Récit de la course : La Pastourelle - 32 km 2012, par OF82

L'auteur : OF82

La course : La Pastourelle - 32 km

Date : 26/5/2012

Lieu : Salers (Cantal)

Affichage : 685 vues

Distance : 32km

Objectif : Se dépenser

9 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

7 autres récits :

Rude et festive Pastourelle 2012

Empêché pour des raisons professionnelles d'arriver le vendredi, nous partons de Montauban avec Sylvie samedi matin pour rejoindre Salers.

Après 3h de route et quelques camions... nous arrivons vers 12h30 pour un départ avancé d'1/4 d'h en raison des orages annoncés qui ne viendront finalement pas :). La semaine de préparation n'a pas été excellente, gros coup de fatigue rattrapé à l'aspirine mais je me dis que si j'ai passé 105 km dans l'Aubrac à la mi-avril, je dois pouvoir faire 32 sans souci. La suite me prouvera qu'il ne faut négliger aucune course et me ramènera à plus d'humilité... je n'ai pas pris cette épreuve assez au sérieux, le matériel n'est pas au complet, j'ai oublié mes manchons de mollets, la crème Nok pour les pieds et les échauffements, je n'ai pas commandé les gels Effinov, bref tout ça est bien léger pour une course sérieuse !

On retrouve les copains et copines, on se prépare avec le beau T-Shirt souvenir et on en profite pour admirer panorama magnifique depuis les remparts de Salers.

 

 Du monde au départ du parcours en individuel, et hop c'est parti pour les 32km et 1150+ annoncés. Il fait plutôt chaud sur les premières pentes où on alterne course et marche en fonction de la pente et du monde...

 

Au 1er ravitaillement, tout va bien, je me sens bien et la progression me semble dans un rythme correct, les paysages sont magnifiques et l'ambiance excellente.

Un paysage absolument magique

Ca monte toujours vers le Puy violent mais ça devient plus sérieux alors que le profil semblait plus linéaire...

 

Première surprise, Sylvie et Delphine que j'avais lâchée dans la première partie me rattrapent et semblent plus en jambes que moi, je les suis en me disant que ça va passer...

Passage aérien en crête où la tête me tourne, un peu de gaz mais surtout un gros coup de mou par une alimentation mal préparée, je m'accroche en me disant que ça reviendra mais les filles me distancent irrémédiablement sauf Sylvie qui reste gentiment avec moi..

Mon Dieu qu'il est loin ce Puy Violent ... ouille ouille ouille, plus de jambes et le moral à la hauteur des chaussettes..; mais qu'est ce que je fais là !

 

enfin le sommet du Puy Violent et un panorama sublime !

 

On attaque la descente, technique d'abord puis sur de cailloux volcaniques bien peu agréables à courir et de toute façon je suis à la ramasse complet... je ne descend pas plus vite que je suis monté finalement... mal au ventre , aux tendons d'achille des deux côtés, une vraie galère et qui n'en finit pas sur près de 10 km. Trottine et marche alternée en descente, une catastrophe !

Après le passage à St Jean de Salers, on remonte un peu dans la boue et la bouse de vache (de Salers bien sur !) avant d'attaquer le mur final pour remonter au village sous le regard d'un supporter qui illustre bien ce que je pense de ma gestion de la préparation et de la course de ce jour : quel âne ! ! !

 

Je m'accroche comme je peux dans ce dernier mur mais je suis vraiment mal et je laisse filer Sylvie et une bonne quinzaine d'autres concurrents dans les derniers mètres, impossible de relancer, plus de jus du tout...

il me faudra un bon 1/4 d'h après la ligne pour récupérer en m'alimentant et en retrouvant le coca auvergnat salvateur. Je pense avoir perdu une bonne centaine de places dans la deuxième partie, car en haut on était sur les bases de 4h30 avec une descente simplement correcte...

5h04 pour 32km et 1100+ ce n'est vraiment pas brillant mais la leçon sera retenue : il faut respecter toutes les courses, se préparer sérieusement et ne pas trop demander  à son corps. Aujourd'hui j'ai une bonne tendinite au tendon d'achille et là il faut que je me pose sérieusement...

La soirée est très festive pour faire oublier cette relative déception car après tout la course est là pour se faire plaisir d'abord et avec des paysages superbes et un aligot pour finir, il n'y a pas à se plaindre !

 

Dernière image du Puy Violent tout au fond vu depuis Salers. Une promesse d'y revenir pour prendre sa revanche sur ce parcours et profiter encore de la qualité de l'accueil des bénévoles et de la beauté de ce coin du Cantal

9 commentaires

Commentaire de francois 91410 posté le 28-05-2012 à 11:09:40

merci pour ce récit qui nous fait partager quelques réalités de la course et de sa prépa. Tu nous donnes bien envie de venir voir ça de plus près l'an prochain ... à suivre !

Commentaire de OF82 posté le 28-05-2012 à 20:24:13

Merci François, la course vaut vraiment le déplacement de l'Essonne et la fête lors du repas est vraiment top !

Commentaire de Fredy posté le 28-05-2012 à 13:28:23

En effet, le parcours est assez casse-pattes et la dernière montée sur Salers met les organismes dans le rouge foncé. Bravo pour avoir tenu jusqu'au bout et n'oublie pas : "Le Cantal çà vous gagne".

Commentaire de OF82 posté le 28-05-2012 à 20:26:53

Ah ça le Cantal sous le soleil et au sommet du Puy Violent c'est vraiment beau !

Commentaire de Yvan11 posté le 28-05-2012 à 15:34:32

bravo pour etre aller au bout malgré le gros coup de moins bien.
As tu suffisamment récupéré de ta petite ballade sur l'Aubrac ? Attention de ne pas négliger le temps de repos ( mais je suis mal placé pour en parler...)
A la prochaine.
Yvan

Commentaire de OF82 posté le 28-05-2012 à 20:22:08

Merci Yvan, je pense en effet que c'était trop près pour moi et que j'aurai dû prendre plus de repos. La leçon sera retenue ! Fais attention à toi aussi :)

Commentaire de grumlie posté le 28-05-2012 à 17:04:28

A voir les photos il y en a plus d'un a être dans le pas bien"... En tout cas bravo de finir malgrè tous les alèas. Bonne récup en soignant bien le copain Achille.
Peut être à l'occasion sur une course?!

Commentaire de OF82 posté le 28-05-2012 à 20:20:15

Merci Grumlie, on se croisera surement dans le sud-ouest comme au départ des 3 rocs à St Antonin par exemple ;)

Commentaire de Francis31 posté le 29-05-2012 à 18:35:18

Encore une belle "balade" à ton actif, et il est vrai qu'il n'y a rien de mieux qu'un aligot pour oublier les souffrances du corps. Bonne récup.

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !