compagnons du jour. Je déroule dans la descente en jetant quelques coups d’œil en arrière. La pluie redouble d’intensité et je m’approche rapidement du village pour me mettre à l’abri. Une dernière côte bien raide dans le village et je franchis la ligne d’arrivée en 2h54’22’’.

Une belle victoire avec le record de l’épreuve à la clé. Philippe Prost prend la seconde place à 6 minutes et Benoit Nave complète le podium. Aline Camboulives s’impose chez les dames en signant le 14ème temps scratch.

Sur le grand parcours, le duel tourne à l’avantage d’Andy et Patrick, las, s’égare dans les derniers kilomètres. L’écart à l’arrivée ne reflète pas vraiment la différence entre les 2 hommes.

Bravo à Andy qui s’impose de nouveau. Ceux qui l’ont battu à la Romeufontaine peuvent encadrer le classement car ça n’arrive pas souvent cette saison.

5 commentaires

Commentaire de DROP posté le 02-05-2012 à 20:27:37

Bravo pour ta victoire et ton chrono incroyable vu les conditions.
Ton récit confirme le fait que les records du 34 et du 57 ont explosé cette année, car à 2'50 au kilo, çe devait pas bcp discuté qd meme entre vous 3 !!!

Commentaire de nico2938 posté le 02-05-2012 à 20:46:42

Non, on ne discutait pas vraiment! On échange quelques mots mais c'est limité. Pour avoir vécu, les 2 dernières éditions, le rythme était bien plus élevé cette année!
2'50 au kilo, ce fut bref à la faveur d'une descente mais le rythme était soutenu pour moi. Pour Andy, ça l'était sans doute moins!

Commentaire de Arclusaz posté le 02-05-2012 à 21:13:57

Toujours incroyable tes CR !!!!
merci beaucoup (2'50 même bref, faut pouvoir !!!!!)

Commentaire de Jean-Phi posté le 03-05-2012 à 08:39:32

Ah oui belle victoire ! Et puis 2'50 au kil, je n'y arrive même pas en fractionné !
Bravo ! On m'avait dit que vous étiez partis comme des fous furieux mais à ce point ! Très fort !

Commentaire de millénium posté le 03-05-2012 à 21:42:00

respect nico

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.36 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !