Récit de la course : Trail de Guerledan - 56 km 2012, par coach Jack

L'auteur : coach Jack

La course : Trail de Guerledan - 56 km

Date : 26/5/2012

Lieu : St Gelven (Côtes-d'Armor)

Affichage : 1463 vues

Distance : 58km

Objectif : Pas d'objectif

2 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Le récit

 

Trail de GUERLEDAN, 58 kms et 1650 m+, dimanche 27 mai 2012

 

Tombée sous le charme de cette région de Bretagne en 2010 et n’ayant pu y revenir en 2011 pour cause de blessure, c’est avec plaisir que toute ma petite famille débarque à « LESCOUET-GOUAREC » petit village, complètement perdu, des côtes d’Armor.

 

Nous sommes dans un magnifique gîte tenu par Peter et Keith, 2 Anglais, qui ont magnifiquement restauré l’ancien presbytère du village. Nous y sommes accueillis « royalement » vers 21 h le vendredi.

 Le salon observé de la mezzanine, classe !

La mezzanine : notre chambre, sympa !

 

Le soir, après avoir dîné sur la terrasse, je m’affaire à mon mollet droit, massage aux huiles essentielles préparées minutieusement par Val. En effet, il y a une semaine, j’ai fini une sortie d’entraînement (fractionné long) en boitant. Je pensais à une élongation alors que finalement il s’agissait d’une « Myotendinite » (inflammation du tendon côté muscle). Depuis mercredi dernier, je marche normalement, par contre la course à pieds est très douloureuse (une sortie de 20 mn mercredi ne m’a pas rassuré du tout !). J’ai décidé de tenter le coup et à la moindre alerte, je stopperai s’il le faut. Je ne veux surtout pas hypothéquer ma participation à l’Ultra Tour du Beaufortain (samedi 21 juillet, 103 kms et 6200 m+).

 

Après 1 bonne nuit, 1 petit déjeuner copieux et une grosse salade le midi dont Val a le secret et le tout … sur la terrasse ! Qui a dit qu’il ne fait jamais beau en Bretagne ? Nous filons sur le site de la course dans le cadre magnifique de l’Abbaye de Bon Repos et du canal de Nantes à Brest.

 

Il est 14h lorsque nous y arrivons, juste le temps d’apercevoir et d’encourager EDDY qui participe au DEFI, à savoir 13 kms le samedi et 58 le dimanche. J’y retrouve également PATRICK (qui remportera le défi en V2) et ALEXANDRE, un de mes nombreux élèves du Lycée La JOLIVERIE qui prendra une superbe 6ème place sur le 13 kms. Eddy finira en 1h16 et à la 62 ème place (sur 450 coureurs classés), il était très facile le bonhomme !!! Cela laissait présager d’une belle performance le lendemain sur le 58 kms.

Je vais ensuite retirer mon dossard (136), on me remet le classique verre Salomon et l’après-midi est consacrée aux activités pour les enfants. Tout est gratuit pour nos p’tits loups, il y a de tout, canoë, VTT, accro-branches, saut à l’élastique … une bien belle organisation. Un petit détour dans le village exposition et nous terminons l’après-midi par la visite de l’Abbaye et ses différents ateliers.

 L'Abbaye et ses différentes expositions !

 

20h, de retour au gîte et à nouveau diner sur la terrasse où nous avalons les classiques galettes bretonnes (jambon ou saucisse) et les crêpes. Ensuite, je m’affaire à préparer le sac et mes boissons énergétiques (1.5 dans la poche et 500 ml dans un bidon), j’ajoute 3 barres (figue, amande, pomme). Concernant ma tenue, ce sera short cuissard, t-shirt raidlight, casquette et lunettes, bandana au poignet pour m’éponger. Enfin, je protégerai mon mollet droit en enfilant les 2 manchons de raidlight (qui ne sont pas très efficaces) et je chausserai avec mes Salomon XA pro 3D.

 

23h, c’est l’heure du coucher, je dors mal comme souvent à la veille de mes grosses courses (mais Val aussi).

5h15, lever pour le repas, au menu : pâtes – jambon, céréales et lait de soja, 1 laitage et 1 banane.

5h35, je me recouche et … j’écrase « dur », c’est le réveil qui me sort du sommeil à 7h ! Allez tout le monde debout, dur dur pour Val et les 2 garçons !!!

7h40, nous partons du gîte pour nous rendre sur le site du départ où nous arrivons 30 mn avant le coup de pistolet. Mon échauffement se résume à 500 m de footing léger (le mollet est douloureux !), quelques mobilisations articulaires et étirements. Je retrouve EDDY qui a bien récupéré de sa course de la veille, il vise 6h30, bien trop rapide pour moi surtout avec 1 seul mollet ! Je croise également Bruno, l’organisateur du trail entre Moine et Sanguèze.  Valérie immortalise tous ces moments, un dernier bisou puis je me place dans la 1ère moitié de peloton, le départ est proche, nous sommes plus de 950 coureurs inscrits ! J’ai revu mes objectifs à la baisse : terminer sans me blesser davantage, mais j’espère bien améliorer mes 7h27 mn d’il y a 2 ans !

 Julian à ma droite et Joffroy à ma gauche 

Quelques secondes avant le départ, nous sommes près de 950 !

 

8h35, le départ est donné, la température est encore agréable (15°), ça ne va pas durer. Le rythme est vraiment pépère et cela me convient très bien (10 km/h). Beaucoup de monde sur les côtés, on se croirait sur une étape du tour de France ! Je salue Val et les enfants puis nous quittons la petite route traversant la rivière avant de tourner sur la droite pour emprunter un chemin de halage longeant le canal de Nantes à Brest. Les 1ers sont déjà loin, beaucoup de monde devant et autant derrière, je dois me situer approximativement aux alentours de la 400ème place.

Un petit coucou à Val !

 

Surprise, alors que je double quelques coureurs, Sébastien (Ticaf 44 chez les kikous) m’interpelle ! Il est avec son pote Erwan, nous allons faire pratiquement les 15 premiers kms ensemble. Le chemin est tout plat, normal, nous longeons le canal, puis la 1ère bosse se présente (km 2,5), nous tournons sur la gauche pour pénétrer dans le bois de l’Abbaye, nous sommes en file indienne, la faible pente nous permet de maintenir la course, mon cardio ne dépasse pas les 155. Nous retrouvons un chemin plus large sur la gauche avant d’attaquer une pente plus sévère et là, la marche s’impose. C’est très agréable car évidemment les sensations sont bonnes, j’en ai presque oublié que mon mollet me faisait mal. S’ensuit une succession de montées, descentes, passages plus faciles, toujours en sous-bois et alors que je pensais que nous allions rejoindre le canal, on tourne à nouveau sur la gauche et là, droit dans la pente, on se croirait vraiment dans un col alpestre. Enfin, nous basculons pour une descente sans réelle difficulté et nous rejoignons le chemin longeant le canal. Un petit arrêt pour un besoin naturel et j’arrive  à Gouarec où m’attendent Val et les enfants, il est 09h50, ils m’annoncent aux alentours de la 375ème place. Tout va bien même s’il commence à faire chaud mais rien à voir avec la canicule en 2010.

La portion le long du canal se termine !

le passage sur le pont avant de rejoindre les landes de LISCUIS

Jo et Ju m'annoncent mon classement : environ 375 ème place !

Je traverse la route menant au bourg de Gouarec pour attaquer une pente, toujours sur du bitume, beaucoup de coureurs marchent, je maintiens la course et double notamment Sébastien et Erwan en leur souhaitant bon courage et en leur donnant RDV au 1er ravito. Puis, on emprunte un chemin en descente pour arriver à un ruisseau que l’on traverse en se mouillant à peine les pieds et là se dresse un véritable mur, pas très long (40 m) mais très très raide et surtout rendu glissant par les coureurs qui nous ont devancés. Nous sommes à 4 pattes !!! 1er essai et retour en arrière avec une grosse frayeur suite à une belle chute de près de 3 mètres ! Mon mollet droit n’a pas apprécié, la 2 seconde tentative sera la bonne mais que ce fut difficile ! Le terrain est ensuite très roulant, nous sommes à la queue leu leu, le rythme me convient très bien, entre 10 et 11 km/h et le cardio ne dépasse jamais les 140 … FACILE ! Comme on dit, je gère en mode cool (souvenirs de 2010).

Impossible de se perdre à GUERLEDAN !

Puis, c’est le passage très raide menant aux crêtes des landes de Liscuis, la marche s’impose, j’en profite pour m’hydrater. Ce passage est long d’environ 300m et débouche sur un superbe panorama, le sentier est étroit, relativement roulant mais il faut être très vigilant entre les cailloux, ardoises et blocs de pierre. J’aperçois au loin dans « la vallée » l’Abbaye de Bon Repos, et j’entends d’ailleurs les animateurs du site. Je suis en compagnie d’un Rennais, nous ferons la course ensemble jusqu’au 1er ravito.  Tout va bien même si la chaleur et la poussière sont  présentes. C’est la descente vers le pont de l’ancienne voie ferrée, beaucoup de monde et une belle ambiance musicale bretonne. Le chemin est maintenant plus large et plat, je suis dans un groupe d’une dizaine de coureurs, notre rythme est régulier et facile (10 à 10.5 km/h). On traverse la route départementale pour reprendre un chemin en légère montée, encore énormément de monde à cet endroit. Puis c’est la descente vers le 1er ravito que j’atteins vers 10h55 (km 20).

J'arrive au 1er ravitaillement, environ 20 kms de bouclés !

Val à mes soins ... mon indispensable assistance !

 

Evidemment Val et les enfants sont là, je leur donne mes impressions qui sont bonnes et encourageantes pour la suite, mais le chemin est encore long et les grosses difficultés sont à venir. Je refais le plein de ma poche (j’ai bu plus d’1 l. de boisson énergétique), je remplis également mon bidon d’eau (500 ml), j’avale quelques morceaux de bananes et raisins secs.  L’arrêt va durer près de 5 mn, juste avant de repartir je croise Sébastien qui arrive, il est bien mais s’inquiète pour Erwan qui est moins euphorique qu’au début de course ! Je salue Val et repart pour emprunter l’écluse et passer sur la rive droite du lac, il est 11h lorsque je franchis celle-ci.

c'est reparti, un petit bisou à Val !

 Le passage sur l'écluse de Bellevue, très sympa !

Jo et Ju se promènent le long du lac

 

et patientent !

La partie entre le 20ème et le 32ème km (2nd ravito) alterne des passages assez roulants mais très piégeux (ardoises, pierres, racines…), j’arrive à maintenir un rythme régulier à environ  10km/h et passe en mode marche sur quelques mètres pour les petites bosses. Une première fois, vers le 25ème km, nous sommes confrontés à une belle grimpette qui débute par un énorme pierrier fait de blocs plus ou moins stables et se poursuit par un chemin pentu, je n’ai pas souvenir de ce passage difficile lors de l’édition 2010. 2ème passage délicat, celui du barrage, c’est bien raide mais ça passe sans trop de problème. Peu avant le sommet de cette bosse, je double un groupe de 5 coureurs dont le rythme ne me convenait plus, puis nous nous rapprochons à nouveau du lac (petite descente sans grande difficulté), le 2nd ravito n’est plus très loin. Nous rejoignons une route bitumée en faux-plat montant, je tourne sur la gauche tout en doublant quelques coureurs qui marchent, Julian m’a rejoint et m’accompagne pour retrouver Val et Jo. Il est 12h40, 32 kms d’avalés, il en reste encore 26 et quelques bonnes grimpettes. J’ai près de 45mn de retard par rapport à 2010 !!! C’est vrai, je suis parti très prudemment (en raison de ma blessure) et surtout, je me souvenais que j’avais complètement explosé sur cette 2nde partie.

le 2nd ravito n'est plus très loin !

Ju m'accompagne sur quelques mètres juste avant le ravito !

il est environ 12h45, tout va bien !

5 mn d’arrêt, je salue Val, je lui annonce que je vais bien et que je vais essayer d’envoyer un peu plus maintenant.

Cela repart avec une partie en sous-bois très agréable et bien sûr jamais complètement plane. Puis, j’arrive au bout du lac, l’anse de Landroanec, en plein soleil. Je commence à accuser le coup pour la première fois, les jambes sont plus lourdes, c’est pourtant tout plat. Nous sommes dans de vastes prairies, les vaches sont à nos côtés, les grenouilles sont en plein concert, les zones herbeuses sont légèrement humides, des marécages quoi ! Régulièrement des caillebottis viennent agrémenter le parcours afin que nous évitions de patauger, c’est sympa, seul problème, j’ai vraiment un coup de moins bien, les crampes au quadriceps sont proches, je suis lassé… je me mets à marcher sur des portions planes ! Ce mauvais passage va durer une dizaine de minutes, je vais bien me faire doubler par une vingtaine de coureurs. J’en profite pour boire énormément et manger 2 barres de céréales en espérant que la forme revienne.

Et c’est ce qui se passe, je me remets à courir. Génial, je craignais de revivre ce que j’avais vécu il y a 2 ans. C’est marrant, je redouble les quelques personnes qui venaient de me dépasser, certaines sont à l’arrêt (crampes), et oui, chacun son tour ! D’autres marchent… C’est l’endroit qui doit vouloir ça !!! Puis se succèdent plusieurs petits passages avec de bonnes grimpettes et autant de descentes pas très roulantes et surtout cassantes. Il est 14h10 lorsque j’arrive au village de Kériven (km 42), je suis surpris de retrouver Val et les enfants, ça n’était pas prévu (explication rectificative de Val : « En fait si, il n’a rien suivi ! »). Entre temps le 1er est déjà arrivé, moins de 5 h ! INCROYABLE !!!

Vers Kériven en compagnie de Jo !

Un arrêt express, je leur donne rdv avant le passage dans les rochers de Trégnenton où j’avais  terriblement souffert (crampes). (Explication de Val, suite : « En fait c’est là qu’on lui a fait la surprise de le retrouver, donc il n’a pas pu nous donner rdv… »).  C’est toujours pareil, ça monte, ça descend, puis je reconnais le mur menant vers le passage de Trégnenton, j’apprécie ce moment car je suis bien, la montée se fait évidemment en marchant et le passage sur les gros blocs de pierres passe comme une lettre à la poste… Que du plaisir, je craignais ce moment et tout se passe à merveilles, je dépasse des trailers qui sont à l’arrêt, assis sur des gros blocs de pierre, en pleine contemplation (et surtout complètement HS) mais c’est vrai que la vue est superbe…

Juste avant les gros blocs de pierre de TREGNENTON !

 

Que du bonheur (km 45). La suite, toujours pareil, je cours en bordure de lac avec des passages marchés nécessaires dans les petits raidillons ou lorsque je ressens à nouveau les quadriceps qui brûlent.

Tout à coup, j’aperçois Ju, je ne suis donc plus très loin du dernier ravito, le 1er de ce matin (le parcours est un 8). Je signale à Val que je ne vais pas m’arrêter, j’ai suffisamment d’eau pour terminer et surtout je suis bien.

Ju m'accompagne juste avant le dernier ravito, je ne m'arrêterai pas !

le petit passage en sous-bois conduisant au dernier ravito !

D’un seul coup, une dizaine de places de gagnées, je continue seul mon périple, traverse l’écluse et cette fois-ci, je tourne à droite, je double encore 2  coureurs qui sont en mode marche. Je suis en sous-bois, ça fait du bien d’être à nouveau à l’ombre et puis je tourne à gauche et à nouveau, une belle bosse que je monte entièrement en marchant. Puis j’arrive aux Forges des Salles, je suis en plein cagnard mais je cours, certes pas très vite mais je cours (8.5 à 9.5 km/h), ce qui me permet de reprendre encore 2 ou 3 marcheurs.

Plus que 4 kms, je suis à la sortie des Forges, ça grimpe, d’abord sur une route goudronnée et ensuite sur un chemin menant au bois de Fao. C’est vraiment agréable quand les sensations sont bonnes. Puis à nouveau une partie roulante dans le bois avant cette dernière terrible montée qui n’en finit pas de tournicoter dans ce bois.

Puis c’est la descente avec quelques racines pour nous embêter et je tombe dans le piège, mon pied reste bloqué dessous l’une d’elle ! J’en perds même mon capteur polar S3, je vais mettre une bonne minute pour le retrouver, ouf ! Mon compteur restera bloqué à 56,5 kms. La descente se termine et  je débouche sur le site de l’Abbaye. Quelle foule, que d’encouragements et de félicitations, ça me donne des ailes, là où je n’avançais plus il y a 2 ans, je vole ! Enfin…, n’exagérons pas ! Je vais encore doubler 3, 4 coureurs. Le traditionnel passage dans la rivière, Jo et Ju me rejoignent et nous franchissons la ligne ensemble vers 16h20. YESSSSSSSSSSSS !!!

C'est terminé, tout le monde est content !

7h40 soit 13 mn de plus qu’en 2010, mais surtout  30 mn de moins sur la seconde partie, je finis nettement mieux et relativement frais… Encourageant pour mon prochain objectif estival (Ultra Tour du Beaufortain, 103.5 kms et 6200 m+).

Bravo à Eddy, une belle 105 ème place en 6h50, et dire qu’il avait couru la veille !

Bravo aux organisateurs, merci à tous les bénévoles, tout est parfait dans cette dure épreuve, ne changez rien !

2 repas offerts ! et ça passe bien pour 1 fois !

Merci à toi Val pour tes huiles essentielles et l’argile qui m’ont certainement permis de participer et pour ton soutien inconditionnel de tous les instants. Merci à Jo et Ju pour leur présence toujours réconfortante. Lorraine n’était pas là mais a pensé à moi.

Une grosse pensée à Nico, blessé qui n’a pu venir alors qu’il était inscrit sur le défi. A Hervé qui devrait découvrir le 58 kms en 2013, à Jo qui doit se tordre de douleurs (crampes) rien qu’en lisant le récit, à Bernard qui a déjà fait le 23 et qui tentera peut-être le 58 et enfin à Alain que j’incite à venir à Guerlédan car là au moins, sur cette distance, j’ai des chances d’être devant lui !!! (Ce n’est même pas sûr !)

Un coucou à Ludo (Grand raid 73) et Fabien (Trail des Allobroges), en course ce même WE… on se retrouve chez François à Queige le 21 juillet pour notre Ultra Tour du Beaufortain !

A bientôt pour le prochain épisode de mes aventures !

 

2 commentaires

Commentaire de jano posté le 04-06-2012 à 09:04:08

bon, je vois que tu as pas mal la forme !!
un petit 1/4h de plus avec un mollet à peine remis et un départ plus que prudent...
beaucoup moins de quantitatif qu'en 2010 si j'ai bien compris mais c'est peut-être une bonne chose finalement.
je vais essayer de finir mon CR des allobroges un de ces 4.
A bientôt

Commentaire de Ludo42000 posté le 21-06-2012 à 19:47:16

sympa ton CR, courir avec deux manchons de contention sur un mollet chapeau j'y aurai pas pensé...
le beaufortain approche j'espere que ton mollet sera comme neuf et qu'ont profitent a fond de la course...
A+ jack

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.15 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !