Récit de la course : Trail du Gévaudan 2012, par snail69

L'auteur : snail69

La course : Trail du Gévaudan

Date : 22/9/2012

Lieu : Le Puy En Velay (Haute-Loire)

Affichage : 856 vues

Distance : 50km

Objectif : Terminer

6 commentaires

Faire connaître ce récit sur Twitter :

Faire connaître ce récit sur Facebook : Partager

Saugues - Le Puy, c'est MA course !

Allez, je me lance pour mon premier CR.

Je cours à peu près régulièrement depuis 2 ans: ma toute première course fut le 10 km du Run In Lyon 2010. Je suis un coureur lent, d'où mon pseudo. Si je ne recherche pas le chrono, je cours après le plaisir, les bonnes sensations, la découverte de beaux parcours de trail.

Allonger les distances est bien-sûr une tentation contre laquelle il est dur de lutter. Après plusieurs trails de 20 à 30 km, une distance type marathon commençait à me titiller lorsque, début 2012, j'ai vu les premières infos du trail du Saint Jacques. Si je devais m'inscrire sur une seule course de plus de 40km, ça ne pouvait qu'être sur ce trail du Gévaudan partant de Saugues: région natale de mes grands parents où j'ai tant de souvenirs d'enfance et où je n'étais pas retourné depuis plus de 15 ans. Saugues-Le Puy est un trajet que j'ai souvent fait par la route avec mes parents. Bref, une course ultra symbolique pour moi.

L'avantage d'une course en septembre est que cela permet de profiter des vacances estivales pour avoir un volume d'entraînement à peu près conforme aux exigences de ce type de distances. Courir 3 fois par semaine est vraiment un maximum pour moi : je n'ai ni l'envie, ni le temps d'aller au delà. Je sais que ce sera juste pour ce trail de 47 km.

De belles sorties natures au Pays Basque puis en Auvergne, un trail de 30 km en fin d'été, un test d'effort rassurant au centre de Gerland à la rentrée, un entraînement acceptable sur septembre....me font dire que si je ne m'inscris pas cette fois, je ne le ferai sans doute jamais. Alors, je m'inscris une quinzaine de jours avant la clôture.

J-1

Je quitte Lyon pour me rendre au Puy où j'ai réservé une chambre d'hôtel. Après y avoir posé mes affaires, je me rends à pieds sur le site du départ, récupère mon dossard, mon sac cadeau et file au restau. m'enfiler un pavé de rumsteak et des pâtes.

Je retourne à l'hôtel, prépare méticuleusement mon équipement et commence une nuit courte et plutôt agitée.

Jour J

Le p'tit déj à l'hôtel servi dès 6h. est l'occasion de rencontrer d'autres participants, de partager quelques souvenirs et expériences de course.

7h, départ de la navette pour Saugues. L'ambiance un peu endormie qui règne est égayée par un groupe de 4 randonneurs qui s'est trompé de bus.

A Saugues, nous sommes accueillis sous la halle du marché aux moutons. Lieu où je me rendais avec mon grand-père. Le village n'a pas changé. Je suis à la fois heureux et ému de me retrouver içi. Finalement, cette distance ne me stresse pas, je ne cesse de me répéter que je vais y aller doucement, pour me faire plaisir. Ni plus, ni moins. Et....on nous annonce que le parcours sera rallongé de 2 km !!!

Le départ est donné. Je me situe dans le dernier quart et pars tranquillou. Tellement, que j'en ai oublié de déclencher ma montre... On commence des grimpettes pour rejoindre le premier plateau. C'est dingue comme je suis content d'être là. Le temps est idéal, l'ambiance de course est sympa, on croise des pèlerins qui doivent en avoir ras le bol de répondre à des dizaines de Bonjour mais la plupart nous encourage. On traverse de petits hameaux typiques de la Margeride et du Gévaudan.

Je ne trouve pas la descente sur Monistrol aussi technique que nous l'avait annoncé le speaker au départ. Moi qui suis toujours un peu stressé en descente, je suis à l'aise et j'ai de bonnes sensations.

L'arrivée sur Monistrol est magnifique. La traversée du pont est comme dans mon souvenir de gamin. Je prends quelques photos.

Bon allez, faut passer aux choses sérieuses et attaquer la partie raide de ce trail qui va nous amener sur les hauteurs de Saint-Privas. Je vais beaucoup marcher sur cette partie. Toujours de bonnes sensations, je me sens bien. Bref, je profite ! Et finalement, j'arrive au ravito de Saint-Privas, marqué par l'effort mais bon...ça va. J'ai l'impression de plutôt bien gérer mon hydratation ainsi que l'alternance de prises de gels et de barres de céréales. Les bénévoles sont vraiment sympas, le cadre est magnifique.

Et c'est reparti. Prochaine étape: Bains à 11 km. Je passe le panneau "Arrivée à 25Km", me dis qu'on a fait la moitié, le prends en photo et le poste sur FB. Quand je vous dis, que je suis un touriste ! Nous ne sommes pas encore au point culminant mais on s'en approche.

Je fais un bout de parcours avec un gars bien sympa avec qui je discute puis le "lâche". Quand j'arrive au point le plus haut de la course, je fais le compte: j'ai doublé une dizaine de personnes depuis St Privas. Serais-je en train de devenir comme un de ces Kikourous dont je lis les CR de courses et dont les performances me laissent stupéfaits???

Allez, c'est parti pour la descente sur Le Puy. Il est environ 12h30 / 13h00, il commence à faire chaud. J'ai un moment de lassitude. Je n'arrive plus trop à avaler de barres de céréales ou de gels, ça m'écoeure franchement. Je me cale un moment dans la foulée d'une participante dont le rythme me pousse un peu dans le rouge. Et ce fut le début de ma déchéance.

Après 2-3 km, le mur ! Plus aucun jus. Obligé de marcher alors que les chemins sont roulants. Ces longues lignes droites me découragent. Je vais me trainer comme ça en alternant marche et footing jusqu'à Bains où le ravito, la gentillesse et l'enthousiasme des bénévoles me redonnent du courage.

Je n'ai pas l'expérience d'une distance de course aussi longue. Je ne sais plus trop quelle technique adopter. Après Bains, je vais encore alterner longues marches et footing. Inutile de dire que je me fais dépasser....mais pas tant que ça. Les premiers concurrents du relais me dépassent (ça rajoute à la baisse de moral).

Et puis environ 3 km avant la Roche, ça va un peu mieux. Je parviens à courir sur des distances plus longues. Le passage des Chibottes est vraiment terrible et après le dernier ravito commence la descente sur Le Puy.

Entrer dans la ville donne du courage, monter les escaliers de la cathédrale est un supplice mais le public est sympa.

Et je vais me trainer jusqu'à la iigne d'arrivée (pas la première arche....mais la deuxième....GRRRR).

7h26 pour 50 km. A l'arrivée, j'ai un sentiment mitigé. Très heureux d'avoir terminé, mais frustré d'avoir foiré la deuxième partie avec toutes ces séquences de marche sur la partie descendante. Avec le recul, je comprends que j'étais en fait bien déshydraté...

Je m'allonge sur la pelouse du stade pour récupérer. D'autres coureurs du 47km qui en faisait en fait 50  arrivent. Finalement, je pensais avoir un classement bien plus mauvais que ça (152 sur 203 finisher et 250 inscrits selon le speaker au départ....mais je doute qu'autant de personnes aient abandonné).

Douche - repas - kiné (très sympa) - retour sur Lyon

Conclusion: un parcours magnifique - une organisation impeccable - des bénévoles enthousiastes. Une bonne première expérience malgré tout.

What's next ?

 

6 commentaires

Commentaire de Mamanpat posté le 26-09-2012 à 08:54:24

Bravo à toi ! Ne sois pas déçu pour ta seconde partie de course, elle était vraiment exigente et tu as tout de même puiser pour aller au bout !

Pour la suite, une p'tite SaintéLyon ?...

Commentaire de snail69 posté le 26-09-2012 à 22:20:08

Merci...et bravo à toi également pour ta performance ! La SainteLyon...? Tu ne me laisses pas bcp de répit !! ;-)

Commentaire de elnumaa[X] posté le 26-09-2012 à 11:23:32

bah oui y sont sympas ces altiligériens !! et puis le haut allier , c'est si beau ...
bravo à toi donc !
manu

Commentaire de snail69 posté le 26-09-2012 à 22:21:07

Merci !

Commentaire de Arclusaz posté le 26-09-2012 à 11:26:37

"C'est dingue comme je suis content d'être là"

Tout est dit dans cette phrase.Bien sûr, il y a eu un "petit" prix à payer sur la fin, un peu de souffrance (mais ça fait partie du package !). Et quelle fierté de passer la ligne dans un si beau cadre...

je crois que Mamanpat a eu une bonne idée pour toi....

Commentaire de snail69 posté le 26-09-2012 à 22:30:32

Merci ! Dites donc les Kikous, vous allez bien vite en besogne ! Une SaintExpress peut être ?

Il faut être connecté pour pouvoir poster un message.

Votre annonce ici !

Accueil - Haut de page - Aide - Contact - Mentions légales - Version mobile - 0.26 sec
Kikouroù est un site de course à pied, trail, marathon. Vous trouvez des récits, résultats, photos, vidéos de course, un calendrier, un forum... Bonne visite !